Macron la marionnette des Rothschild exhorte les USA de renverser Assad afin de construire une nouvelle Syrie

MACRON VENDU AU MONDIALISTE EST UN DANGER POUR LE MONDE LA PREUVE

Macron la marionnette des Rothschild exhorte les USA de renverser Assad afin de construire une nouvelle Syrie   

Le président français Emmanuel Macron a exhorté les Etats-Unis à renverser Assad afin de construire une « nouvelle Syrie » plus alignée sur le mondialisme.

S’adressant à Fox News dimanche, M. Macron a déclaré que la France, les Etats-Unis et ses alliés  » devraient construire une nouvelle Syrie après la guerre « , ajoutant que le rôle des Etats-Unis serait  » très important  » dans ce processus.

Il a ajouté que « ce ne sont pas automatiquement les forces américaines » qui devraient accomplir cette tâche, mais « c’est la diplomatie américaine et c’est votre président ».

Donnant ses raisons pour que des États étrangers restent en Syrie, Macron a énuméré les  » suspects habituels  » – l’Iran et le président syrien Bashar Assad.

Le jour où nous aurons terminé cette guerre contre l’ISIS[État islamique, IS] ; si nous partons définitivement et totalement – même du point de vue politique – nous laisserons la parole au régime iranien, Bachar Assad et ces gars et ils prépareront une nouvelle guerre. Ils alimenteront les nouveaux terroristes. »

Macron a récemment été l’un des plus ardents défenseurs d’un séjour américain prolongé en Syrie. Il a également ordonné aux forces françaises de se joindre à la frappe de missiles dirigés par les États-Unis sur des cibles en Syrie le 14 avril. Le bombardement, qualifié de représailles pour une attaque chimique présumée par le gouvernement syrien, n’a pas reçu l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU et a été mené sans le consentement du Parlement français.

Tout en soulignant que Paris et ses alliés devraient être impliqués dans la Syrie de l’après-guerre, le dirigeant français a quand même accordé un certain crédit à la Russie et à la Turquie, affirmant que « même » ces Etats auront un « rôle important ».

Washington et ses alliés, dont la France, ont lancé leur campagne contre l’État islamique en Syrie en 2014. Outre les frappes aériennes, il s’agissait de soutenir l’opposition dite « modérée » sur le terrain par l’entraînement et les armes. Plus tard, Washington et Paris ont envoyé des contingents limités de troupes en Syrie, ce qui a déclenché des protestations de Damas.

Alors que les États-Unis et leurs alliés ont simplement informé la Syrie avant le début de leur campagne antiterroriste, la Russie et l’Iran ont agi dans le pays à la demande du président Assad.

Moscou et Téhéran ont également accusé Washington de ne rien faire pour remplir la tâche déclarée de combattre l’État islamique, au lieu de travailler main dans la main avec des groupes terroristes pour renverser le gouvernement syrien. Notamment, la montée de l’ISIS en Irak et son extension à la Syrie déchirée par la guerre a été rendue possible par le chaos laissé après l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis en 2003.

Si la Russie a effectivement aidé les forces syriennes avec des frappes aériennes contre les terroristes, elle a également lancé une opération humanitaire à grande échelle, livrant de la nourriture et des fournitures essentielles à des milliers de Syriens. Moscou a invité à plusieurs reprises ses partenaires occidentaux à se joindre aux efforts, mais les membres de la coalition américaine ont été réticents à fournir de l’aide aux régions libérées par les forces gouvernementales syriennes.

Les efforts diplomatiques de la Russie, de la Turquie et de l’Iran dans le cadre du processus de paix d’Astana ont permis la création de plusieurs zones de désescalade en Syrie, ce qui a conduit l’année dernière à la cessation des hostilités dans de vastes parties du pays.

Fin mars, Donald Trump a déclaré que les États-Unis  » sortiraient très bientôt de Syrie » et laisseraient « d’autres personnes s’en occuper maintenant. Cependant, le porte-parole de la Maison-Blanche a par la suite corrigé le président en disant que l’État islamique devrait être écrasé avant que les 2 000 soldats américains ne rentrent chez eux. D’autres responsables américains, dont le Secrétaire à la défense James Mattis et l’Envoyé de l’ONU Nikki Haley, ont annoncé un ensemble encore plus large d’objectifs américains en Syrie.

Selon Haley, il ne s’agissait pas seulement de vaincre les terroristes, mais aussi de s’assurer que les armes chimiques ne sont pas utilisées de nouveau et de surveiller les actions de l’Iran – qui pourrait bien avoir une durée indéfinie. Début avril, il a également été signalé que l’armée américaine envisage d’établir de nouvelles bases militaires dans le nord de la Syrie, la présence américaine dans la région devant être financée par l’Arabie saoudite.

Traduit avec par Dr.Mo7oG

Source : http://yournewswire.com/macron-us-oust-assad-new-syria/

Tags:

 https://www.drmo7og.com/single-post/2018/04/23/Macron-la-marionnette-des-Rothschild-exhorte-les-USA-de-renverser-Assad-afin-de-construire-une-nouvelle-Syrie
Publicités

1er mai. Christian Estrosi : « Le FN et ses alliés européens ne sont pas chez eux à Nice »

HONTE MONSIEUR  ESTROSI .

PERSONNE IGNORE QUE CE JUDAS A UNE PRÉFÉRENCE POUR SES AMIS MUSULMANS,  QU IL AIDE   A LA CONSTRUCTION DES MOSQUÉES ET AINSI FAIRE     PROGRESSER L’ ISLAM  PLUS  VITE . JE NE SUIS PAS FN MONSIEUR ESTROSI MAIS VOUS FAITES HONTE A LA FRANCE .  note de l auteur de ce site

1er mai. Christian Estrosi : « Le FN et ses alliés européens ne sont pas chez eux à Nice »

Le maire de Nice condamne l’organisation du meeting du FN le 1er mai à Nice, dans une tribune au « Monde » signée par plus de 370 personnalités dont Jean-Jacques Aillagon, Charles Berling et Joann Sfar.

Le Front national a choisi d’organiser à Nice cette année son meeting national le 1er mai prochain. Il s’agit d’une première, puisque le Front national a invité à Nice ses amis européens : les Flamands du Vlaams Belang, un parti héritier d’une formation condamnée pour racisme en 2004 et dont les cadres honoraient régulièrement les soldats ayant servi aux côtés des SS ; les Italiens de la Ligue du Nord dont l’actuel leadeur s’est déclaré favorable à des wagons séparés pour les Milanais dits « de souche » dans le métro ; les Polonais du Congrès de la nouvelle droite (KNP), dont le leadeur a déclaré que les femmes sont plus faibles et moins intelligentes que les hommes. D’autres groupes tout aussi peu recommandables ont également été conviés.

Ainsi, dans notre pays, à Nice, autour des vociférations des populistes français, résonnera la voix de ceux dont les propos fleurent aujourd’hui l’entre-deux-guerres. […]

 

http://www.fdesouche.com/994543-1er-mai-christian-estrosi-le-fn-et-ses-allies-europeens-ne-sont-pas-chez-eux-a-nice

Emmanuel Macron n’est pas devenu Président par hasard

IL  EST AU SERVICE DES MONDIALISTES SATANISTES …..  VOUS L AVEZ VU FAIRE OUVERTEMENT LES CORNES EN DIRECT A LA TÉLÉVISION AVEC TRUMP ?

Emmanuel Macron n’est pas devenu Président par hasard

Hier, nous avons tous pu prendre connaissance des sommes engagées par les différents candidats lors des dernières élections présidentielles. On découvre ainsi qu’Emmanuel Macron a dépensé 16,7 millions d’euros pour sa campagne. C’est même le candidat qui a dépensé le plus. Curieusement, aucun journaliste soulèvera la question suivante: Comment un homme inconnu du grand public un an auparavant, jamais élu, a-t-il pu en moins de deux ans créer un parti politique, l’animer et rassembler autant d’argent en si peu de temps.

» Macron est remarqué par Henri de Castries, président d’AXA mais aussi président du Groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou Club Bilderberg, un rassemblement annuel de plus d’une centaine de membres essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias.

Ils voient en Macron l’opportunité d’infléchir la politique économique et industrielle française et de contrer les syndicats, pour aller sur une politique libérale à l’anglo-saxonne. Cependant Macron ne parvient pas, à son poste de conseiller économique à l’Elysée, à faire fléchir Hollande et son gouvernement. Lors de la réunion du Groupe Bildelberg à Copenhague du 29 mai au 1 er juin 2014, la réunion compte de nombreux banquiers notamment de la Deutsche Bank, Christine Lagarde, Benoit Coeuré, ancien de la BCE, et Macron. De Castries et plusieurs banquiers se voient en présence de Macron. Il est donc décidé de faire pression sur Manuel Valls pour que Mr Macron soit ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le gouvernement Valls II en remplacement d’Arnaud Montebourg trop instable. Jean-Pierre Jouyet est contacté et influence François Hollande. Macron est donc nommé Ministre le 26 août 2014.

De Castries voit Valls et lui suggère de faire un geste vis-à-vis du patronat, de redorer son blason, qu’il en serait récompensé. Le 27 août Valls participe à l’université d’été du MEDEF il a prononcé un discours salué par une longue « standing ovation ». Les financiers ont réussi leur coup. Leur prodige est à leurs bottes, il n’y a plus qu’à manipuler la marionnette. Le patronat est satisfait mais le trouve encore trop timide dans ses réformes, ils le poussent à faire la loi « Macron 2 ».

Mais Valls s’y oppose et donne le projet de réforme à Myriam El Khomri. Les financiers sont furieux contre Valls et décident sa perte, Valls les a trahi. Cependant Macron réussi à inclure dans la loi : la réécriture du licenciement économique et le plafonnement des indemnités prud’homales. Valls rétrograde Macron dans l’ordre protocolaire du gouvernement à l’occasion du remaniement réduit de février 2016. Le 21 mars 2016 De Castries, Gattaz (MEDEF), Mario Draghi (BCE), John Cryan DB, des financiers et les patrons des groupes de presse, Bolloré, Drahi, Bergé se réunissent à Francfort, et décident d’épauler Macron pour la création d’un parti dévoué à leur cause. Macron sera épaulé et financé pour créer un parti politique. La manipulation est simple la presse écrite doit lui consacrer de nombreuses unes, notamment la presse féminine, et la presse destinée aux jeunes.

La télévision doit le présenter comme le gendre idéal. Les patrons de presse créaient des groupes de travail uniquement dédiés à l’image et à la communication Macron. Bolloré a eu cette réflexion : « Puisque la mode est aux couguars et aux MILF mettons sa couguar à la une, c’est tendance, les jeunes vont kiffer ! ».

Les financiers vont élaborer la création du parti. Ils créent deux associations : l’« Association pour le renouvellement de la vie politique » et l’Association de financement du parti « Association pour le renouvellement de la vie politique » La deuxième sera financée par des fonds privés De Castries et Gattaz invitent Mr Logerot le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques avec Mr Dargnat qui prendra la présidence de l’association de financement du parti, un ancien de BNP Paribas Asset Management. La machine est en marche. Le 6 avril 2016 le parti est créé.

L’argent des groupes financiers abonde, la campagne est lancée. Fin avril 2016 Edouard Philippe maire du Havre est invité par De Castries et Bolloré, à Paris, ces derniers lui demandent de soutenir Macron puis ils invitent le futur premier ministre à la réunion Bidelberg qui se tient du 10 au 12 juin 2016 à Dresde. Une réunion se tient avec Christine Lagarde, Baroso et d’autres financiers.

A l’issue se tient une autre réunion à Berlin où il est décidé de faire de Macron le Président de la France. Sont présent des financiers, le directeur de la BCE, Drahi, Bolloré, Bergé et surprise : Mr Louvel Président du Conseil supérieur de la Magistrature. Ils sont rejoints le temps d’un dîner par Madame Merkel.

Dans le même temps, il faut penser à décrédibiliser Hollande, un débat aura lieu le 14 avril 2016 sur France 2. Les patrons de presse font pression sur Michel Field, patron de l’info du groupe France Télévision, pour que ce soit Léa Salamé, journaliste aux dents longues, multimillionnaire par son mariage et bobo moraliste qui anime le débat. Le 14 avril 2016 elle fait son effet et François Hollande ne sera pas épargné.

En novembre, les primaires de droite sont ouvertes, Fillon gagne. Jugé trop frileux dans son programme par les financiers, ils décident de l’éliminer. L’affaire Fillon est lancée, bien d’autres élus de droite et de gauche font travailler leur conjoints ou enfants, mais Fillon doit être éliminé. Des rendez-vous sont pris par des informateurs dépêchés par les grands groupes de presse avec des journalistes du Canard Enchaîné et de Médiapart, journaux qui ont vu leurs subventions augmenter en 2017, comme par hasard. Gaspard Ganzter, conseiller de Hollande mais aussi camarade de promo de Macron à l’ENA, rencontrera le directeur du Canard début janvier.

Déchaînement des médias sur Fillon, les journalistes bien obéissants et soi-disant indépendants se déchaînent. Mais surtout ils prennent soin de ne pas dénoncer les autres politiques qui commettent les mêmes délits. L’homme à abattre c’est Fillon. De l’autre côté, ordre est donné d’axer sur le FN, sachant que lors d’une confrontation Macron Le Pen, Macron serait élu. La Machine médiatique est en route, les magistrats sont dans la course; peu importe si cette campagne est nauséabonde, mais Macron doit sortir vainqueur coûte que coûte.

Lors d’une entrevue, entre Macron, Drahi, et Bolloré, Drahi dit à Macron : « Ne brusque pas les français, dis leur ce qu’ils veulent entendre, ce sont des veaux, ils veulent une idole, un homme providentiel, ils sont dans le délire présidentialiste. Ils haïssent les gens qui réussissent et gagnent de l’argent, ils veulent que tu sentes le pauvre. Sache les séduire et les endormir et nous aurons ce que nous voulons. Beaucoup de gens (financiers et grands patrons) comptent sur toi, ne les déçois pas ! Sers toi des gens du spectacle, du show-biz, ces arrivistes incultes, qui se disent de gauche parce que cela fait bien, qui critiquent les financiers et l’argent, mais sont les premiers à faire de l’évasion fiscale, tu verras ils viendront te lécher les fesses par intérêts, ce sont les pires, je ne les aime pas !»

Bolloré lui dit : « Le Français veut de l’information instantané, du scoop, il ne réfléchit pas, du foot, des émissions débiles, du cul, de la bière et il est heureux, il faut leur servir ce qu’ils veulent ! »

Réunion le 11 avril 2017 avec De Castrie, Drahi, Jouyet, Sarre et d’autres personnages influents avant le 1er tour des élections, la ligne médiatique est organisée, la presse est dévouée à Macron, mais Mélanchon inquiète, ainsi que le manque de confiance des français envers les politiques. Le 23 avril 2017 ils sont rassurés, Macron est en tête avec 24%. Drahi félicite Macron et lui dit : «Tu es président les français n’auront jamais les couilles de voter Le Pen et les autres tordus vont venir te lécher les fesses et voteront pour toi ! ». Cela se finit à la Rotonde…

Macron savait qu’il était président. Le 24 avril la bourse prend 7 points, les places financières sont aux anges ! Ces élections présidentielles furent qu’à un seul tour, magnifiquement orchestrées par, les médias, la finance et le CAC 40, les français n’y ont vu que du feu ! Le 7 mai 2017, Macron est élu et nos patrons de presse et autres vont mettre leur terrible plan « en marche ». Le spectacle du Louvre fut un délire narcissique dont l’analyse révèle bien des intentions que je qualifierais de « déviantes » et bien éloignées des problèmes et attentes des Français.

Reste maintenant la dernière étape: les législatives. Faire élire 50% à l’Assemblée Nationale de personnes qui n’ont jamais touché à la politique ou eu un mandat électoral. Cette manœuvre est organisée depuis Paris dans le cadre d’un mystérieux processus de sélection afin d’achever d’affaiblir le pouvoir législatif, le cœur de la démocratie, en mettant en place une sorte d’aréopage de personnes désignées qui seront à la botte du régime.

Là aussi, personne ne se posera la question du financement de toutes ces investitures. « Il faut que tout change pour que rien ne change ». Au second tour des législatives, Macron obtiendra une très nette majorité. Le changement est devenu le deus ex machina de la politique. Il a suffi de le promettre pour conquérir le pouvoir.

Le peuple, par ces élections, a perdu sa souveraineté; maintenant il élit la personne que les financiers et les patrons de presse ont choisie. Heureusement, 16 millions de personnes se sont abstenues ou ont voté blanc, signe qu’il y a des français qui font encore preuve d’intelligence, et ne se laissent pas manipuler. Mais le réveil va être brutal, les français vont bientôt pleurer, mais ils ont les politiques qu’ils méritent !
Parker Pointu

NB: Toutes les informations citées supra peuvent être vérifiées, ce ne sont pas des affabulations, ceux qui chercheront à savoir et qui ne se laisseront pas manipuler par les médias découvrirons cette triste vérité. »

NB: le lecteur averti remarquera que la quasi totalité des acteurs principaux de cette histoire sortent du même moule: Science-Po, ENA

https://www.nouvelordremondial.cc/2017/08/28/emmanuel-macron-nest-pas-devenu-president-par-hasard/

L’agression tripartite contre la Syrie revue et corrigée par les Chinois : Ce ne serait pas un simple raté, ni même un fiasco, mais bien pire…

A LIRE ABSOLUMENT  C EST JUSTE HALLUCINANT,  JE VOUS LAISSE LIRE ATTENTIVEMENT CET ARTICLE VOUS ALLEZ  ETRE COMME MOI TRÈS SURPRIS .

 

L’agression tripartite contre la Syrie revue et corrigée par les Chinois : Ce ne serait pas un simple raté, ni même un fiasco, mais bien pire…

Les données chinoises révèlent d’étranges incohérences dans le déroulement de l’agression tripartite contre la Syrie–Des missiles n’auraient jamais été tirés

Tout porte à croire que la débâcle de l’attaque tripartite contre la Syrie est l’œuvre directe de la Russie. On imagine sans peine la confusion qui doit régner au sein des armées occidentales et de l’OTAN, car il s’agit bien d’une cuisante défaite, avec l’humiliation en moins, face à la Russie qui joue fairplay en gardant le silence sur les déboires des trois va-t-en-guerre occidentaux. La troisième guerre mondiale semble être terminée avant d’avoir commencé.   RI  

***

Les analystes militaires chinois sont perplexes. L’exploitation des images fournies par leurs satellites-espion au dessus du Levant et de la Méditerranée orientale leur a donné du tournis.

Première constatation assez surprenante, les bâtiments de surface de la marine française supposés avoir pris part à l’attaque tripartite de la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril n’auraient lancé aucun missile de croisière. Les trois frégates multimissions « Aquitaine », « Auvergne » et « Languedoc », traqués au mètre près par les satellites chinois et russes, apparaissent n’avoir tiré aucun projectile lors de la fenêtre de tir spécifique de l’opération.

Cela a laissé incrédules nombre d’analystes chinois, mais l’analyse des signaux électroniques et un échange limité de données avec la Russie a confirmé les premières déductions.

La marine de guerre française n’a tiré aucun missile sur la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril 2018.

Politique délibérée? Brouillage russe? Panne informatique des systèmes de contrôle et de commandement?

Dans un premier temps, Paris a annoncé que tous les missiles MBDA Scalp EG auraient atteint leurs objectifs puis des sources militaires anonymes ont commencé à répandre l’information selon laquelle seuls trois missiles sur douze auraient été lancés suite à une série de dysfonctionnements. Il s’avère maintenant que nous n’en savons rien.

Plus surprenant est le comportement des aéronefs de combat britanniques Tornado GR-4. Les trajectoires suivies par les appareils britanniques sont totalement incompréhensibles au regard de l’objectif supposé de la mission consistant à approcher l’espace aérien syrien pour y lancer dans des conditions optimales des missiles MBDA Storm Shadow. Selon les données chinoises, les pilotes britanniques n’ont pas lésiné sur les moyens pour faire échouer leur mission.

Enfin, les tirs de BGM-109 Tomahawk US à partir de navires de guerre en Méditerranée orientale ou en Mer Rouge ont connu quelques anomalies et pas des moindres: certains missiles se sont abattus avant d’atteindre l’espace aérien syrien et d’autres, ayant pénétré cet espace, semblaient suivre des trajectoires aléatoires avant de disparaître.

Les analystes chinois ne confirment pas le tir de 103, 105, 110 ou 120 missiles tirés mais estiment que le nombre de missiles devant être lancés devait dépasser les 200 unités.

Bref, on a connu la drôle de guerre en 1940. Maintenant on assiste à de drôles d’attaques où l’on ne sait même pas si les missiles ont été tirés ou non. Décidément, les dessous de cette affaire sont loin d’être connus.

source:https://strategika51.wordpress.com/2018/04/25/les-donnees-chinoises-revelent-detranges-incoherences-dans-le-deroulement-de-lagression-tripartite-contre-la-syrie-des-missiles-nauraient-jamais-ete-tires/

Le mensonge islamo-gauchiste de plus en plus intenable ….

Un communiste yougoslave, Anton Ciliga, avait écrit, à la fin des années  30, un livre sur l’imposture de l’ URSS.

Ce livre s’appelait « Au pays du grand mensonge ».

La France de 2018 est aussi un pays du « grand mensonge » …

Pourtant les médias semblent officiellement libres.

Ils ne le sont  qu’officiellement, les journalistes  diffusent, en fait,  à la manière de perroquets, des mantras  que nous connaissons tous.

Les mantras des patrons du CAC 40  qui les emploient.

Les mantras des professeurs d’extrême-gauche des écoles de journalisme qui les ont formés.

Les mantras de Bourdin, les mantras de Plenel.

« L’immigration est une chance pour la France ».

« Il n’y a pas assez d’argent pour les banlieues ».

« L’islam est une religion d’amour, de paix et de tolérance ».

« C’est une chance que la France soit un pays musulman »

« Il faut lutter contre le racisme et l’antisémitisme ».

Il suffirait, pourtant, d’un peu de vérité dans les médias pour que s’effondre le mensonge au « pays du grand mensonge » français.

Pour preuve, regardez cette vidéo où une élue PCF s’effondre quand elle est accusée de nier l’antisémtisme musulman pour avoir leurs voix.

Encore plus révélateur, regardez cette autre vidéo HALLUCINANTE et hallucinée, où Poutou  (NPA) bafouille comme un perdu quand on conteste (bien trop peu) sa mantra « il faut lutter contre le racisme et l’antisémitisme ».

Escroquerie première visant, bien sûr, à dissimuler  que l’antisémitisme est le fait, très majoritairement, non de l’extrême droite comme il le sous-entend, mais bien de musulmans.

Musulmans qui ont voté à 93% pour  Hollande, donc pour le « camp » de Poutou,  au second tour de 2012.

 

« Président raté », « ego démesuré »: une tribune dans le New York Times assassine Macron

EN PLUS SUR LA CHAÎNE DE MACRON LA SITUATION DOIT ETRE ENCORE BIEN PIRE ………

BRAVO EN TOUT CAS EXCELLENTE ANALYSE DE LA PART DE CE PROFESSEUR .

« Président raté », « ego démesuré »: une tribune dans le New York Times assassine Macron

Dans une tribune publiée dans le prestigieux quotidien américain, un professeur d’université attribue la chute de popularité du président français au « macronisme »: cette manie du chef de l’Etat de concentrer sa politique autour de sa personne.

Info en continu, l’indigestion

Info en continu, l’indigestion   

Tribune. Retrouvez l’édito hebdomadaire de Sophie de Menthon.

Body

Une insupportable lassitude nous gagne face au crescendo des commentaires médiatiques. A la longue, leur pauvreté rabâchée finit par entamer le moral des Français et travestir la vérité, non pas par mauvaise foi mais parce que le désir de donner de l’intensité à l’actualité est plus fort que tout. Même les interventions talentueuses, et il y en a, sont noyées dans le flot ininterrompu de « bla bla bla ».

Les chaînes d’infos, toujours elles hélas, triturent le détail du fait divers pour créer l’évènement. Dans le même objectif, le ton est donné, on communique une idéologie rampante sous couvert de bonne conscience ou de politiquement correct car le moindre mot ou franc-parler peut être mal interprété.

Nous vivons à travers une information en boucle qu’on le veuille ou non.

Qui échappe vraiment à l’actu, aux médias sociaux, aux unes de nos quotidiens ? Ils s’inspirent les uns des autres et nos « alertes » de portables font le reste. Les médias parlent aux médias. Et pourtant nous gagnerions beaucoup à être moins informés… donc mieux.

Notre-Dame-des-Landes et son évacuation devient une série de prime time ; un vrai bonheur pour les zadistes qui trouvent là une audience sans laquelle ils n’existeraient pratiquement plus. La couverture médiatique est telle qu’elle les enthousiasme de partout : ils arrivent en professionnels anticapitalistes de la société du spectacle capitaliste. Et pourtant qui s’intéresse encore vraiment à ce pitoyable feuilleton ? N’a-t-on pas tout dit ? Mais, encore une fois, on ne peut y échapper à moins d’être un ermite.

Même scenario pour l’occupation des facs, les grévistes s’agitent à la vue du moindre micro ou d’une caméra ; quelle aubaine que les journalistes soient plantés devant les entrées, quelle excitation pour les intéressés que ces commentaires consistant à répéter en boucle qu’il faut à tout prix éviter un mort (rien que ça) ! Ainsi, il ne fallait pas tenter de virer les campeurs de campus qui voulaient 15 sur 20 à leurs examens… Ce fut fait et bien fait, non sans qu’on leur demande avec acharnement, micro au poing s’ils allaient revenir, au cas où ils n’y auraient pas pensé, sans parler de l’annonce non vérifiée et fausse d’un étudiant dans le coma !

Chaque manif est médiatiquement amplifiée jusqu’à la suivante. Le phénomène est d’ailleurs très bien analysé par Patrick Champagne, sociologue, qui analyse ce qu’il appelle les « manifestations de papier », soit des manifestations qui n’ont pour seul objectif que d’être destinées aux médias. Le principe est simple : chercher le spectaculaire, en prévenant bien sur les médias et attendre tout simplement que le buzz prenne. Exemple typique pour ceux qui ont sifflé Emmanuel Macron et qui ont eu droit à un traitement de stars : les mêmes images ont tenu deux jours la une de l’actualité ; un évènement sans précédent semblait-il, comme si tous les présidents n’avaient pas été sifflés et que cela avait une quelconque importance ? Et faut-il avoir Emmanuel Macron en plat principal matin, midi et soir ? Indigestion garantie même pour les plus gourmands !

Les commentateurs invités, se doivent d’analyser et d’expliquer pourquoi ce pseudo rejet orchestré par la CGT mais supposé national, était démenti par un sondage qui donnait le meilleur score de popularité enregistré par un Président au bout d’un an depuis une décennie.

Les spécialistes de rien à de rares exceptions près, se trompent, et plus ils se trompent, plus on réinvite ceux qui se sont trompés pour qu’ils livrent leurs explications. Même Cohn-Bendit n’en peut plus qu’on lui fasse analyser 2018 à la lumière de mai 68…

Quant à Trump dont on a, non sans raison certes, dénoncé la folie verbale et gestuelle face à la Corée du Nord, sur d’innombrables plateaux avec sans cesse les mêmes spécialistes de la Corée du Nord ou de la politique étrangère américaine, qui eut cru qu’il contribuerait finalement à un démantèlement annoncé et volontaire de la force nucléaire au nez et à la barbe des politologues ?

Tout cela finit par fausser le jugement des citoyens et les dégoûter et de la politique et des médias, se traduisant pour les uns comme pour les autres par un score de popularité et de crédibilité effondrant ; sans parler de la dernière interview présidentielle où les journalistes s’intéressaient plus à leurs questions qu’aux réponses, convaincus qu’ils étaient eux le clou du spectacle ; une tragi-comédie télévisuelle qui serait risible si Alfred de Musset ne l’avait pas déjà résumée « Quelle mâle gaieté, si triste et si profonde Que, lorsqu’on vient d’en rire on devrait en pleurer ».