Hollande et Gayet au coeur d’un scandale sur la vente de Rafale à l’Inde

Hollande et Gayet au coeur d’un scandale sur la vente de Rafale à l’Inde 

Monde. L’Inde est secouée par un scandale militaro-financier qui implique François Hollande et de manière plus lointaine Julie Gayet.

Même à 10 000 km de distance et alors qu’il n’est plus aux affaires, François Hollande créé des remous. L’ex-président français a relancé une polémique indienne autour de l’achat en 2016 de 36 avions de chasse Rafale, vendredi 21 septembre, en déclarant au site Mediapart que la France n’avait « pas eu le choix » du partenaire indien du constructeur Dassault.

Un film de Julie Gayet financé

« Pas eu le choix. » Ces mots ont ravivé la controverse déclenchée en Inde l’an dernier par le parti du Congrès, la principale formation d’opposition. Celui-ci accuse le gouvernement de Narendra Modi d’avoir favorisé Reliance Group, le conglomérat privé d’Anil Ambani, un industriel proche de Modi, pour empocher une partie des millions de dollars de « compensations » contractuelles de Dassault, au détriment d’une entreprise publique. « Nous n’avions pas notre mot à dire à ce sujet. (…) C’est le gouvernement indien qui a proposé ce groupe de services et Dassault qui a négocié avec Anil Ambani. Nous avons pris l’interlocuteur qui nous a été donné », a assuré l’ex-chef de l’État français sur Médiapart, relançant inévitablement la polémique en Inde.

SUR LE MÊME SUJET

« Le Premier ministre a personnellement négocié et modifié le contrat Rafale à huis clos. Grâce à François Hollande, nous savons maintenant qu’il a personnellement apporté à Anil Ambani un contrat portant sur plusieurs milliards de dollars », a dénoncé à Reuters Rahul Gandhi, président du Parti du Congrès. Le contrat signé en 2016 porte sur la livraison de 36 Rafale produits par Dassault Aviation, pour un montant estimé à 8,7 milliards de dollars.

Mais François Hollande a en réalité été obligé de se défendre quant à un éventuel conflit d’intérêts, car Reliance Group, le partenaire indien, a partiellement financé en 2016 un film de sa compagne Julie Gayet. « Ce groupe n’avait pas à me faire quelque grâce quoi que ce soit. Je ne pouvais même pas imaginer qu’il y avait un quelconque lien avec un film de Julie Gayet », s’est-il justifié.

Publicités

[Info VA] Victimisation à but lucratif : comment Hapsatou Sy a prémédité son clash avec Eric Zemmour

DnoMYApWsAEFtct

L’affaire débute dimanche 16 septembre. Éric Zemmour, qui assure la promotion de Destin français, son nouvel ouvrage paru chez Albin Michel, est sur le plateau de Salut les terriens. L’émission a été enregistrée deux jours plus tôt, (Thierry Ardisson a systématiquement recours au montage de ses émissions), avant d’être diffusée le dimanche. A l’antenne, les téléspectateurs découvrent un Éric Zemmour, qui, fidèle à ses habitudes, fait feu de tout bois et répond avec zèle à ses contradicteurs du jour. Natacha Polony se paie un clash avec son ancien collègue du Figaro. Hapsatou Sy n’est pas la dernière autour de la table  à vouloir tenir tête au polémiste. Pendant leurs échanges qui virent à la passe d’armes, Éric Zemmour affirme à la chroniqueuse de C8 que sa mère « a eu tort de l’appeler par ce prénom » et que plutôt qu’Hapsatou, elle aurait mieux fait de l’appeler Corinne. « Ça vous irait très bien », ajoute le journaliste.

SUR LE MÊME SUJET

Enregistrement pirate

L’émission est à peine achevée dimanche soir qu’Hapsatou Sy signe un premier tweet : « ce soir @lesterriens, le moment le plus douloureux que j’ai eu à vivre en tv face à un #zemmour hargneux, insultant et agressif envers moi. Toujours très affectée d’ailleurs… », suivi d’un deuxième où elle affirme réfléchir à déposer plainte contre Éric Zemmour et quitter l’émission avant d’affirmer dans un dernier tweet dimanche soir qu’elle possède tous les éléments en sa possession pour étayer ses dires et faire condamner Éric Zemmour. La machine est lancée. Elle ne s’arrêtera pas.

Lundi 17 septembre, après que les producteurs de l’émission ont diffusé dans la matinée, un premier communiqué pour expliquer les raisons qui les avaient conduits, sur instruction du service juridique de C8, à ne pas diffuser l’intégralité des échanges entre Éric Zemmour et la chroniqueuse de la chaîne, Hapsatou Sy prend la liberté de diffuser sur son compte Instagram des extraits de leurs clashs. On peut notamment y voir l’essayiste déclarer que le prénom Hapsatou est une « insulte à la France ». La vidéo est de piètre qualité. Il ne s’agit en aucune manière des rushs de l’émission, qu’un membre de la production aurait délibérément transmis à l’animatrice, mais d’un enregistrement pirate effectué depuis une loge réservée aux chroniqueurs de l’émission.

SUR LE MÊME SUJET

Hapsatou Sy qui s’est entourée d’un staff composé d’une coiffeuse, d’une maquilleuse et d’une assistante, ne se déplace jamais sans elles pour enregistrer Salut les terriens. Selon nos informations, les images que l’animatrice a diffusées sur son compte Instagram ont été filmées par la maquilleuse personnelle d’Hapsatou Sy depuis l’écran de la loge réservée à la chroniqueuse de Salut les Terriens. Ce qui signe sa préméditation. La maquilleuse aurait filmé l’intégralité de l’émission, et disposait donc, dès le jour de l’enregistrement de toutes les pièces à convictions qui lui permettaient d’affirmer dans un tweet dimanche 16 septembre : « il ne gagnera pas cette fois. J’ai tous les éléments en ma possession. Il ne s’en sortira pas indemne. Et pour mes parents et mon identité insultés ce soir, j’irais jusqu’au bout qques soient les conséquences. A bon entendeur ». 

« On s’est habitué à son terrorisme lacrymal »

Elle filmait ensuite, selon les informations que nous avons pu recueillir, la réunion de débriefing de l’émission qui s’est tenue en présence de Thierry Ardisson et de l’ensemble des chroniqueurs de Salut les terriens au cours duquel le producteur demandait à sa chroniqueuse de revenir à la raison et de baisser le ton. Mais de l’aveu d’un participant, lorsque la réunion s’est achevée, tous les participants se sont quittés persuadés que l’incident sur le plateau était clos. A force, « on s’est habitué à son terrorisme lacrymal », lâche l’un d’eux.

SUR LE MÊME SUJET

Peu importe à Hapsatou Sy les risques encourus pour la diffusion d’images volées à la production. Elle sait pertinemment que contractuellement, elle se met à la faute et risque d’embarrasser les producteurs de l’émission autant que C8. Mais elle joue sa partition. Certaines des armes dont elle dispose. Sur twitter, le 18 septembre, son ton se fait menaçant à l’égard de Thierry Ardisson. « A ce jeu là, tu vas perdre. Je n’aime pas le mensonge @C8TV. Là, c’est une bombe que je vais lâcher ! je n’ai pas peur. » 

Ce qu’omet de préciser Hapsatou Sy, c’est qu’elle est en proie à de graves difficultés financières. Comme l’a révélé Thierry Ardisson sur le plateau de Jean-Marc Morandini mardi matin, il lui a avancé 6 émissions après que la production de Salut les terriens a reçu des impôts une demande de saisie à la source sur les salaires de Hapsatou Sy. Mais cette somme gracieusement accordée ne saurait suffire à couvrir la somme que réclame le trésor public à la chroniqueuse de C8 pour ses impayés : 350 000 euros. Aujourd’hui, drapée dans sa posture de victime, Hapsatou Sy semble  prête à l’affrontement avec ses producteurs et sa chaine. Chercherait-elle à monnayer son silence, pour se remettre à flot ? De la victimisation au chantage, il n’y a qu’un pas.

Etat des lieux des procès de Christine Tasin : 12 de faits sur un total de 20 annoncés…

SOUTENONS CETTE GRANDE DAME COURAGEUSE QUI SE BAT CONTRE L OBSCURANTISME ISLAMISTE  DEPUIS DES ANNÉES  BRAVO MADAME TASIN NOUS SOMMES TOUS AVEC VOUS Anne

Etat des lieux des procès de Christine Tasin : 12 de faits sur un total de 20 annoncés…

Je tiens d’abord à signaler à nos adhérents et fidèles lecteurs que mon procès, pour apologie du terrorisme, qui devait avoir lieu le 17 septembre dernier, a été reporté au 7 janvier prochain, sur demande de Maître Pichon, notre avocat. Ce dernier, en effet, avait reçu la convocation 10 jours avant le procès, et n’avait pas le temps de préparer ma défense, en sachant qu’il faut déjà 15 jours pour obtenir communication du dossier…

Merci à tous ceux qui m’ont soutenue moralement et financièrement pour cette épreuve provisoirement remise.

 

Je profite de l’occasion pour faire un petit point sur mes procès en cours.

 

Je me suis retrouvée, jusqu’à présent, à la barre comme prévenue, 9 fois, pour 6 procès .

J’ai été relaxée 3 fois : en première instance 2 fois, et une fois en appel ( le fameux « l’islam est une saloperie  » de Belfort.)

Pour  deux autres procès, j’ai perdu en première instance comme en appel et je suis pour une procédure en Cour de Cassation et pour l’autre, en CEDH puisque j’ai aussi perdu en cassation.

Et je suis en attente du résultat du sixième procès intenté par Aube du Savoir, résultat le 24 octobre prochain.

 

J’ai 3 autres procès dont la date est fixée :

Le 14 novembre prochain, je serai devant le tribunal pour avoir écrit Les Assassins obéissent au Coran...

Le 7 janvier ce sera donc pour « apologie du terrorisme », sur dénonciation du CCIF, plainte instruite par un procureur…

Le 14 mai ce sera sur une plainte d’un ancien machiniste de la RATP, un certain Ghazli, pour un article que j’ai écrit en 2012 sur Riposte laïque…

Soit un total de 12 passages devant la barre effectués ou programmés explicitement.

 

Et j’ai été entendue par la police pour encore 8 procès possibles pour ne pas dire probables dont je n’ai pas encore les dates.

Plainte du MRAP, d’un professeur, d’un proviseur, d’un prêtre, de 2 procureurs pour des tracts, pour les autocollants « islam assassin », plainte du député Taurine pour des commentaires postés sur notre site à la suite d’un article écrit sur elle. J’ai donc effacé et l’article et les commentaires mais je ne sais pas quelle suite sera donnée à partir des captures d’écran…

 

Bref, le décompte à ce jour est clair. Au moins 12 passages à la barre, faits ou annoncés, au plus 20 à la date du 19 septembre 2018. Sans préjuger de ce qui peut encore me tomber dessus à chaque moment.

Le premier procès date de 2013… 20 procès faits ou annoncés en 5 ans. Depuis Hollande et Macron…

Et je suis vigilante, je n’écris pas n’importe quoi. Jusqu’à présent, je suis toujours restée dans le cadre de la loi… seule l’interprétation des juges pose question : « quand vous dites « islam assassin », vous dites tous les musulmans sont des assassins« …pour ne pas parler des procureurs capables de me reprocher de m’habiller en rouge !

La lutte n’est pas judiciaire, elle est politique. Il s’agit de faire taire ceux qui s’opposent à l’islamisation de la France. Tout simplement.

La lutte du pot de terre contre le pot de fer ? Peut-être, mais je veux pouvoir me regarder dans la glace chaque jour.

La lutte du pot de terre contre le pot de fer ? Voire… ce qui se passe en Italie, en Hongrie, aux Etats-Unis… montre que tous les espoirs sont permis. Même en France. Et les lanceurs d’alerte dont nous faisons partie ont un rôle essentiel à jouer pour ouvrir les yeux à un maximum de Français.

Et nous ne sommes pas seuls. C’est grâce  à vous, qui, par vos adhésions, par vos dons, nous permettez de payer nos avocats, de régler les frais de maintenance des sites, les frais de manifestation… nous permettez de continuer la lutte. 

Merci à tous ceux qui peuvent nous aider en adhérant ( 36 euros  ) ou en faisant un don.

Même les petites sommes, multipliées par X, ne sont pas à négliger. 100 personnes qui donnent 5 euros, c’est 500 euros…

Soit par chèque à l’ordre de Résistance républicaine 101 avenue du Général Leclerc, 75685 Paris cedex 14

Soit par carte bleue ou paypal sur notre site :

http://resistancerepublicaine.eu/don/

Merci d’avance et continuez de nous lire, de faire connaître notre association, notre site… Plus on pèsera plus ce sera difficile de nous exterminer, dans tous les sens du mot.

 

Zemmour à Hapsatou Sy : vous n’êtes pas une enfant de la République, votre prénom est une insulte à la France

Zemmour à Hapsatou Sy : vous n’êtes pas une enfant de la République, votre prénom est une insulte à la France

Chez Ardisson, lors de l’émission « Les terriens du dimanche » (C8), Eric Zemmour présentait son quartier d’enfance de Château Rouge (18e arrondissement) et montrait la population actuelle faite de voilées, de barbus, de boubous et de djellabas. Il prouvait ainsi le Grand remplacement aux autres invités dubitatifs, narquois, moqueurs ou scandalisés. Voir extraits en fin d’article (videos ).

S’ensuivit un petit reproche de Me William Goldnanel sur la comparaison Pétain-De Gaulle dans Un destin français (« kif-kif bourricot »), puis une grosse dispute avec Natacha Polony (« Votre ton d’institutrice, j’en ai jusque-là ! ») et enfin l’intervention grotesque d’Hapsatou Sy.

Hapsatou qui ? Sa fiche Wikipedia indique qu’elle est « une entrepreneuse et animatrice de télévision franco-sénégalaise […] En septembre 2017, elle rejoint la bande de chroniqueurs de l’émission Les Terriens du dimanche ! de Thierry Ardisson sur C8. À partir du 14 octobre 2017, tout comme son compagnon Vincent Cerutti, lui aussi candidat, elle participe à la huitième saison de Danse avec les stars sur TF1 […] Le 20 septembre 2016, elle donne naissance à leur premier enfant, une petite fille prénommée Abbie. »

Chez Ardisson, cette « business woman », comme elle se décrit, déclara tout de go à Zemmour qu’il ne devait pas connaitre ce quartier (il y vécut, adolescent) et que l’islamisation était un bobard… que cette communauté noire (« congolaise, pas musulmane ») semblait gêner le journaliste et que tout le monde – commerçants juifs compris – s’entendait à merveille. En somme, la demoiselle nous resservait l’inconsistante soupe du vivre-ensemble contre l’âcre poison du Grand remplacement.

Ensuite, Hapsatou nous fit le panégyrique des nouvelles communautés africaines qui enrichissent la France (notamment « les commerçants nigériens »), qui la remettent debout et l’embellissent (« ils ramassent les poubelles, un travail que les Français ne veulent pas faire », « c’est eux qui construisent les rues, au marteau-piqueur à 6h du matin », « des gens que la France est allé chercher »)… Bref, le Grand remplacement n’existe pas mais Hapsatou Sy s’ingénue, sans le savoir, à le décrire si bien !

Hourras, applaudissements du public… S’appeler Eric Zemmour et exprimer sa pensée face à une meute de hyènes ne doit pas être facile tous les jours… D’autant plus que, suite à l’émission, la pimbêche porte plainte contre lui

En effet, dans une séquence coupée au montage, le polémiste lui a répondu vertement sur son prénom exotique et cela n’a pas plu à la donzelle, décidément bien susceptible.

C8 a décidé de ne pas diffuser dimanche soir un échange très tendu entre le polémiste et la chroniqueuse de l’émission qui réfléchit à porter plainte.

« Vous n’êtes pas une enfant de la République, votre prénom est une insulte à la France ».Voilà, selon nos informations, la phrase d’Eric Zemmour qui a fait sortir de ses gonds la chroniqueuse Hapsatou Sy et que la production des « Terriens du dimanche ! » sur C8 a coupé au montage.

La scène s’est déroulée jeudi , lors de l’enregistrement de l’émission de Thierry Ardisson qui faisait sa rentrée dimanche soir en invitant l’essayiste. Eric Zemmour venait défendre son nouveau livre, « Destin français ».

Et dès la fin de la séquence « le Before », les débats s’enflamment, quand Thierry Ardisson rappelle à son invité ses propos de septembre 2016 sur Rachida Dati.

A l’époque, le polémiste avait critiqué le choix de l’ancienne Ministre d’appeler sa fille « Zohra ». Dimanche soir, il persiste, regrettant que les prénoms donnés aux enfants ne soient pas toujours ceux du calendrier des Saints. A la chroniqueuse de l’émission Hapsatou Sy, étonnée, il rétorque même que sa mère aurait mieux fait de l’appeler « Corinne ». La séquence diffusée s’arrête là : la suite a été coupée au montage, sur instruction des services juridiques de C8 vendredi. Ce que confirme la production de Thierry Ardisson dans un communiqué diffusé ce lundi en fin de matinée.

«Ce n’était pas possible de laisser un échange aussi violent devant des centaines de milliers de personnes, commente Stéphane Simon, le producteur de l’émission. Eric Zemmour flirtait avec la ligne jaune, il y avait un fort risque de condamnation juridique, c’est pour cela que nous avons fait notre travail en responsabilité, en coupant la séquence au montage ».

Une décision prise d’autant plus rapidement qu’elle fait écho à un précédent. En mars 2010, déjà, dans l’émission « Salut les terriens » de Thierry Ardisson sur Canal +, Eric Zemmour avait dérapé. Il avait estimé que les contrôles au faciès étaient dus au fait « que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes ». Ce qui lui avait valu une condamnation à une amende de 1000 euros avec sursis pour incitation à la discrimination raciale. La chaîne Canal + elle avait été mise en demeure par le CSA pour ne pas avoir coupé la séquence au montage.

Hapsatou Sy envisage de quitter l’émission

Lundi matin, Monia Kashmire, autre chroniqueuse de l’émission « Les Terriens du dimanche ! », présente lors de cet échange entre Eric Zemmour et Hapsatou Sy, est revenue sur l’épisode. Dans l’émission « Audrey & Co » sur LCI, elle décrit « une scène violente », avec « une tension sur le plateau ». Ce que conteste face à elle Eric Zemmour : invité de cette même émission sur LCI, il a indiqué qu’il n’y « avait rien d’inouï ni de violent ». Avant d’enfoncer le clou : « la violence, elle est du côté du peuple français qui reçoit des gens qui ne veulent plus s’appeler comme eux. La société s’est désagrégée ».

D’après nos informations, Hapsatou Sy, a souhaité le lendemain que la séquence soit diffusée en intégralité. Ce que la production comme la chaîne ont refusé, pour se prémunir de toute poursuite du CSA.

Depuis la chroniqueuse ne répond plus ni aux équipes de l’émission, ni aux sollications des médias et se contente de quelques messages sur Twitter. Dimanche soir, après la diffusion de l’émission, elle a expliqué sur le réseau social avoir vécu son « moment le plus douloureux » en télé « face à un Zemmour hargneux, insultant et agressif ». Elle annonce « réfléchir à porter plainte » contre lui et envisage même de quitter définitivement « Les Terriens du dimanche ».

Ce lundi, dans un communiqué, la production la met au pied du mur : « Quant à Hapsatou Sy, si elle souhaite quitter l’émission, il faut qu’elle en informe rapidement Thierry Ardisson ou Stéphane Simon » (ndlr le producteur). « Je travaille avec Thierry Ardisson depuis plus d’un an, a-t-elle répondu Il me connaît et connaît mon numéro. Je suis très affectée par son silence depuis jeudi et son communiqué, et j’en prends acte. Mais bon, pas grave. Ce n’est rien face à la violence de ce que je vis ».

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/tv/pourquoi-zemmour-a-ete-coupe-au-montage-dans-les-terriens-du-dimanche-17-09-2018-7891731.php

Que ces gens, qui adorent hurler au racisme, à la xénophobie et détruire financièrement, moralement, les opposants à l’invasion migratoire et à l’islamisation de la société française, sont fragiles !

 

Extraits de l’émission, bizarrement intitulée « Eric Zemmour humilié par Hapsatou Sy »  (à déguster immodérément) :

 

Tentative d’explication de Zemmour chez la vénimeuse Ruth Elkrief :

Une plainte de plus contre Eric Zemmour…

On dit que la France reproduit 10-20 ans plus tard les affres de la culture américaine : la judiciarisation de la société s’avère, sans conteste, l’un des marqueurs de cette évolution… Pour le plus grand bonheur des avocats et l’encombrement des tribunaux. Les épigones de cette culture sont également les chantres du néoféminisme, du communautarisme, de la discrimination positive ou de « l’écologie profonde« (dont l’un des derniers avatars est le véganisme). »

Dans le pays soit-disant des Droits de l’homme et de la liberté d’expression, on porte désormais plainte contre tout et n’importe quoi. Et pour museler l’opposition, la contradiction, le débat, la pensée et la libre parole, la gauche excelle à ce petit jeu-là.

 

Note de Christine Tasin

L’inconnue, insignifiante et très narcissique Hapsatou Sy tente ainsi de se faire un nom… Que dire de son « je suis très courageuse » ? Chez les gens normaux, ce sont les autres qui vous jugent très courageux. Sauf à s’appeler Tartarin de Tarascon…

Le plus grave de tout, c’est que la judiciarisation de la société a un but politique très clair, contraindre les « lépreux » et autres patriotes qui ne pensent pas bien à se taire et à faire disparaître toute remise en cause de l’islam, de l’immigration, du grand remplacement et des méfaits de l’immigration.

C’est cela le plus terrible. La justice complice de la disparition de la pluralité du service public, de la liberté d’expression. La justice complice des antifas, comme le CSA dont on peut s’attendre qu’il fustige Ardisson et Zemmour… pour le bénéfice de la gourdasse qui croit encore que son prénom serait son identité… en France.

 

Lire en complément :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/09/18/que-nous-dit-aujourdhui-lhistoire-de-ruth-la-moabite/

Des musulmans veulent chasser Zemmour de Paris Première…

Des musulmans veulent chasser Zemmour de Paris Première…

La chaîne Paris Première mise en demeure suite à des propos d’Éric Zemmour sur les migrants musulmans (MàJ vidéo : extrait de l’émission)

Eric Zemmour, 60 ans, a déjà été condamné en 2011 pour provocation à la haine et en mai 2018 pour provocation à la haine religieuse. Cette semaine, le chroniqueur a défrayé la chronique par rapport à ses remarques sur le prénom de la chroniqueuse Hapsatou Sy.

Paris Première (groupe M6) a été mise en demeure pour des propos tenus par Eric Zemmour sur l’immigration dans une émission de janvier 2018, a annoncé le CSA vendredi.

À l’occasion d’un débat sur la loi « Asile et immigration » dans son émission « Zemmour et Naulleau », Eric Zemmour « a tenu de façon systématique des propos stigmatisants à l’égard des migrants de confession musulmane », explique le CSA dans sa décision rendue le 12 septembre.

Les propos d’Eric Zemmour tendaient « en particulier » à « dénier » à ces migrants « le bénéfice du droit d’asile au motif qu’ils seraient, du fait de leur religion et contrairement à d’autres, source « d’énormes problèmes » et qu’ils contribueraient au « grand remplacement » de la population française », précise le CSA.

Ces propos sont « de nature à encourager les comportements discriminatoires et à inciter à la haine ou à la violence à l’égard d’une population expressément désignée pour des raisons de religion », selon le CSA. (…)

ouest-france.fr

ouest-france.fr


 

 


 

Cette émission de Paris Première, que l’on soit d’accord avec Zemmour ou non, est un rare espace de liberté du PAF.

Zemmour y défend avec brio la tradition française.

Mais comme la France est en passe de devenir une dictature musulmane cette liberté d’expression  est   insupportable.

Nous ne voulons pas devenir une dictature musulmane comme le sont tous les pays musulmans d’origine de ces gens qui nous donnent des leçons d’humanité.

Non à la dictature musulmane !

Non à la France musulmane !

Vive Zemmour à Paris Première  !!

Vive la liberté !!!

 

Le sauve-qui-peut électoral : Macron ne veut plus « emmerder les retraités »

MACRON NE VEUT PLUS QU ON TOUCHE LES RETRAITES ? MAIS PUTAIN ILS NOUS A TOUT PRIS ,  MOI AVEC 43 ANS DE TRAVAIL J AURAIS MÊME PAS LE MINIMUM VIEILLESSE ? VOUS AVEZ MIS AU POUVOIR UN ESCROC , UN MENTEUR, UN PERVERS, UN NARCISSIQUE  ,AMORAL ,FRANCOPHOBE , ARROGANT ,MÉPRISANT   , CET HOMME EST LA PIRE ERREUR DE LA NATURE   ,   JE VOUS DIS PAS BRAVO LES COCUS DE NOUS AVOIR MIS CET INCAPABLE AU POUVOIR  Anne …………

Le sauve-qui-peut électoral : Macron ne veut plus « emmerder les retraités »

Les retraités, qui ont voté massivement pour Macron au premier tour, se sont retrouvés dans le viseur des réformes de l’exécutif avec une hausse de la CSG notamment et un gel du point d’indice des pensions. Ces attaques frontales contre leur pouvoir d’achat a généré une colère qui commence à se transformer en fronde. Traditionnellement à droite, le corps électoral des retraités, très assidu aux urnes (avec environ 85% de participation aux scrutins), représente un enjeu de taille. A la veille des nouvelles échéances électorales et à l’aube d’une nouvelle série de réformes libérales, Macron cherche à tout prix à les récupérer.

Aux racines des manœuvres politiques de l’exécutif en direction des retraités

Le contexte de recomposition politique qui a suivi l’éclatement du PS et dans lequel a eu lieu l’élection présidentielle n’a pas permis au parti présidentiel de conquérir une base sociale véritablement conséquente et cohérente. Dans le cadre d’une concurrence électorale quadripartite, le candidat de la République en marche est devenu un président mal élu. Malgré cette élection en demi-teinte, grevée d’une très forte abstention, le discours macroniste est pourtant thatchérien, cultivant volontiers une image jupitérienne d’ultra-détermination et de forte volonté réformatrice. La victoire éclaire de l’automne 2017 sur les ordonnances travail, qui a profité de la sidération post-élection et des manoeuvres des organisations syndicales, a entretenu l’idée qu’il existait un boulevard pour le pouvoir. Le printemps n’était pas encore arrivé et avec lui les grèves étudiante et cheminote, que les retraités déjà descendaient en nombre dans la rue pour protester contre la hausse de la CSG, mesure aux airs de retournement de veste aux yeux d’un électorat pourtant assez acquis à la cause.

Les retraités, un enjeu de taille pour LREM et Macron

Sous ses airs anodins, ce refroidissement soudain des relations entre le corps électoral des retraités et l’exécutif est pourtant une véritable épine dans le pied de ce dernier. En effet, les retraités forment un des seuls le seul corps électoraux vraiment cohérent et structuré avec lequel Macron a pu dialoguer jusque-là. Quand les partis présidentiels, UMP et PS, parvenaient à s’adresser aux ouvriers, aux employés, LREM ne parvient qu’à évoquer abstraitement « les actifs », très handicapé par sa politique ultra-libérale et ouvertement hostile aux travailleurs, volontairement évacués de la rhétorique politique déployée par Macron. On comprend dès lors que le dialogue avec les retraités soit un enjeu de taille, d’autant plus qu’il pourrait s’agir là d’une brèche vitale pour une droite, LR en tête, qui peine à incarner des perspectives crédibles. Il est symptomatique en effet que Macron annonce ostensiblement ne plus vouloir « emmerder les retraités » sur la question des droits de succession, particulièrement importante aux yeux de la frange la plus aisée de cette catégorie. D’autant plus symptomatique qu’il n’hésite pas à humilier publiquement Christopher Castaner, secrétaire d’Etat, sur la question. Macron tente en effet de resserrer les rangs électoraux afin de ne pas grignoter encore un peu plus sa marge de manœuvre politique, qui s’est déjà considérablement réduite.

Crédit photo : PHILIPPE RENAULT / OUEST-FRANCE

http://www.revolutionpermanente.fr/Le-sauve-qui-peut-electoral-Macron-ne-veut-plus-emmerder-les-retraites

L’AFFAIRE HAPSATOU SY… LE DESSOUS DES CARTES…

A LIRE IMPÉRATIVEMENT CAR CETTE FEMME TRANSPIRE  LA HAINE SUR LES PLATEAUX TÉLÉS EN VOULANT FAIRE TAIRE ZEMMOUR ?   MAIS QUI EST AU COURANT DE CES CASSEROLES QUI LUI PENDENT AUX FESSES ?

L’AFFAIRE HAPSATOU SY… LE DESSOUS DES CARTES…

Résultat de recherche d'images pour "et encore je ne vous dis pas tout + citation"Je n’ai pas de leçon à donner à la Reine des plateaux télé  »Hapsatou Sy » même si je trouve qu’elle a une drôle de façon de remercier ceux qui l’ont aidé à se faire connaître, mais je lui conseille quand même, de méditer cette citation…
La franchise ETHNICIA, créée en 2005 par Hapsatou Sy, âgée seulement de 24 ans, a signé une des plus rapides ascensions médiatiques mais hélas n’a pas confirmé sur le plan économique. En 2009, elle décide de développer son concept et en moins de 3 ans, l’enseigne ouvre plus d’une quinzaine de centres, sur Paris, dans les grandes villes de Province et à l’International, notamment en Suisse.
Malheureusement le développement rapide de l’enseigne, les lourds investissements et le manque de rentabilité des magasins ont poussé le franchiseur, la société Beauty Revolutionau redressement judiciaire. Nous apprenons courant Septembre 2013 que la fondatrice, Hapsatou Sy, a fait le choix de se concentrer sur la vente de produits cosmétiques de sa marque au détriment de la remise à flot de son réseau de coiffure.
Tous les franchisés ont fermé boutiques et sur les 14 salons fédérés par l’enseigne seuls 6 sont encore en activité. Ils devraient connaitre le même sort que les franchisés dont plusieurs ont porté l’affaire en justice et regrettent le peu de cas que l’enseigne fait de leur sort selon eux.

De nombreuses prestations au sein des franchises ETHNICIA

La singularité de la franchise ETHNICIA tenait dans son positionnement inhabituellement très haut de gamme pour un concept au nom « ethnique ».  Elle réunissait en un seul espace des prestations de Coiffure, Esthétique, Maquillage, Onglerie, Bien-Être et Amincissement.
À travers un aménagement de l’espace chic et glamour, la franchise ETHNICIA privilégiait des emplacements de caractère en centre ville, en galerie marchande et centres commerciaux.
Cliquez et découvrez les besoins en recrutement des réseaux de franchise  de coiffure. Nous vous invitons également à regarder les vidéos sur les franchises de coiffure.
Sources : https://ac-franchise.com/annuaire/hapsatou-sy-ethnicia

Résultat de recherche d'images pour "Beauty revolution international"

Affaire Hapsatou Sy : des franchisés auraient déposé plainte pour escroquerie et abus de confiance

ImageBeauty Révolution International : carte
, par Aline Gérard

La publication d’un article sur le redressement judiciaire de la société Beauty revolution international et de ses filiales (structures de la chef d’entreprise Hapsatou Sy) a suscité de nombreux commentaires sur ce site. La rédaction de Courriercadres.com donne la parole aux différents protagonistes. Suite aux réponses à nos questions apportées par Hapsatou Sy le 18 mars, l’une de ses anciennes franchisées a souhaité s’exprimer, pour faire entendre sa voix et celle de ses consœurs. Une plainte pour escroquerie et abus de confiance serait en cours.

“Se retrouver à laver notre linge sale en public nous dépasse, nous ne sommes pas des stars en devenir. À titre personnel je préfère l’anonymat, mais aujourd’hui nos honneurs ont été salis !, souligne une ancienne franchisée d’Hapsatou Sy. Nous n’acceptons plus de rester silencieuses.”C’est en mai 2011 qu’elle a créé sa structure pour exploiter le concept Ethnicia, dans le quartier des Halles, à Paris. Elle fait partie des créatrices du Groupe Facebook “100 femmes ont décidé de sauver leur vie”, faisant écho au programme lancé par Hapsatou Sy. Ce dernier avait pour objectif de permettre à des femmes de rejoindre le réseau comme franchisées, avec des aides spécifiques.

En liquidation

Mais depuis le 13 mars dernier, la société de la franchisée des Halles a été placée, à sa demande, en liquidation judiciaire. “Il fallait stopper l’hémorragie, je ne vais pas attendre d’atteindre les 766 000 euros de déficit à l’Urssaf pour me mettre en liquidation. Nous ne sommes pas stupides, mais aujourd’hui mes salariés sont au chômage. C’est dommage que cela finisse de cette manière mais c’est comme ça”.

Plainte en cours

C’est la justice qui devra se prononcer sur le fond de ce dossier complexe et sur les responsabilités des différents protagonistes dans cet échec. La franchisée précise cependant avoir cherché depuis juin 2012 à régler la situation “proprement” et à sortir de cette affaire à l’amiable, à huis clos. “Les démarches amiables n’ont jamais abouti. 
Je lui ai communiqué tous les documents pour lui transmettre ma société pour 1 euro symbolique, même cela elle ne le fait pas
Elle parle d’un “acharnement” qu’elle ne s’explique pas. Elle précise également avoir déposé “une plainte pour escroquerie et abus de confiance” à la demande du Procureur de la République, avec d’autres franchisées. À ce jour, ce document ne nous a pas été transmis. L’affaire est en cours. La rédaction vous tiendra informés des suites de ce dossier.
gplus-profile-picture
Aline Gérard
Rédactrice en chef de L’Officiel de la Franchise

Sources : http://officieldelafranchise.fr/actualites/lactualite-vue-par-la-redaction/affaire-hapsatou-sy-des-franchises-auraient-depose-plainte-pour-escroquerie-et-abus-de-confiance-20032013

INFORMATIONS SUR L’ENTREPRISE BEAUTY REVOLUTION INTERNATIONAL

https://actucourses.blogspot.com/2018/09/laffaire-hapsatou-sy-le-dessous-des.html