De nombreux Français, de confession musulmane se sont exprimés sur les réseaux sociaux dans un sabir moitié Français, moitié arabe afin d’exprimer leurs joies à la suite de cet événement tragique. Je vous laisser observer.

Bonjour,

Je n’ai pas de mots pour décrire ma tristesse, notre tristesse, à la suite du drame d’hier soir en cette Semaine Sainte.

Je voudrais garder une image ce matin, celle de la Croix ; la croix n’a pas bougé et a résisté au feu, à la chaleur, à des effondrements.
Petit rappel des faits
L’incendie a commencé vers 18 h 50. Les flammes ont consumé la charpente de plus de 100 mètres (constituée de poutres en bois). Plus de 400 soldats du feu ont été mobilisés.

Depuis 4 h du matin, le feu est maîtrisé par les pompiers, même s’ils restaient quelques foyers résiduels.

Les vitraux des 12e et 13e siècles des rosaces de Notre-Dame ont été épargnés par les flammes. L’orgue pourrait avoir subi des dégâts à cause de l’eau, mais n’a pas été brûlé.

 » Les dégâts sont difficiles à évaluer », précise Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris. La flèche de la cathédrale est partie en fumée tout comme une partie de la toiture, mais des joyaux ont quand même résisté.

 » De ce que j’ai pu voir, les vitraux n’avaient pas été touchés, les trois belles roses qui datent des 12e et 13e siècle étaient encore là », explique André Finot, porte-parole de la cathédrale, qui a pu pénétrer dans la nef durant la nuit.

Autre petit miracle, l’orgue de la cathédrale a été épargné par les flammes. « L’orgue n’aurait pas brûlé du tout. Il aurait pu subir un peu de dégâts à cause de la forte pression de l’eau », ajoute André Finot.

L’enquête

Un départ de feu accidentel « retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations », a précisé une source proche du dossier. Dans la nuit, les ouvriers du chantier étaient « entendus par les enquêteurs », a annoncé le parquet. Le feu semble être parti au niveau d’échafaudages installés sur le toit de l’édifice, en travaux depuis plusieurs mois.

La couronne d’épines et la tunique de Saint Louis ont pu être sauvés des flammes, précisé Mgr Patrick Chauvet, le recteur de la cathédrale. Le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris, a déclaré :

« La priorité que l’on s’était donnée, c’était de sauver les deux beffrois (partie qui supporte les tours), et les deux beffrois ont été sauvés. Imaginez : la charpente des beffrois fragilisée, les cloches qui s’effondrent, c’était vraiment notre crainte ! » « L’ensemble des œuvres d’art qui étaient dans la partie “trésor” ont été sorties. La plupart du temps, les pompiers de Paris s’engagent pour préserver les personnes, là, il s’agissait vraiment de sauvegarder des biens, de préserver ce qui pouvait l’être encore, donc de faire des choix. »

Des réponses horribles de nombreux Français

Le cas de l’UNEF (Union nationale des étudiants de France)

Malheureusement, de nombreuses personnes ne se sentent pas concernées par ce qu’il s’est passé comme l’UNEF. Le syndicat étudiant d’extrême gauche subit une dérive indigéniste depuis plusieurs années… Les tweets de certains de ses responsables sont édifiants.

Le premier est de Hafa Askar, vice-présidente de l’UNEF Lille, qui avait tweeté en décembre 2017 : « on devrait gazer tout [sic] les blancs cette sous-race »

le second de Madji Chaarana, président de l’UNEF Lyon…

Des milliers de musulmans ont montré leur joie.

De nombreux Français, de confession musulmane se sont exprimés sur les réseaux sociaux dans un sabir moitié Français, moitié arabe afin d’exprimer leurs joies à la suite de cet événement tragique. Je vous laisser observer.

Je vous remercie pour votre lecture,

Bien cordialement,

Alexandre et toute l’équipe de CitizenGO

CitizenGO est une plate-forme de participation citoyenne qui travaille à défendre la vie, la famille, et les libertés fondamentales dans le monde entier. Pour en savoir plus sur CitizenGO, cliquez-ici, ou connectez-vous sur Facebook ou Twitter.

Petit rappel des faits

L’incendie a commencé vers 18 h 50. Les flammes ont consumé la charpente de plus de 100 mètres (constituée de poutres en bois). Plus de 400 soldats du feu ont été mobilisés.

Depuis 4 h du matin, le feu est maîtrisé par les pompiers, même s’ils restaient quelques foyers résiduels.

Les vitraux des 12e et 13e siècles des rosaces de Notre-Dame ont été épargnés par les flammes. L’orgue pourrait avoir subi des dégâts à cause de l’eau, mais n’a pas été brûlé.

 » Les dégâts sont difficiles à évaluer », précise Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris. La flèche de la cathédrale est partie en fumée tout comme une partie de la toiture, mais des joyaux ont quand même résisté.

 » De ce que j’ai pu voir, les vitraux n’avaient pas été touchés, les trois belles roses qui datent des 12e et 13e siècle étaient encore là », explique André Finot, porte-parole de la cathédrale, qui a pu pénétrer dans la nef durant la nuit.

Autre petit miracle, l’orgue de la cathédrale a été épargné par les flammes. « L’orgue n’aurait pas brûlé du tout. Il aurait pu subir un peu de dégâts à cause de la forte pression de l’eau », ajoute André Finot.

L’enquête

Un départ de feu accidentel « retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations », a précisé une source proche du dossier. Dans la nuit, les ouvriers du chantier étaient « entendus par les enquêteurs », a annoncé le parquet. Le feu semble être parti au niveau d’échafaudages installés sur le toit de l’édifice, en travaux depuis plusieurs mois.

La couronne d’épines et la tunique de Saint Louis ont pu être sauvés des flammes, précisé Mgr Patrick Chauvet, le recteur de la cathédrale. Le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris, a déclaré :

« La priorité que l’on s’était donnée, c’était de sauver les deux beffrois (partie qui supporte les tours), et les deux beffrois ont été sauvés. Imaginez : la charpente des beffrois fragilisée, les cloches qui s’effondrent, c’était vraiment notre crainte ! » « L’ensemble des œuvres d’art qui étaient dans la partie “trésor” ont été sorties. La plupart du temps, les pompiers de Paris s’engagent pour préserver les personnes, là, il s’agissait vraiment de sauvegarder des biens, de préserver ce qui pouvait l’être encore, donc de faire des choix. »

Des réponses horribles de nombreux Français

Le cas de l’UNEF (Union nationale des étudiants de France)

Malheureusement, de nombreuses personnes ne se sentent pas concernées par ce qu’il s’est passé comme l’UNEF. Le syndicat étudiant d’extrême gauche subit une dérive indigéniste depuis plusieurs années… Les tweets de certains de ses responsables sont édifiants.

Le premier est de Hafa Askar, vice-présidente de l’UNEF Lille, qui avait tweeté en décembre 2017 : « on devrait gazer tout [sic] les blancs cette sous-race »

le second de Madji Chaarana, président de l’UNEF Lyon…

Des milliers de musulmans ont montré leur joie.

De nombreux Français, de confession musulmane se sont exprimés sur les réseaux sociaux dans un sabir moitié Français, moitié arabe afin d’exprimer leurs joies à la suite de cet événement tragique. Je vous laisser observer.

Je vous remercie pour votre lecture,

Bien cordialement,

Alexandre et toute l’équipe de CitizenGO

CitizenGO est une plate-forme de participation citoyenne qui travaille à défendre la vie, la famille, et les libertés fondamentales dans le monde entier. Pour en savoir plus sur CitizenGO, cliquez-ici, ou connectez-vous sur Facebook ou Twitter.

Ce message a été envoyé à chassot.nat@bluewin.ch. Si vous ne souhaitez plus recevoir ces informations, cliquez sur le lien suivant. Pour contacter CitizenGO, ne répondez pas à ce mail, mais écrivez-nous un message à l’adresse suivante :

Grand débat : Jacob s’emporte à l’assemblée et réclame “une nouvelle élection”

 

Grand débat : Jacob s’emporte à l’assemblée et réclame “une nouvelle élection”

Le discours de restitution du grand débat d’Édouard Philippe a provoqué la colère du président des Républicains à l’Assemblée nationale.

Le président de LR à l’Assemblée nationale a profité du discours d’Édouard Philippe sur le grand débat pour donner un réquisitoire sévère sur le gouvernement. Christian Jacob s’en est directement pris à Emmanuel Macron, disant de lui qu’il avait perdu « la confiance et le respect des Français ». Il en a même appelé à « une nouvelle élection »., rapporte Le Point.

« Le président a perdu le respect des Français »

Mardi 9 avril, dans un premier discours de présentation de la synthèse du grand débat, le Premier ministre Édouard Philippe a souhaité laisser à Emmanuel Macron les décisions « puissantes et concrètes. Sans faire lui-même de réelles annonces sur les mesures à venir, il a déclaré : “En ce qui me concerne, j’en retiens une [conclusion] principale : c’est un puissant besoin de transformation”.

SUR LE MÊME SUJET

En réaction, les présidents des groupes politiques à l’Assemblée on put chacun leur tour lui répondre. Dont Christian Jacob, dans un discours très offensif : “En vérité, le contrat qui le lie aux Français, celui de son élection, est déchiré. Ce n’est plus réellement d’un débat dont le pays aurait besoin, mais d’une nouvelle élection”, a lancé le chef de file des députés Les Républicains, après la déclaration d’Édouard Philippe. “Pourquoi une élection ? Simplement parce qu’en démocratie, l’élection est le seul juge de paix pour s’assurer de la légitimité d’un gouvernement. Vous avez choisi une autre voie, habile et sinueuse. La voie de la délibération permanente pour brouiller les pistes, reprendre de l’oxygène, gagner du temps et, plus grave, tenter d’enjamber les élections européennes”, a accusé Christian Jacob.

“Celui qui aspirait à transformer le pays, a réussi l’impensable : mettre le pays dans un état pré-insurrectionnel. Le président a ‘perdu la confiance, et plus grave encore, le respect des Français’, a déploré le député LR.

De son côté, Marine Le Pen a déclaré ne pas être convaincue par le discours du Premier ministre. ‘Il n’y avait strictement rien. Rien. Le Premier ministre a expliqué ce qu’ils ont fait depuis deux ans, précisément la politique qui a jeté des centaines de milliers de gens dans la rue’, a-t-elle détaillé sur LCI.

Afrique, Nathalie Loiseau n’aime pas les lanceurs d’alerte

Voila qui monsieur Macron a mis au pouvoir , des personnes aigries violentes dangereuses pour la liberté d expression capable de tout !

Le pire  elle ose dire sur ses affiches de campagne pour les Européennes qu ‘elle veut une France joyeuse, et une Europe Heureuse ? mais on se fiche de nous !!!

Lisez c est hallucinant …………………..

Afrique, Nathalie Loiseau n’aime pas les lanceurs d’alerte

Fonctionnaire au Quai d’Orsay en arrêt de travail depuis 2015, Françoise Nicolas a subi toutes sortes de harcèlements pour avoir joué le rôle de « lanceur d’alerte » lorsqu’en poste au Bénin de juillet 2008 à janvier 2010, elle signalait à sa hiérarchie de nombreux errements comptables et autres. Sa mise à l’écart a été l’oeuvre notamment de celle qui était en charge des ressources humaines du Qaui d’Orsay, Nathalie Loiseau, qui est devenue avec Emmanuel Macron ministre déléguée aux Affaires européennes et qui prend la tète de la liste d’En Marche aux élections européennes.

Voici le témoignage de Françoise Nicolas que Mondafrique publie.

« Je m’appelle Françoise Nicolas. En 2008, j’ai été affectée à l’ambassade de France à Cotonou » au Bénin, au sein du Service d’Action et de Coopération Culturelle (SCAC) en charge des bourses d’études, de stage, des missions, des invitations et de l’organisation d’examens . Le secteur qui m’était confié était en grand désordre. Une simple remise à plat des dossiers entreposés me permit de mettre fin à des abus à la grande satisfaction de mon premier chef de bureau. Ainsi une bourse d’études pouvait être attribuée depuis sept ans sans justificatif quand le maximum est de trois ans pour une thèse. J’ai mis en place des bases de données pour gérer efficacement ces dossiers.

Premières manoeuvres

Pendant ma première année, j’ai fait l’objet de manoeuvres de l’ambassadeur visant à m’écarter de mon poste. C’était également le cas de mon premier chef de bureau. Décoré en janvier 2013, l’ambassadeur Hervé Besancenot, qui ne brillera pas plus tard en Mauritanie en servant les plats à l’actuel président Aziz sans jamais recevoir les mouvements d’opposition à cette dictature, obtint le départ de mon premier chef de bureau. J’étais de plus constammentl’objet de propos menaçants de la part de collaborateurs de l’ambassadeur. Du genre : « Attention, Madame Nicolas, vous jouez un jeu dangereux ».

L’ambassadeur me renvoya en France, au motif mensonger que j’avais contracté une maladie parasitaire. Je me retrouvais piégée, interdite de reprendre mes fonctions à l’ambassade. Je décidai de consulter un cabinet d’avocats et de saisir un tribunal administratif en août 2009 afin de pouvoir reprendre le cours de ma vie.

Retour au Bénin

À mon retour à Cotonou, en septembre 2009, je découvrais un nouveau chef de bureau, choisi par l’ambassadeur. Très vite, grâce à mes bases de données, je repérais et mettais en évidence un système de créations de dépenses fictives imputées sur le budget dont j’étais responsable. Concrètement, les dossiers se devaient de comporter un certain nombre d’informations, précises, essentielles, afin de justifier l’utilisation des fonds (telles que les coordonnées des bénéficiaires, des organismes concernés, etc).

Alors que j’étais en fonction depuis plus d’un an, les dossiers que je traitais m’étaient brusquement retirés pour être confiés à une recrutée locale. J’en restais pourtant officiellement responsable, mais, de fait, je ne contrôlais plus rien. Et ce que j’arrivais à en percevoir m’alarmait au plus haut point. Les dossiers étaient juste vides.

Agression physique

Pendant quatre mois, j’ai attiré l’attention de ma hiérarchie sur les « anomalies » induites par cette nouvelle organisation. En vain. Au bout de trois mois, j’avais fini également par exposer la situation à mon administration centrale, à Paris.

À cette période, j’ai reçu des menaces précises de l’encadrement de l’ambassade. Je communiquai certaines de ces menaces à mes avocats. Trois mois plus tard, j’étais agressée par surprise par la collègue qui partageait mon bureau alors que j’étais assise, absorbée par mon travail. J’ai survécu à une tentative de strangulation grâce à l’intervention d’un agent d’entretien qui, alerté par le bruit, est entré dans le bureau et est intervenu alors que je perdais connaissance. Il n’a été procédé à aucune enquête. L’agent d’entretien a été aussitôt licencié sans avoir été auditionné.

Mise en quarantiane

J’ai fait l’objet d’un rapatriement … disciplinaire. J’étais blessée, en état de choc. Je ne tenais pas seule debout, incapable de faire une valise. J’ai abandonné au Bénin tous mes biens, ma maison dont je venais de régler un an de loyer, mon véhicule, etc. Et, évidemment, sans qu’il ne me soit versé un centime d’euro de « compensation ». A titre personnel, j’ai dû surmonter les conséquences d’un état de stress post-traumatique, aigu puis chronique. Je suis restée hospitalisée deux mois avec demi-salaire, le ministère ne voulant pas reconnaître l’accident de service qui sera reconnu après dix huit mois de bataille acharnée.

Professionnellement, j’ai été mutée d’office sur un poste ne correspondant ni à mes compétences, ni à mes aspirations. Toutes mes demandes de mutation ont été refusées au titre de « la politique du noeud coulant » (sic) que m’applique le ministère des Affaires étrangères. Entre 2011 et 2015, j’ai listé 72 refus de changement de poste. Ma plainte pénale pour violences volontaires a été classée sans suite, sans instruction digne de ce nom, au motif qu’il ne s’était agi que d’une simple dispute. Une plainte pénale contre X pour tentative de meurtre a été déposée en 2015. L’instruction traine.

Des ressources bien peu humaines

Nathalie Loiseau, actuelle ministre déléguée aux Affaires Européennes, n’ a pas montré, dans une vie antérieure, beaucoup d’attention au personnel du Qual d’Orsay, se battait pour une bonne gouvernance

Nathalie Loiseau, l’actuelle ministre déléguée aux affaires européennes, était alors directrice des ressources humaines du ministère des Affaires étrangères de 2009 à 2011, puis directrice générale de l’administration et de la modernisation (2011-2012). À partir d’août 2009, plusieurs procédures amiables ou devant des tribunaux ont été signifiées au ministère des Affaires étrangères, tant avant qu’après mon agression.

 De par ses fonctions, Nathalie Loiseau en était la destinataire naturelle. En outre, en juin 2011, paraissait un livre de poche qui racontait mes aventures au Bénin (« Les diplomates. Derrière la façade des ambassades de France » de Franck Renaud, éditions Nouveau Monde).

Nathalie Loiseau, incarnation des baronnies du Quai d’Orsay, est en grande partie responsable de mes malheurs.

Responsable de l’absence d’enquête après mon agression.

Responsable de mon rapatriement disciplinaire sans commission de discipline.

Responsable de l’impunité de l’ambassadeur.

Responsable de la raison d’Etat que m’oppose le ministère des Affaires étrangères pour me priver de l’application des lois de la République.

Ministre désormais, Nathalie Loiseau se fait passer pour une féministe convaincue et une catholique fervente.

 

«Ils sont en train de gazer les enfants !» : Une fête foraine sous les gaz lacrymogènes lors de l’Acte XXI des Gilets Jaunes à Nantes

«Ils sont en train de gazer les enfants dans les manèges !» : Une fête foraine sous les gaz lacrymogènes lors de l’Acte XXI des Gilets Jaunes à Nantes. On entend d’insupportables cris d’enfants terrorisés et intoxiqués avant d’être secourus par les Streets Medics.
– 6 avril 2019


Vidéo intégrée

Le Général@leGneral2

💥 🇫🇷📽️INSUPPORTABLE à : Insupportable cri des enfants terrorisés et intoxiqués par les gaz lacrymogènes de la police😢 Pauvres gosses!
Cries of children scared by police and tear gas😖
💥Dénoncez SVP🙏

101 personnes parlent à ce sujet

Vidéo intégrée

Le Général@leGneral2

💥 🇫🇷📽️HONTE!! : Des braves gendarmes ont réussi à neutraliser une dangereuse gamine😢 elle est bien intoxiquée la pauvre!!
A little girl intoxicated by the police in France😢
💥Dénoncez SVP🙏

88 personnes parlent à ce sujet

Vidéo intégrée

La Plume Libre@LPLdirect

🇨🇵 [FLASH] – Cette après-midi lors de l’ des , la fête foraine de a été plongée sous un épais nuage de lacrymogènes.
Les personnes dans les manèges hurlaient, et plusieurs enfants ont été touchés par le gaz.

527 personnes parlent à ce sujet

Vidéo intégrée

Actu2DinGuerie@Actu2DinGuerie

► La fête foraine de Nantes envahi de gaz lacrymogène alors que des parents et des enfants sont présent

Justice vous avez dit justice?

Pensées et soutient a notre amie blogueuse ANNE MARIANI  qui de son île qui m a envoyé un émail pour m annoncer l agression de son fils , sans aucune raison , agression purement gratuite des chances de la France , ANNE nous sommes tous avec toi et ton fils , courage , ne vous laissez pas faire !!

Je ne souhaite a personne de voir son enfant  agressé  par une chance de la France ,  car c est un véritable cauchemar de vivre dans la peur , sans savoir quand ce voyou va frapper a nouveau , agression gratuite sans raison , sur le lieu de travail en plus , en frappant dans les dos , le bourrant de coups de pieds , alors que le jeune vendeur a les 2 mains  occupés avec du matériel ,   en voyant qu il se fait bourrer de coup de gifles etc il pose le matériel et essaye a son tour de lui rendre une gifle  » ça s appelle de la légitime défense  » normalement , et bien non plus en France il faut vous laisser tabasser sans réagir … ensuite vous rendre aux Urgences , avec des douleurs terribles ayant eu deux cotés fêlés il y a moins d un mois ,  ce jeune homme bourré de coup de pieds va donc aux urgences a 20 h ,  un monde fou a l hôpital 11 heures et demi d attente avant de voir un médecin , en attendant on le colle sous 2 cachets de morphine pour la douleur , avec les conséquences que tout le monde connait de l effet de la morphine nausée vomissement endormissent ,  fatigue , vient le moment de se faire faire un certificat médical et la vous entendez  la personne qui vous va vous dire , nous vous faisons 2 jours ITT car sinon votre agresseur risque gros ???  Bravo le corps médical  chapeau bas   de défendre les voyous ,  ensuite vous allez a la police déposer plainte avec une vidéo a l appuis de l agression filmé par les camera de surveillance , la police ne prends même pas la peine de regarder la vidéo en entier mais commence par la fin , ou il voit que  la victime met une gifle a l agresseur après avoir pris des tas de coups ,, et on va vous répondre écoutez monsieur nous ne prenons pas cette plainte car vous l avez aussi tapé ??? et il pourra porter plainte contre vous !!!!   on rappelle la police suite aux conseils de l avocat pour la 2 fois en sachant que cette racaille est retourné en force et accompagné encore au magasin sans doute pour le taper encore ,  même réponse de la police pas possible de prendre la plainte contentez vous de faire une main courante , je me pose la question aujourd hui sachant ce jeune homme en danger de quel coté sont les médecins et les forces de l ordre ?  il est inadmissible de laisser un homme victime innocente sans assistance sans aucune aide , en prenant la défense des voyous , en faisant de l intimidation et du chantage . Voila la Justice sous l ère macronienne   qui protège les racailles les voyous mais ne fera jamais rien pour les victimes  j ai conseillé de prendre un avocat , pour l accompagner a la police et déposer plainte avec l avocat de saisir le procureur de la république de toute urgence car il y a danger grave !!!

Attentat de Nice : à nouveau un suspect remis en liberté

VOILA LA JUSTICE DE LA FRANCE  SOCIALISTE D EN MARCHE ……………..

Attentat de Nice : à nouveau un suspect remis en liberté

Suspecté d’avoir joué un rôle d’intermédiaire dans ce dossier, Brahim T. a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, fin janvier.

L’une des trois personnes mises en examen dans le dossier de l’attentat de Nice, perpétré le 14 juillet 2016, a été remise en liberté sous contrôle judiciaire; fin janvier, rapporte Europe 1. Une source judiciaire a précisé que Brahim T. « a déposé une demande de remise en liberté à laquelle il a été fait droit le 29 janvier ».

Un rôle d’intermédiaire dans le dossier

Le 16 décembre 2016, il avait été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, et écroué. La justice le soupçonne d’avoir joué le rôle d’intermédiaire entre un couple d’Albanais et un Franco-Tunisien, Ramzi Arefa. Tous trois sont suspectés d’avoir joué un rôle dans la fourniture de l’arme au tueur, Mohamed Lahouaiej Bouhlel.

SUR LE MÊME SUJET

Le 14 juillet 2016, le chauffeur-livreur de 31 ans avait lancé son camion sur la foule à Nice, sur la promenade des Anglais. Un attentat, revendiqué par l’État islamique, qui avait causé la mort de 86 personnes et en avait blessé 400 autres. Il avait également ouvert le feu sur des policiers, avant d’être tué.