La priorité de LREM : comment museler les réseaux sociaux avant 2022 ?

La priorité de LREM : comment museler les réseaux sociaux avant 2022 ?

Pour Brune Poirson, secrétaire d’État interrogée sur France Inter, l’affaire Griveaux révèle le tropisme totalitaire des réseaux sociaux, qui piétinent allègrement la vie privée. Et quand c’est un ministre de l’Intérieur qui le fait, c’est moins grave ?

Pour Olivier Véran, nouveau ministre de la Santé, la Chine est admirable, elle a su canaliser les réseaux sociaux. La Chine, ce ne serait pas un pays totalitaire par hasard ? Est-ce rassurant de voir un ministre s’extasier sur la façon dont la Chine maîtrise la liberté d’expression ?

Plus fort encore : la députée LREM Olivia Grégoire propose sur LCI rien moins que… la suppression de Twitter ! Mieux qu’en Chine, qu’en Corée du Nord, qu’en Iran ou en Arabie saoudite…

Tout est bon, de l’affaire Griveaux au moindre dérapage raciste ou homophobe sur internet, pour agiter l’hydre fascisante qui arrive, et justifier la loi Avia à venir. Une loi qui vise à corseter les réseaux sociaux, c’est-à-dire la vox populi de l’époque post-moderne. Et dans cette loi Avia, les réseaux sociaux se verraient soumis aux mêmes contraintes que les médias, les internautes sanctionnés comme des journalistes, obligés de mesurer chacune de leur parole.

Notre époque voit la liberté d’expression se restreindre d’années en années, entre lois mémorielles, encadrement juridique de la parole, ostracisation des personnalités qui s’écartent de la bien-pensance. Mais surtout à cause de l’unanimisme des grands médias, « tous détenus par des groupes financiers qui s’en servent comme des outils d’influence » selon Reporters sans frontières, qui a classé la France au 45e rang mondial en terme de liberté de la presse ! Imaginez donc la France sans ses réseaux sociaux, avec seulement Le Monde, l’Express, Europe 1, Radio France, BFM TV, LCI, France Télévision, Libération : vous vous sentiriez représentés, vous ? Ou au moins équitablement informés ?
Les réseaux sociaux sont devenus la hantise du gouvernement, qui espère se maintenir après 2022 de la même manière qu’il a gagné en 2017, par l’instrumentalisation des médias et de la justice.

Idéalement, il faudrait à nouveau que tout le monde se couche devant Macron et sa bande. Ce qui serait le cas s’il n’y avait les réseaux sociaux qui, vu le monolithisme des médias, demeurent la seule voix dissonante dans le paysage. Une voix qui résonne de plus en plus fort, au fur et à mesure que la presse aux ordres se démonétise chaque jour un peu plus dans l’opinion.

Seule la soumission des grands médias sauve les meubles de cette équipe totalement discréditée dans l’opinion, qui grâce à cela, arrive tant bien que mal à conserver un socle électoral minimal, qui leur laisse encore un espoir de se maintenir en 2022 en dépit de leur immense impopularité.

Alors, ce gouvernement d’amateurs, d’incompétents, de godillots s’insurge et pousse des cris d’orfraie, comme des petits marquis à talons rouges : il faut faire taire coûte que coûte les manants qui se plaignent sur les réseaux sociaux, qui osent mettre en doute la parole officielle. Voila par quel subterfuge LREM a encore le culot d’espérer se maintenir au pouvoir, seul mais soutenu par tous les médias, contre la grande majorité du peuple, à qui l’on concède encore les réseaux sociaux comme seul moyen d’expression.

Pour combien de temps encore ?

Olivier Piacentini

https://ripostelaique.com/la-priorite-de-lrem-comment-museler-les-reseaux-sociaux-avant-2022.html

Calais : avec les cocos, les clandestins respirent, les Calaisiens étouffent

Calais : avec les cocos, les clandestins respirent, les Calaisiens étouffent

Jeudi 20 février, la liste Respirer Calais, avec à sa tête la communiste Virginie Quenez, présentait ses membres à la presse et à un parterre de vieux boomers, de militants no border et de permanents cégétistes fous d’enthousiasme. Le retour de la faucille et du marteau.

Le 25 janvier dernier, le Parti communiste français, créé en 1920, espérait déjà fêter ses cent ans en reprenant la ville de Calais. Les quelques militants sortis de la naphtaline dont Jacky Hénin, maire de 2000 à 2008, député européen, et son ex-bras gauche Virginie Quenez, tête de liste du Collectif Respirer Calais pour les municipales 2020, faisaient figure de jeunots au milieu des vieilles badernes au poing levé.

La ville de Calais n’en demandait pas tant, elle qui ne s’est jamais relevée de 37 ans de communisme de 1971 à 2008, c’est-à-dire de 37 ans de copinage, de dictature rouge et de police politique à la sauce Staline. À Calais, qui n’avait pas sa carte du Parti n’avait pas de boulot et qui l’avait pouvait entrer ou faire entrer toute sa famille à la mairie, même avec un QI d’huître et zéro qualification. À Calais, le chômage et la misère règnent depuis plus de quarante ans et des communistes à la nouvelle municipalité LR de Natacha Bouchart, élue en 2008, rien ne s’est amélioré, bien au contraire. La ville est tombée de Charybde en Scylla avec un taux de chômage de 27,7 % et un habitant sur trois sous le seuil de pauvreté, 23,85 % de bénéficiaires de la CAF et 9,26 % de la population au RSA.

La municipalité LR a bien tenté de justifier l’état lamentable de la ville en le mettant sur le dos de la crise migratoire mais n’a pas su utiliser la manne de 155 millions d’euros offerte par l’État pour pallier cette crise afin de redresser la situation économique et donner des emplois aux Calaisiens. Les communistes avaient maintenu la ville dans la misère pour préserver leur électorat ; les LR leur vendent du rêve et des dragons à 27 millions d’euros. Autant dire qu’à Calais, le changement s’impose. Mais les Calaisiens auraient espéré mieux que le retour des communistes…

Calais la Rouge, le retour

Le collectif Respirer Calais, pas à une faux-jetonnerie près, se défend d’être communiste. Il se veut un « collectif de citoyens, composé à 51 % de citoyens sans étiquette » (entendez gauchistes) » et 49 % de militants : 6 PCF, 5 EELV, 5 LFI, 5 PS, 4 Génération.s ». La tête de liste, Virginie Quenez, est pourtant bien une communiste pure et dure et le Parti aux 100 millions de morts ne s’est pas gêné pour se glorifier de son possible retour en terre calaisienne. Avocate, spécialisée en droit social, conseillère municipale, conseillère communautaire à la communauté d’agglomération Grand Calais, après avoir été aux affaires avec le communiste Jacky Hénin, elle a toujours brillé par une opposition de façade et une adhésion molle aux projets culturels délirants et fort dispendieux Dragon de la maire LR Natacha Bouchart.

Au PCF, on a toujours brossé la « Kultur » dans le sens du poil, voire de l’écaille, surtout si elle n’apporte rien aux Calaisiens. Rien n’empêchait Mme Quenez de voter contre le projet mais le courage n’est pas l’apanage des communistes. La voilà donc qui prend la tête d’un collectif qui a tout de l’alliance de la carpe et du lapin : réussir à allier des cocos, des socialopes, des verts et des fous furieux insoumis est une gageure dont les Calaisiens ne sont pas dupes. Ces gens-là se battent comme des chiffonniers depuis des années mais s’allient comme un seul homme dès que passe une bonne gamelle et les plus affamés ne sont pas ceux qu’on croit.

Le mur des affamés

Le numéro 2 de la liste, Christophe Duffy, qui a la malchance pour un candidat EELV d’être le sosie de Vladimir Poutine, avait déjà tenté la course au râtelier aux côtés du député PS Yann Capet. Cette fois-ci, il part en bonne position aux côtés de sa coreligionnaire EELV Louise Druelle, septième sur la liste et qui vise sans doute la place d’adjointe à la culture. Artiste auto-proclamée, la jeune crécerelle se produit sur toutes les scènes subventionnées locales (Le Channel Scène Nationale, La Cité de la Dentelle, L’école d’art, etc.) tout en clamant qu’on la rejette pour ses idées politiques.

Voilà une grande militante de gôche, qui se dit artiste maudite mais bouffe à toutes les gamelles municipales, pro-immigration, no border affirmée qui passe sur France Culture et dans tous les réseaux culturels gauchiasses grâce à Papa Druelle fort introduit dans le milieu et à Maman (Anne Dekeister, aussi présente sur la liste) , héritière boomer embourgeoisée qui passe son temps à arpenter l’Europe à vélo quand elle ne profite pas de son chalet à la plage de Sangatte, chalet qui a servi de décor au film La vie est un long fleuve tranquille. Quand on est introduit, on ne l’est pas à moitié. Et gageons qu’avec Louise Philia Druelle à la culture, la ville verra fleurir de jolies fresques à la gloire de la négritude et de merveilleux festivals de musique à Mamadou à tous les coins de rue.

Tous ces bobos bien-pensants ne sont que de petits-bourgeois qui n’ont jamais vu un pauvre en peinture et pourtant, à Calais, il ne faut pas aller bien loin pour en rencontrer ; mais nos militants sont bien plus préoccupés par les clandestins que par les Calaisiens, à la grande joie du journal local Nord Littoral qui les soutient ouvertement au nom de l’Humanisme et des Grands Principes, alliance qui arrange tout le monde puisqu’un accord avait été conclu entre le collectif Respirer Calais et le torchon local afin de ne pas divulguer la liste en ligne pour qu’il puisse faire son chiffre en vendant sa feuille de chou. Comme le dit une militante « humaniste de gôche » : « les Calaisiens ont bien un euro pour s’acheter le journal ».

Ce que cette brave dame ignore, c’est que le 20 du mois, un tiers de la population calaisienne n’a même plus un euro pour nourrir ses gosses mais, pour savoir cela, il faut sortir de son parc à bobos et se promener ailleurs que dans les squats de clandés. La liste ratisse large avec des descendants des dynasties socialistes locales comme Juliette Vasseur, fille, petite-fille et nièce de militant ou d’élu socialiste franc-maçon ou l’Insoumis Pascal Lefebvre qui voit des fachos partout et ne perçoit comme problème à Calais que « la politique des barbelés ». Si quelqu’un pouvait lui expliquer qu’avant de s’occuper de la « haine », il serait souhaitable de donner à bouffer aux Calaisiens, la ville lui en serait éternellement reconnaissante.

Passons rapidement sur les vieux théâtreux sur le retour comme Marc Fabriczny ou les militants no border comme Mehdi Dimpre qui s’était distingué en menaçant une candidate adverse aux législatives de 2017 à l’aide de pansements couverts de sang (dixit l’intéressé) « d’éthiopien » (main courante avait été déposée), une bande de vieux boomers hors-sol qui font du porte-à-porte en fringues de marque au prix équivalant à un RSA de Calaisien, l’inénarrable Jean-Robert Lay, affublé de son épouse, ancien directeur de l’école de musique – pardon, du Conservatoire à rayonnement départemental du Calaisis (financé par la droite LR) – gauchiste nanti et notoire, un ou deux Français d’origine musulmane de service pour faire style, un permanent de la CGT dont le métier est de faire grève et une bonne quinzaine de vieux profs à la retraite ou de fonctionnaires, voilà une belle bande d’apparatchiks qui fleurent bon la nomenklatura locale.

D’ailleurs leur programme fait rêver : « instaurer des conseils de migrants », « créer des maisons du vivre-ensemble » (sic) et « déconstruire les préjugés liés aux exilés », voilà qui va plaire à l’habitant des quartiers qui se fait régulièrement dépouiller par ces mêmes « exilés » et dont la fille a peur de prendre le bus rapport aux problèmes liés au déficit de « codes culturels » des migrants.

Nous espérons d’ailleurs que nos cryptomarxistes iront jusqu’au bout de leurs idées en créant des camps de rééducation de la pensée pour apprendre aux Calaisiens de souche à « déconstruire leurs préjugés ». On le voit bien venir, le joli camp à ciel ouvert en plein centre ville, à la mode EELV (on a vu le résultat à Grande-Synthe sous l’édilité de Damien Carême). Curieusement, lorsque les Calaisiens posent la question de la possibilité d’un camp sur la page Facebook du collectif, les militants éludent la question en éructant des noms d’oiseaux, comme si poser une simple question faisait de vous un « facho ». Jamais avares de copinage, nos joyeux cocos envisagent aussi d’offrir à leurs amis des « lieux d’expression artistique » et de rendre la ville au vélo, ignorant superbement que le Calaisien moyen n’a même pas les moyens d’acheter un vélo à ses gosses.

Toujours à la pointe de l’entre-soi, le collectif organise des soirées soupes et des concerts d’artistes bien-pensants dans un local somptueux sur l’un des boulevards les plus fréquentés de Calais, là on ne risque guère de rencontrer un pauvre. Pour info, le concert du samedi 22 février voit se produire le groupe Ma Main, composé de Romain Lay (fils de l’ex- directeur du conservatoire et présent sur la liste, voir ci-dessus) et de Manon Hagneré « voisine solidaire des migrants. »

Avec Respirer Calais, on voit bien où vont les préoccupations : promouvoir la famille et les copains et encourager la pression migratoire. Espérons que les Calaisiens ne seront pas assez bêtes ou assez manipulés pour voter pour cette bande de bras cassés bien-pensants et pleins aux as.

Clodovéa Malle

https://ripostelaique.com/calais-avec-les-cocos-les-clandestins-respirent-les-calaisiens-etouffent.html

Belattar : menaces contre Zineb, puis insultes racistes contre Messiha

Belattar : menaces contre Zineb, puis insultes racistes contre Messiha

YASSINE BELATTAR, ENNEMI DÉCLARÉ DE LA FRANCE

Il attaque Zineb, il attaque Messiha, il attaque Zemmour, il attaque tout ce qui fait de l’ombre à son Maître. Il est tout simplement un agent en mission contre la France, qu’elle soit de droite ou de gauche, du centre ou du Roi. La France. Le projet de Belattar, c’est la mort de la France. Aller au-delà de cette évidence nous expose à une très regrettable perte de temps : https://www.fdesouche.com/1340439-yassine-belattar-continue-ses-injures-racistes-envers-jean-messiha-sur-twitter-racisme?fbclid=IwAR2fqAWml5vMpra0Mkg4F5L90vaPhvsJvLvx5TpKhinBdbd2gL4zT_qMHDw

 Pendant ce temps Choupinet tripote un petit biquet au Salon de l’agriculture pour le bonheur des photographes qui privilégient le plan rapproché, faute d’amateurs…On a une pensée pour les deux agriculteurs qui se sont suicidés ce jour, et pour le bétail qui a été égorgé halal et casher.

LA GUERRE EN FRANCE (Il n’y a pas que Belattar dans la vie)

Branco s’est fait des potes, depuis l’affaire Griveaux, et les torpilles lui arrivent en plein ego. Celle-là, révélant qu’il avait écrit à Abdeslam pour lui proposer de prendre sa défense, dans une stratégie à la Vergès, n’est pas mal du tout. L’islamo-gauchisme dans toute sa splendeur, ou son horreur, on a le droit en effet de trouver tout cela particulièrement répugnant. Du début à la fin… prochaine ?https://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-quand-juan-branco-ecrivait-salah-abdeslam-116341

Daeninckx, un des fondateurs de Ras-le-Front, se déchaîne subitement. Un vrai Pinocchio monté sur ressort à boudin. Quelqu’un a ouvert le tiroir aux poussières oubliées et hop, il a surgi. À peine libéré, tel le génie d’Aladin de sa bouteille, le voilà qui s’en prend au chef des Indigènes, Messaoudene, le pote à Méluche, organisateur de la manif du CCIF. Et cette virulence, par Allah, il va tout péter, le vieux stal. Pour quand l’autocritique publique, regard tourné vers Moscou, camarade ? Ô, miraculés des sens, Ô, térébrante bêtise de l’idéologue en déconfiture.

 

Encore des propos scandaleux de Jean Messiha. Pierre Cassen rend à cet homme particulièrement maître de ses nerfs comme de ses pensées, l’hommage qu’il mérite :

Le métissage (mais pas n’importe lequel): la nouvelle norme du progressisme

 

https://www.ndf.fr/politique/28-07-2019/le-meilleur-des-clashes-avec-jean-messiha-video/

L’autorité paternelle revient, grâce aux musulmans « séparatistes ». Il est vraiment temps que les tribunaux de la charia s’installent en France, comme en Grande-Bretagne. Schiappa, Autain, Obono, d’autres, seront débarrassées de leur gêne à dénoncer et à punir ce genre de comportements. Aveugles et sourdes : c’est déjà la norme de la classe politique au pouvoir, droite et gauche réunies en un délicieux brouet conformiste, pleutre et finalement assassin : https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/vaucluse-deux-filles-refusent-de-porter-le-voile-leur-pere-les-tabasse-coups-de-ceinture-116331

SUBVERSION-SUBMERSION

À Noyon, la mosquée dit merci au maire PS-LREM. Ils sont centaines comme celui-là. Transfuges, dans tous les sens du terme. Ici, du matériel scolaire est offert à la mosquée. Monsieur Deguise (attention aux invitations non contrôlées, aux chausses-trappes et aux dagues effilées, Duc !) favorise ainsi l’enseignement, par des gens qui nous aiment passionnément, des moyens, méthodes et petits trucs pour nous faire un jour la peau : http://www.fdesouche.com/1340089-noyon-60-la-mosquee-remercie-le-maire-lrem-patrick-deguise-pour-le-don-de-mobilier-a-lecole-islamique

Quand la totale absurdité macronienne se mord le grivo : https://www.midilibre.fr/2020/02/22/le-meurtrier-dun-etudiant-a-montpellier-en-2011-remis-en-liberte,8748390.php

Et ce sont les catholiques qui ont aidé les musulmans à s’installer, dans les années 80. Bien, les Cathos, où allez-vous migrer, maintenant ? Ah, c’est fait ? Eh bien bravo, c’est de la belle besogne. Ite missa est : http://www.fdesouche.com/1340447-saint-fons-69-la-maire-de-la-ville-desormais-majoritairement-musulmane-tente-de-faire-face-au-communautarisme

Paris d’Hidalgo, ou comment les fameuses « mobilités douces », tant promues par la Mairie vous envoient rapidement ad patres : http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-la-mortalite-routiere-a-explose-depuis-debut-janvier-21-02-2020-8264715.php

La Mairie de Paris horrifiée par les propos de Dati qui « ose » faire le lien entre immigration, délinquance et terrorisme : http://www.leparisien.fr/elections/municipales/attentat-de-hanau-rachida-dati-met-en-cause-l-ouverture-des-frontieres-par-merkel-21-02-2020-8264697.php

Aulnay, une école coranique fermée ! Une sur combien d’autres méritant le même traitement ? http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/seine-saint-denis-dans-cette-ecole-coranique-on-enseignait-un-dogme-fondamental-de-l-islam-a-des-enfants-de-3-ans-21-02-2020-8264616.php

A ce propos, petit ménage de 2019 ; on constatera que Castamosquée a pris le problème à bras le corps : « Dans le détail, en Seine-Saint-Denis, sept quartiers vont faire l’objet « d’une attention particulière » […] d’un « combat, mètre carré par mètre carré ». Ils bénéficieront parallèlement « d’une politique de la ville et de rénovation urbaine » pour favoriser la mixité, a indiqué le ministre de l’Intérieur. Quels quartiers seront concernés ? Mystère pour l’instant. » http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/seine-saint-denis-quatre-mosquees-et-une-ecole-clandestine-musulmane-fermees-en-un-peu-plus-d-un-an-21-02-2020-8264214.php

Aubervilliers, « enrichissement » linguistique…toujours pas de grand remplacement alors ? http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aubervilliers-fete-les-118-langues-parlees-par-ses-habitants-21-02-2020-8264211.php

Essonne : Allez, on va tous bouffer un bon couscous halal pour lutter contre la haine et promouvoir le vivre-ensemble : « Tout ce que nous entendons autour du racisme, de l’islamophobie, de l’antisémitisme me pousse à mettre en place ce type d’initiative. Il faut combattre l’isolement communautaire. Cette soirée est ouverte à tous ceux qui veulent prouver que l’on peut se mélanger, quelle que soit notre religion. Nous allons installer une grande table afin que des rencontres se créent. » http://www.leparisien.fr/essonne-91/sainte-genevieve-des-bois-ils-combattent-le-racisme-autour-d-un-repas-20-02-2020-8263566.php

ENSAUVAGEMENTS

Assassin en liberté à Montpellier. Quand la totale absurdité macronienne se mord le grivo. La famille est « effondrée ». On le serait à moins. On craint de croiser le tueur en ville. J’en connais qui sauraient quoi faire le cas échéant : https://www.midilibre.fr/2020/02/22/le-meurtrier-dun-etudiant-a-montpellier-en-2011-remis-en-liberte,8748390.php

Un nouveau business rentable en région parisienne. C’est bien vrai : il y a du talent en banlieue : http://www.fdesouche.com/1340287-yvelines-les-vols-avec-enlevement-et-sequestration-notamment-sur-des-mineurs-dans-des-villes-bourgeoises-se-multiplient

Il y a des entrepreneurs étrangers qui montent leur PME et qui réussissent. L’Eldorado français n’est pas un vain concept : http://www.fdesouche.com/1340217-bordeaux-une-famille-algerienne-exploitait-entre-50-et-100-mineurs-non-accompagnes-pour-commettre-des-vols

Fontainebleau, attaque violente en meute ; le verdict fait vraiment peur, pauvres garnements ! «Le majeur comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Fontainebleau à une date ultérieure dans le cadre du plaider-coupable. Les deux mineurs ont été condamnés par le tribunal pour enfants de Melun à une interdiction de sortie après 21 heures et une obligation de scolarisation. » http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/fontainebleau-frappe-alors-qu-il-veut-defendre-une-jeune-femme-mollestee-20-02-2020-8263929.php

 Montpellier, non non, ce n’était pas un film d’action : http://www.fdesouche.com/1340103-montpellier-coups-de-feu-lors-dune-course-poursuite-deux-blesses-dont-un-policier

GUERRE MONDIALE IIIe

Ils sont formidables, ces Américains que Maboula paraît tant aimer… surtout s’ils sont noirs. Une question, chère Maboula : n’est-ce pas en Afrique même, sur ce continent qui a tant besoin qu’on l’assiste, que votre « négritude » trouverait sa bienfaisante catharsis, et son exutoire d’un élan à vrai dire admirable ? http://www.fdesouche.com/1340301-maboula-soumahoro-cest-aux-etats-unis-que-je-suis-enfin-devenue-noire

Grande-Bretagne, elle voulait commettre un attentat et parait en burka devant ses juges ! https://www.christianophobie.fr/la-une/londres-une-islamiste-qui-voulait-faire-sauter-la-cathedrale-saint-paul-devant-ses-juges?fbclid=IwAR0-regBKeK3wbV9RiqlhsVMm-qFUM5TYvuk-3-XAPg7e6-Wca9me385f5Y

Belgique, et encore un mort victime d’un frappadingue importé : https://lesobservateurs.ch/2020/02/22/belgique-un-homme-de-73-ans-est-mort-apres-avoir-ete-tabasse-gratuitement-par-un-demandeur-dasile-afghan/

Greta, mais c’est bien sûr. On peut même t’envoyer des djihadistes en cours de repentir : https://www.7sur7.be/ecologie/greta-thunberg-veut-voir-tous-les-belges-dans-la-rue-avec-elle-le-6-mars~a4631ef1/?fbclid=IwAR1K3XVe_EcZheNGgvSVzXafehnWgCynZfAl7HmnoCWkHEilQo8Lz_TUXnc

« I love definitely Greta » (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski

https://ripostelaique.com/belattar-menaces-contre-zineb-puis-insultes-racistes-contre-messiha.html

Pub et cinéma : Jean Messiha ose dénoncer la propagande du métissage !

Pub et cinéma : Jean Messiha ose dénoncer la propagande du métissage !

Face aux pseudo-antiracistes, le Français Jean Messiha s’entend en permanence rappeler ses origines étrangères… Un comble !

De même que désormais on nous sature de couples homos, dans les films et les pubs à la télé ou au cinéma, histoire de bien nous persuader qu’ils sont absolument normaux (à tel point qu’on se demande désormais si les hétéros ne seraient pas carrément anormaux), nous avons droit également au gavage de situations soulignant un métissage, non seulement sublime physiquement mais toujours harmonieux, niant méthodiquement les différences ethniques et civilisationnelles.

Ce genre d’écœurantes propagandes n’a pourtant à mon sens qu’une conclusion logique : celui du refus épidermique de ceux qui sentent bien qu’on les balade avec des arguments artificiels !

Il ne faut donc pas chercher plus loin l’allergie manifestée en réaction, d’où une aggravation chez certains de l’homophobie et du racisme.

Mais ce sont ceux qui nourrissent avec soin ce terreau dangereux, qui traitent immédiatement de racistes quiconque ose se rebeller contre ce véritable danger !

Ça râle dans les chaumières, mais chez ceux que nous élisons pour nous protéger et nous défendre, c’est silence radio à ce propos… sauf chez le courageux Jean Messiha, qui ne craint jamais de ferrailler avec fougue et talent contre l’armée des bien-pensants sachant mieux que nous ce qui doit faire notre bonheur.

J’adore Jean Messiha !

Car bien mieux que tant de Français de souche, incapables de voir la méga entreprise de démolition de notre beau pays qui, pour avoir commencé discrètement il y a quelques décennies avec les traîtres au pouvoir, devient pourtant de plus en plus « aveuglante » ; ce « Français venu d’ailleurs » est un formidable patriote, en être humain doté d’intelligence et de reconnaissance envers son « hôtesse ».

J’ai déjà eu l’occasion d’écrire ma sympathie pour cet homme (*), qui est à lui tout seul la quintessence de l’assimilation d’un être humain ayant quitté son pays d’origine, pour littéralement adopter les lois, us et coutumes du pays qui l’a accueilli, sans pour autant oublier ses origines !

Les racines humaines sont tout aussi importantes que celles de la flore, et il n’est pas question d’abandonner les siennes quand on doit, quelle qu’en soit la raison, quitter le pays de ses aïeux ; nous sommes bien d’accord.

Pour autant, les crétins puissance mille qui nous dirigent vers l’abîme du « tous identiques », tout en se gardant bien de se mêler à certains milieux… ces prétendus grands humanitaires incapables d’une once de vraie empathie envers leurs semblables, voudraient nous faire croire que « les autres » sont absolument une richesse indispensable à notre développement ; raison pour laquelle ils s’en prennent à notre Histoire pour la maquiller avec leurs manœuvres putassières.

À longueur de temps, on nous gave jusqu’à la nausée de mensonges identitaires… sur les étrangers (car nous, Français de souche, sommes de gros racistes en défendant nos racines, mais pas eux… comprenne qui veut… pour moi c’est lumineux !), à commencer par le merveilleux vivre-ensemble avec des envahisseurs genre « coucous » n’ayant en tête que de nous virer du nid pour s’y installer.

Il y a quelques jours, des reportages télévisuels compassionnels nous montraient l’horreur d’une invasion de criquets fondant sur certaines régions d’Afrique, décimant tout sur leur passage… il était alors de bon ton de se lamenter sur le malheur de ces pauvres gens qui perdaient tout en quelques instants.

Mais essayez de parler à ces mêmes « braves humanitaires » de l’immense douleur ressentie par les citoyens français devant le saccage en règle de tout ce que la civilisation et le courage de leurs ancêtres ont forgé au fil des siècles ; vous vous heurterez à un mur quasi inébranlable, érigé avec le ciment de leur bêtise mêlée à leur « mauvaise foi » (dans tous les sens du terme).

Au Rassemblement National, parti patriote honni par tous les politicards félons, sentant bien le danger qu’il représente pour leur gamelle… certains n’ont pas peur des mots, et bien plus que leur présidente devenue quelque peu encline aux compromis, osent brocarder avec talent les bonimenteurs patentés, chargés de bourrer le crâne des pauvres gens… jugés forcément crétins et qui n’y verront que du feu…

Jean Messiha est sans doute le meilleur bretteur, digne d’un Éric Zemmour, et sur le « métissage obligatoire » il est imbattable.

Écoutez-le « river son clou » à chacun de ses interlocuteurs successifs, qui avec lui ont bien du mal à appliquer leur seule méthode (avec les injures) consistant à couper la parole avec n’importe quel argument, le but étant de rendre inaudible ceux de l’autre

Avec Jean Messiha, ça devient mission impossible, pour notre plus grand plaisir, car il a une réponse qui fait mouche à chaque remarque d’un imposteur donneur de leçon, exactement ce que l’on désespère tant d’entendre dans la bouche de la plupart de nos élus, et que l’on voudrait pouvoir soi-même leur envoyer…

Régalez-vous avec cette compilation de quelques-unes de ses diverses interventions :

https://youtu.be/hXvuHrXNoJo

https://www.ndf.fr/politique/28-07-2019/le-meilleur-des-clashes-avec-jean-messiha-video/

Puis dans une tribune sur Causeur, Jean Messiha dénonce l’hypocrisie du métissage qu’on nous impose, via films et publicités, au cinéma et sur les chaînes télévisuelles, strictement ciblé dans un sens unique, démontrant ainsi magistralement la manipulation des cerveaux.

Les nouveaux gourous ne se donnant même plus la peine de planquer leur philosophie à deux balles dans des messages subliminaux, lesquels sont désormais délivrés par doses massives censées remplir leur rôle plus rapidement.

[…]
La nature du couple « médiatique » est également intéressante : il s’agit dans la grande majorité des cas d’un Noir très beau gosse et superbement bâti et d’une blonde affriolante, le tout agrémenté de charmants bambins issus de cette belle union. L’inverse est beaucoup plus rare : curieusement pas de superbe Apollon blond ou brun uni à une Noire sculpturale, mais plutôt le mec passe-partout, sur lequel personne ne se retournerait dans la rue.

Plus étrange encore, la quasi-absence du couple africano-arabe où la compagne du « beau mâle noir » serait une « jolie gazelle » maghrébine. Peur des représailles ou tout simplement pas de candidate pour ce type de shoot ? Ne parlons pas de l’inexistant couple arabo-juif représenté par un magnifique « Mohammed » et une ravissante « Rebecca » qui serait pourtant exemplaire du vivre-ensemble.

https://www.causeur.fr/jean-messiha-metissage-couples-172938

Fan inconditionnelle de Messiha parlant un français parfait que beaucoup de « Souchiens » devraient lui envier, je suggère aux petits couillons parlant avec leurs doigts (SMS) l’œil rivé sur leur smartphone et parfaitement incapables d’aligner trois phrases correctes, d’écouter une de ses interventions, cela leur serait bien plus profitable que de regarder Hanouna à la télé !

J’emmerde de plus tous ses détracteurs, tels les trois faux antiracistes, mais véritables racistes (anti-Blancs, faut-il le préciser ?), repris dans l’admirable titre de FDesouche « Nouvelles injures racistes de Belattar envers Messiha, Sopo (SOS racisme) en rajoute une couche et Lætitia Avia (loi contre la haine) « like »… démontrant parfaitement la rouerie de ces félons !

https://www.fdesouche.com/1340439-yassine-belattar-continue-ses-injures-racistes-envers-jean-messiha-sur-twitter-racisme?

En revanche, j’adhère à la vidéo de Pierre Cassen puisque maniant avec brio le second degré lui permettant de dire le contraire de ce qu’il pense… bien malins ceux qui le comprennent, et nous régalent à leur tour de leur commentaires hilarants… Les autres, pensant qu’il a sans doute « viré sa cuti (en politique) devront peut-être songer à lui lâcher les baskets… sous peine d’être couverts de ridicule s’ils persistent à l’attaquer en justice

C’est indéniablement grâce aux vidéos de Pierre, et aux interventions musclées d’un Zemmour ou d’un Messiha que bon nombre de citoyens, désespérés de voir l’iceberg arriver à grande vitesse sur nous, arrivent à garder le cap et ne pas sombrer.

Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

(*) https://ripostelaique.com/le-gros-immigrationniste-pierre-henry-pris-en-flagrant-delit-de-racisme-par-jean-messiha.html

https://ripostelaique.com/mennucci-insulte-le-rn-et-se-prend-une-branlee-verbale-par-messiha.html

https://ripostelaique.com/bravo-a-jean-messiha-qui-a-pulverise-le-traitre-a-la-france-belattar.html

 

Discours de Macron à Mulhouse : Vive la République, et Nique la France!

Discours de Macron à Mulhouse : Vive la République, et Nique la France!

Interloqué par le concept de « séparatisme » islamiste, j’ai décidé, contrairement à mes habitudes, de me faire douleur et d’écouter le discours tenu par Macron à Mulhouse.

Comme toujours, Emmanuel nous a livré un monologue creux ponctué de principes nébuleux, de chiffres et de « faits » obscurs censés prouver son action, qui ne pourra ravir que son électorat, lequel risque d’atteindre bientôt le vide intergalactique de l’univers de la pensée.

Le concept de « séparatisme » a réussi à étonner son monde.

C’est un néologisme dans le vocabulaire des rapports entre la France et l’Islam, qui a plutôt recours aux termes de communautarisme, d’islamisation, ou encore de Grand Remplacement.

Or on comprend rapidement, à l’écoute du discours, que ce concept est à lire à l’envers : Macron ne cherche pas à lutter contre le « séparatisme » islamiste, mais à organiser son inclusion.

Le mot « séparatisme » est sciemment utilisé au négatif pour masquer l’objectif réel.

En optant pour un champ lexical de droite (lutte contre le « séparatisme »), plutôt que de gauche (inclusion), Macron, alors qu’il dit en fait dans le fond la même chose, poursuit sa stratégie électorale de droitisation, un virage qui n’est que de forme et d’apparence, dans le but d’amadouer une droite du portefeuille ayant abandonné ses neurones (pour ne pas dire autre chose) depuis quelques années, en cela bien aidée par la diabolisation médiatique de l’union des droites et par l’indécision de Marine Le Pen sur la question économique.

Mais sortons des calculs politiciens et revenons-en au fond.

Pourquoi s’efforce-t-il désespérément d’inclure une partie de la population qui le refuse ?

Si Macron pensait France, il s’évertuerait à assimiler les intéressés, ou à les virer, mais pas à les inclure.

S’il pensait Islam, il ne chercherait pas à les inclure, mais il poursuivrait un simple « laisser- faire » qui perdure depuis des décennies.

Il ne faudrait pas faire l’erreur de voir en Macron un amoureux de l’Islam, ou un simple collabo qui encaisserait  son argent en attendant de partir loin quand la roue aura tourné. Il n’a ni ce pouvoir, ni ce recul.

Emmanuel est un simple gauleiter qui souscrit à l’idéologie de la Kommandantur. Alors, pour le comprendre, il faut comprendre Bruxelles.

L’Union européenne a une logique sociale-libérale. Elle ne cherche pas du tout l’islamisation de l’Europe, car la charia bloquerait son économie de marché, mais elle a besoin de la main-d’œuvre immigrée.  Il faut donc trouver le moyen de mélanger les populations à la vitesse du marché,  soit de manière industrielle, car les assimiler petit à petit, artisanalement, prendrait trop de temps et freinerait la marche de l’économie.

Mais cela ne pose aucun problème aux mondialistes, car ils ont une vision universaliste suprématiste.

Convaincus de la supériorité de leur modèle de vie occidental, ils sont persuadés que l’intégration dans l’Union des « séparatistes », sans les froisser, aura pour effet de leur faire abandonner leur culture d’origine pour embrasser la vie à l’occidentale et que les mosquées se videront comme se sont vidées les églises.

Une logique que l’on retrouve enracinée dans l’État profond français depuis la colonisation.

Les socialistes n’ont pas réussi à les faire changer de l’extérieur, en Afrique. Ils estiment  maintenant qu’ils y arriveront de l’intérieur, en France, par la puissance culturelle dévastatrice de la baguette de pain, des mini-jupes, du vin rouge ou je ne sais encore quel délire.

Les mondialistes n’ont absolument aucune objectivité. Ils sont persuadés que leur manière de vivre est si parfaite et si désirable qu’elle sera un jour universellement reconnue car ils n’ont aucune conscience de ce qu’est un peuple, une identité, une culture.

Leur vision est obstruée par leur inculture historique crasse et leur volonté séculaire obsessionnelle de faire du monde une zone de libre-échange.

Vivant dans un entre-soi, ils ne sont pas capables de concevoir que le compte en banque est un facteur prédominant du vivre-ensemble, comme certains pieds-noirs vivent dans la nostalgie de leur Algérie, la belle vie au soleil et la fraternité entre les religions, en oubliant qu’ils habitaient pour la plupart dans des grandes villas, entourés de domestiques, et qu’il est plus facile pour les humains d’oublier leurs différends autour d’une piscine, d’un verre de rosé et de jolies filles, que lorsque l’on vit en banlieue d’Île-de-France dans un quartier islamisé.

Une déconnexion totale à laquelle s’ajoute un désir de revanche de la colonisation des Africains depuis devenus français, qui finiront un jour par récupérer et profiter des infrastructures construites par les Français de souche sans avoir à supporter ces mécréants, comme ils l’ont fait en Algérie.

Mais revenons-en au discours de Macron.

Dès les premières minutes, il trahit son logiciel de lecture socialiste européiste.

Il convient, selon lui, pour lutter contre le « séparatisme », d’augmenter les secteurs de dépenses des quartiers dans l’éducation, le culturel, le religieux et le sportif, c’est-à-dire amplifier tout ce qui ne fonctionne pas depuis des décennies et qui provoque ce « séparatisme ».

C’est comme cela qu’Emmanuel réfléchit.

Il est capable de reconnaître l’échec de l’Union européenne, comme celui de l’assimilation des « séparatistes ».

Son remède ?

Il faut plus d’Europe, et plus d’Islam !

Il y a chez cette personne une non-reconnaissance des faits objectifs, de type pathologique, typique du socialisme.

Il ne parle jamais de la démographie, qui devrait pourtant constituer le thème principal du discours.

Espère-t-il pouvoir « républicaniser » des quartiers qui comptent déjà 80 % de « séparatistes »  ?

Il faudrait « enseigner l’arabe dans les écoles comme on enseigne l’italien ».

Comme si les intéressés étaient en mesure de s’assimiler comme les Italiens !

Croit-il que cela pourrait avoir pour effet de développer les échanges commerciaux avec le Maghreb ?

Que nos nombreux intellectuels et entrepreneurs de banlieue engageraient ainsi de prometteurs partenariats économiques susceptibles de déboucher sur une union commerciale de la Méditerranée ?

Quel rêve !

Ou alors, pense-t-il réellement à la culture, et va-t-il leur permettre de lire le Coran sans traduction et de regarder des vidéos de Daech en version originale ?

Si l’ennemi désigné de la France est l’islamisme, alors enseigner l’arabe dans nos écoles reviendrait à enseigner le russe en pleine guerre froide.

Macron parle d’indivisibilité du territoire et il se trahit encore.

Peut-on imaginer les rois de France et les révolutionnaires républicains qui ont dû, au fil des siècles, lutter face aux indépendantismes régionaux pour construire l’indivisibilité de la France, organiser le financement et la promotion des cultures et des langues bretonnes ou basques ?

Il n’a pas un logiciel de rassembleur, mais d’éclateur.

Les rois et les républicains français ont poursuivi l’objectif de construire un État-nation, soit un socle commun traditionnel, favorisé par une homogénéité nationale de peuple, d’identité, de culture et de langue.

Macron est un européiste, il ne pense que par le prisme du libre-échange et il se contrefout de l’identité. Il ne voit que des consommateurs et de la main-d’œuvre.

L’Union européenne essaie justement aujourd’hui de promouvoir les régionalismes, ce dont la Catalogne est actuellement le laboratoire, afin de faire éclater les États-nations, seuls remparts au libre-échange, par leurs leviers de protectionnisme économique.

La construction de la France a été un travail d’homogénéisation identitaire, pas seulement la création d’un espace économique à l’intérieur de ses frontières.

Macron ne peut pas lutter contre ce qu’il désigne par « séparatisme » alors que l’essence même de l’européisme est la promotion des « séparatismes » au profit d’un pouvoir fédéral économique qui laisserait aux « séparés » une autonomie culturelle.

En se comportant comme un agent de l’européisme, il ne peut, au même titre que ses collègues, qu’être incompétent face à l’islamisation croissante.

La suite de son discours bascule dans le néant intellectuel.

Petit florilège :

Il dénonce un « manque de preuves d’amour » et participe ainsi à leur victimisation.

Il exige des Français de la « patience », alors que cela fait plus de trente ans que ça dure.

Il appelle des binationaux turcs ses « concitoyens » et il déclare qu’ils sont à ses yeux « pleinement français », faisant  ainsi l’éloge de la double identité.

Il n’a pas peur d’être « fraternellement autoritaire » (sans commentaires…).

Macron prendra quarante minutes pour ne parler que de République, mais jamais de France.

Forcément, car la France a une identité trop fournie, une histoire de 1 500 ans, ce qui est trop contraignant pour son modèle d’inclusion continue de nouveaux arrivants, alors qu’avec la République il peut se réfugier derrière des principes libres de toutes formes d’interprétations, tels que notre credo républicain, rabâché et recraché jusqu’au point d’en perdre tout son sens et sa beauté : Liberté, Égalité, Fraternité.

À chaque fois que l’on cherche à mélanger des populations, il faut nécessairement vider de leur substance leurs cultures respectives. L’Histoire de la France, son patrimoine culturel, artistique, architectural, gastronomique, tout cela est beaucoup trop concret et donc astreignant pour l’inclusion.

Macron doit alors, afin de créer l’illusoire unité d’une masse difforme, se reposer sur des concepts aussi abstraits qu’éculés, comme la légendaire ouverture de la France.

À l’écouter, l’histoire de la France se résumerait à écarter ses cuisses…

En conclusion, Vive la République et Nique la France !

Mais il n’a pas compris qu’en « niquant » la France il va « niquer » la République, car les deux sont consubstantielles l’une à l’autre.

A-t-on on déjà vu une république démocratique laïque dans un pays à majorité musulmane ?

Le plus grave, c’est qu’une question du public  va le prouver. Et seulement quelques minutes après la fin de son monologue propagandiste. Je conseille à tout le monde de visionner ce moment d’anthologie qui commence vers la fin de la cinquante et unième minute de la vidéo de l’AFP disponible sur YouTube.

Avec un accent mi-exotique mi-banlieusard, l’intervenant, fort d’un bac ES, qu’il a, je cite, « réussi à acquérir » (le taux de réussite est de 90,7 %), et actuellement étudiant en première année de BTS MCO,  ce qui suscitera, accompagné d’un clin d’œil complice,  un « Bravo  ! » de la part d’Emmanuel (on imagine le mépris intérieur de cet ex-élève du Lycée Henri IV, diplômé de l’ENA), va déplorer de ne pas avoir la nationalité française alors qu’il est sur le territoire depuis plusieurs années, sachant qu’il lui manque la naturalisation pour entreprendre des projets « que ce soit à l’étranger ou, par exemple, en France »… (il aurait été opportun d’approfondir cette partie, Emmanuel).

Notre étudiant va ponctuer son intervention de deux « Dieu merci » parsemés, l’un concernant son baccalauréat, l’autre son titre de séjour provisoire de dix ans.

Et là, c’est le drame.

Alors qu’Emmanuel, sentant le coup foireux, commence à plaisanter sur les « Dieu merci », après que l’intéressé a fini par (quand même) « remercier la France » – car Macron souligne préférer « surtout dans le contexte » (sic) que les remerciements soient adressés à la France, plutôt qu’à Dieu – l’étudiant va lâcher une bombe… (fort heureusement, pas au sens littéral) :

« C’est une supériorité (en parlant de Dieu par rapport à la France), c’est une supériorité, on ne peut pas l’ignorer, Monsieur… même l’Église n’ignore pas Dieu, même si, euh… les Français… »

Macron, dont on ignore s’il a conscience de l’immense malaise généré par cette intervention, tant la situation, comme son boulard, est surréaliste, réussira à passer à autre chose en plaisantant.

Ainsi, après nous avoir vendu pendant près d’une heure son projet d’inclusion, dont les intéressés seraient, selon lui, parfaitement aptes à comprendre notre vision de la laïcité, Macron trouve le moyen de laisser la parole à l’un d’entre eux qui, en seulement une minute, parvient à caser la supériorité de son Allah sur la France, et cela sans même que l’on ait eu besoin de le lui demander !

C’est d’ailleurs en marge de ce discours que Macron s’est fait prendre en photo en compagnie d’une femme voilée…

On ironisait sur la pluie qui poursuivait François Hollande, mais là, ça dépasse l’entendement.

J’ai finalement bien fait de regarder.

Félicitations Manu, encore une fois, du très grand art.

Et… Nique la France !

Bill Harford

https://ripostelaique.com/discours-de-macron-a-mulhouse-vive-la-republique-et-nique-la-france.html

 

Sus aux punaises de lit ! Quelle est soudain cette volonté impérieuse de la part de Jupiter et son gouvernement de vouloir éradiquer les punaises de lit, juste après l’affaire Grivois ??!!… D’où viennent ces punaises de plus en plus gênantes ? « Ça vous gratouille ou ça vous chatouille ? »!

Sus aux punaises de lit !

Quelle est soudain cette volonté impérieuse de la part de Jupiter et son gouvernement de vouloir éradiquer les punaises de lit, juste après l’affaire Grivois ??!!… D’où viennent ces punaises de plus en plus gênantes ? « Ça vous gratouille ou ça vous chatouille ? »!

De la Grivois gate (ou plutôt gagate ou bragate !!), on ne retiendra qu’une chose, que de Paris, il s’en branle… Ce qui prête à sourire aussi, c’est la façon dont nombre de ses amis de la classe médiatico-politique, qui vénéraient le « Il est interdit d’interdire » et les dessins salaces de Charlie, se sont offusqués par des « Oh ! » de vierges effarouchées et ont apporté leur apitoiement sur le sort de ce pauvre travailleur manuel parisien !! Des « Oh! » alors qu’il ôtait le bas !

C’est alors que, soudain, on saute sur l’occasion de censurer qui, quoi ?… Les réseaux sociaux… ils étaient pourtant très bien, ces réseaux sociaux, il y a peu ! Ils avaient toutes les qualités puisqu’ils avaient bien contribué à l’élection de Jupiter avec ses faux soutiens… Mais voilà, ensuite et hélas, ces moyens d’informations sont devenus très très méchants et pervers, souvenez-vous : ils ont relayé, par exemple, les infos sur un proche du Président, issu de la diversité, son garde du corps promu d’un coup colonel, avec tous ses passe-droits et toutes ses frasques, la photo du Président-donneur de leçons en sandwich entre deux Antillais au doigt d’honneur, délinquants dépoitraillés, de Castagneur frotti-frotta en boîte de nuit, du homard bio du ministre vert, entre autres !

Cela a démontré la vérité de la fable : « Le réseau du plus fort est toujours le meilleur ! »…

Loïc Mansard, professeur

 

https://ripostelaique.com/sus-aux-punaises-de-lit.html

 

Je me pose des questions sur ce coronavirus…

Je me pose des questions sur ce coronavirus…

Bizarre, bizarre. On sait que les dirigeants occultes du monde veulent éliminer 80 % de la population mondiale.

1°)  Que pour ce faire des gens comme Attali, qui ne font que répéter les propos de leurs maîtres oligarques, ont déclaré qu’il faudrait que les vieux meurent pour faire de la place aux autres. Résultat : on appauvrit les vieux dans tout le monde occidental  en touchant à leurs retraites. Beaucoup ne peuvent plus se chauffer, se déplacer car l’essence est trop chère, se nourrir convenablement pour les mêmes raisons. On démantèle les hôpitaux et il faut des mois pour obtenir des rendez-vous de spécialistes, donc si les malades crèvent  entre-temps, de préférence s’ils sont vieux,  ça fait toujours moins de monde sur terre. Et d’une !

2°) Il semble qu’une « bonne » pandémie, ça fera encore un peu plus de place. Calcul simple : la pandémie du coronavirus fait 3 % de victimes parmi les personnes infectées et l’OMS prévoit qu’un tiers de la population mondiale pourrait être infectée. Ça pourrait donc faire encore soixante millions d’humains en moins. Et de deux !

3°)  Aux dernières nouvelles, les scientifiques de l’université médicale de Nanjing et l’hôpital Suzhou, en particulier le chef du département d’urologie, le Dr Jianqing Wang, auraient découvert qu’une bonne partie des hommes atteints par le virus deviendraient stériles. Continuons le calcul. Si un tiers de la population mondiale est infectée, un sixième si l’on ne considère que les hommes, seront contaminés, soit un milliard deux cents millions d’hommes. Énorme. Là-dessus, une bonne partie en âge de procréer. Je ne suis pas démographe, mais si l’on en croit le Dr Jianqing Wang , cela doit représenter des centaines de millions d’hommes qui n’auront pas d’enfants. Donc des centaines de millions d’enfants qui ne naîtront pas. Et de trois !

Alors je me suis posé cette question : ce coronavirus est-il naturel ou synthétique ? Quand on sait comment les labos, en particulier les labos militaires, travaillent sur les modifications génétiques et le reste, la question vaut d’être posée, non  ?

Louise Guersan

https://ripostelaique.com/je-me-pose-des-questions-sur-ce-coronavirus.html