Le meurtrier de Mickaël Harpon doit être jugé et condamné !

Le meurtrier de Mickaël Harpon doit être jugé et condamné !

Le meurtrier de Mickaël doit être jugé et condamné !

Par Aristide MENGUO

Présentation de l’auteur, par Leïla Adjaoud (*) :

J’ai fait la connaissance d’Aristide Menguo lorsqu’il s’est engagé en faveur des libertés musulmanes (port du voile, restauration halal, etc.) que, comme on le sait, la France respecte très mal. Nous nous sommes rapidement trouvés des intérêts communs, Aristide recherchant le soutien électoral de la communauté musulmane pour son parti politique, et moi-même souhaitant être aidée pour développer le Mouvement pour l’égalité religieuse et le souvenir des martyrs (MERSM) que je suis en train de créer.

D’origine antillaise, Aristide Menguo est sensibilisé très jeune à l’horreur de l’esclavagisme dont les Européens (et les Français en particulier) se sont rendus coupables, et au droit des descendants d’esclaves à exiger de larges compensations. Une certaine aisance familiale (père avocat, mère médecin) lui permettant de poursuivre ses études à l’université de Paris, il adhère au Collectif des étudiants gauchistes ultra-marins (CEGUM), syndicat étudiant dont il devient rapidement un des principaux dirigeants. Cette activité lui prenant tout son temps, il ne peut malheureusement pas assister aux cours et, en fin d’année, il est recalé à ses examens, preuve évidente du racisme qui sévit dans ce pays.

Heureusement pour lui, il est entre-temps devenu un militant du Parti de l’extrême gauche insoumise (PEGI), où il est apprécié par un élu qui l’embauche comme assistant parlementaire. Il fonde alors une association, le Mouvement antifasciste et anticolonialiste pour le soutien aux migrants et aux minorités racisées (MAASMMR) dont il devient le secrétaire général. Il fait partie aujourd’hui des jeunes espoirs du PEGI et se prépare à une carrière politique qui sera sans nul doute très brillante.

Dans l’article qui suit, il réclame justice pour le meurtre de notre frère Mickaël Harpon.

 (*) Présidente du Directoire du collectif des associations de femmes françaises en niqab (CAFFEN)

Chères et chers camarades antifascistes et anticolonialistes,

Le 3 octobre dernier, un agent administratif à la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris a été abattu comme un chien dans la cour de l’établissement. Accident ? Non, meurtre, et meurtre raciste, qui plus est !

Mickaël Harpon, la victime, avait 45 ans et vivait dans la souffrance. Né en Martinique, il avait sans nul doute subi la discrimination méprisante des Blancs à l’égard des personnes racisées – j’en sais quelque chose, étant moi-même, comme lui, originaire des Antilles et ayant été confronté de ce fait au racisme à l’université, comme l’a rappelé Leïla Adjaoud. Mickaël souffrait en outre d’une surdité partielle qui aurait compliqué la vie sociale de n’importe quel Blanc, mais qui, chez une personne de couleur, devenait un véritable handicap eu égard aux comportements racistes et handicapophobes qui sont, on le sait, fréquents dans la police. Enfin, Mickaël avait épousé une musulmane et s’était lui-même converti à l’islam, ce que les souchiens français islamophobes ne pouvaient lui pardonner.

Pour couronner le tout, non seulement il n’était pas soutenu par sa hiérarchie, mais au contraire celle-ci commençait à lui faire des reproches, alors que depuis des années il avait été très bien noté. Des reproches à quel sujet ? Parce que, par pudeur, il ne sautait pas au cou de ses collègues femmes quand il les rencontrait, ce qui était interprété comme « un signe de radicalisation religieuse » ! Il est clair qu’ici, le racisme se doublait d’islamophobie ! D’ailleurs, eût-il tenté de faire la bibise à ces dames qu’on l’aurait sans doute accusé de harcèlement, voire de viol, comme on le fait habituellement à l’égard des malheureux migrants dans nos rues…

Alors un jour, le 3 octobre dernier, il a « pété les plombs », comme on dit. Il a acheté un couteau et il a tué quatre personnes (celles-ci étaient-elles tout à fait innocentes ?… on s’est bien gardé de se poser la question). Se rendant compte, sans doute, de la gravité de son acte, il a tenté de fuir par la cour d’honneur, et c’est là qu’il s’est trouvé en face de son meurtrier : un jeune « gardien de la paix » (comme ils disent !) stagiaire qui voulait faire du zèle et qui lui a crié « Lâche ton arme ! » Non, mais quelle arrogance, avec ce tutoiement rappelant les pires heures du colonialisme ! Complètement hagard, Mickaël s’est précipité pour s’expliquer, mais l’autre ne lui a laissé aucune chance : une balle dans la poitrine et une autre dans le ventre, Mickaël s’est effondré, blessé à mort.

Qu’on ne vienne pas me parler ici de légitime défense : celle-ci doit, c’est la loi, rester raisonnable par rapport à l’attaque ; et où est le raisonnable quand on répond à un simple couteau par une arme à feu – pourquoi pas un bazooka ? J’ajoute que ce jeune flic aurait pu se contenter de tirer dans les jambes, mais non, il a visé des parties vitales, il a visé pour tuer. Voilà ce qui arrive avec l’armement délirant qu’on laisse entre les mains des « forces de l’ordre », sous la pression de l’extrême droite. Car l’extrême droite, c’est bien connu, aime les armes, regardez aux États-Unis – ce n’est pas l’ignoble Donald Trump qui pourra prétendre le contraire. Et tant qu’on laissera l’extrême droite (les Le Pen, Zemmour et les autres) s’exprimer librement, elle influencera la sphère politique pour armer les flics, et il y aura des « bavures policières ».

Mickaël mort (mais un « nègre », quelle importance ?), il ne pouvait plus se défendre, et il n’y avait plus qu’à lui coller l’étiquette de « terroriste » pour absoudre son meurtrier, ce qui fut fait. C’est ici que j’ai un point de désaccord avec mon amie Leïla Adjaoud (étant entendu que, bien que libre penseur, je respecte totalement sa religion) : elle croit que son Dieu a inspiré l’action de Mickaël contre ses collègues qu’elle qualifie de « mécréants » ; pour moi, ces collègues étaient essentiellement (comme tous les Souchiens) racistes et islamophobes. Surtout, je pense que mettre en avant une éventuelle motivation religieuse est maladroit – la naïveté politique de Leila en est sans doute la cause, et je tâcherai de l’éduquer en ce domaine – car cela fait le jeu de l’extrême droite : cela lui apporte en effet des arguments pour alimenter sa haine raciste et islamophobe qu’elle diffuse hélas librement sans vergogne.

Cela dit, lorsque le PEGI sera au pouvoir, il construira des camps de soins psychiatriques et de rééducation politique pour y envoyer les Le Pen, Zemmour et leurs complices, et on n’en entendra plus parler.

Le Comité central du Mouvement antifasciste et anticolonialiste pour le soutien aux migrants et aux minorités racisées (MAASMMR) s’est réuni la semaine dernière. À l’unanimité, il a décidé d’envoyer une lettre de mise en demeure au président de la République Emmanuel Macron. Nous exigeons :

  • que le meurtrier de Mickaël soit arrêté et mis à la disposition de la justice pour être jugé sous l’inculpation de meurtre raciste, islamophobe et handicapophobe, et condamné comme il se doit ; le MAASMMR se portera, bien entendu, partie civile ;
  • qu’il soit procédé au désarmement total et définitif des forces de police et de gendarmerie ;
  • et qu’enfin le président de la République présente aux minorités racisées les excuses publiques de la France pour ce meurtre particulièrement odieux.

Que M. Macron sache bien que l’ère de la domination blanche touche à sa fin. Fuyant la misère et les guerres dont le colonialisme blanc est seul responsable, les migrants venus du continent africain, toujours plus nombreux, sont en train d’envahir l’Europe. Lorsqu’ils y seront devenus majoritaires, alors sonnera, pour le Blanc arrogant, l’heure de rendre des comptes pour ses crimes contre l’humanité et d’en payer le prix par le sang. Si une partie des femmes blanches est épargnée, ce sera pour assurer la descendance de nos frères en diluant l’hérédité blanche dégénérée dans un métissage salutaire.

À bas les fachos, place à nos frères migrants et vive le Grand Remplacement !

Aristide MENGUO, assistant parlementaire, secrétaire général du Mouvement antifasciste et anticolonialiste pour le soutien aux migrants et aux minorités racisées (MAASMMR)

Octobre 2019 https://ripostelaique.com/le-meurtrier-de-mickael-harpon-doit-etre-juge-et-condamne.html

Agression policière contre les pompiers : la guerre civile a commencé

Agression policière contre les pompiers : la guerre civile a commencé

https://twitter.com/Yann_Levy

Bien qu’elle ait débuté avec la révolte des Gilets jaunes, lorsque ceux-ci sont entrés dans son ministère, faisant fuir Benjamin Griveaux à toutes jambes dans une course effrénée qui l’a conduit à Matignon, terrorisé, se réfugier dans les bras d’Édouard Philippe, ou alors lorsque la police a commencé à flinguer sans remords les manifestants pacifiques qui tiennent cependant bon, de la même manière qu’en 1905 et en 1917 le tsar avait fait tirer sur des foules innocentes avec le résultat qu’on sait, on peut assurer que la guerre civile a commencé véritablement ce 15 octobre 2019.

Car qu’est-ce qu’une guerre civile ? Une lutte armée qui, au sein d’un État, oppose ses forces vives : policiers, militaires, factions diverses du peuple. C’est le cas.

Il est ahurissant que la police s’en soit pris à l’armée représentée ce 15 octobre par les pompiers, car à Paris, Lyon et Marseille, les pompiers sont bel et bien des militaires de carrière. Ainsi donc avons-nous vu nos policiers équipés de leurs lanceurs de balles nouveau modèle tout à fait létales malgré ce qu’en dit le ministre, et de leurs sales engins à gaz lacrymogène, massacrer du pompier. Sur ordre venu d’en haut paraît-il, donc de Castaner, du préfet au nom et à l’attitude de Boche, et au-delà de ces deux individus, du président fantoche. Une honte mais un terrible révélateur des affrontements relatifs aux débuts d’une guerre civile.

https://twitter.com/NinaNina9344/status/1184149407433920514/video/1

Et que le syndicat Unsa-police se dise « honteux » d’avoir gazé les pompiers et s’excuse d’avoir obéi aux ordres n’y changera rien : « Les collègues sont honteux d’avoir reçu des ordres aussi minables […] C’est le ressenti […] vis-à-vis des ordres reçus de nos hauts dirigeants. »  Et encore : « Les CRS honteux d’avoir gazé les pompiers alors que la manifestation était bon enfant. Unis dans le même combat pour défendre leurs conditions de travail. Aucune considération de nos décideurs. Mille excuses. ». À préciser : Twitter qui fait le jeu des puissants et s’est déclaré policier du Net a supprimé  les tweets des policiers concernés, afin de complaire au gouvernement que ces excuses dérangeaient.

Mais ceci également est une preuve du début de la guerre civile : les forces armées se divisent, et on est près du refus d’obéir. Ça vient, patience. Ça fait partie du jeu. Déjà les policiers coupables – car ils le sont bien, ces policiers qui ont malmené les pompiers – critiquent les ordres reçus et les taxent de « minables ». C’est énorme. Le dégoût est là, bien palpable. Mais là où j’adhère moins, c’est que depuis la fin de la Guerre mondiale, licence a été donnée aux fonctionnaires de refuser l’obéissance aux ordres lorsque ceux-ci heurtent leur conscience. Question : les policiers en ont-ils une ? Car jamais, ô grand jamais ils n’auraient dû accepter de tirer sur ceux qui, d’une certaine façon, sont leurs collègues, d’autant qu’ils appartiennent au même ministère dans la mesure où armée et police ont été regroupées sous la même bannière :  celle du ministère de l’Intérieur.

Et si l’on fait le point, on trouvera en présence un peuple en colère représenté entre autres par les Gilets jaunes, un peuple bobo-gaucho-collabo qui a des œillères et est représenté par un nombre restreint de pétasses et péteux investis de pouvoir politique et médiatique, un peuple musulman qui se dit modéré – mais on a vu ce que signifie modéré en écoutant Sifaoui s’en prendre à Zemmour, des ex-musulmans luttant contre les ravages de l’Islam, des policiers s’en prenant à des militaires, des policiers se scindant en groupes pour et (timidement pour l’instant mais ça va s’amplifier) contre le gouvernement, des militaires qui en font autant –  il n’y a qu’à voir l’appel des généraux et colonels, et des gens qui ne savent où se situer mais que les événements à venir forceront à prendre position. Tous les ingrédients y sont.

Et face à tout cela, on a un gouvernement qui continue à faire comme si rien ne se passait, à augmenter les impôts et à se moquer du peuple, à faire le jeu des oligarques et des grands groupes de pression, à lécher les babouches, à vouloir faire taire le peuple, ignorant que plus on bâillonne celui-ci et plus il l’ouvre grand.

Il ignore aussi, ce gouvernement de prétentieux psychorigides, qu’une guerre civile, ou une révolution, c’est loin de se faire en une seule journée. Elles progressent toujours par à-coups, par étapes, laissant enfler les colères, les rancœurs, les oppositions, et que lorsqu’elles deviennent d’une grande brutalité, cela ne s’est pas fait comme par un coup de baguette magique mais par une suite d’événements qui progressent selon une courbe en croissance, un peu comme l’augmentation démographique. 

Alors oui, la guerre civile a bien commencé.

Louise Guersan

https://ripostelaique.com/agression-policiere-contre-les-pompiers-la-guerre-civile-a-commence.html

Ode à Odoul ou la France combative au top

Ode à Odoul ou la France combative au top

Illustration hors contexte bourguignon mais voilà comment on traite les activistes égyptiennes. Fatima E. ferait bien mieux de se pencher sur le sort des femmes au sein du bloc arabo-musulman plutôt que de simuler des larmes de crocodile en version croc-Odoul, muant ainsi l’environnement en bourg guignol. Mais lui au moins était drôle et instructif à l’égard des enfants.

11 octobre 2019 : la France détruit une vie, c’est FRANCHEment mal CONTÉ

Il y a tant de surréalisme et de pathétique autour de cet échange entre Français de souche et Française de touche-pas-mon-coton que je préfère considérer tout cela comme un mauvais conte de fées musulmanes. Si j’avais été présent au conseil régional BFC, j’aurais rapidement recadré la nouvelle Marianne Halal à coups de vocables dignes d’un ornithologue bourguignon, tenant compte du fait que je n’ai rien oublié du savoir-vivre-ensemble verbal du capitaine Haddock.

Réminiscence muzz-icale

Le premier Julien de mon existence est clair, c’est Clerc. « Ce n’est rien… » me semble particulièrement à même de qualifier cette mascarade de muzz-buzz épaulée par l’association crypto-islamique CCIF que j’apparente aux cellules pré-nazies bavaroises, 1920.

Quelques jours après l’attentat islamique-céramique, Fatima savait évidemment ce qu’elle faisait et surtout ce qu’elle ferait subséquemment, même un abruti à 3 grammes dans le sang saisirait le coup fourré ! Un léger voile diaphane, ça passerait (peut-être) encore mais là on est dans le registre hijab, du lourd pur et dur. Bien joué Julien, tir et but sans salut militaire (in)sultan(t) !

Julien Odoul, le nouveau missile Patriot•ique
La France respire, le Francistan expire
CQFD ou Ce Que France Demande

À chacun ses malheurs : la Suède c’est Gretoche, la France c’est Fatoche

« J’avais les larmes qui commençaient à monter, je tremblais de la tête aux pieds » ??? Mais ma petite dame, ce sont là des paroles confiées à une confidente ou à un coach sentimental et conséquentes à un choc affectif et non à un simple échange verbal en conseil régional ! Quoi qu’il en soit, Fatoche n’est pas fastoche.

Comparer Julien Odoul à Fatima E., c’est mettre successivement (cet adverbe de manière est décisif) face à face une Audi sortie d’usine et une Fiat ayant déjà craché une bonne partie de ses soupapes halal et dont le hijab s’avère être un accessoire indispensable pour maintenir le pot d’échappement (de conneries) en position usinée. Navré d’une telle comparaison mais les bagnoles ont souvent une âme, même celles équipées en sellerie de tissu noir.

On fait une allergie à la République ? Mais on va vite soigner le vilain bobo, mam’zelle…

Pauvre petite Fatoche déçue des contre-performances éthiques de la République française ! Je lui propose donc de déplacer son corps voilé par voile maritime vers la République islamique de Mauritanie, salaire deux dollars par jour, sale air deux voiles par jour.

Mais quitte à traîner encore en cette vilaine République pleine d’intervenants politiques terrorisant les enfants même hors des banlieues, je conseille vivement à Fatoche de ne pas trop traîner autour des tribunaux de Dijon car la France a encore des couilles et n’acceptera JAMAIS une sentence antipatriotique. Finita la commedia fatigante Fati, on a tous bien apprécié ton numéro, tu prends tes cliques et tes claques sous peine de claque médiatique. Bonne renommée vaut mieux que ceinture piégée dorée.

Jean Julien sans Peur, Ali sans Cœur

Les musulmans de France oublient un peu vite que c’est l’Europe qui leur offre le plus grand confort matériel et social, bien loin du paradis natif de leur prophète. Que la France ne rase ni ses barbes ni ses mosquées. Qu’elle n’interdit pas la distribution du Coran alors qu’il serait la plus belle illustration du substantif autodafé. J’ai pris la peine de le lire, je persiste et signe, je n’ai pas autogaffé.

Richard Mil

La bonne action du jour : #balancetonvoile

Balance ton esclavagisme spirituel et écoute Nicole
https://www.youtube.com/watch?v=64Bsk01EIis

https://ripostelaique.com/ode-a-odoul-ou-la-france-combative-au-top.html

Ligonnès : Petitdemange et Dieudonné étrillent journaleux et policiers

Ligonnès : Petitdemange et Dieudonné étrillent journaleux et policiers

Le métier de militant-journaliste est assurément un métier fabuleux, surtout dans la façon de raconter la fable. Avec cette récente vraie fausse nouvelle, mais authentique douche écossaise, Serge Petidemange épingle encore une fois le monde de France info coutumier des erreurs et « incapable de voir plus loin que le bout de son chèque de subvention alloué avec notre argent ». L’humoriste Mbala Mbala Dieudonné, lui, nous offre gratuitement une désopilante analyse de la presse à sensation, de la police médiatique et des magistrats politiques.

Pour autant, ne jetons pas la pierre à nos plus fins limiers frappés en leur sein et dans le Saint des saints parisien : pas si facile que ça de distinguer un musulman croyant d’un islamiste radicalement radicalisé… alors pour de Ligonnès capturé, comme dit Dieudonné : « oh oh ça va, on peut s’tromper! ».

On aura quand même une pensée émue pour tous les organisateurs politico-médiatiques de contrefeux qui font long feu à l’actualité dérangeante, comme celle de la préfecture de Paris ou du traquenard du voile bourguignon (1).

Serge Petitdemange ouvre le bal 

« Je vous dis ceci, journaleux-menteurs et policiers médiocres : avec le quatrième pouvoir que Renaissance Française mettra un jour en place, une monstruosité de la sorte verra vos carrières s’arrêter et des dommages et intérêts seront exigés, sans préjudice de poursuites judiciaires ».

« Vous n’avez que du Dupont de Ligonnès à nous servir alors que vous avez caché… et tenté d’étouffer les disparitions d’enfants dont les visages sont affichés dans les commissariats et gendarmeries de France, l’affaire Epstein et ses ramifications en France… voilà dans quel monde les francs-maçons nous ont plongés… »

Une succession de bévues authentifiée par les pôles presse-police-justice de nombreuses rédactions à la remorque des agences de presse

« Entre le gouvernement et la presse, tout est fait pour tromper le peuple. À tout moment, pour tous les événements : attentats, incendies industriels, bavures policières… Les Français commencent à se demander si la vérité existe dans notre beau pays. »

https://youtu.be/BtFvY_h7qUk

Dieudonné hilare sur l’affaire de la capture de Xavier Dupont de Ligonnès

Extraits choisis (pour les grimaces, les intonations, les onomatopées et les rires sardoniques, voir la vidéo) :

« Le Parisien, excellent journal de fiction subventionné avec notre argent… annonce cette information fiable, validée par l’identification de la po-li-ce, ils ont fait des recoupements, ils ont pas les doigts dans… là on est sur du 100 %, sur du béton. L’intégralité de la presse toujours subventionnée va relayer l’information en boucle : de Ligonnès est arrêté, de Ligonnès est arrêté !  Xavier vient d’être interpellé, il n’y a pas la place d’un doute. Enfin une énigme résolue, se félicite la fine fleur de nos éminents spécialistes en criminologie. »

HA HA HA HA (voix grave) Dieudonné se bidonne ( à 5’ pour commencer). Il poursuit d’un ton solennel : « on n’échappe pas indéfiniment aux services de la police française. Vous avez là toute l’imposture de notre système résumée en une affaire : arrogance, incompétence, mensonge… ».

Et le lendemain les tests tombent : « rien à voir avec lui, jamais. C’est pas les mêmes gens, c’est pas la même race, pas du tout les mêmes espèces… les gens interrogent : mais les empreintes, les empreintes ? ». Dieudonné soupire : « les empreintes, les empreintes, qu’est-ce-que t’veux que j’te dise… c’était à peu près les mêmes, c’était la patte gauche, oh oh ça va on peut s’tromper ! ».  « La justice et la police, elles peuvent se tromper, mais pas nous. Le sans-dents qui s’trompe, il est mort. Mais eux non, c’est pas grave. C’est comme le syndicat de la magistrature avec le mur des cons. Moi j’avais ma photo mais pour eux c’est de l’humour ! Ah bon, ça m’intéresse, je suis humoriste, alors j’ai chaud à la tête devant le barbock… mais là on m’a dit non, c’est pas de l’humour là, c’est huit mois fermes !… »

Et Dieudonné de faire une comparaison avec Patrick Bruel…

https://youtu.be/QPWpZRhwnsE

(1) Face à la dhimmitude de Bardella et de Bay, Messiha a sauvé l’honneur du RN : https://ripostelaique.com/face-a-la-dhimmitude-de-bardella-et-de-bay-messiha-a-sauve-lhonneur-du-rn.html

Jacques CHASSAING

https://ripostelaique.com/petitdemange-et-dieudonne-etrillent-journaleux-et-policiers-de-laffaire-de-ligonnes.html

15 policiers islamistes radicaux, c’est surtout loin de refléter la réalité (II)

15 policiers islamistes radicaux, c’est surtout loin de refléter la réalité (II)

https://ripostelaique.com/15-policiers-islamistes-radicaux-cest-surtout-loin-de-refleter-la-realite-ii.html

J’ai vu la culotte de Valérie Trierweiler, la boycotteuse de Zemmour…

J’ai vu la culotte de Valérie Trierweiler, la boycotteuse de Zemmour…

Elle a des principes, Valérie Trierweiler… Mais des principes à géométrie variable. Au Qatar, elle est habillée à l’occidentale, version soirée partouze. Mais au Maroc, elle est dans le registre de la pudeur, version mère accompagnatrice voilée.

Pourtant, elle affirme ne pas rigoler avec les principes, Valérie Trierweiler. Elle a donc décidé de planter la chaîne CNews, qui avait eu l’audace de prendre Éric Zemmour comme consultant, quatre jours par semaine. Et, dans la foulée, elle a aussi boycotté C8, parce que c’est le même groupe de CNews, et qu’elle ne le savait pas quand elle a accepté l’invitation. C’est qu’elle a des principes, l’ancienne première dame de France !

https://www.programme-tv.net/news/tv/241952-apres-cnews-valerie-trierweiler-boycott-aussi-c8-et-plante-valerie-benaim-a-la-derniere-minute-agacee-lanimatrice-sexplique/

Bien qu’elle n’intéresse plus grand monde, elle a cru bon d’écrire un nouveau bouquin, qui fera sans doute un bide, comparé au succès de son livre « Merci pour ce moment » où, cocufiée par Hollande avec Julie Gayet, elle réglait ses comptes, et dénonçait son ancien compagnon, qui se foutait des Français pauvres en parlant des « sans-dents ».

C’est que c’est une teigneuse, la Valérie. Elle paraît avoir la gifle facile, on ignore si Hollande s’est déjà fait torgnolé la tranche, et si ce masochiste couyemol a aimé. Mais on lui prête aussi un baston avec l’ancienne femme de Sapin, celui qui tire sur l’élastique de la culotte des jeunes journalistes.

Elle avait aussi giflé Mohamed Rizki, candidat UMP aux municipales de 2014 et qui lui avait demandé des nouvelles de François Hollande, son ex-compagnon, dans un café du XVe arrondissement de Paris. Ce qui pouvait paraître effectivement comme un foutage de gueule. Le giflé avait déposé plainte, Valérie aura un simple rappel à la loi, et l’affaire n’ira pas plus loin.

Elle a aussi la plainte facile, Valérie. Le , elle porte plainte contre X pour « collecte et traitement illicite de données personnelles » auprès du parquet de Paris, à la suite de la parution le 4 octobre du magazine L’Express affirmant dans un article qu’au début 2011, elle aurait fait l’objet d’une enquête sur son passé et son entourage de la part d’une section de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris.

Le , le tribunal de grande instance de Paris avait condamné les auteurs et la maison d’édition du livre La Frondeuse, biographie non autorisée de Valérie Trierweiler, à verser à celle-ci 10 000 euros de dommages et intérêts pour violation de la vie privée ; le magazine Point de vue est en outre condamné à lui verser, ainsi qu’à l’un des auteurs de l’ouvrage, 3 000 euros. Valérie Trierweiler a choisi de reverser ces sommes à des œuvres caritatives. Le livre lui prêtait une relation avec l’homme politique Patrick Devedjian, ce qui, si cela était exact, confirmerait qu’elle n’est pas sectaire.

Elle est actuellement engagée aux côtés de quatre associations : le Secours populaire français, Fondation Danielle-Mitterrand – France Libertés, Action contre la faim et Association européenne contre les leucodystrophies. On ignore par contre si elle a versé l’intégralité de ce que lui a rapporté la vente de son livre (on parle de 400 000 exemplaires, soit 800 000 euros de droits d’auteur) aux migrants de Calais et d’ailleurs, qu’elle avait été soutenir, par notamment une poignée de main torride.

On la dit actuellement en couple avec un ancien rugbyman. Voilà un symbole viril qui doit la changer de la couyemol qui lui a servi de compagnon pendant près de dix ans, mais c’est en même temps une terrible régression sociale.

On ignore si, dans les dîners mondains, elle remet sa tenue qatarienne…

Bernard Bayle

https://ripostelaique.com/jai-vu-la-culotte-de-valerie-trierweiler-la-boycotteuse-de-zemmour.html

Sifaoui-Zeribi : nos musulmans modérés médiatisés se salafisent…

Sifaoui-Zeribi : nos musulmans modérés médiatisés se salafisent…

C’est fou le nombre de musulmans modérés qui ont protesté contre la radicalisation islamique suite à l’attentat de Mickaël Harpon à la préfecture de police de Paris. Si on enlève les islamogauchistes, ils sont entre 8 et 12. Ouf ! On est rassurés. Les attentats islamiques n’ont rien à voir avec l’islam.

Foutaises ! L’islam radicalisé, c’est l’islam radical, c’est l’islam des salafs, des premiers compagnons, c’est étymologiquement l’islam qui retrouve ses racines, bref c’est l’islam de Daech, d’Al-Qaïda et des Frères musulmans.

Un footballeur radicalisé, c’est un joueur qui délaisse sa console, sa manette et son jeu vidéo Fifa et qui va sur une pelouse pour taper dans une vraie balle en caoutchouc. Un musulman radicalisé, c’est un musulman qui ne se contente plus de la simple lecture des commandements du Coran et des hadiths mais qui les applique sur le terrain de la réalité, tout simplement.

Et les commandements de l’islam sont très simples : n’adorer qu’un seul dieu, un seul prophète et un seul livre, obéir à ses commandements et à ses interdictions et soumettre par la violence et la guerre tous les non musulmans. Persécutions, insultes, agressions, lynchages des homosexuels, des juifs, des chrétiens, des musulmans progressistes dits hypocrites, des hindous, des gauchistes (eh oui, les débiles !), des ex-musulmans, bref interdiction et destruction progressive de tout ce qui n’est pas musulman, asservissement des femmes, esclavage sexuel des femmes conquises, enlèvement des enfants non-musulmans, mariage infantile autorisé, mariage consanguin, arrêt du développement intellectuel et scientifique, tiers-mondisation de la société, et génocides des populations autochtones, voilà ce qu’on a pu observer sans aucune exception dans tous les pays musulmans ou en voie d’islamisation depuis 1 400 ans.

Or, qu’ils soient musulmans ou dhimmis, les intervenants médiatiques font de plus en plus peur car ils tiennent un discours que ne renieraient pas l’institut al-Azhar du Caire, la mosquée de Médine et celle de La Mecque. Au fur et à mesure que la réalité violente et totalitaire de l’islam, les agents médiatiques du Grand Remplacement du peuple de souche chargés de masquer la réalité jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour revenir en arrière peinent à cacher leur parti pris génocidaire en faveur des ayatollahs islamiques qui veulent la soumission complète de la France et le départ ou la disparition des Français de souche.

L’humoriste Sophia Aram se salafise sur France Inter.

Karim Zeribi se frèremusulmanise face à un très grand Julien Odoul.

Anasse Kazib, le militant crypto-islamiste des chemins de fer, se radicalise sur une autre chaîne. « Anasse, on dirait un imam, arrêtez ! Allez vous occuper de vos rails de train ! », lui répond Fatiha Boudjahlat, la  collègue musulmane laïque de Céline Pina.

Mohammed Sifaoui, le musulman modéré, empêche par ses interruptions Zemmour de développer sa critique de l’islam sur Cnews. Citons encore Nisrine Zaïbi, la conseillère régionale PS.

Ils sont aidés dans leur propagande par une armée de collabos dans les médias et les partis : Aurélien Taché (LREM) et sa laïcité inclusive compatible avec la burqa de Daech, l’animatrice Claire Kelly qui aide Sifaoui dans ses manœuvres de censure déguisée, Laurence Ferrari qui ose: «Vous êtes fier de vous, Monsieur Odoul?» sur l’ « affaire du voile » au conseil régional de Bourgogne par une inversion accusatoire tellement orientée qu’elle en est risible.

Sophia Aram et le « communautarisme identitaire » de Julien Odoul : le Grand Remplacement commence par des sketchs… 

http://www.fdesouche.com/1277881-sophia-aram-et-le-communautarisme-identitaire-de-julien-odoul

Dans le domaine « communautaire », Sophia Aram devrait faire profil bas à cause de sa mère Khadidja l’arnaqueuse qui prétendait donner des titres de séjour à des clandestins contre rémunération… (lien)

Et pourtant, avec une absence complète de honte, sa chronique « humoristique » vise à se moquer de Julien Odoul en lui retournant l’accusation de séparatisme et de communautarisme, mais à part son imitation de l’accent arabe qui aurait valu à Julien Odoul 7 ans de prison ferme, enfermé avec des islamistes, il n’y a vraiment rien de drôle, car contrairement à l’animateur bobo-gauchisant qui rigole, ceux qui connaissent la réalité de l’immigration et de l’islamisation sont d’accord avec l’intervention de l’élu RN de Bourgogne.

Elle ose comparer le cas d’un identitaire qui défend son droit d’être chez lui sur la terre de ses ancêtres au cas d’un salafiste qui défend son droit d’après l’islam d’imposer sa domination sur toutes les terres du monde par la contrainte et la violence. Bref, elle met dans le même sac colonisés et colonisateurs, car elle est dans le camp des colonisateurs-envahisseurs qui veulent faire de la France une terre musulmane.

Les islamo-réfractaires pratiquent un communautarisme identitaire, selon Sophia qui oublie que le communautarisme musulman a débuté le premier par des carrés dans les cimetières car nous sommes des impurs, par le refus de manger du porc à l’école, par le voile, par le sifflement de l’hymne national, par les persécutions des Français de souche depuis 50 ans.

Comme dit un internaute, « dans 20 ans, tu reprends son sketch mot pour mot et tu en fais un discours au premier degré à l’Assemblée nationale. Les Français vont devoir s’excuser de vouloir qu’on vive chez eux en français, avant de s’excuser de vouloir eux-même vivre chez eux. »

Approfondissement : « Vous vous revendiquez de la République, moi je me revendique de la France. Voilà la différence. » (Zemmour)

Dans tous ces cas médiatiques, on retrouve des oppositions entre

– un islam salafiste conquérant (les djihadistes, les délinquants islamoracailles, les salafistes, les Frères musulmans, Tariq ramadan, la mère accompagnatrice en jilbab, le CCIF),

– un islam modéré prétendument laïc complice du premier (Karim Zeribi, Mohamed Sifaoui, Anas Kazir),

– une laïcité républicaine anti-islamiste mais poreuse par son universalité et son droit-de-l’hommisme à l’invasion migratoire (Céline Pina, Fatiha Boudjahlat, Zohra Bitan, Jean-Michel Blanquer)

– et une défense de la France intransigeante et identitaire qui ne s’oppose pas seulement à l’islam mais aussi au Grand Remplacement ethnique (Éric Zemmour, Stéphane Ravier).

Des internautes sur Fdesouche en donnent de bonnes analyses. J’ai incorporé quelques-unes de leurs remarques au milieu des mes observations :

« Sifaoui était exécrable, se sachant en pleine contradiction surtout lorsqu’il a voulu défendre le voile islamique dans l’espace public de la femme accompagnatrice d’enfants en sortie scolaire à ce conseil régional.

Coupant la parole sans arrêt à Éric Zemmour pour l’empêcher de parler, d’ailleurs Laurence Ferrari avait fait la même chose avec Julien Odoul pour l’empêcher de s’exprimer aussi dans une autre émission de Cnews. Drôle de conception de la liberté de parole et de la démocratie.

Le coup de l’enfant pour faire pleurer dans les chaumières, on nous l’avait déjà fait lorsqu’un autre journaliste avait déposé sciemment le corps d’un enfant noyé la tête dans l’eau sur une plage pour faire une photo, souvenez vous.

De là à donner des idées aux islamistes qui pourraient après avoir commis un attentat, prendre un enfant dans les bras pour la photo sur les réseaux sociaux et prétendre qu’ils se sentent stigmatisés, on est proche du but. Leurs collabos islamo-notoires journaleux et politiciens devraient y réfléchir

En fait, les grand gagnants, c’est Éric Zemmour et Julien Odoul! »

« Ça ne me paraît pas tant que ça, surtout si Elkrief fait mieux, ce qui en dit long sur l’état d’anesthésie des téléspectateurs français, mais bon tout ce qui compte c’est que CNews y trouve son compte. Enfin, j’ai regardé un peu au début et on l’entend pas beaucoup Zemmour, j’imagine qu’il ferait encore beaucoup mieux si on lui laissait vraiment la parole. »

« C’est la technique maintenant employée pour faire taire Zemmour ou un représentant du RN, on lui donne la parole et tous les débatteurs s’arrangent pour couper la parole de façon à ce qu’il ne puisse jamais développer son commentaire ou alors l’animateur change de sujet ou envoie la pub. L’honneur est sauf. »

« Surtout que pour le coup la Kelly était vraiment inutile, genre Zemmour développe sur l’incompatibilité entre l’Islam et la République, et la Kelly le coupe en lui demandant « Éric Zemmour, est-ce que l’Islam est compatible avec la République ? ». Vraiment inutile, j’espère qu’elle sera plus intelligente ou plus discrète pour les débats à venir. »

« Zemmour l’a mouché d’entrée « Vous vous revendiquez de la République, moi je me revendique de la France. Voilà la différence. »

Ainsi, même la réponse de l’ex-socialiste Céline Pina dans le Figaro n’est pas convaincante, car elle défend la République et non la France, elle défend des principes abstraits aisément trafiquables. De plus, une France avec 70 % de Somaliens ou d’Algériens laïques et républicains ne serait plus la France.

« Un élu RN, Julien Odoul, a créé la polémique vendredi en prenant à partie une femme voilée qui assistait à un conseil régional. Plutôt que de s’en prendre à lui, les autres partis politiques ne devraient pas abandonner au Rassemblement National le monopole de la défense des valeurs républicaines, estime Céline Pina.*

Pour cette fois, l’élu RN a raison. Le voile n’est pas un vêtement mais un signe. Il porte un message vers l’extérieur, celui du refus de l’égalité au nom du sexe et celui de l’impureté du corps de la femme. Ce message politique est contraire aux principes et idéaux qui fondent notre République. Il n’a pas sa place au sein d’une enceinte démocratique. […] Ce qui met ici mal à l’aise, c’est de voir que le seul qui réagit et est conscient de la provocation que représente cette femme portant le voile des islamistes est un élu du RN. Accréditant l’idée que finalement, eux seuls parlent vrai et sont lucides.

Le voile dit le contraire, qui assigne à la femme un destin d’inférieure. Il est l’arme de provocation favorite de ce mouvement qui a réussi à islamiser certains territoires et à bâillonner les élus. Ceux-ci, terrorisés à l’idée de se faire traiter d’islamophobes, deviennent des jouets entre les mains des stratèges de l’Islam politique. La provocation de cette femme qui amène un signe indigne au sein d’une assemblée démocratique, quelques jours à peine après un drame qui a endeuillé la nation est choquante. »

Pour empêcher la dénonciation de la colonisation islamique, pour combattre la réaction saine et nationaliste d’un Zemmour ou d’un Odoul à la progression islamique dans la société qui se manifeste côté hard par des persécutions, des agressions, des viols, des meurtres, des attentats et côté soft par un entrisme incroyable dans les institutions, les associations, les partis politiques, par une démographie puissante, par une immigration massive, par une visibilité et des demandes de passe-droit dans tous les aspects (habits, nourriture, médias, construction de lieux de culte), ils en appellent hypocritement tous aux lois de la République, à la laïcité et aux droits de l’homme.

L’Iran aussi est une République. L’URSS était une union de Républiques. La laïcité, l’islam, les droits de l’homme, l’universalisme chrétien sont depuis 50 ans les armes rhétoriques et juridiques d’un génocide à grande échelle à l’encontre du peuple français.

Les musulmans se drapent dans les habits de la pauvre victime, se comparent avec une hypocrisie magistrale aux juifs persécutés des années 30-40, alors que l’immigration musulmane a tué 15 juifs depuis 2001, fait 60 blessés juifs et a provoqué un exode massif des populations juives qui ont fui les quartiers islamisées. Comme le dit Zohra Bitan qui se définit comme musulmane laïque : « Les musulmans, vous êtes victimes de quoi ? On va arrêter de chialer un peu ! J’en ai marre ! »

La stratégie de victimisation des musulmans et islamocollabos a été bien comprise par d’autres intervenants lucides. L’accompagnatrice en jilbab a fait une provocation et une mise en scène selon Barbara Lefebvre.

Ces militants de l’islam font pleurer sur les pauvres musulmans aux prises avec l’islamophobie pour mieux faire ce que l’islam a toujours fait : mettre une pression psychologique sur l’ex-musulman et le non musulman, les persécuter, les insulter, interdire d’espace public et de parole pour les censurer. On imagine ce qu’il en serait si les musulmans avaient le pouvoir ou étaient majoritaires en France. Ces gens-là soutiendraient tout simplement Daech.

Qui sont les vrais agresseurs ? Qui sont les vraies victimes ?

Le critique étudiant du guide lyonnais le Petit Paumé se fait rabrouer et condamner par Tawhid Chtioui, directeur de l’école EMLYON Business School pour avoir écrit dans le Guide ces vérités que tout le monde peut constater à Lyon :

« Alors que je fuis une bande de rebeus place de la Guillotière, je m’engouffre, un peu par hasard à  0 h 36. Bonne pioche ! Des jeunes Blancs qui travaillent sur leurs ordis, tout en sirotant un bon café latte. Je vais pouvoir me fondre dans la masse. »

Il est interdit de dire qui agresse les sales kouffars et les sales Français dans les rues et de dire qui travaille dans le calme sans égorger personne. « La valise ou la censure » pour celui qui ose dire la vérité, jusqu’au moment où ce sera « la valise ou le cercueil » pour tous les Français, car pour l’instant, ils peuvent encore quitter les cités qui craignent pour se réfugier ailleurs.

Ainsi, si on ne prend que des exemples relatés ces deux derniers jours sur Fdesouche, on a :

Le 8 octobre 2016, des policiers étaient attaqués à Viry-Châtillon. Pour tuer ces policiers qui « dérangeaient », 19 criminels ont entouré les voitures, brisé les vitres, jeté des cocktails Molotov à l’intérieur, bloqué les portières.

Paris : procès de l’attentat raté aux bonbonnes de gaz près de Notre-Dame (Màj : les 5 femmes musulmanes condamnées)

Tunisie : un touriste français tué et un militaire blessé dans une attaque au couteau (Màj : le meurtrier aurait hurlé « Allahou Akbar, infidèles ! »)

Chambéry : Emmanuel D. décède, poignardé de 40 coups de couteau dans le dos (MàJ : un mineur de 17 ans s’est rendu)

Anvers : une dame de 88 ans égorgée en pleine rue alors qu’elle promenait son chien, un Bosniaque arrêté (MàJ)

Caen : Déjà condamné pour escroquerie, le migrant clandestin togolais violait des femmes abordées dans le tramway

Autriche : un Syrien écope de 15 ans de prison pour avoir tué sa petite-amie Manuela

.

Comme dit Richard Roe, « il faut que les gens comprennent enfin que l’islam et la France sont INCOMPATIBLES. Tout simplement parce que l’islam ne tolère rien d’autre que sa religion politique, là où les musulmans s’installent. La terre, le pays doivent obligatoirement devenir terre musulmane, les peuples d’origine également. Il n’y a pas d’arrangement à l’amiable possible, comme se l’imaginent les gauchiasses, ce seront eux ou nous. »

L’internaute 421 poursuit : « Dans les pays dans lesquels le système islamique n’est pas encore au pouvoir, l’islamisation se fait insidieusement, dans les rues, dans les écoles, dans les boucheries halal, dans les transports en commun, partout. Apparemment, cette islamisation est douce, et donc acceptable. Dans les faits, elle est violente et inacceptable. Car partout en Occident, les zones de non-droit, livrées au monde islamique, sont désormais interdites aux mécréants, qui n’ont plus que le choix entre la valise ou la violence quotidienne. Préfiguration de ce qui attend le monde occidental quand la conquête islamique aura été menée à terme. »

Julien Martel

https://ripostelaique.com/sifaoui-zeribi-nos-musulmans-moderes-mediatises-se-salafisent.html