un bras cassé s en va un autre prend la place ….Garder Édouard Philippe ou le remplacer par Bruno Le Maire ?

un bras cassé  s en va un autre  prend  la place  ….Garder Édouard Philippe ou le remplacer par Bruno Le Maire ?

« On n’est jamais trahi que par les siens », il s’agit d’un proverbe bien français qui devrait s’attacher à la mémoire du Président Emmanuel Macron.

Le Président est jeune, certes, mais tout de même, il en a usé, non ! N’a-t-il pas trahi ouvertement François Hollande, qui l’avait sorti de l’anonymat, quand il a cru son heure venue et, sans doute, a-t-il eu raison (on a toujours raison, quand la trahison réussit !) car la France n’aurait pas été mieux sauvée avec le « brave François » à sa tête.

Mais toutes ces désertions, tout de même importantes, mais qui, apparemment, ne semblent pas l’inquiéter, devraient lui présenter à l’esprit que l’une d’elles pourrait lui être fatale.

Non, ne vous affolez pas, il ne s’agit pas d’une trahison du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner (n’est pas Nicolas Sarkozy qui veut !), et qui voudrait de ce… à l’Élysée, ni même à Matignon ?

Mais plutôt de deux autres candidats potentiels et autrement plus crédibles : Bruno Le Maire et Édouard Philippe.

Pour Emmanuel Macron qui, s’il n’est pas toujours à la hauteur des circonstances, il faut bien que jeunesse se passe, est tout de même un redoutable manipulateur, le choix qui se présente à lui, après les élections municipales et la crise du « Covid-19 », est des plus simplistes :

Soit il remplace Édouard Philippe par Bruno Le Maire, comme Premier ministre,

Soit il laisse les mêmes, aux mêmes postes, et poursuit sa route.

Dans le premier de ces cas, il se pourrait qu’Édouard Philippe, sorti grandi de cette aventure Coronavirus, se sente pousser des ailes, qui le feront voler jusqu’à l’Élysée.

Dans le second cas, cependant moins probable, il se pourrait que Bruno Le Maire décide le tout pour le tout. Que risque-t-il ? Rester ministre des Finances va devenir un chemin de croix pour qui que ce soit, d’une part avec l’effondrement de l’économie du pays et cette dette (virtuelle sans doute) mais tout de même monstrueuse et catastrophique. Et la question ? Comment la réduire, car la rembourser sera du domaine de l’impossible.

Augmenter les impôts et les charges sociales, il ne faut pas y penser, donc, et que cela plaise ou non, les solutions se font rares.

Surtout en tenant compte des promesses justifiées, mais seront-elles tenues, de revaloriser les salaires des personnels soignants et de réformer les services de santé .

Le gouvernement aura-t-il le courage, pour les deux années qui viennent, de prendre des décisions autoritaires, par ordonnances et sans tenir compte des manifestations de rues (les Gilets jaunes tentent de remettre ça sur le trottoir, mais ce sont des Gilets rouges (de honte) et ils feraient bien mieux de rester confinés).

Augmentation d’un point de la TVA,

Suppression des 35 heures,

Impôts sur le capital de 10 % au-dessus de 100 000 euros. (il faut bien faire un effort quelquefois, non ?),

Prolongation de l’âge du départ à la retraite jusqu’à 65 ans (qui existe théoriquement),

Réduction massive du nombre de fonctionnaires, dans les services non prioritaires.

Et quelques autres « petites » économies : paiement des impôts sur les revenus par tous les citoyens (même par une somme minime), comme cela était prévu lors de la création de cet impôt par le ministre Joseph Caillaux. Et réduction importante du nombre de parlementaires et de députés, etc. Il y en a tellement à la disposition du ministre.

Emmanuel Macron a cru devoir avouer : « C’est très cruel pour moi-même ».

Non, Emmanuel Macron, ce n’est pas pour vous qu’elle est cruelle cette crise généralisée, mais pour tous ceux qui ont perdu l’un des leurs, qui ont perdu leur santé, leur travail, leur situation familiale et leur liberté, parce qu’il manquait de tout et que vous n’avez pas osé l’avouer.

Mais je préfère laisser la conclusion à Michel Onfray : « Peut-on faire un aveu plus narcissique ou égotiste ? Cet homme est incapable d’empathie, il n’a d’amour que de lui-même. Il n’a que faire de la France et des Français. Or, Emmanuel Macron qui se plaint n’est pas au bout de ses peines, son calvaire est devant lui. »

Vous avez rendu hommage au général de Gaulle ces derniers jours (je ne reviendrai pas sur le ridicule du lieu choisi), mais il n’y a rien de commun entre un de Gaulle et vous-même (Et Dieu sait que je n’ai aucune empathie pour de Gaulle), mais, pour lui, il avait un amour de la France (mais sans doute pas pour les Français), qui passait avant tout.

Manuel Gomez

 

 

https://ripostelaique.com/garder-edouard-philippe-ou-le-remplacer-par-bruno-le-maire.html

L’imposteur Macron veut s’emparer de la légende gaullienne

CHARLES DE GAULLE - Colombey-les-Deux-Églises | Site officiel du ...

 

France : Les images décadentes de la Fête de la musique à l'Elysée ...

Afficher l’image source

Au vu de ces quelques photos, explicites au possible, qui peut décemment accorder la moindre légitimité à Emmanuel Macron pour récupérer la personne du général de Gaulle ? La posture est pitoyable.

Conscient de son incurie face à la crise sanitaire qui a ravagé le pays et notamment  l’économie suite au confinement, notre Président tente de redorer son blason en honorant de Gaulle à Montcornet. Un petit village méconnu de l’Aisne, où le colonel de Gaulle, à la tête d’une division blindée, subit une défaite le 17 mai 1940  face aux troupes allemandes.

Une défaite, certes, mais un mois plus tard, ce colonel encore inconnu, deviendra l’homme du 18 juin, forgeant l’esprit de résistance du peuple français face à l’envahisseur et apportant l’espoir à toute la nation vaincue et occupée.

2020 est l’année des commémorations, 80 ans après la bataille de France et 50 ans après la mort de De Gaulle. L’occasion rêvée pour Macron d’invoquer les mânes du Général.

Mais personne n’est dupe. Cette tentative de se raccrocher aux branches en rassemblant les Français autour du fondateur de la Ve République, en invoquant « l’esprit français », a tout d’une mascarade hypocrite et n’a rien d’une démarche patriotique et sincère.

D’ailleurs, le patriotisme est une valeur ringarde pour Macron, qui ne jure que par l’Europe supranationale et le mondialisme débridé.

Comparé à de Gaulle, Macron n’est qu’un nain politique, une pâle figure totalement ignare des siècles de grandeur de notre France millénaire. Pour lui, notre pays n’est qu’une parcelle du grand village mondial qu’il appelle de ses vœux.

Alors que de Gaulle incarne l’amour de la patrie, le culte de la grandeur et de la souveraineté nationale, le refus de la résignation, Macron n’incarne que la culture de l’échec, le mépris de la France et du peuple français, qu’il n’a cessé d’insulter et de culpabiliser depuis trois ans,  y compris à l’étranger.

Par son incurie et son idéologie mondialiste dévastatrice, Macron a fait de la France un champ de ruines, au bord de la guerre civile. Il est le contre-modèle absolu du gaullisme.

De Gaulle a redressé la France d’après-guerre, Macron s’acharne à la détruire par une immigration totalement imperméable à nos valeurs occidentales.

Ce qu’a dit de Gaulle :

« Parmi mesdames les nations, aucune n’a jamais été plus belle, meilleure ni plus brave que notre dame la France ».

« Il nous faut la passion de la France ».

« La France ne peut être la France sans la grandeur ».

« Un seul peuple, un seul grand peuple, le peuple français ».

« L’œuvre colonisatrice qui a été accomplie par l’Occident européen, et en particulier par la France, fut belle, fut grande, et fut féconde ».

« Certes, au temps où la colonisation était la seule voie qui permit de pénétrer des peuples repliés dans leur sommeil, nous fûmes des colonisateurs, et parfois impérieux et rudes. Mais au total, ce que nous avons, en tant que tels, accompli laisse un solde largement positif aux nations où nous l’avons fait ».

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants… Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante… » ?

Ce qu’a dit Macron :

« Je pense qu’il est inadmissible de faire la glorification de la colonisation. Certains, il y a un peu plus de dix ans, ont voulu faire ça en France. Jamais vous ne m’entendrez tenir ce genre de propos. J’ai condamné toujours la colonisation comme un acte de barbarie… La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie… »

» Je viens d’un pays qui a fait beaucoup d’erreurs, beaucoup de mauvaises choses » (tribune de l’Onu en 2017).

Et que dire des insultes à l’encontre du peuple français, qu’il méprise au plus haut point ? Traités tantôt d’illettrés, d’alcooliques, de fainéants, de moins-que-rien, de cyniques, tantôt de Gaulois réfractaires aux réformes, « foutant le bordel » ou s’opposant à tout.

Macron n’a cessé de salir la France et d’humilier son peuple par ses propos blessants et par ses comportements indécents, qui font le tour du monde.

Il se complaît dans la médiocrité, la bassesse, tout en se permettant d’être arrogant, prétentieux et méprisant. Il n’aime pas la France, sa méconnaissance de son histoire et de sa géographie le prouve.

Macron est avant tout européen et accessoirement français. Il brade la nationalité française, accueille toute la planète et ne sera JAMAIS un patriote.

Macron déclare à l’ONU : « la France a fait beaucoup d’erreurs, et de mauvaises choses ! »

Jamais notre pays n’aura connu un tel chef d’État, qui s’acharne à ce point à le détruire, au nom d’une idéologie mondialiste et immigrationniste qui va tout emporter.

Entendre un tel fossoyeur de la France encenser de Gaulle, alors qu’il en est le contre-modèle absolu, est tout simplement sidérant. Un monument d’imposture et d’hypocrisie.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/limposteur-macron-veut-semparer-de-la-legende-gaullienne.html

Trump : « l’Europe perd sa culture » à cause de l’immigration

Le président Donald Trump ose dire que l’Europe « perd sa culture » à cause de l’immigration, et que l’arrivée de plus d’un million de migrants issus de cultures étrangères a « changé le tissu de l’Europe » de manière permanente – et « pas de manière positive ».

Dans un récent entretien avec le quotidien britannique The Sun (1), Trump a déploré le fait que les dirigeants européens aient laissé entrer autant de migrants dans leur pays.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Trump est, comme beaucoup d’Américains, le descendant d’une famille originaire de pays européens, et il explique que la situation en Europe lui fait personnellement mal.

« J’ai un grand amour pour les pays d’Europe. N’oubliez pas que je suis essentiellement un produit de l’Union européenne, entre l’Écosse et l’Allemagne. N’est-ce pas ? Mon père est allemand, ma mère est écossaise.

Je pense que ce qui est arrivé à l’Europe est une honte.

Permettre l’immigration en Europe est une honte.

Je pense que cela a changé le tissu de l’Europe et, à moins d’agir très rapidement, ce ne sera jamais ce que c’était, et je ne le dis pas de manière positive. Je pense que vous êtes en train de perdre votre culture », a déclaré le président américain.

Au cours de l’entretien, M. Trump a également reproché au maire extrême gauche de Londres, Sidiq Khan, d’avoir fait « un très mauvais travail sur le terrorisme » et de ne pas avoir réussi à arrêter « les choses horribles qui se passent » dans la ville, y compris la criminalité rampante à l’arme blanche.

Le président américain et le maire de Londres ont eu leur part d’échanges moins qu’amicaux sur les médias sociaux. L’été dernier, M. Trump a qualifié de honte nationale le maire Khan qui est en train de détruire la capitale britannique.

Quelques mois plus tard, dans un éditorial pour The Observer, Khan a riposté en qualifiant le président américain Donald Trump de « tête d’affiche mondiale du nationalisme blanc ».

Les déclarations de Trump dans l’interview de la semaine dernière ont fait écho à des déclarations similaires qu’il avait faites en juillet 2018 – lors d’une conférence de presse conjointe avec la première ministre britannique de l’époque, Theresa May – où les deux dirigeants ont discuté de la politique d’immigration de l’Europe, de l’OTAN, des accords commerciaux et du Brexit.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

  1. https://www.thesun.co.uk/news/6766947/donald-trump-britain-losing-culture-immigration/

Trump : « l’Europe perd sa culture » à cause de l’immigration

Le CRIF et le CCIF ont concocté la loi Avia, sur demande de Macron

Le CRIF et le CCIF ont concocté la loi Avia, sur demande de Macron

Je vous propose de lire et relire les 2 textes fondamentaux encadrés ci-dessous, qui montrent clairement la visée de la loi Avia et ses instigateurs.

Le premier est un texte de Gil Taïeb, vice-président du Crif, le Conseil Représentatif des Institutions juives, islamo-collabo de première catégorie. Les imbéciles croient qu’en mettant sur le même plan antisémitisme et islamophobie ils achèteront la paix, et l’amour des musulmans pour les Juifs. Ils ne se sont jamais donné la peine de lire le Coran ni les haddith-s de Mahomet, apparemment…

Il nous apprend que c’est Macron qui a eu l’idée infâme de la loi Avia… et qu’il l’a confiée, non pas à un juriste, non pas à un laïque, mais à 3 personnes engagées religieusement. Le « la » était donné. La loi Avia, sous couleur de repérer et empêcher homophobie, sexisme, racisme… allait compenser le fait que le délit de blasphème n’existe plus en France et que cela se serait trop vu de le rétablir.

Taïeb ne voit pas plus loin que le bout de sa lorgnette et se réjouit à l’idée d’empêcher Soral, Dieudonné et compagnie de déverser leur antisémitisme. Mais il y a déjà pléthore de lois contre l’antisémitisme, entre la loi de 1881 sur la presse, la loi Plenel, la loi Gayssot… Les Soral et Dieudonné sont régulièrement condamnés, Soral l’est même à des peines de prison… que veulent-ils et que peuvent-ils faire de plus ? On signalera au passage à Avia la phrase suivante de Taïeb « les M’Bala M’Bala, Soral et autres ordures »; « Ordures », ce n’est pas du registre de la haine ?

Il est évident que Taïeb est le dindon de la farce et que Macron s’est servi de lui et des juifs pour protéger l’islam.

.

Le second texte est majeur, c’est un écrit de Zineb, qui accuse clairement les tenants de la loi Avia (et donc les députés félons qui l’ont votée) d’avoir fait le jeu des Frères musulmans, puisque ce sont les islamistes du CCIF qui ont été auditionnés… écoutés… On comprend mieux pourquoi la première mouture de la loi Avia prévoyait d’ajouter l’islamophobie à la liste des interdits…

.

Surtout, n’oubliez pas, c’est Macron qui a voulu cela… lui qui a osé hier parler de Résistance… Les salauds, ça ose tout.

.

Au mois de septembre dernier Karim Amellal, Laetitia Avia et moi-même remettions à Monsieur le premier ministre Édouard Philippe notre rapport sur la haine contre le racisme et l’antisémitisme sur Internet.

Cette mission nous avait été confiée par le Président de la République lors du dîner du Crif.

Après six mois de consultations et d’études, nous avons remis 20 propositions concrètes de lutte contre cette haine qui se diffuse sans contrôle.

Cette semaine, notre proposition de loi a été présentée et défendue par Laetitia Avia en commission des lois de l’Assemblée nationale.

Après l’adoption de nombreux amendements et des échanges fructueux, notre projet de loi a été adopté et sera enfin voté avant l’été.

Cette première bataille est un pas important dans la lutte contre la haine qui prolifère sur la Toile. Nous espérons qu’enfin, ce lieu magique d’échanges et de savoirs mais sans règles, se verra plus contrôlé face à ceux qui l’utilisent sous couvert d’anonymat et diffusent leurs messages haineux.

Ceci ne pouvant évidemment se faire sans la responsabilisation des Gafa et des fournisseurs d’accès.

Cette loi mettra chacun devant ses responsabilités et sera contraignante tout en garantissant la liberté d’expression.

Chacun sera comptable de ce qu’il écrit, publie ou diffuse.

Internet ne pourra plus, je l’espère, être un espace incontrôlable et incontrôlé.

Certains, nous interpellent et nous objectent que des lois existent déjà mais qu’elles ne sont pas appliquées. J’ai fait le même constat et il en va de la responsabilité des juges et de la justice en générale, de faire appliquer les lois, certes avec pondération mais avec une indispensable rigueur et force.

L’impunité arme le bras des criminels et des diffuseurs de haine. Les idéologues et autres gourous savent se jouer de la justice. Ils sont encore trop nombreux à y échapper !

J’en veux pour preuves et exemples, les M’Bala M’Bala, Soral et autres ordures, qui malgré les preuves et même condamnations à de la prison ferme, sont toujours en liberté.

Tant que de tels individus seront libres, la justice sera bafouée et tous nos efforts ridiculisés.

En cette veille du vote de notre loi contre la haine sur Internet, j’ose espérer que chacun assumera sa part du travail : nous, celle d’avoir proposé des moyens concrets pour mettre un frein à ce mal diffusé sur la toile; le législateur, celle de voter la loi et enfin à la justice de l’appliquer. Il en va de notre vivre ensemble et de l’avenir de nos démocraties menacées par tous les anciens et nouveaux démons.

Gil Taieb

http://www.crif.org/fr/blog/blog-du-crif-appliquons-les-lois-par-gil-taieb

….

 

[…] la lecture de la première mouture de la proposition de loi Avia de lutte contre la cyberhaine, panique. De victime je devenais coupable puisque la députée proposait de criminaliser l’« islamophobie », cette même accusation infondée juridiquement et qui a coûté la vie à l’équipe de Charlie Hebdo et à tant d’autres personnes à travers le monde.

Quoi de plus normal lorsque l’on sait que l’un des rédacteurs du projet de loi est l’entrepreneur numérique Karim Amellal, qui déclarait en juin 2018 qu’il souhaitait que « toutes les expressions haineuses envers les religions soient punies » ? Loin de lui l’idée d’entendre les apostats de l’islam, catégorie de la population française particulièrement ciblée par la haine islamique, il a plutôt choisi d’auditionner le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), officine communautaire qui livre un combat à grands frais judiciaires pour introduire le délit de blasphème dans la loi française et faire des Français de confession musulmane une catégorie biologique. Si la députée Lætitia Avia est revenue sur le terme « islamophobie » après la levée de boucliers suscitée par la publication de sa proposition de loi pour le remplacer par « haine anti-musulmans », elle a tout de même continué à l’utiliser dans une vidéo publiée ultérieurement, faisant de l’islam la seule opinion philosophique protégée par son texte. Défendre l’universalisme, la laïcité, le féminisme ou l’athéisme sur les réseaux sociaux, les identitaires musulmans appellent cela de la « haine ». La députée Lætitia Avia les a malheureusement crus sur parole.

Zineb el Rhazoui

https://resistancerepublicaine.com/2020/05/14/zineb-el-rhazoui-pourquoi-la-loi-avia-est-une-faute/

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2020/05/18/ce-sont-le-crif-et-les-freres-musulmans-du-ccif-qui-ont-concocte-la-loi-avia-sur-demande-de-macron/

 

 

 

 

https://ripostelaique.com/le-crif-et-le-ccif-ont-concocte-la-loi-avia-sur-demande-de-macron.html

Le nouveau sport national des muzz : provoquer Zemmour dans la rue

Le nouveau sport national des muzz : provoquer Zemmour dans la rue

Le nouveau sport-spectacle du musulman parisien : interpeller Zemmour, au nom de l’islam, pour le défier.

Une Production Médine : « BERLIN-PARIS 36/20 »

mise en scène de Marwan Muhammad,

dialogues d’Aurélien Taché,

décors d’Anne Hidalgo,

costumes de Diam’s,

maquillage par Danièle Obono,

casting de Clémentine Autain,

effets spéciaux (morsures, désossage et déglutition du Zemmour) de Lætitia Avia,

régie finale : Mohamed Lechamelier.


GUERRE + GUERRE = GUERRE

Frère Tarik va tomber sur le poil des Français. Islamophobie. Ben voyons, attaquer quelqu’un qui urine sur une femme violentée-violée, c’est manifestement islamophobe. On finira par croire que l’exemple vient d’En-Haut. Question : c’est madame Ramadan, sur la photo ? Une femme admirable. Autre question : est-ce que Truchot va faire quelque chose pour les plaignantes ? http://www.liberation.fr/france/2020/05/17/tariq-ramadan-axe-desormais-sa-defense-sur-l-islamophobie_1788659

Les Algériens sont coincés au bled. On a vu des exodes plus prolongés que celui-là. Je rappelle à ce propos à nos chers « compatriotes » que les pieds-noirs ne sont pas retournés chez eux, j’insiste : chez eux, depuis maintenant soixante ans.

Aéroport d’Alger : panique des « binationaux » coincés au bled…

Damien Rieu jugé en appel à Poitiers pour avoir monté l’opération de la mosquée. Déjà condamné en première instance à un an de prison et de lourdes amendes, puis condamné pour avoir monté l’opération du col de l’Échelle, cela commence à faire beaucoup pour lui…

Damien Rieu

@DamienRieu

🔵 Ce mercredi 20 mai, je serai jugé en appel pour l’occupation pacifique du toit du chantier de la grande mosquée UOIF (Frères Musulmans) de , 8 ans après.
Je suis fier d’affronter à nouveau les islamistes qui menacent notre pays.

Vidéo intégrée

2 441 personnes parlent à ce sujet

Loi Big Avia : « Il s’agit d’une loi scélérate qui, sous le couvert de la lutte légitime contre les propos haineux, menace gravement la liberté d’expression en confiant aux plateformes la mission de censurer les contenus « manifestement illicites ». C’est un recul sans précédent, adopté de surcroît à un moment où toutes les têtes sont tournées ailleurs. Même s’il n’est aucunement lié à la situation sanitaire actuelle, ce texte vient illustrer la dérive contre laquelle nous essayons de lutter : dès lors qu’il s’agit de poursuivre un but vertueux, les libertés fondamentales passent à la trappe. »https://www.lepoint.fr/postillon/des-qu-il-s-agit-d-un-but-vertueux-les-libertes-passent-a-la-trappe-18-05-2020-2375881_3961.php

Mais là, quand même, ça se corse un chouia : http://www.bfmtv.com/police-justice/affaire-laetitia-avia-les-ex-collaborateurs-de-la-deputee-portent-plainte-contre-elle-1915926.html

Merveilleux « en même temps » ! On attend avec gourmandise de somptueux discours sachant unir dans un même élan cosmique la sagesse de l’anémone de mer à la fougue du tigre (déjà en partie chevauché) pour une réinvention holistique d’un monde macronien. Ne pas manquer le prochain épisode de Star Trek (avec M. Cymes dans le rôle de Docteur Spock) : « Il ne faut pas séparer les combats. Il faut se garder de sombrer dans la facilité qui consiste à chausser les lunettes que l’on avait pour lire le monde avant la crise. C’est dans cette idée-là que le Président dit qu’il faut se réinventer, avance la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye. On ne peut pas répondre aux enjeux écologique et économique de manière séparée, tant ils s’influencent mutuellement. » http://www.leparisien.fr/politique/crise-economique-l-ecologie-l-autre-chantier-d-emmanuel-macron-18-05-2020-8318901.php

La Rokhaya dans ses œuvres : https://fr.sputniknews.com/france/202005181043798922-rokhaya-diallo-compare-le-port-du-masque-au-voile-musulman-en-france/

Ciel, certaines « associations » fort juteuses pourraient disparaître ! Un commentaire pertinent sous l’article : « Il est grand temps de profiter de cette période hors normes pour remettre en cause la kyrielle d’associations fictives, inutiles, sans activité, implicitement fermée, néfastes, en doublons ou plus etc. La France doit serrer les boulons sur ces innombrables subventions, dont on ne contrôle pas la réelle activité, l’utilité, le recrutement, les conditions d’embauche, de salaires etc. On peut commencer par les frais de déplacements et les achats divers pour tirer sur le fil qui va permettre de découvrir la réalité. Ainsi la loi de 1901 sera respectée dans son objet qui n’est pas la pompe à fric actuelle. De plus on pourrait créer des emplois de contrôle pour des jeunes en devenir. » http://www.leparisien.fr/societe/crise-du-coronavirus-certaines-associations-pourraient-disparaitre-18-05-2020-8318940.php

Mais non, mais non, au contraire le pognon (le nôtre) va couler à flot pendant tout l’été : « Ces quartiers populaires des Yvelines sont peuplés par des habitants originaires de pays étrangers et qui ont pour habitude de retourner chez eux l’été pour y passer leurs vacances. Cette année, en raison de la fermeture des frontières avec le Maroc, l’Algérie et le Sénégal, ce sera impossible, précise le président du département, Pierre Bédier (LR). On va se trouver avec des enfants et des adolescents désœuvrés et quand c’est comme ça, ils ont souvent la tête aux bêtises*. En conséquence, on va mettre en musique des actions qui seront ludiques mais aussi éducatives, orientées vers l’apprentissage des savoirs. »  « Pour tenter d’inverser la tendance, le département finance toutes les actions nouvelles que les associations déclineront pour lutter contre les conséquences négatives du confinement. » *Rhoo, c’est limite raciste ça, M’sieur le président du département !  http://www.leparisien.fr/yvelines-78/coronavirus-dans-les-yvelines-2-6-meur-pour-l-ete-des-jeunes-dans-les-quartiers-17-05-2020-8318691.ph

ENSAUVAGEMENTS

Et voilà comment Castapolice laisse les forces de l’ordre se faire humilier par les racailles : https://www.facebook.com/collard.officiel/videos/1650158258494555

Que du classique à Argenteuil. Un jeune de 18 ans se tue à moto, et bien sûr, les flics sont accusés, et c’est l’émeute. Qui va peut-être se propager ailleurs. Et les flics seront sans doute accusés, et livrés en pâture, sans que cela ne calme les choses. Encore des millions qui vont partir en fumée, et une nouvelle avancée du djihad. En fait, voilà ce qui s’est passé selon le journaleux compassionnel de base : un méchant poteau électrique raciste aux ordres de la police s’attaque à un jeune et le tue ; victimes collatérales poubelles et abribus !  http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/il-nous-faudrait-un-covid-tous-les-ans-pour-respecter-laccord-de-paris-sur-le-climat/ar-BB14d7Uy

Mince, vite les bœufs-carottes, vite !  http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/noisiel-au-cours-d-un-rodeo-autour-d-une-voiture-de-police-un-motard-chute-et-se-blesse-18-05-2020-8319219.php?utm_campaign=twitter_partage&utm_medium=social

Là c’est la balle qui est certainement raciste, tuant un « jeune connu des services de police » : http://www.leparisien.fr/faits-divers/besancon-un-ado-de-17-ans-tue-par-balle-le-tireur-recherche-17-05-2020-8318883.php

OUF, « Personne n’a été blessé et aucun auteur présumé n’a pour l’heure été interpellé. »http://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-le-commissariat-des-ulis-encore-pris-pour-cible-17-05-2020-8318781.php

Il manque les blazes des cracheurs : https://www.midilibre.fr/2020/05/18/les-crachats-contre-les-forces-de-lordre-un-phenomene-inquietant,8892183.php

Isère, ces jeunes trublions sont vraiment taquins : « Je donnais des masques gratuitement et je me suis fait agresser ». Il était chargé de distribuer gratuitement des masques aux clients de la zone commerciale Green 7 à Salaise-sur-Sanne (Isère), vendredi 15 mai. Cet agent de sécurité raconte qu’il a été agressé par trois jeunes à qui il avait refusé de donner plus d’un masque chacun. https://www.ledauphine.com/edition-vienne-nord-isere/2020/05/17/je-donnais-des-masques-gratuitement-et-je-me-suis-fait-agresser?utm_source=kwanko&utm_medium=contextual%20targeting&utm_campaign=GENERIQUE&utm_content=338201

Paris d’Hidalgo, crasse, violence et drogue ! Mais son kif, c’est le vélo !  http://www.fdesouche.com/1376445-paris-18-apres-avoir-bloque-une-rue-5-jours-le-vehicule-vole-est-deplace-de-5-metres-sous-une-fenetre-et-devient-un-repere-a-toxicos-maj-enleve-apres-40-jours

Trafics en taule, ça repart, et on nous dit que rien ne sera plus comme avant ? Dieu merci, les valeurs essentielles de la 1re République choupinesque perdurent : truandage, drogue, corruption, violence, laxisme : https://actupenit.com/2020/05/18/val-de-reuil-les-parloirs-ont-repris-les-trafics-aussi-un-visiteur-interpelle/

 

CORONACORANO MES AMOURS

Magnifiques soignants belges, qui tournent le dos à la Première ministre. C’est bien comme cela que Choupinet aurait dû être accueilli l’autre jour. Mais il avait besoin de parler, au point de laisser les malheureuses infirmières incapables d’en placer une. Quel pitre, mais quel terrifiant foutriquet de pitre !

Une messe sur un parking, dans les bagnoles, pour contourner la fermeture des églises. Pour la prière à genoux, cela ne doit pas être facile, et pour la communion, faut voir. Quand six cents coraniques accompagnent un enterrement, serrés l’un contre l’autre, réduisant les policiers à faire la circulation. Quelle gifle pour nos gouvernants ! http://www.leparisien.fr/societe/marne-500-fideles-assistent-a-une-messe-en-voiture-17-05-2020-8318733.php

Retour sur la crise à l’hôpital au pic de l’épidémie (article abonnés) Extraits du témoignage d’une infirmière traumatisée : « Elle se souvient aussi d’avoir du « choisir » des patients. « On a parfois dû arrêter les soins des plus de 70 ans, pour libérer des lits, mettre des plus jeunes… On ne s’y attend pas. Et on ne s’en remet pas », explique l’infirmière, qui raconte « le manque de tout, de masques, de blouses, de respirateurs ». Ainsi, elle confie aux psychologues « ne pas avoir pu intuber des moins de 40 ans, car… il n’y avait plus de respirateurs ». « Au sujet des décès, Léa se dit minée par un sentiment « d’impuissance « . « On part avec le sentiment que les patients mourraient sans qu’on n’ait pu faire quelque chose pour l’empêcher. Un sentiment du travail mal fait à cause du manque de moyens et du nombre de patients trop important. Au pire de l’épidémie, un patient sur trois mourrait chaque nuit. »

Donc on doit bien tourner autour des 40 000 morts : https://www.lci.fr/sante/coronavirus-plus-de-9000-deces-a-domicile-n-ont-pas-ete-pris-en-compte-selon-un-syndicat-de-medecins-2152137.html?fbclid=IwAR3QY9bqRVzpPluPjtNQX0ySodI7njVYW5ix5fg-2tj8jgniwgQkzxsNX4g#

Médaille Macron pour les soignants : https://fr.sputniknews.com/france/202005181043799240-sibeth-ndiaye-defend-la-medaille-de-lengagement-face-aux-critiques/

À ce sujet, les gens sont méchants :

Intéressant : https://www.lopinion.fr/edition/economie/coronavirus-mecanisme-derriere-chloroquine-tribune-michel-bendahan-215916?fbclid=IwAR0csk4du7ikACYqZZYRcejssowajtrPJfPCOat-eU17h1-_jO4ph7_Nqkg

Bouches-du-Rhône, article très documenté :  À Marseille, le taux de mortalité est inférieur à celui de l’Allemagne, probablement car le dépistage massif et le traitement donné tôt ont un effet ESSENTIEL. http://www.francesoir.fr/efficacite-des-mesures-un-point-de-vue-factuel-marseille-30-fois-moins-de-chance-de-mourir-du-covid?fbclid=IwAR1uMU5CptL-vIMyHkkzfKWmPaOQvfBWP7G8GxwFBvkw3MQXvGuhvOk0Bfw

Canada, coronagrotesque : https://www.ouest-france.fr/monde/canada/canada-elle-invente-un-gant-calin-pour-enlacer-sa-mere-malgre-le-coronavirus-6838275?fbclid=IwAR0h0q5oaE_awQPnhRBAEl5E_c3lddZPHDXfnt1FHZYOOmSpua25k3ViCuE

Lecteur vidéo

00:00
04:50

SUBMERSION-SUBVERSION

Le maire PS de Brest oublie de poser la bonne question : à qui la faute si la France est envahie par des migrants depuis 2015 ? Pas un peu à Hollande, Valls et Cazeneuve ? Qui dit encore que la prison n’est pas la solution et milite pour la libération des détenus ? Taubira, puis Belloubête ? http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/a-brest-le-haut-jaures-va-changer-de-morphologie-15-05-2020-12552820.php

Après le confinement, le retour du migrant, à Calais et ailleurs. Les affaires reprennent, les passeurs vont rentrer dans leurs frais d’attente, Erdogan va nous faire cracher au bassinet et Aurélien Taché, qui ne peut pas ne pas être converti, va récupérer lui aussi son fonds de commerce. Tout bien normal, en quelque sorte : http://information.tv5monde.com/video/coronavirus-calais-la-situation-des-migrants-inquiete

http://www.ouest-france.fr/monde/migrants/europol-prevoit-une-recrudescence-du-trafic-de-migrants-apres-le-deconfinement-6836373

Invasion. Tout va bien, l’avenir des passeurs est assuré : la communauté Emmaüs de Cédric Herrou s’agrandit, ce qui inquiète le nouveau maire qui ne veut pas que Roya redevienne la vallée des migrants. Ce bâtiment sera composé d’un local agricole en rez-de-jardin, d’une cuisine et d’une salle associative en rez-de-chaussée et, au-dessus, de deux étages d’hébergement. Il faudra effectuer 250 000 euros de travaux pour remettre aux normes le lieu. Eh ben dites donc, 250 000 euros, ils ne se mouchent pas de la cothurne, chez Emmaüs, et tout ça rien qu’en ramassant des slips troués et des tapis de prière ?
https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/menton/communaute-emmaus-cedric-herrou-s-agrandit-breil-roya-1828566.html

Retour sur un fait divers très « tendance » fait divers : un Noir qui se faisait passer pour un encorané afin de draguer des coranettes se fait casser la figure, parce que la femme musulmane, qu’on se le dise, est réservée aux seuls Vrais Croyants. Silence total, abyssal et inter-sidéral des antiracistes  et des médias. Imaginez des citoyens un peu regardants sur la mixité, amochant le même Noir, pour la même raison ? http://www.fdesouche.com/1375989-twitter-10

Un espoir de résistance ? https://www.bvoltaire.fr/apres-le-sabotage-de-la-croix-du-pic-saint-loup-des-jeunes-erigent-une-croix-provisoire/?fbclid=IwAR03JHjaUhCIYoxH7tg8VQHL6xCV7dvTuFcA4C_fOG1dKqsu4a_s8Y4jl5Y

AUTRES FRONTS, MÊME GUERRE

Trump est le seul dirigeant au monde qui se permet de dénoncer la dictature de Facebook, Twitter, Instagram contre les citoyens de son pays, et de cibler la gauche radicale, coupable de ces censures à répétition. En France, on vote des lois qui renforcent cette censure, et on finance SOS Racisme, qui poursuit Twitter pour insuffisance de censure : https://francais.rt.com/international/75142-donald-trump-tance-gauche-radicale-qui-controlerait-selon-lui-grandes-plateformes-web

Une nouvelle vidéo de l’excellent Marcel, qui déglingue le patron de l’OMS et Bill Gates. Savoureux : https://tvs24.ru/libre-consentement-eclaire-fr/watch/132/marcel-d-notre-quentin-tarantino-nous-a-encore-frapp/

Netanyahou annonce la mise en application du plan Trump : annexion de la Cisjordanie. Cela va hurler du côté des Palestinosses et de leurs soutiens, en France : https://francais.rt.com/international/75145-israel-il-est-temps-annexer-des-pans-cisjordanie-occupee-annonce-benjamin-netanyahou

Au moins, les adeptes des accords de Paris ne cachent pas leur jeu. Ils avouent en même temps que les accords du climat sont inapplicables, sauf avec une bonne dictature sanitaire à la française. Et pourquoi pas une dictature tout court ? http://www.fdesouche.com/1376221-jean-marc-jancovici-il-nous-faudrait-un-covid-tous-les-ans-pour-respecter-laccord-de-paris-sur-le-climat

« Avez-vous le programme déconfiné 2020-2021 du Bataclan ? Et que fait Estrosi pour le 14 Juillet ?  » (Allah).

Danielle Moulins et Jean Sobieski

https://ripostelaique.com/le-nouveau-sport-national-des-muzz-provoquer-zemmour-dans-la-rue.html

En commémorant le 17 mai 1940, Macron a fait un bras à la France

En commémorant le 17 mai 1940, Macron a fait un bras à la France

On savait beaucoup de choses sur Macron.

En peu de temps, finalement, on a beaucoup appris sur lui. On savait son goût pour l’argent, normal pour un banquier, me direz-vous, c’est comme un pâtissier qui aime les religieuses ou comme un prédicateur qui aime les âmes, celles des jeunes surtout. C’est consubstentiel à sa fonction originelle autant qu’à sa propre nature.

On a appris à connaître son appétence pour les outrages à la Nation, au drapeau, à l’histoire de France. On a découvert sa propension à la repentence dont il a souhaité faire un exercice pour dévaloriser l’action de notre pays même dans ce qu’il a de meilleur. On a compris qu’en  même temps il entreprend systématiquement de victimiser ses adversaires surtout les adorateurs d’Allah.

C’est qu’au fond de lui, il n’aime pas ce pays puisqu’il se plaît tant à dénaturer tout ce qui devrait faire sa grandeur. Il nie ce qui fait le sens profond de l’unité nationale, la culture au sens du bien commun qui lie les jeunes aux anciens, les Bretons aux Corses, aux Alsaciens ou aux Basques, les fonctionnaires aux commerçants…

En quelques années (très peu en fait), on croyait avoir tout appris du bonhomme, mais tel l’hydre dont les membres sectionnés repoussent à l’infini, il nous en montre chaque fois un peu plus. Toutes les occasions sont bonnes pour qu’il nous apporte l’incitation illusoire à voir en lui l’incarnation d’un personnage hors du commun, puisée dans l’iconographie du Panthéon des grandes figures qui ont fait la France.

En visite dans un hôpital débordé par la crise du Covid-19, il tente de faire passer l’image subliminale de Clemenceau sur le front de la Grande Guerre et de la confondre avec sa propre personne. Cela est un procédé grotesque que nos concitoyens ont refusé.

Il semble qu’aujourd’hui nous atteignons le sommet de l’abjection dont ce Président est capable pour tromper le peuple et tenter de servir sa propre renommée.

Il paraît normal, sain et constructif de trouver dans la commémoration des grandes dates de l’histoire nationale, des raisons d’unité et de fierté. Or, quand de tous temps il est apparu évident d’exalter des dates glorieuses, lui Emmanuel Macron choisit de célébrer la pire date de l’histoire de France. Le 17 mai 1940, date d’une des pires défaites de la France, celle de la bataille de Montcornet où elle fut vaincue et humiliée par l’adversaire traditionnel, l’Allemagne devenue nazie.

Mais en même temps dit-il « j’ honore le refus de la résignation et l’esprit de résolution et de résistance ». Or ce sont précisément des valeurs éternelles qui n’ont nul besoin du 17 mai 1940 pour montrer que le courage est la valeur du peuple de France.

Quelle hérésie ! Quelle traîtrise !…

Sans doute essaie-t-il d’enfiler les habits de celui que beaucoup considèrent comme le sauveur de la France, le vainqueur de la Deuxième Guerre mondiale. Cela pourrait être gratifiant comme association d’idées. Sauf que le décalage rend le projet trop artificiel et ne peut tromper personne.

Une fois encore, une fois de trop sans doute, ce Président osant tout, ce qui en fera probablement le pire de tous, fait un bras d’honneur à la France éternelle.

S’il avait fallu trouver l’ultime raison de souhaiter son départ et l’oubli total de sa personne, ce choix de fêter le 17 mai 1940 en est l’occasion.

Jean-Jacques FIFRE

 

 

https://ripostelaique.com/en-commemorant-le-17-mai-1940-macron-a-fait-un-bras-a-la-france.html

« Des personnes âgées auraient probablement pu être sauvées » : le refus d’hospitalisation de résidents d’Ehpad, dernier tabou du Covid

« Des personnes âgées auraient probablement pu être sauvées » : le refus d’hospitalisation de résidents d’Ehpad, dernier tabou du Covid

Pendant plusieurs semaines, certains résidents d’Ehpad malades du Covid-19 ont été refusés par les services d’urgence, faute de place. Une perte de chance qui illustre l’échec des pouvoirs publics à protéger l’ensemble de la population.

Le sujet est tabou. Il illustre l’échec des pouvoirs publics à protéger l’ensemble de la population française de la même façon face au coronavirus. Jusqu’à présent, au sommet de l’Etat, on s’était d’ailleurs toujours abstenu de communiquer sur des pratiques de ce type. Il n’empêche, aujourd’hui, les acteurs de terrain interrogés par Marianne sont unanimes : pendant près d’un mois, jusqu’à la dernière semaine de mars, certains centres de régulation du Samu ont refusé d’hospitaliser nombre de résidents d’Ehpad. Réduisant ainsi leurs chances de réchapper du Covid-19. « Dans beaucoup de nos établissements, le Samu ne venait plus, raconte Isabelle Jallais, déléguée FO au sein du groupe d’établissements de santé privés Korian. J’ai eu des collègues infirmières en pleurs au téléphone. Avec des résidents qui mouraient dans leur chambre et pour lesquels on ne pouvait rien…»

Florence Arnaiz-Maumé, secrétaire générale du Synerpa, le syndicat professionnel des Ehpad privés, confirme elle aussi : « Dans le Grand Est, en Bourgogne-Franche-Comté, pendant trois semaines, puis en Ile-de-France et dans d’autres régions, certes moins longtemps, le 15 a refusé d’hospitaliser nos résidents à de très nombreuses reprises. Ce n’est allé mieux qu’à partir du 21 mars, quand Olivier Véran a enfin réalisé ce qui se passait et a tapé du poing sur la table contre les ARS (agences régionales de santé)… » Son syndicat a demandé ses adhérents de conserver trace de tous les refus… «Certains jours, il fallait des heures et des heures pour obtenir le SAMU », confie-t-elle aussi.

Le journal de bord du Professeur Pascal Meyvaert, intervenant dans deux Ehpad du Bas-Rhin, publié dans le Journal du médecin coordonnateur daté d’avril 2020, constitue un des témoignages les plus édifiants de cette période. « La situation est tellement grave dans le Grand Est que le CHU de Strasbourg nous a dit que les personnes en GIR 1, 2 et peut-être 3 ne seraient plus admis aux urgences », écrit-il à la date du 16 mars, la veille du confinement. En jargon médical, les GIR 1, 2 et 3 désignent des états de dépendance décroissants. Le GIR correspond à une « personne confinée au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et dont l’état exige une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ». Quand aux GIR 3, ils renvoient à des patients qui ont « leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui ont besoin plusieurs fois par jour d’une aide pour les soins corporels » .

« Ce serait catastrophique »

A ce moment-là, le gouvernement a-t-il conscience de la gravité de la situation en Alsace ? Pas sûr. Ce même lundi 16 mars, Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, évoque seulement sur France Inter l’hypothèse de tris de patients en service de réanimation et en parle au conditionnel, comme d’un éventuel drame : « Ce serait catastrophique qu’on en arrive à trier des personnes, nos proches, en disant ‘on ne peut plus prendre cette personne en réanimation parce qu’il n’y a plus de place’ ». Or, un patient « refusé » d’un service de réanimation peut tout de même être soigné dans un autre département de l’hôpital. La différence principale est qu’il ne bénéficie pas d’un appareil d’assistance respiratoire. L’histoire que racontent nos témoins est différente : de nombreux patients résidents d’Ehpad n’ont pas eu accès du tout aux soins hospitaliers. Ils étaient livrés à eux-mêmes… et aux moyens limités des établissements pour personnes âgées.

Auprès de Marianne, Pascal Meyvaert confirme d’ailleurs que le « peut-être » évoqué par le CHU de Strasbourg pour les patients GIR 3 s’est confirmé, et que certains malades ont rapidement été exclus de l’hospitalisation, par manque de place. « Au bout d’un moment, on avait tellement l’habitude qu’on nous refuse des patients qu’on pensait à peine à appeler le Samu », se rappelle le médecin, qui officie également en tant généraliste. Puis, la situation a encore empiré. « Le dernier samedi de mars, on m’a refusé une patiente de 52 ans, sans co-morbidité, qui avait beaucoup de mal à respirer », révèle-t-il. A ce moment-là, des malades de plus de 70 ans n’avaient plus aucune chance d’être hospitalisés.

« Il y a des personnes âgées qui auraient probablement pu être sauvées », estime Florence Arnaiz-Maumé, sans que leurs familles, pour l’heure, soient en mesure de le réaliser. « Il n’y a jamais eu au niveau national de consignes qui auraient indiqué : ‘On n’hospitalise pas les personnes des Ehpad’ », proteste Monique Iborra, députée LREM, récemment chargée d’un rapport sur la crise dans ces établissements, balayant une rumeur diffusée sur certains sites. La parlementaire reconnaît toutefois que « dans le Grand Est et en Ile-de-France, les soignants ont vécu un tsunami et il est possible que des services aient dit : ‘Là, on ne peut pas’ ». Le 29 avril, plusieurs professionnels du secteur, dont Florence Arnaiz-Maumé et Pascal Meyvaert, ont confirmé leur version devant les députés de la commission des affaires sociales.

« On est à une place près »

Jusqu’alors, seul Martin Hirsch, le patron de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), avait osé effleurer ce sujet des refus d’hospitalisation. Et c’était pour raconter comment ses structures franciliennes avaient réussi à les éviter, in extremis, le 31 mars. « A 16h, on me dit : on est à une place près (…) Vers 1h du matin, le responsable de la cellule de régulation m’appelle et me dit : ‘là j’ai un patient que je ne sais pas où mettre, il est dans un camion, on ne sait pas où le mettre’. (…) Il a essayé d’appeler les autres de garde, et on lui a trouvé une place », a-t-il confié à BFMTV le 20 avril.

Quant aux critères de « tris » entre les patients, plusieurs sources retiennent de leurs échanges avec les services de régulation des hôpitaux que l’âge seul a aussi pu, dans certains endroits, être pris en compte. Un document en possession de Marianne montre que, au plus fort de la crise, cette unique donnée de l’âge a pu être déterminante, plus particulièrement concernant les services de réanimation. Il émane de l’équipe de l’hôpital de Longjumeau, en Essonne, dans le sud de la région parisienne. Ce document s’intitule « prise en charge des patients suspects du Covid 19 » et rend compte d’une réunion qui a eu lieu le 23 mars en présence de six médecins du centre hospitalier : un pneumologue, trois réanimateurs, un urgentiste et un médecin généraliste. Une série de critères de « non hospitalisation » sont détaillés. En clair, des barrières pour fermer la porte de l’hôpital à certains malades.

En tête de liste, l’âge supérieur à 70 ans, associé à une série de « co-morbidités isolées » comme des insuffisances respiratoires chroniques, des insuffisances cardiaques, des cirrhoses avancées, des antécédents cardio-vasculaires, du diabète et de l’immuno-dépression. Plus loin, souligné en jaune dans le texte, le document se penche aussi sur les critères de « non-réanimation », autrement dit des critères qui suffiraient à barrer la porte de la réanimation à des patients dont l’état de santé serait dégradé à cause du virus. En rouge souligné : âge supérieur à 75 ans. En une phrase, les médecins de Longjumeau, ce 23 mars, envisagent de ne pas admettre en réa les plus de 75 ans. Même barrière pour les patients âgés entre 70 et 75 ans, mais qui présenteraient aussi des « co-morbidités lourdes ». Combien de personnes âgées ont-elles été concernées ? L’hôpital a-t-il refusé des hospitalisations ou des transferts en réanimation pour de simples facteurs d’âge ?

« Ces critères d’âge ont pu jouer »

Interrogé par Marianne ce jeudi 14 mai, Cédric Lussiez, le directeur du centre hospitalier, atteint de Covid-19 lui-même durant cette période et soigné avec succès dans son propre hôpital, est embarrassé. « Je ne connaissais pas ce document, le sujet me parait délicat, même si, il ne faut pas se le cacher, des critères d’âge ont pu jouer », réagit-il à chaud. L’usage médical est toutefois de faire de l’âge un critère parmi d’autres, pas le seul juge de paix de l’admission. Cédric Lussiez promet de mener son enquête. Le soir même, il s’explique par mail. Le document émane bien de son hôpital et bien été élaboré à la date du 23 mars par une équipe médicale, « sur la base des recommandations régionales parues le 19 mars ». Vérifications faites, le document du 19 mars rédigé par l’ARS d’Ile-de-France évoque bien sur une série de critères dans la prise en charge des malades, mais s’il évoque des critères « d’âge » devant être pris en compte, se garde de mentionner lesquels…

Cédric Lussiez admet que ce scénario était « un scénario catastrophe » dont les règles « choquaient évidemment les médecins concernés » de l’hôpital de Longjumeau. Mais dans les faits, assure le directeur, il n’a jamais été appliqué. « Car nous avons immédiatement pu ouvrir dix lits de réanimation supplémentaires à l’hôpital voisin d‘Orsay », affirme-t-il. Cette ouverture in extremis aurait permis « de ne pas récuser des patients sur des critères d’âge », certifie Cédric Lussiez. « Mais sans cette ouverture, nous aurions dû appliquer ces règles », admet-il aujourd’hui.

C’est dire si à Longjumeau, il s’en est fallu d’un cheveu pour que des patients de plus de 75 ans n’aient pas leur chance en réanimation… Combien d’hôpitaux en France ont opéré la même sélection ? Faudra-t-il y voir une entorse à la règle de l’égalité des soins ? En tout cas, une tache se profile sur le système hospitalier français, réputé parmi les « meilleurs », mais qui dans ces jours tragiques de mars 2020, refusant des patients en provenance d’Ehpad, n’a pas été capable d’accueillir tout le monde.

Ces «brigades» qui vont vous surveiller Le 11 mai nous avons introduit dans une nouvelle période de théocratie impériale. Nous serons surveillés par des brigades d’anges gardiens.

Ces «brigades» qui vont vous surveiller
Jumelles de Tony Martin (CC BY-NC-ND 2.0) – Tony Martin, CC-BY
Le 11 mai nous avons introduit dans une nouvelle période de théocratie impériale. Nous serons surveillés par des brigades d’anges gardiens.
Déjà nous vivions sous la tyrannie du bien, ou plutôt de ce que le gouvernement croyait être bien pour nous. Le 11 mai nous avons introduit dans une nouvelle période de théocratie impériale. Nous serons surveillés par des brigades d’anges gardiens qui veilleront à ce que tous ceux qui ont été contaminés ou sont susceptibles d’être confinés chez eux ou dans des hôtels-prisons.

Pour ce faire il faut bien sûr généraliser une politique de délation qui commence par les médecins consultés, à partir de leur déontologie, sur demande de violer le secret professionnel pour dénoncer ceux qui veulent être isolés. Bien pire, ils seront payés pour ça!

Les médecins généralistes recevront un forfait de 55 euros pour détecter une personne atteinte du Covid 19 et saisir les coordonnées de ses proches. Ils seront encouragés à poursuivre l’enquête au-delà du cercle familial en percevant deux euros pour chaque contact supplémentaire identifié, voire quatre euros quand les coordonnées permettant de joindre les réponses seront reconnues, a précisé Nicolas Revel, le directeur de l’Assurance maladie, aux Échos. Vichy ne savait pas faire ça aussi reconnu!

LES «BRIGADES» POURRONT SE RENDRE CHEZ VOUS!
D’autant qu’ensuite, le relais sera pris par ces fameuses brigades qui auront le droit d’aller chez vous. Car dès qu’une personne sera testée positive, les brigades pourront, selon le destinataire édictée par le premier ministre, «remonter la liste des contacts contacts, appeler, inviter à se faire tester en leur indiquant à quel endroit ils doivent se rendre , puis vérifier que ces tests ont bien lieu et que leurs résultats donnent bien lieu à l’application correcte de la doctrine nationale ».

Ces brigades appelleront dans les 24 heures toutes les personnes listées pour les informateurs ont été en contact avec une personne infectée et leur demandeuront de réaliser un test de dépistage plusieurs jours après l’exposition au virus (prison en charge à 100%! Quelle attention!).

Elles pourront en cas de besoin leur délivrer un arrêt de travail. Si ces contacts sont testés positifs à leur tournée, ils seront invités à s’isoler chez eux – ce qui entraînera le confinement de tout le foyer pendant 14 jours – ou dans un lieu mis à disposition, comme des hôtels réquisitionnés. Et une liste des personnes qu’ils auraient pu contaminer sera à son tour établie.

Pendant cette quarantaine, les règles de distanciation avec leur entourage devront être respectées – même à domicile -, la température devra être prix au moins deux fois par jour, et un arrêt de travail sera adressé si le télétravail n’est pas possible. Enfin, un test sera réalisé 7 jours après le dernier contact avec la personne malade.

L’isolement sera prolongé de 8 à 10 jours en moyenne si le test est positif… Et de 7 jours en moyenne s’il est négatif, car «un test négatif n’exclut pas totalement la maladie», a indiqué Olivier Véran.

Les données récoltées seront réparties dans une sorte de dossier médical partagé, composé de deux fichiers d’information: «le fichier Sidep, dans lequel seront enregistrés les informations des laboratoires de biologie médicale où le patient aura été testé positif», et le dispositif «Contactez Covid, inspiré du site de l’Assurance maladie Ameli, qui souhaite notamment avoir les coordonnées des personnes à contacter».

Un «grand nombre d’intervenants», y compris des personnes qui «ne sont pas des professionnels de la santé», aura accès par ce système à l’information sensible, à la fois médicale et non médicale.

Le gouvernement accompagnera donc ce contact traçant une disposition législative, mais ce n’est pas pour autant qu’il ne sera pas attentatoire au droit de chacun à la confidentialité de ses données personnelles.

ILS ONT MIS À LA POUBELLE L’ÉTAT DE DROIT!
Nos gouvernants ne savent pas que des anges gardiens ne se promettent pas en brigade, qu’ils ne sont pas faits pour surveiller et enfermer, mais pour protéger et libérer. Ils ne savent d’ailleurs plus grand-choix.

En tout cas ils ont mis à la poubelle l’État de droit car ces dispositions représentent une suite de violations inimaginable des droits des personnes, et jamais sans doute réalisée en France: violation possible du secret médical, des données personnelles, du domicile, de la liberté d’aller et venir, de travailler… de ne pas prendre sa température!

L’épidémie justifie-t-elle un tel renoncement aux libertés publiques qui sont bien souvent des droits naturels humains? Curieusement, les gouvernements successifs de ces dernières années ont mené des campagnes systématiques et parfois sournoises pour faire progresser le droit de l’euthanasie, et maintenant, ils se précipitent pour sauver d’une mort naturelle les personnes âgées qui représentent la très grande majorité des décès du coronavirus, 82,3% des décès frappant les personnes de plus de 75 ans selon les calculs de l’IREF.

Car les épidémies sont des causes naturelles des décès depuis la nuit des temps et, sauf quand elles sont extrêmement contagieuses et mortelles comme la peste, il reste possible des combattants tout en vivant avec elles comme la montre le magnifique roman de Gabriel Garcia Marques, L’amour au temps du choléra.

Mais l’épidémie n’a-t-elle pas affolé nos dirigeants au point de leur faire perdre raison et de les conduire à croire, peut-être de bonne foi, que seule leur intervention totale, générale peut arrêter le mal?

Eux seuls savent, savent-ils, et c’est pourquoi ils ont multiplié les fiches «métier» de déconfinement pour dire aux employeurs et aux employés ce qu’ils font ou ne font pas jusque dans le détail. Ils sélectionnent les bonnes entreprises qui peuvent apporter secours et autres qui n’ont pas de droit…

Ils sont atteints d’une maladie, mentale, bien plus grave que celle du coronavirus et qui leur fait croire qu’eux seuls peuvent sauver la planète du coronavirus autant que du réchauffement, de l’inégalité décrétée mal universel ou de tout autre malheur commun.

En fait, ils adorent ça, parce qu’ils se sentent désormais si indispensables qu’ils peuvent, légitimement croient-ils, revendiquer le pouvoir absolu. Mais selon les mots de Lord Acton, chacun sait que «le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument».

https://www.contrepoints.org/2020/05/17/371623-ces-br..

QUAND JE PENSE QUE NOUS SOMMES SURVEILLÉS PAR L AFP , LE MONDE , OU LIBÉRATION SUR NOS PAGES , bloqué au moindre articles ou ils hurlent aux fake et la on a le roi du Fake Macron qui invente l histoire a sa façon une honte Macron sur TF1 : le FN « a conduit des attentats contre le général De Gaulle » article d avril 2017

Macron sur TF1 : le FN « a conduit des attentats contre le général De Gaulle »

De Gaulle étant mort en 1970 (et le dernier attentat contre lui datant de 1962), tandis que le FN fut créé en 1972, on mesure l’ignorance monstrueuse, le vide total qu’incarne Macron.
Faire l’ENA pour en arriver là !

Même le journaliste est obligé d’intervenir, tandis que Macron continue à divaguer, fébrilement…
Avez-vous vu comme Emmanuel Macron essaye de jouer sur les peurs et comme il pratique grossièrement l’amalgame ?

En tout cas, il aurait peut-être mieux fait d’épouser sa prof d’histoire plutôt que celle de français…

J ose pas imaginer le contraire , on aurait eu toutes ces assos francophobes et racistes sur le dos a hurler au scandale , mais la c est une burquiné aucune réactions de ces associations gavés d argent des pauvres cons que nous sommes , honteux VIVE ZEMMOUR A BAS la haine

J ose pas imaginer le contraire , on aurait eu toutes ces assos francophophes et racistes sur le dos a hurler au scandale , mais la c est une burquiné aucune réactions de ces associations gavés d argent des pauvres cons que nous sommes , honteux VIVE ZEMMOUR A BAS la haine
[Vidéo] “Vive l’islam, vive Allah” : Zemmour interpellé en pleine rue par une femme enturbannée Une séquence diffusée sur les réseaux sociaux montre une femme coiffée d’un turban alpaguer l’essayiste au moment où il arrive à sa hauteur, en plein cœur de Paris.
S’il ne s’agit cette fois pas d’insultes ou de crachats, on devine aisément, en visionnant la séquence partagée sur les réseaux sociaux, que cette femme ne porte pas Éric Zemmour dans son cœur. Après avoir été suivi et harcelé par un jeune homme, fin avril, alors qu’il rentrait à son domicile courses aux bras, l’essayiste a de nouveau suscité l’émoi des personnes qui ont pu le croiser et le reconnaître dans les rues parisiennes.

« LE VISAGE DE LA VIOLENCE ET DE LA HAINE »

Dans une vidéo qui aurait été tournée hier, samedi, d’après nos informations, on distingue quelques personnes patientant devant l’entrée d’une boutique. Soudain, une silhouette s’approche : il s’agit de celle d’Éric Zemmour. Mais au moment où l’auteur du Destin français arrive à hauteur de caméra, une femme, turban sur la tête et lunettes de soleil sur le nez, qui l’avait visiblement reconnu de loin, l’interpelle, les deux pouces levés. “Éric Zemmour ! Vive l’islam ! Vive Allah ! Vive Mohammed !”, lance-t-elle dans sa direction d’une voix excédée et faussement enjouée, s’attendant peut-être à une réaction de sa part. Il n’en sera rien : Éric Zemmour continue sa route sans dire mot, sous le regard interloqué des passants.
SUR LE MÊME SUJET

Gilbert Collard

@GilbertCollard

Nouvelle verbale contre Eric : bientôt pour se promener tranquillement dans la rue, il faudra un certificat de bonnes opinions !@CapuPatriote

Vidéo intégrée

1 254 personnes parlent à ce sujet

Une séquence qui a vivement fait réagir sur les réseaux sociaux. Car s’il ne s’agit cette fois pas d’insultes ou de menaces, le ton employé par la femme en question laisse deviner une certaine inimitié à l’endroit d’Éric Zemmour et des idées qu’il porte. « Bientôt, pour se promener tranquillement dans la rue, il faudra un certificat de bonnes intentions islamiques ! », a ainsi tonné le député Gilbert Collard sur Twitter, tandis qu’Éric Naulleau a dénoncé l’« hystérie » de la femme en question. « Si cette femme pense que, par son geste, elle affaiblit le discours d’Éric Zemmour… Elle montre, elle seule, le visage (en partie) de la violence et de la haine qui s’est installée dans notre pays. Attention danger ! », s’insurge quant à lui Martial Bild, directeur général du média TV Libertés et ancien cadre du Front national.

Eric Naulleau

@EricNaulleau

Contrairement à l’hystérique qui vocifère dans cette séquence, les Musulmans qui adressent des paroles d’apaisement ou même de soutien à Zemmour (j’en ai été témoin) ne se croient pas tenus de filmer et diffuser la scène. Peut-être devraient-ils le faire. https://twitter.com/tprincedelamour/status/1261803364251324417 

Napoléon@tprincedelamour

Alerte! Eric #Zemmour de nouveau agressé verbalement, cette fois par une femme voilée hystérique hurlant: « Vive l’Islam! Vive Allah, Vive Mohamed » + un charabia incompréhensible en arabe.
On peut plus se ballader dans la rue tranquillement en France!

Vidéo intégrée

457 personnes parlent à ce sujet

Martial Bild@MartialBild

Si cette femme pense que, par son geste, elle affaiblit le discours d’Eric …Elle montre, elle seule, le visage (en partie le visage ) de la violence et de la haine qui s’est installée dans notre pays. Attention danger ! https://twitter.com/tprincedelamour/status/1261803364251324417 

Napoléon@tprincedelamour

Alerte! Eric #Zemmour de nouveau agressé verbalement, cette fois par une femme voilée hystérique hurlant: « Vive l’Islam! Vive Allah, Vive Mohamed » + un charabia incompréhensible en arabe.
On peut plus se ballader dans la rue tranquillement en France!

Vidéo intégrée