JE VOUS EN PRIE NE VOUS FAITES PAS VACCINER …Vaccin Pfizer, la Rolls-Royce des poisons?

En cette époque où le pouvoir, les médias à la botte et les vedettes stipendiées essayent à toute force de nous vendre le vaccin comme s’il s’agissait de la panacée, puisqu’il n’existe aucun remède contre le covid (mantra), je crois qu’il serait bon de s’arrêter deux minutes pour réfléchir, avant de commettre l’irréparable.

Se faire inoculer un vaccin n’a rien d’anodin, surtout qu’en l’espèce, on ne peut pas vraiment parler de vaccins, mais bien de thérapies géniques n’ayant jamais été expérimentées sur l’homme, dont on ne connaît rien des effets à long terme, et qui restent, quoi qu’on en dise, au stade expérimental de phase III jusqu’en 2023 au moins.  On a oublié de vous le dire, ça?  Ce sont pourtant des données publiques fournies par les fabricants et centralisées sur le site https://clinicaltrials.gov/.

D’ailleurs ces thérapies n’ont jamais fait l’objet d’une autorisation de mise sur le marché autre qu’une AMMC, soit une autorisation de mise sur le marché conditionnelle.  La condition sine qua non pour qu’un traitement encore en phase de test puisse être mis sur le marché étant qu’il n’existe aucun traitement reconnu contre la maladie.  Vous commencez à comprendre l’empressement des États, des Diafoirus de plateau et des lobbies qui leur graissent la patte pour nier l’efficacité des nombreux traitements qui ont pourtant fait la preuve de leur efficacité?  Ceci est aujourd’hui attesté par des dizaines d’études scientifiques publiées dans des revues à comité de lecture.

Exit donc l’hydroxychloroquine, déclarée substance vénéneuse de classe II par Agnès Buzin en date du 13 janvier 2020, soit trois mois avant les premiers cas de covid en France.  Je ne sais trop ce qu’elle vaut comme médecin, mais en tout cas elle aurait pu faire une belle carrière comme voyante extra-lucide.  Exit aussi l’Ivermictine récemment déclarée tout aussi dangereuse et inefficace contre le covid.

Pourquoi se faire vacciner?

Oui, je sais, dans la psychose actuelle, la question peut paraître saugrenue, c’est pourtant la première à laquelle vous devriez répondre pour prendre en connaissance de cause la bonne décision, ou la moins mauvaise en tout cas.

Il faut savoir que le covid ne tue pas tout le monde, loin s’en faut.  En fait si vous avez moins de 75 ans et que vous ne souffrez d’aucune comorbidité (cancer, hypertension…), vous n’avez pratiquement aucune chance d’en mourir.  L’âge moyen des personnes décédées est de 82 ans, la moitié d’entre-elles avaient plus de 85 ans (médiane).

D’autre part, on sait que l’efficacité des vaccins est fortement diminuée chez les personnes âgées, tout simplement en raison de la dégradation progressive de leur système immunitaire.

Le vaccin n’empêche ni d’attraper le covid, ni de le transmette, dès lors on pourrait se demander à quoi il sert et en vertu de quoi les personnes vaccinées représenteraient un moindre danger en population générale que les non-vaccinés.  Nous verrons plus loin que c’est probablement le contraire qui se passe.

Dangerosité des vaccins

Les médias ne vous parlent que d’effets secondaires rares.  La réalité est très différente, ainsi qu’en témoignent les remontées de pharmacovigilance (EUDRA). 

Ceci sans même parler des centaines de milliers de cas d’effets secondaires graves, parfois permanents.  On est loin des effets secondaires constatés les autres années avec le vaccin contre la grippe saisonnière, ou le vaccin contre la poliomyélite, là.

Et pourtant on continue à vous vendre ces vaccins comme si c’étaient des produits anodins, n’hésitant pas même parfois à vous encourager à les prendre en vous offrant un petit cadeau.  En Chine c’est une boîte d’oeufs, aux US c’est de la marijuana, ou un donut, ou un bon de réduction au Costco, et ça viendra probablement en France et en Belgique aussi.  Si ces vaccins étaient les merveilles qu’on nous annonce, faudrait-il vraiment nous payer pour qu’on les prenne?

Pourtant, les autorités et les fabricants sont parfaitement conscients de ce qu’ils essaient de nous refiler, et ne s’en cachent même pas, c’est juste que ces informations ne seront jamais relayées par les médias.  Ainsi, en Australie, on peut retrouver, sur un site gouvernemental, un projet de décret1 autorisant les militaires à vacciner la population disant ceci :

Public Health Act 2016 (WA) – Instrument of Authorisation – Authorisation to Supply or Administer a Poison [SARS-COV-2 (COVID-19) VACCINE – Australian Defence Force] (No.2) 2021

Guidance : An authorisation by the Chief Health Office under the s. 197 and s.198 Public Health Act 2016 (WA) to authorise relevant Australian Defence Force employees to supply and administer the COVID-19 Vaccine.

Ce qui donne en français « Loi de 2016 sur la santé publique (WA) – Instrument d’autorisation – Autorisation de fournir ou d’administrer un poison [VACCIN SARS-COV-2 (COVID-19) – Force de défense australienne] (n ° 2) 2021″.  Donc en gros, pour autoriser les forces armées australiennes à vacciner, ça prend un décret autorisant à la fourniture et à l’administration par celles-ci d’une substance vénéneuse (poison).  C’est pas très rassurant, mais au moins, c’est cash.

Pourquoi titrer sur le Pfizer?

C’est vrai, à mon avis il n’est pas forcément le pire même si en pratique ça reste quand même celui qui a le plus tué au moment où j’écris ces lignes.  Mais le vaccin Pfizer est intéressant en soi, en raison de ce qu’on trouve dans les documents qui ont servi de base à l’obtention de son autorisation de mise sur le marché conditionnelle, notament le document intitulé « A PHASE 1/2/3, PLACEBO-CONTROLLED, RANDOMIZED, OBSERVER-BLIND, DOSE-FINDING STUDY TO EVALUATE THE SAFETY, TOLERABILITY, IMMUNOGENICITY, AND EFFICACY OF SARS-COV-2RNA VACCINE CANDIDATES AGAINST COVID-19 IN HEALTHY INDIVIDUALS », que vous pouvez télécharger directement chez Pfizer.

Dans ce document, allant des points 8.3.5.1 au point 8.3.5.3 on peut lire2 :

8.3.5.1 Exposition durant la grossesse (EDP)

Une femme enceinte lorsqu’elle est exposée ou après avoir été exposée à une intervention de l’étude en raison d’une exposition environnementale.  Voici des exemples d’exposition environnementale pendant la grossesse:

  • Une femme membre de la famille ou un professionnel de la santé déclare qu’elle est enceinte après avoir été exposée à l’intervention de l’étude par inhalation ou par contact avec la peau.
  • Un membre masculin de la famille ou un professionnel de la santé qui a été exposé à l’intervention de l’étude par inhalation ou par contact cutané puis expose sa partenaire avant ou à peu près au moment de la conception.

Vous avez bien lu, une femme enceinte qui ne ferait qu’être en contact avec un soignant ou un membre de sa famille ayant été exposé à l’intervention de l’étude.  Cette exposition peut entraîner des effets secondaires sérieux (SAE) :

(…) Les issues de grossesse anormales sont considérées comme des SAE. Si l’issue de la grossesse répond aux critères d’un SAE (c.-à-d. Grossesse extra-utérine, avortement spontané, mort fœtale intra-utérine, décès néonatal ou anomalie congénitale), l’investigateur doit suivre les procédures de déclaration des SAE. Les informations supplémentaires sur les issues de grossesse signalées à Pfizer Safety en tant que SAE sont les suivantes:

  • Avortement spontané, y compris fausses couches et avortement manqué
  • Les décès néonataux survenant dans un délai d’un mois après la naissance doivent être déclarés, sans égard au lien de causalité, en tant qu’EIG. De plus, les décès de nourrissons après 1 mois doivent être signalés comme des EIG lorsque l’investigateur évalue le décès du nourrisson comme étant lié ou possiblement lié à l’exposition à l’intervention de l’étude.

Au point 8.3.5.3, on parle d’exposition professionnelle :

8.3.5.3 Exposition professionnelle

Une exposition professionnelle se produit lorsqu’une personne reçoit un contact direct imprévu avec l’intervention de l’étude, qui peut ou non conduire à la survenue d’effets secondaires. Ces personnes peuvent inclure les prestataires de soins, les membres de la famille et d’autres rôles impliqués dans les soins des participants.  

L’enquêteur doit signaler l’exposition professionnelle à Pfizer Safety dans les 24 heures suivant sa prise de conscience, qu’il y ait ou non un effet secondaire sérieux (SAE) associé. Les informations doivent être déclarées à l’aide du formulaire de rapport Vaccine SAE. Étant donné que les informations ne concernent pas un participant inscrit à l’étude, les informations ne sont pas enregistrées sur un CRF; cependant, une copie du formulaire de rapport VaccineSAE rempli est conservée dans le fichier du site de l’investigateur.

En gros, le simple fait de cotoyer un participant à l’étude (un vacciné, quoi) pourrait être cause d’effets secondaires sérieux.  Plus fort que le tabagisme passif, nous avons les effets secondaires contagieux, à ct’heure.

Et si on parlait de la protéine Spike?

Si l’on se base sur diverses études déjà publiées ici et là, on s’aperçoit que ce pourrait bien être les spicules synthétisées par nos propres cellules suite à l’entrée des segments d’ARNM dans nos cellules qui pourraient être la cause des effets secondaires les plus graves.

La protéine de pointe du SRAS-CoV-2 déclenche la signalisation cellulaire dans les cellules hôtes humaines: implications pour les conséquences possibles des vaccins COVID-19

il est important de savoir que la protéine de pointe produite par les nouveaux vaccins COVID-19 peut également affecter les cellules hôtes. Nous devons surveiller attentivement les conséquences à long terme de ces vaccins, en particulier lorsqu’ils sont administrés à des personnes par ailleurs en bonne santé.  Source

Dans cette autre étude menée par le Dr. Pavel Solopov, professeur assistant au Frank Reidy Research Center for Bioelectrics de l’Université Old Dominion :

En utilisant un modèle murin nouvellement développé de lésion pulmonaire aiguë, les chercheurs ont découvert que l’exposition à la seule protéine de pointe du SRAS-CoV-2 était suffisante pour induire des symptômes de type COVID-19, y compris une inflammation sévère des poumons.

Nos résultats montrent que la protéine de pointe du SRAS-CoV2 provoque des lésions pulmonaires même en l’absence de virus intact.  Ce mécanisme auparavant inconnu pourrait provoquer des symptômes avant qu’une réplication virale substantielle ne se produise.  Source

Je n’ai pas la prétention d’être généticien, mais il semble que les indices commencent à pointer nettement vers cette fameuse protéine spike qui est le principe actif du vaccin puisque précisément l’injection d’ARN messager vise principalement à la faire synthétiser par nos propres cellules.  Seulement voilà, si cette protéine a potentiellement des effets pathogènes en elle-même, je ne suis pas certain que la faire produire en masse par nos cellules soit une bonne idée.  Pire, que se passera-t-il lorsqu’à l’automne les vaccinés rencontreront un coronavirus ayant un profil similaire?   Comment leur système immunitaire réagira-t-il?

Toutes ces questions, personne n’y répond et les fabricants de vaccins pas plus que les autres diafoirus de plateaux qui voudraient à tout prix nous faire piquer, mais qui, quand ils sont touchés par le covid, vont se faire soigner chez le Prof. Raoult à l’Hydroxychloroquine avant de nous revenir, tous frais, pour dire qu’il n’existe aucun remède à la maladie.

La came, ils la vendent, mais ils ne la consomment pas, en bons petits dealers qu’ils sont.

LETTRE À MONSIEUR MACRON, PAR LE GÉNÉRAL DE CORPS D’ARMÉE (2S) MICHEL FRANCESCHI « Ancien inspecteur des Troupes de Marine, héritières des Troupes Coloniales, j’ai l’impérieux devoir de prendre es qualité leur défense morale, en réaction à votre diabolisation de la colonisation

LETTRE À MONSIEUR MACRON,PAR LE GÉNÉRAL DE CORPS D’ARMÉE (2S) MICHEL FRANCESCHI« Ancien inspecteur des Troupes de Marine, héritières des Troupes Coloniales, j’ai l’impérieux devoir de prendre es qualité leur défense morale, en réaction à votre diabolisation de la colonisation. Ma carrière d’officier colonial épanoui, à la charnière de la colonisation et de la décolonisation de l’Afrique, me confère le double caractère d’acteur de terrain et de témoin privilégié. Je me sens donc parfaitement qualifié pour vous administrer une salutaire leçon d’histoire que vous n’aurez pas volée.Tout d’abord, je dois vous rappeler que la conception de l’épopée coloniale de la France fut l’œuvre de grands Républicains appartenant au Panthéon de votre obédience politique. N’est-ce pas Jules Ferry qui a voulu « porter la civilisation aux racesin férieures » ? Albert Sarraut a défini notre « politique indigène comme étant la Déclaration des Droits de l’Homme interprétée par Saint Vincent de Paul » (sic). De son côté, Léon Blum a déclaré en 1925 à la tribune du Palais Bourbon « il est du devoir des races supérieures de venir en aide aux races inférieures ». Et honni soit qui mal y pense de ce vocabulaire !!!Les prestigieux artisans de cette grande œuvre humaniste s’appelèrent Gallieni, Lyautey, Savorgnan de Brazza, Auguste Pavie, Charles de Foucauld et autre docteur Schweitzer, figures de proue d’une nombreuse cohorte de valeureux exécutants plus humbles .Résumons leur œuvre à l’essentiel. Ils ont d’abord libéré les populations autochtones du joug sanguinaire de ce que l’on a appelé les « rois nègres », à la source de l’immonde chaîne de l’esclavage qu’ils ont aboli. Ils ont mis un terme aux perpétuelles guerres tribales qui saignaient à blanc le continent africain, apportant un siècle de « paix française ». A défaut d’une totale liberté qui n’était pas l’aspiration prioritaire, ils ont apporté l’Ordre et la Justice de nos admirables administrateurs coloniaux. Ils ont éradiqué les épidémies qui anéantissaient des tribus entières. Ils ont fait disparaître les endémiques famines qui aggravaient la dépopulation. Libre à vous, monsieur Macron, de penser que les conquêtes de la Liberté, de la Paix et de la Santé sont des crimes contre l’humanité !Il est de notre devoir de Français d’honorer la mémoire de tous ceux qui ont laissé leur vie dans cette grandiose aventure humaine dont nous devons être fiers. J’ai pu me recueillir sur bon nombre de leurs sépultures, qui jalonnent notre épopée coloniale. J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour remédier à leur état lamentable, jusqu’à m’attirer les foudres d’une administration lointaine. En ces lieux émouvants, cadres et simples soldats côtoient leurs frères d’armes du service de santé, particulièrement éprouvés par leur place en première ligne des épidémies. Ces Français de conditionmodeste avaient votre âge, monsieur Macron. Ils avaient quittécourageusement le cocon métropolitain pour servir la France au loin sans esprit de lucre et au mépris des dangers encourus. Alors, de grâce, daignez leur accorder un minimum de respect.Voilà, monsieur Macron, ce que j’ai eu à cœur de vous dire. Au Tribunal de l’Histoire devant lequel je vous ai fait comparaître, je laisse à votre conscience et au suffrage universel le soin de prononcer le verdict. »Général de corps d’armée (2) Michel FranceschiJ’aimeCommenter

Général Lecointre, vous salissez l’Armée, j’ai pour vous un immense dédain

Lettre ouverte adressée au général d’armée François LECOINTRE

Chef d’état-major des Armées (CEMA)

Le vendredi 30 avril 2021

Mon général,
Vous êtes le chef d’état-major des Armées et à ce titre votre premier devoir est de défendre et soutenir les militaires d’active ou retraités. Manifestement vous préférez la chasse aux sorcières.
Par votre discipline intellectuelle servile et sans faille, votre carriérisme consternant, votre soumission lamentable au pouvoir politique, vous faites le contraire et êtes prêt par complaisance et bassesse à couper la tête à tous vos pairs et vos Anciens. Lamentable !

Vous le savez, le devoir d’un chef digne de ce nom est de protéger ses subordonnés, ses frères d’armes, ses Anciens au lieu de les livrer en pâture à la vindicte d’un pouvoir politique aux abois.
Sans doute avez-vous peur de déplaire à la ministre des Armées que vous servez avec un zèle sans égal et un comportement de carpette !

Étant au sommet de la hiérarchie militaire, qu’attendez vous donc ? Les étoiles de maréchal de France ?
Il est bien loin le temps des Juin, De Lattre, Leclerc, Bigeard adorés de leurs hommes et parlant d’égal à égal avec le pouvoir politique. Au lieu de cela, votre autorité morale ne sert qu’à mettre le genou en terre et le petit doigt sur la couture du pantalon. Vous reste-t-il donc encore un peu de fierté ?

Comme beaucoup de Français et de militaires, j’ai pour vous un immense dédain.
Oui, j’ai été radié des cadres par décret du président de la République du 23 aout 2016 suite à l’avis du Conseil supérieur de l’armée de Terre (CSAT) réuni disciplinairement (6 officiers généraux d’active ayant, à la majorité des voix, demandé ma radiation des cadres) mais je ne regrette rien. Face au non-respect de l’État de droit à Calais, j’ai été un lanceur d’alerte qui a permis la modification de la situation de la jungle par l’État.

Vous avez osé écrire dans le Figaro, me concernant : “Je vais lui envoyer une lettre pour lui dire qu’il est indigne, salit l’armée, la fragilise en en faisant un objet de polémique nationale”.
Mon général ne vous fatiguez pas, ne perdez pas de temps à écrire, je n’ouvrirai même pas votre torchon. Celui qui salit l’armée, c’est vous, uniquement vous, ne vous méprenez pas. Les Français qui le savent ont choisi leur camp et ne s’y trompent pas.

Oui, je préfère être dans ma peau que dans la vôtre. Sachez-le, l’opinion et le jugement de vos pairs et de vos subordonnées ne sont pas flatteurs et c’est un euphémisme ! Je peux me regarder dans une glace, je crains pour vous que ce ne soit pas votre cas.

Vous préférez “couper des têtes”, sanctionner des pairs, courber l’échine et servir avec un zèle sans égal le pouvoir politique. Non, le jour de votre départ sachez que vous ne serez pas regretté.
Pour terminer, je vous rappellerai deux citations qui illustrent parfaitement votre comportement !
“Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part”. Cardinal Mercier
“En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin”. Nicolas de Chamfort

Avec votre soumission et votre assujettissement au pouvoir politique, votre comportement est plus celui d’un technocrate que d’un militaire. Le vrai déshonneur d’un général est bien le vôtre.
Avec mon profond mépris.

Général de corps d’armée (ER) Christian Piquemal………………

https://ripostelaique.com/general-lecointre-vous-salissez-larmee-jai-pour-vous-un-immense-dedain.html

FAIRE SUIVRE IMPERATIVEMENT A TOUT LES CONTACTS

Lettre ouverte adressée au général d’armée

FAIRE SUIVRE IMPERATIVEMENT A TOUT LES CONTACTS

Lettre ouverte adressée au général d’armée

François LECOINTRE Chef d’Etat-Major des Armées (CEMA)Le vendredi 30 avril 2021Mon général ,Vous êtes le Chef d’Etat Major des Armées et à ce titre votre premier devoir est de défendre et soutenir les militaires d’active ou retraités. Manifestement vous préférez la chasse aux sorcières. Par votre discipline intellectuelle servile et sans faille, votre carriérisme consternant, votre soumission lamentable au pouvoir politique, vous faites le contraire et êtes prêt par complaisance et bassesse à couper la tête à tous vos pairs et vos Anciens. Lamentable !Vous le savez, le devoir d’un chef digne de ce nom est de protéger ses subordonnés, ses frères d’armes, ses Anciens au lieu de les livrer en pâture à la vindicte d’un pouvoir politique aux abois. Sans doute avez-vous peur de déplaire à la ministre des Armées que vous servez avec un zèle sans égal et un comportement de carpette !Etant au sommet de la hiérarchie militaire qu’attendez vous donc ? Les étoiles de Maréchal de France ?Il est bien loin le temps des Juin, De Lattre, Leclerc, Bigeard adorés de leurs hommes et parlant d’égal à égal avec le pouvoir politique. Au lieu de cela, votre autorité morale ne sert qu’à mettre le genou en terre et le petit doigt sur la couture du pantalon. Vous reste-t-il donc encore un peu de fierté ?Comme beaucoup de Français et de militaires, j’ai pour vous un immense dédain. Ouï, j’ai été radié des cadres par décret du Président de la République du 23 aout2016 suite à l’avis du Conseil Supérieur de l’Armée de Terre (CSAT) réuni disciplinairement (6 officiers généraux d’active ayant, à la majorité des voix, demandé ma radiation des cadres) mais je ne regrette rien. Face au non-respect de l’Etat de droit à Calais, j’ai été un lanceur d’alerte qui a permis la modification de situation de la jungle par l’Etat. Vous avez osé écrire dans le Figaro, me concernant : « Je vais lui envoyer une lettre pour lui dire qu’il est indigne, salit l’armée, la fragilise en en faisant un objet de polémique nationale ». Mon général ne vous fatiguez pas, ne perdez pas de temps à écrire, je n’ouvrirai même pas votre torchon. Celui qui salit l’armée, c’est vous, uniquement vous, ne vous méprenez pas. Les Français qui le savent ont choisi leur camp et ne s’y trompent pas. Oui, je préfère être dans ma peau que dans la vôtre. Sachez-le, l’opinion et le jugement de vos pairs et de vos subordonnées ne sont pas flatteurs et c’est un euphémisme ! Je peux me regarder dans une glace, je crains pour vous que ce ne soit pas votre cas.Vous préférez « couper des têtes », sanctionner des pairs, courber l’échine et servir avec un zèle sans égal le pouvoir politique. Non, le jour de votre départ sachez que vous ne serez pas regretté. Pour terminer, je vous rappellerai deux citations qui illustrent parfaitement votre comportement ! »Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part ». Cardinal Mercier « En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin ». Nicolas de Chamfort Avec votre soumission et votre assujettissement au pouvoir politique, votre comportement est plus celui d’un technocrate que d’un militaire. Le vrai déshonneur d’un général est bien le vôtre Avec mon profond mépris. Général de corps d’armée (ER) Christian Piquemal BRAVO MON GÉNÉRAL !!

551 commentaireJ’aimeCommenter

Si rien n’est fait contre Macron, la France aura fini d’exister

J’avais compris en mai 1968, à l’âge de 28 ans, piégé place de la République à Paris, au milieu d’une foule en liesse, un manifestant juché sur le capot de ma 204 toute neuve hurlant sa joie à l’idée de pouvoir semer sa merde en toute impunité, que l’époque de la France flamboyante touchait à son terme.

Après avoir demandé à l’énergumène si rien ne le gênait dans la perspective de défoncer la voiture d’un laborieux comme lui, et sa réponse de s’en contrefoutre prodigieusement, j’avais désormais la conviction que les temps à venir seraient plutôt pénibles.

J’ai traversé ce mois redoutable en spectateur médusé. Outré par la voyoucratie gauchisante des jeunes de 18-20 ans, l’opportunisme des politicards déjà bien ancrés dans la vie politique. Et la lâcheté des vieux et des moins vieux qui voulaient montrer qu’ils avaient su prendre le train en marche, à l’image de ce faux-cul de  Jean-Louis Barrault et de son épouse Madeleine Renaud qui, de peur de passer pour des ringards, ont préféré fayoter avec la chienlit. Redynamisant à eux deux une vieille pratique très à la mode chez les Résistants de la dernière heure en 1945.

Ils ne furent malheureusement pas les seuls. Ce triste spectacle a eu raison de mes derniers espoirs dans une France encore sauvable !…

Le général était symboliquement l’homme à abattre. Il y avait la volonté farouche pour les jeunes de tuer le père autoritaire. Pour les moins jeunes de tuer le père dictateur, et pour les pieds-noirs de tuer le père traître. La gauche qui avait bien senti le vent venir s’était engouffrée dans la brèche pour phagocyter le mouvement à son profit. Ce qui fut fait, et faut-il le préciser… bien fait !…

Le grand défilé patriotique sur les Champs-Élysées qui a fait suite aux débordements de mai 68 n’était en fin de compte qu’un baroud d’honneur de la vieille garde. Un adieu de la vieille France en quelque sorte ! Une invitation à peine voilée d’inviter les frustrés, les jaloux et surtout les cons à sauter à pied joints sur le capot de votre voiture neuve, pour vous apprendre à exhiber un signe extérieur de richesse inacceptable, surtout aux yeux d’un crétin qui ne fait rien ou pas grand-chose pour y accéder.

Tirée du XXe chant de l’Apocalypse : « Le temps des mille ans s’achève. Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la terre et qui égalent en nombre le sable de la mer. Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des saints et la ville bien-aimée. »

Nous y sommes ! Fort bien expliqué par Jean Raspail, voilà le temps de l’Apocalypse, le temps où non satisfaits de nos propres défonceurs de capots nous permettons aux névrosés du sud de venir chez nous pratiquer ce nouveau sport. Bien entendu cette même gauche organise les voyages rémunérés pour que ces casseurs puissent venir en toute quiétude s’entraîner chez-nous avec le ferme espoir de nous virer un jour ou l’autre de notre patrie, sans autre forme de procès.

Force est de constater que le citoyen de souche, enveloppé d’une torpeur lénifiante, non seulement laisse faire, mais va jusqu’à mettre aux commandes ceux qui souhaitent leur faire mordre la poussière. Ce qui, vous en conviendrez, est le comble des combles !…

Installer chez soi des individus incapables de créer, incapables de gérer, incapables de reconnaître, incapables de s’intégrer, incapables de s’éduquer, incapables de bâtir, incapables de contenir et de maîtriser leurs névroses… Rien d’autre que le chaos, le vice, la mort en magasin sont pour nous, Français, des présents de bienvenue particulièrement inattendus.

Ce qui l’est encore plus… c’est de constater que ceux qui se sont présentés à nos suffrages sous les hospices de “bons pasteurs” nous poignardent dans le dos, sans la moindre vergogne.

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que la volonté de destruction de la France est et était programmée de longue date ; et que l’aveuglement de beaucoup de Français par “je-m’en-foutisme” ou par paresse intellectuelle ont laissé faire une telle abomination. La gauche opportuniste en est la maîtresse d’œuvre absolue. Il faut dire que la valetaille qui compose le plus gros de ses rangs est intellectuellement du même niveau que les traîne-patins qui envahissent le pays. Seuls les nomenklaturistes sans autre volonté que celle de tout casser, hantent presque tous les partis politiques, tirent les ficelles et les connards suivent !…

Cliquez sur votre ordi le lien suivant : AE OS78661.MP4 que vous trouverez en début de ce message et vous découvrirez ce qui nous attend quant au niveau de civilisation que nous devrons accepter… Et dites-moi si vous êtes en phase avec cette perspective !…

Ce que vous verrez dans cette vidéo immonde vous donne le spectre d’investigation intellectuel que nos chers invités à “vivre ensemble” seront en mesure de nous proposer en plus des viols, des meurtres et des bastonnades qu’ils sont tout à fait disposés à nous offrir en très grande quantité.

Je n’entends pas rechercher si cette vidéo est le résultat d’un montage ou d’une supercherie. Je me contenterai de ce qui est précisé dans les “hadiths” concernant les recommandations des rapports sexuels avec les animaux que l’islam tolère, réfute dans certaines circonstances, ou préconise.  Ce qu’il y a de certain, en revanche, pour ces croyants qui ne mangent pas de cochon… c’est qu’ils n’éprouvent aucune gêne à se conduire comme des porcs !…

Les avoir chez nous est le prix à payer pour notre hospitalité et notre accompagnement financier tardif, qui à leurs yeux sont très insuffisants au regard du crime contre l’humanité d’avoir eu l’outrecuidance, pour notre part, d’essayer de les civiliser un peu.

Il devient aisé au regard de ce qui vient d’être dit, de ce que nous pouvons constater journellement, d’en accepter l’évidence et de mesurer, par là même, le niveau d’implication d’un Macron dans cette catastrophe planétaire. Certes il n’est pas le seul puisque nous avons eu la stupidité d’élire, depuis cinquante ans, nos propres fossoyeurs, tous aussi vermoulus les uns que les autres. Nous les avons élus avec une touchante obstination qui frise l’inconscience, pour rester poli.

Non content d’élire nos fossoyeurs, nous avons accepté la création d’une Union européenne qui était motivée elle-même par cette même rage de destruction. Certes nous avons bien eu le bon réflexe de dire NON à la constitution de cette fausse Union, mais à quoi bon… puisque nous avons laissé un Sarkozy nous coller le traité de Lisbonne pour rendre caduc nos souhaits de refus.

Conforté par ce comportement du peuple, Sarko et les suivants ont réitéré le processus antidémocratique des traités ratifiés dans notre dos, pour détruire la France, sans que les concitoyens ne s’en émeuvent plus que ça !…

J’admets volontiers que ces invasifs sont répugnants et nauséabonds, mais comme disent les Italiens… nous sommes allés les chercher avec nos mains !… Nous ne pouvons nier en être avertis suffisamment tôt, puisqu’à l’époque de l’effondrement de L’URSS, l’invasion sud/nord avait largement été évoquée par les politologues de l’époque.

Si rien pour redresser la situation n’est entrepris dans les mois qui viennent, la France… notre patrie, aura fini d’exister. Les années 2040/50 verront son effondrement définitif puisque sa population d’origine aura été éradiquée, islamisée, dhimmisée complètement. La religion chrétienne aura elle aussi disparu. Ne subsisteront peut-être que quelques îlots de résistance qu’une armée française totalement islamisée, elle aussi, persécutera en permanence. Quant au niveau des arts eux-mêmes codifiés par l’islam, je ne vous dis pas dans quel état de délabrement ils risquent de se retrouver.

Quant à nos édifices, nos cathédrales sans doute transformées en mosquées, s’ils ne sont pas brûlés, ne seront guère en meilleures postures… s’ils existent encore !…

Comment peut-on laisser se dérouler un tel scénario sans broncher ? Et comment peut-on envisager une telle décente aux enfers sans réagir ???…

Mon âge avancé de 81 ans ne me console pas pour autant à l’idée de ne pas connaître l’aboutissement de cette ignominie. Le seul fait d’y penser me glace déjà d’effroi.

Je pense à mes enfants, mes petits-enfants, et à tous les jeunes des générations futures, à mon pays, et vous avoue franchement que ça me flanque une trouille doublée d’une colère pas possible, sans dissimuler non plus un incommensurable chagrin !…

Si j’en avais le pouvoir, je rétablirais la peine de mort pour Macron et ceux qui lui ressemblent.

Claude Allard

https://ripostelaique.com/si-rien-nest-fait-contre-macron-la-france-aura-fini-dexister.html

Covid-19. Projet de vaccination « obligatoire » des soignants : lettre ouverte au Ministre des solidarités et de la santé

Monsieur Olivier VÉRAN,

Ministre des solidarités et de la santé,

République Française,

Copie adressée à :

Monsieur le Président de la République, Emmanuel MACRON ;

Monsieur le Premier ministre, Jean CASTEX ;

L’Assemblée nationale ;

[au] Sénat ;

la haute autorité de santé (HAS) ;

l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Depuis quelques jours, un projet, visant à rendre « obligatoire » la vaccination contre la Covid-19 pour les « soignants », semble se profiler.

La vaccination est un acte médical. La décision de se vacciner, ou non, relève du colloque singulier qui unit la personne à son médecin ; médecin traitant notamment. Les échanges enregistrés dans ce cadre sont protégés, de façon absolue, par le secret professionnel médical.

Sans présumer de ma décision personnelle, ce projet, pour le moins inattendu, appelle de ma part les observations suivantes que je souhaite vous transmettre dans la présente lettre ouverte ; à tort ou à raison.

En l’espèce, les conditions, notamment juridiques, requises par une telle « obligation » ne sont pas réunies.

Un tel projet heurte plusieurs dispositions du droit interne et externe, dont celles occupant le sommet de la hiérarchie des normes, qui protègent notamment l’intégrité physique, la vie et le consentement libre et éclairé de toute personne humaine. Le corps humain, la volonté de la personne et la dignité humaine sont hautement protégés par le droit ; y compris après la mort.

Le corps humain est une valeur sociale protégée par le Code pénal, notamment.

La protection du corps humain constitue le principe ; l’intervention médicale n’est que l’exception soumise à des conditions strictes consacrées par le droit et la jurisprudence.

Il ressort de notamment vos propres affirmations, des documents publiés par la haute autorité de santé (HAS) et par l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), que le rapport bénéfice/risque des vaccins contre la Covid-19 n’est pas encore bien connu. Pas plus tard que le 18 février 2021, vous avez confirmé qu’aucun pays européen n’a pu apporter la preuve que ces vaccins permettent de prévenir les formes « graves » de cette maladie. Il n’est pas démontré, non plus, que ces vaccins empêchent la « transmission virale ». Vous avez renouvelé ces doutes dans vos écritures adressées les 22, 25 et 26 février 2021 au juge des référés auprès du Conseil d’État (cf. Ordonnance du 3 mars 2021, n°449759). Ce juge a d’ailleurs relevé les informations, pour le moins inexactes et contradictoires, qui ont été diffusées auprès du public par les autorités sanitaires. Et plusieurs autres questions sont toujours en suspens.

Devrait-on se vacciner, par la force, pour éviter un « rhume » ; ou mieux encore, se vacciner alors que de nombreuses personnes n’ont aucun symptôme clinique : elles ne sont pas malades ?

Il y a lieu de rappeler également que ces autorités officielles, et notamment la HAS et l’ANSM, n’hésitent pas à promouvoir le « mésusage » de ces vaccins en recommandant des pratiques en décalage avec l’autorisation de mise sur le marché (AMM) elle-même.

Ces vaccins ne bénéficient d’ailleurs que d’une AMM « conditionnelle » qui est, par nature, incompatible avec ladite « obligation » que certains voudraient imposer, de façon brutale, aux soignants.

Ce qui se passe actuellement, en France notamment, pourrait s’apparenter à de la recherche biomédicale : des essais cliniques chez l’Homme (femme et homme) qui sont menés en dehors du cadre strict réservé à cette expérimentation. Celle-ci est pourtant censée précéder ladite mise sur le marché d’un médicament tel que le vaccin. Des essais cliniques « sauvages » organisés, de façon officielle, par une AMM conditionnelle ?

Certains auraient déjà oublié quelques enseignements de l’Histoire. Et notamment ceux qui ont conduit au déclin de la Loi. En effet, l’Histoire a pu révéler qu’une loi peut être de nature délictuelle voire criminelle.

Devrait-on accepter, par la contrainte, que notre corps soit le siège d’un pari biologique, d’une roulette vaccinale ?

Certains auraient déjà oublié le Code de Nuremberg et la Convention d’Oviedo.

Eu égard aux éléments de preuve en ma possession, et aux faits observés sur le terrain et dont j’ai été le témoin direct, je peux vous exprimer mon doute sur la validité du consentement qui a été « recueilli » notamment auprès de certaines personnes et en particulier des personnes vulnérables telles que les personnes âgées. En effet, l’information diffusée, en violation de plusieurs règles dont celles régissant la publicité sur les médicaments, n’est ni claire, ni loyale, ni appropriée. Ce consentement pourrait s’avérer « vicié » : il aurait été « fabriqué » faute de pouvoir le recueillir de façon libre et éclairé. Ces méthodes pourraient relever notamment du « dol ».

Ce « dol » est la malhonnêteté qui vise à induire autrui en erreur afin de le pousser à donner son « consentement ». C’est une erreur provoquée de façon délibérée par le professionnel du domaine qui détient les informations portant sur les qualités essentielles du produit. Mais, si ce « dol » altère le caractère « éclairé » du consentement, la « violence », elle, porte atteinte à la « liberté » dudit consentement.

Avec éclat, ce projet d’« obligation » vaccinale exprime cette « violence » qui vient contraindre la personne, en l’espèce le soignant, à accepter de s’administrer un produit insuffisamment évalué. Cette contrainte est accentuée par la menace de la révocation de l’agent public qui refuserait de s’administrer ce qu’un juge pourrait pourtant qualifier de « produits défectueux » ou de « substances nuisibles ».

Dans l’un de vos Tweets, vous soutenez ceci : « Se faire vacciner, quand on est soignant, c’est une question de responsabilité. C’est se protéger soi-même, et c’est aussi protéger ceux que l’on soigne ». Mais, la responsabilité commence d’abord par appeler des méthodes d’évaluation indépendante des médicaments (vaccins) fondées sur les preuves ; par une information claire, loyale et appropriée ; par un recueil du consentement libre et éclairé ; et non par des comportements qui pourraient relever du dol ou de la violence notamment. Vous semblez d’ailleurs brusquement méconnaître l’efficacité d’une alternative à ladite vaccination : l’efficacité des « mesures barrières » dont vous avez fait la promotion depuis plusieurs mois.

De façon infiniment accessoire, il est, pour le moins, surprenant de constater comment quelques personnes osent donner des leçons à des professionnels de santé dont certains ont un « bac + 15 », au moins. Quelle arrogance ! Quel manque de respect ! Quel mépris… En ce qui me concerne, mon parcours me rend apte à analyser, par moi-même et de façon indépendante, le dossier d’évaluation d’un médicament (vaccin). Je suis aussi en mesure de juger, sans l’intervention d’un tiers, ce qui est bien pour ma santé.

Le « paternalisme médical » relève d’une époque révolue. Il s’est effacé depuis au moins 2002.

Ce projet d’« obligation » vaccinale contrevient également à la Résolution 2361 qui a été adoptée, le 27 janvier 2021, par le Conseil de l’Europe sous le titre « Vaccins contre la covid-19 : considérations éthiques, juridiques et pratiques ». Il contrevient à notamment l’article 7.3.1. : « de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est PAS [écrit en MAJUSCULES dans le texte] obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement » ; et à l’article 7.3.2. : « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner ».

La simple évocation de ce projet d’« obligation » vaccinale signe aussi, presque mécaniquement, une trahison de l’engagement donné par le Président de la République, Monsieur Emmanuel MACRON.

Ce projet d’« obligation » vaccinale me semble donc être une faute juridique, morale, éthique et politique notamment.

La liste des distorsions est longue. Mais, ces quelques éléments ci-dessus rappelés suffisent à démontrer le caractère, pour le moins, anormal de notamment ces menaces qui ciblent régulièrement les professionnels de santé en pareilles circonstances. Ces violences sont prescrites au niveau politique et médiatique. Leurs motivations paraissent étrangères au bien-être physique, mental et social que toute personne est en droit d’espérer.

 Ces faits viennent confirmer encore davantage la réflexion publiée, le 7 juin 2020, dans le journal Le Point sous le titre « TRIBUNE. Ce qui est refusé au professeur Didier Raoult est permis à d’autres ».

« Vaccins contre la Covid-19 : le pharmacien réduit à un simple distributeur automatique ? » est une autre réflexion publiée le 17 février 2021.

Par ces motifs non exhaustifs qui vous sont soumis, je vous demande donc de bien vouloir faire en sorte que le corps d’un soignant puisse bénéficier du même respect que celui accordé à toute personne humaine.

Le corps d’un soignant ne saurait être considéré, par l’« obligation », comme une « poubelle ».

Je vous prie de bien vouloir recevoir, Monsieur le Ministre des solidarités et de la santé, l’expression de mon profond respect.

Docteur Amine UMLIL

Pharmacien des hôpitaux, praticien hospitalier

Juriste (Droit de la santé)

Extrait du Curriculum vitae (C.V.)

https://ctiapchcholet.blogspot.com/2021/03/covid-19-projet-de-vaccination.html?fbclid=IwAR2gf7XCl_KNPWpC0TWj3T8V0huxuO2OuIJqUoKqGCFqAOwkwD9kWj9yo94

Le Comité du peuple israélien – Rapport d’avril sur l’impact LETHAL du Pfizer One + 7 766 DECES, 330 218 Blessures dans l’Union européenne pour les «vaccins» COVID-19

Le Comité du peuple israélien – Rapport d’avril sur l’impact LETHAL du Pfizer One

Rédacteur ER: Dans l’édition anglaise du rapport récemment publié par le Comité populaire israélien sur l’état d’avancement de la vaccination de masse dans le pays, il y a plusieurs affirmations étonnantes dans le seul paragraphe ci-dessous. Mais remarquez celui où il est dit que «Pfizer nous a CHOISI pour être le pays expérimental grâce à…»:

Une grande entreprise pharmaceutique parvient à CIBLER un groupe de personnes en particulier?

Lequel se révèle être Israël?

Voici quelques faits choquants…

********

Rapport d’avril du Comité du peuple israélien sur l’impact mortel des vaccinations

GILAD ATZMON

Le Comité du peuple israélien (IPC), un organe civil composé d’éminents experts israéliens de la santé, a publié son rapport d’avril sur les effets secondaires du vaccin Pfizer. * Les résultats sont catastrophiques à tous les niveaux.

Leur verdict est qu’«il n’y a jamais eu de vaccin qui ait fait du mal à autant de personnes». Le rapport est long et détaillé. Je vais souligner quelques-unes des constatations les plus dévastatrices présentées dans le rapport.

«Nous avons reçu 288 rapports de décès à proximité de la vaccination (90% jusqu’à 10 jours après la vaccination), 64% d’entre eux étaient des hommes.» Pourtant, selon le rapport, «selon les données fournies par le ministère de la Santé, seuls 45 décès en Israël étaient liés aux vaccins». Si les chiffres ci-dessus sont sincères, alors Israël, qui prétendait mener une expérience mondiale (ER: pensez…), n’a pas véritablement rendu compte des résultats de son expérience. On entend souvent parler de caillots sanguins provoqués par le vaccin AstraZeneca. Par exemple, nous avons appris ce matin environ 300 cas de caillots sanguins en Europe. Cependant, si les conclusions de l’IPC sont authentiques, alors rien qu’en Israël, le vaccin Pfizer pourrait être associé à plus de décès que celui d’AstraZeneca dans toute l’Europe.

«Selon les données du Bureau central des statistiques de janvier à février 2021, au plus fort de la campagne de vaccination de masse israélienne, il y avait une augmentation de 22% de la mortalité globale en Israël par rapport à l’année précédente. En fait, janvier-février 2021 ont été les mois les plus meurtriers de la dernière décennie, avec les taux de mortalité globaux les plus élevés par rapport aux mois correspondants des 10 dernières années.»

L’IPC constate que «parmi la tranche d’âge des 20-29 ans, l’augmentation de la mortalité globale a été la plus spectaculaire. Dans cette tranche d’âge, nous détectons une augmentation de 32% de la mortalité globale par rapport à l’année précédente.»

«L’analyse statistique des informations du Bureau central des statistiques, combinées aux informations du ministère de la Santé, conduit à la conclusion que le taux de mortalité parmi les vaccinés est estimé à environ 1: 5 000 (1: 13 000 entre 20 et 49 ans, 1 : 6 000 de 50 à 69 ans, 1: 1 600 de 70 ans et plus). Selon cette estimation, il est possible d’estimer le nombre de décès en Israël à proximité du vaccin, à ce jour, à environ 1 000 à 1 100 personnes

Encore une fois, si cette analyse statistique est correcte, alors les chiffres rapportés par les autorités sanitaires israéliennes sont plus de 22 fois plus trompeurs.

Ceux qui suivent mes écrits sont conscients de mon travail sur la corrélation indéniable entre la vaccination, les cas de Covid-19, les décès et la propagation des souches mutantes. L’IPC confirme mon observation en fournissant des informations plus cruciales sur les tranches d’âge:

 « Il existe une forte corrélation entre le nombre de personnes vaccinées par jour et le nombre de décès par jour, allant jusqu’à 10 jours, dans tous les groupes d’âge. De 20 à 49 ans – une plage de 9 jours entre la date de vaccination et la mortalité, de 50 à 69 ans – 5 jours de la date de vaccination à la mortalité, de 70 ans et plus – 3 jours de la date de vaccination à la mortalité.« 

L’IPC révèle également que «le risque de mortalité après le deuxième vaccin est plus élevé que le risque de mortalité après le premier vaccin».

Mais la mort n’est pas le seul risque lié à la vaccination. L’IPC révèle que «à la date de publication du rapport, 2 066 rapports d’effets secondaires se sont accumulés au sein du Comité d’enquête civile et les données continuent d’arriver. Ces rapports indiquent des dommages à presque tous les systèmes du corps humain.… Notre L’analyse a révélé un taux relativement élevé de blessures cardiaques, 26% de tous les événements cardiaques sont survenus chez des jeunes jusqu’à l’âge de 40 ans, le diagnostic le plus courant dans ces cas étant la myosite ou la péricardite. De plus, un taux élevé de saignements vaginaux massifs, de lésions neurologiques et de lésions des systèmes squelettique et cutané a été observé. Il convient de noter qu’un nombre important de rapports d’effets secondaires sont liés, directement ou indirectement, à une hypercoagulabilité (infarctus), à un infarctus du myocarde, à un accident vasculaire cérébral, à des fausses couches, à une altération du flux sanguin vers les membres, à une embolie pulmonaire.

En Israël, le gouvernement cherche désespérément à vacciner les enfants. L’IPC souligne qu’une telle démarche peut être désastreuse:

Compte tenu de l’ampleur et de la gravité des effets secondaires, nous tenons à exprimer la position du comité selon laquelle la vaccination des enfants peut également entraîner des effets secondaires chez eux, comme on l’observe chez les adultes, y compris la mort d’enfants en parfaite santé. Étant donné que le coronavirus ne met pas du tout en danger les enfants, le comité estime que l’intention du gouvernement israélien de vacciner les enfants met en danger leur vie, leur santé et leur développement futur.»

L’IPC souligne qu ‘«il n’y a jamais eu de vaccin qui ait touché autant de personnes! Le système VAERS américain présente 2 204 rapports de mortalité de personnes vaccinées aux États-Unis au premier trimestre de 2021, un chiffre qui reflète une augmentation de plusieurs milliers de pour cent par rapport à la moyenne annuelle, qui était de 108 rapports par an.

Je dois mentionner que les travaux de l’IPC ont été très peu couverts par la presse israélienne. Ces experts de la santé sont engagés dans un travail courageux, sachant que leur autorisation d’exercer dans la profession médicale et leurs moyens de subsistance sont gravement menacés.

    Pour lire le rapport en hébreu, cliquez ici

    Version anglaise ici

************

Source

Publié sur The Liberty Beacon depuis l’EuropeReloaded.com

https://www.thelibertybeacon.com/the-israeli-peoples-committee-april-report-on-the-lethal-impact-of-the-pfizer-one/

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tap News

7 766 DECES, 330 218 Blessures: base de données européenne sur les effets indésirables des médicaments pour les «vaccins» COVID-19

Par Brian Shilhavy

Rédacteur, Health Impact News

La base de données européenne des rapports de réactions médicamenteuses suspectées est EudraVigilance, qui suit également les rapports de blessures et de décès suite aux «vaccins» COVID-19 expérimentaux.

Voici ce qu’EudraVigilance déclare à propos de sa base de données:

Ce site Web a été lancé par l’Agence européenne des médicaments en 2012 pour fournir un accès public aux rapports d’effets secondaires suspectés (également connus sous le nom de réactions indésirables aux médicaments). Ces rapports sont soumis par voie électronique à EudraVigilance par les autorités nationales de réglementation des médicaments et par les sociétés pharmaceutiques détenant des autorisations de mise sur le marché (licences) pour les médicaments.

EudraVigilance est un système conçu pour collecter les rapports d’effets secondaires suspectés. Ces rapports servent à évaluer les bénéfices et les risques des médicaments au cours de leur développement et à contrôler leur innocuité suite à leur autorisation dans l’Espace économique européen (EEE). EudraVigilance est utilisé depuis décembre 2001.

Ce site Web a été lancé pour se conformer à la politique d’accès EudraVigilance, qui a été développée pour améliorer la santé publique en soutenant le contrôle de la sécurité des médicaments et pour accroître la transparence pour les parties prenantes, y compris le grand public.

Le conseil d’administration de l’Agence européenne des médicaments a approuvé pour la première fois la politique d’accès à EudraVigilance en décembre 2010. Une révision a été adoptée par le conseil en décembre 2015 sur la base de la législation de 2010 sur la pharmacovigilance. La politique vise à fournir aux parties prenantes telles que les autorités nationales de réglementation des médicaments dans l’EEE, la Commission européenne, les professionnels de la santé, les patients et les consommateurs, ainsi que l’industrie pharmaceutique et les organismes de recherche, un accès aux rapports sur les effets secondaires suspectés.

La transparence est un principe directeur clé de l’Agence et est essentielle pour instaurer la confiance dans le processus de réglementation. En augmentant la transparence, l’Agence est mieux en mesure de répondre au besoin croissant des parties prenantes, y compris du grand public, d’accéder à l’information. (Source.)

Leur rapport jusqu’au 17 avril 2021 répertorie 7766 décès et 330 218 blessures à la suite d’injections de quatre tirs expérimentaux de COVID-19:

  • MODERNE DE VACCIN ANRM COVID-19 (CX-024414)
  • VACCIN ANM COVID-19 PFIZER-BIONTECH
  • VACCIN COVID-19 ASTRAZENECA (CHADOX1 NCOV-19)
  • VACCIN CONTRE LE COVID-19 JANSSEN (AD26.COV2.S)

Un abonné de Health Impact News en Europe a publié les rapports pour chacun des quatre plans COVID-19 que nous incluons ici. Cet abonné s’est porté volontaire pour le faire, et c’est beaucoup de travail de classer chaque réaction avec des blessures et des décès, car il n’y a pas de place sur le système EudraVigilance que nous avons trouvé qui compile tous les résultats.

Voici les données récapitulatives jusqu’au 17 avril 2021.

Total des réactions pour le vaccin expérimental à ARNm Tozinameran (code BNT162b2, Comirnaty) de BioNTech / Pfizer: 4 293 décès et 144 607 blessures au 17/04/2021

  • 10 754 Troubles du système sanguin et lymphatique incl. 37 décès
  • 6 993 Troubles cardiaques, y compris 499 décès
  • 45 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques incl. 2 morts
  • 3 944 Troubles de l’oreille et du labyrinthe incl. 3 morts
  • 103 Troubles endocriniens
  • 4388 Troubles oculaires incl. 5 morts
  • 32 024 Troubles gastro-intestinaux incl. 216 morts
  • 99 747 Troubles généraux et conditions au site d’administration incl. 1397 décès
  • 199 Troubles hépatobiliaires incl. 15 morts
  • 3165 Troubles du système immunitaire incl. 19 morts
  • 9 534 Infections et infestations incl. 512 décès
  • 3 653 Lésions, intoxications et complications liées aux procédures incl. 79 morts
  • 7 166 Enquêtes, y compris 161 décès
  • 2407 Troubles du métabolisme et de la nutrition incl. 85 morts
  • 51 699 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif incl. 44 décès
  • 133 Néoplasmes bénins, malins et non spécifiés (y compris kystes et polypes) incl. 7 morts
  • 63 051 Troubles du système nerveux incl. 393 décès
  • 177 Conditions de grossesse, puerpéralité et périnatale incl. 7 morts
  • 76 Problèmes de produit
  • 5684 Troubles psychiatriques incl. 60 morts
  • 885 Troubles rénaux et urinaires incl. 62 décès
  • 911 Troubles de l’appareil reproducteur et des seins incl. 1 mort
  • 13 181 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux incl. 490 décès
  • 15 325 Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés incl. 35 morts
  • 409 Circonstances sociales incl. 6 morts
  • 111 Procédures chirurgicales et médicales incl. 6 morts
  • 7 694 Troubles vasculaires incl. 152 décès

Total des réactions pour le vaccin expérimental à ARNm ARNm-1273 (CX-024414) de Moderna: 2094 décès et 15 979 blessures au 17/04/2021

  • 766 Troubles du système sanguin et lymphatique incl. 14 morts
  • 1184 Troubles cardiaques incl. 206 morts
  • 8 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques incl. 2 morts
  • 339 Troubles de l’oreille et du labyrinthe
  • 20 Troubles endocriniens
  • 518 Troubles oculaires incl. 3 morts
  • 3523 Troubles gastro-intestinaux incl. 75 morts
  • 11 366 Troubles généraux et conditions au site d’administration incl. 938 décès
  • 69 Troubles hépatobiliaires incl. 3 morts
  • 439 Troubles du système immunitaire incl. 1 mort
  • 1299 Infections et infestations incl. 107 décès
  • 707 Blessures, intoxications et complications liées aux procédures incl. 41 morts
  • 5356 Enquêtes incl. 58 morts
  • 472 Troubles du métabolisme et de la nutrition incl. 42 décès
  • 5 163 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif incl. 44 décès
  • 46 Néoplasmes bénins, malins et non spécifiés (y compris kystes et polypes) incl. 7 morts
  • 6 834 Troubles du système nerveux incl. 215 morts
  • 44 Conditions de grossesse, puerpéralité et périnatale
  • 8 Problèmes de produit
  • 782 Troubles psychiatriques incl. 31 décès
  • 271 Troubles rénaux et urinaires incl. 20 morts
  • 96 Troubles de l’appareil reproducteur et des seins incl. 1 mort
  • 2019 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux incl. 181 décès
  • 1947 Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés incl. 19 morts
  • 151 Circonstances sociales incl. 6 morts
  • 100 procédures chirurgicales et médicales incl. 12 morts
  • 1035 Troubles vasculaires incl. 68 morts

Total des réactions pour le vaccin expérimental AZD1222 / VAXZEVRIA (CHADOX1 NCOV-19) d’Oxford / AstraZeneca1360 décès et 169 386 blessés au 17/04/2021

  • 4 740 Troubles du système sanguin et lymphatique incl. 61 morts
  • 6744 Troubles cardiaques incl. 172 décès
  • 67 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques incl. 2 morts
  • 4480 Troubles de l’oreille et du labyrinthe
  • 127 Troubles endocriniens incl. 2 morts
  • 6983 Troubles oculaires, y compris 5 morts
  • 52 560 Troubles gastro-intestinaux incl. 54 morts
  • 130.827 Troubles généraux et conditions au site d’administration incl. 442 décès
  • 203 Troubles hépatobiliaires incl. 6 morts
  • 1666 Troubles du système immunitaire incl. 6 morts
  • 9 789 Infections et infestations incl. 88 morts
  • 3736 Lésions, intoxications et complications liées aux procédures incl. 16 morts
  • 8792 Enquêtes, y compris 19 morts
  • 6 575 Troubles du métabolisme et de la nutrition incl. 14 morts
  • 76 467 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif incl. 13 morts
  • 125 Néoplasmes bénins, malins et non spécifiés (y compris kystes et polypes) incl. 3 morts
  • 103 240 Troubles du système nerveux incl. 207 morts
  • 88 Conditions de grossesse, puerpéralité et périnatale
  • 42 Problèmes de produit
  • 8 740 Troubles psychiatriques incl. 10 morts
  • 1609 Troubles rénaux et urinaires incl. 10 morts
  • 1688 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein
  • 14 224 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux incl. 130 morts
  • 21 280 Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés incl. 9 morts
  • 330 Circonstances sociales incl. 3 morts
  • 351 Procédures chirurgicales et médicales incl. 10 morts
  • 7427 Troubles vasculaires incl. 78 morts

Total des réactions pour le vaccin expérimental COVID-19 JANSSEN (AD26.COV2.S) de Johnson & Johnson19 décès et 246 blessés au 17/04/2021

(Pas encore de graphique)

  • 9 Troubles du système sanguin et lymphatique incl. 1 mort
  • 29 Troubles cardiaques incl. 5 morts
  • 1 Trouble congénital, familial et génétique
  • 16 Troubles de l’oreille et du labyrinthe
  • 1 Trouble endocrinien
  • 14 Troubles oculaires
  • 61 Troubles gastro-intestinaux
  • 154 Troubles généraux et conditions au site d’administration incl. 8 morts
  • 4 Troubles hépatobiliaires
  • 10 Troubles du système immunitaire
  • 27 Infections et infestations
  • 16 Blessures, intoxications et complications liées aux procédures
  • 40 Enquêtes
  • 12 Troubles du métabolisme et de la nutrition
  • 59 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif
  • 0 Néoplasmes bénins, malins et non spécifiés (y compris kystes et polypes)
  • 138 Troubles du système nerveux incl. 1 mort
  • 0 Conditions de grossesse, puerpéralité et périnatale
  • 1 problème de produit
  • 24 Troubles psychiatriques
  • 9 Troubles rénaux et urinaires incl. 1 mort
  • 4 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein
  • 49 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux incl. 1 mort
  • 28 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané
  • 4 Circonstances sociales
  • 4 Procédures chirurgicales et médicales
  • 44 Troubles vasculaires incl. 2 morts

Il s’agit d’informations publiques financées par l’Agence européenne des médicaments (EMA), et tout le monde peut utiliser le système EudraVigilance et vérifier ces données.

Le Danemark et la Norvège ont complètement suspendu l’utilisation de l’injection COVID-19 expérimentale d’AstraZeneca.

Un communiqué publié par l’Institut norvégien de santé publique a déclaré que le «vaccin» COVID AstraZeneca est plus dangereux que la COVID lui-même, en particulier pour les jeunes.

L’EMA continue de le recommander. Ils ont cependant ajouté un avertissement de sécurité aux tirs de J&J, en raison de caillots sanguins mortels. (Source.)

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Tap News

Partager :

https://mirastnews.net/2021/04/25/le-comite-du-peuple-israelien-rapport-davril-sur-limpact-lethal-du-pfizer-one/?fbclid=IwAR2khmq10F7cIhCbhYmYbNujaKH5Qgi6Idi-GyIl6pa2scf1c2Zhv-xYncI

L’abbé Salenave alerte sur le Covid à implant de traçage 

« En tant que catholiques, il est important d’avoir un jugement sur ce qui se passe et ne pas se laisser embrouiller. Il est bien regrettable que certains catholiques se laissent entraîner par une avalanche d’informations destinées à maintenir l’effroi parmi la population ». 

L’apocalypse de Saint Jean a prévenu : « À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle impose une marque sur la main droite ou sur le front et que nul ne puisse acheter ou vendre s’il ne porte la marque »

Force est de constater qu’aujourd’hui, sous prétexte de lutte contre le Covid, une oligarchie mondiale veut tracer l’humanité. Un certain Bill Gates, archi connu comme fondateur de Microsoft, a recommandé un vaccin avec implant. Le but : contrôler à distance chaque être humain sur la planète.

L’abbé Matthieu Salenave rappelle que Bill Gates n’est plus en charge de Microsoft et  s’occupe à plein temps de sa fondation pour les vaccins. Fondation Bill et Melinda Gates, objet de plusieurs articles fouillés (quelques uns des liens infra).

À l’affût d’une pandémie ( réelle, supposée, inventée, voire créée) depuis des années, le mercantile Bill Gates grenouille autour d’un tatouage de haute technologie qui stocke les données dans un implant invisible sous la peau. « La Marque serait délivrée avec un vaccin probablement administré par Gavi (agence mondiale de vaccination) qui relève de la Fondation Bill et Melinda Gates. Les chercheurs ont montré que leur nouvel implant qui se compose de Nani cristaux appelés points quantiques émettent un signal proche de l’infrarouge qui peut être détecté par un smartphone spécialement équipé ».

Imposer d’inutiles confinements, le port du masque et des restrictions pour arriver au puçage de l’humanité

« Les gens commencent à trouver le temps long. Alors avec une avalanche d’informations destinées à maintenir l’effroi, il est probable qu’une part importante de la population accepte une vaccination contenant un implant si la propagande leur promet que c’est pour leur bien et la clé indispensable pour retrouver une vie normale »

Cette technologie de nano-suivi appliquée à grande échelle dans l’économie mondiale : « pourrait être utilisée pour l’élimination de l’argent liquide… Bill Gates a déclaré que les rassemblements publics pourraient être interdits jusqu’à ce qu’un programme de vaccination à grande échelle soit adopté. Vous pouvez retrouver cette info sur le site de MPI ». Média presse info.

Et l’abbé de rappeler qu’il existe pourtant d’autres voies pour soigner que les vaccins. Il fait aussi référence aux études du Pr Jean-Bernard Fourtillan ( Le Pr Fourtillan, bête noire des laboratoires, à nouveau emprisonné https://ripostelaique.com/le-pr-fourtillan-bete-noire-des-laboratoires-a-nouveau-emprisonne.html) qui dénonce l’aluminium dans tous les vaccins actuels (à partir de 6’).

Enfin, l’abbé Salenave cité des exemples de la répression orchestrée autour du coronavirus.

Abbé Salenave : la Marque de la Bête

Le collectif international d’avocats n’hésite plus à qualifier de plandémie la machination pour terroriser les foules et leur imposer le nouvel ordre mondial 

Entrevue avec l’avocat Reiner Fuellmich au sujet des procès internationaux contre les auteurs de la crise sanitaire .

https://lbry.tv/@FlowerPower:b/Nuremberg-2-les-proc%C3%A8s-COVID-commencent:f<https://lbry.tv/@FlowerPower:b/Nuremberg-2-les-proc%C3%A8s-COVID-commencent:f

https://lbry.tv/@FlowerPower:b/Nuremberg-2-les-procès-COVID-commencent:f

La légitime défense est un droit naturel et divin (à partir de 5’ de la vidéo ci-dessous

(annonce de la vidéo, afin d’éviter la censure de YouTube) Légitime défense et tyrannie sanitaire – par l’abbé Olivier Rioult.

Publié le 10 février 2021 par Abbé Olivier Rioulthttp://www.lasapiniere.info/archives/3927

https://odysee.com/@lasapiniere:7/legitime.defense.et.tyrannie.sanitaire:9

Le pape François, lui, fait la promotion des vaccins!

Le pape François Bergoglio VRP des laboratoires Publié le 7 avril 2021 https://ripostelaique.com/le-pape-francois-bergoglio-vrp-des-laboratoires.html

Bénédiction Urbi et Orbi du pape François

Johan Livernette – Présentation du livre “Une loge maçonnique dirige le Vatican » 

Véritable réquisitoire de soixante ans d’Église post-conciliaire, ce livre passionnant établit le bilan de l’entreprise de destruction de l’Église romaine. Une diabolique conspiration des loges maçonniques dont les conséquences s’avèrent dramatiques pour les âmes.

Une loge maçonnique dirige le Vatican démontre l’emprise de la franc-maçonnerie sur l’Église issue de Vatican II.

Les projets criminels du taré Bill Gates bras armé et subventionné de la gouvernance mondiale 

https://ripostelaique.com/sortie-de-hold-up-de-pierre-barnerias-le-mensonge-sanitaire-demasque.html

https://ripostelaique.com/vacciner-et-pucer-bill-gates-accuse-de-crimes-contre-lhumanite.html

https://ripostelaique.com/bill-gates-a-installe-un-terroriste-genocidaire-a-la-tete-de-loms.html

https://ripostelaique.com/covid-19-le-vaccin-sera-impose-avec-deux-fonds-soutenus-par-bill-gates.html

https://ripostelaique.com/bill-gates-travaille-sur-une-puce-a-implanter-a-tous-les-humains.html

https://ripostelaique.com/le-vaccinateur-fou-bill-gates-se-verrait-bien-aussi-en-charge-des-tests-covid.html

https://ripostelaique.com/loffensive-contre-le-vaccineur-fou-bill-gates-prend-de-lampleur.html

https://ripostelaique.com/loms-en-train-de-perdre-toute-credibilite-doit-disparaitre.html

Jacques CHASSAING

IMPORTANT : Tous les liens et renvois mentionnés dans cet article constituent des éléments factuels corroborés, à l’appui des opinions et des faits exprimés par l’auteur Jacques Chassaing, ici, ainsi que dans tous les articles qu’il signe.

https://ripostelaique.com/labbe-salenave-alerte-sur-le-vaccin-covid-a-implant-de-tracage.html

LE CONSEIL D’ÉTAT VALIDE DURABLEMENT LA SURVEILLANCE DE MASSE

Le Conseil d’État vient de rendre une décision qui restera une tache indélébile sur la plus haute juridiction administrative et sur la France. Au mépris le plus total du droit européen, il a refusé d’appliquer l’arrêt de la Cour de justice de l’UE (CJUE) qui, en octobre 2020, estimait que tant le droit français du renseignement que l’obligation de conservation généralisée et indifférenciée de l’ensemble des données de connexion (IP, localisation, etc.) étaient contraires aux droits fondamentaux. Ce faisant, le Conseil d’État isole la France dans son Frexit sécuritaire et libère les renseignements français des principes de l’État de droit.

En apparence, la décision d’aujourd’hui conduit à l’annulation ou à l’abrogation de certains des décrets attaqués par La Quadrature du Net, FDN, la FFDN et Igwan.net, qui organisent une obligation de conserver de manière généralisée et indifférenciée les données de connexion (ce qui entoure une communication, comme la liste des numéros de téléphone appelés, les adresses IP, la géolocalisation, etc.). Mais cette illusion est aussitôt dissipée par le Conseil d’État qui prescrit lui-même les correctifs superficiels qui permettront au gouvernement de maintenir sa surveillance de masse. À côté de cette fausse concession, il rejette purement et simplement le reste de nos arguments contre les services de renseignement.

Le Conseil d’État autorise la conservation généralisée des données de connexion en dehors des situations exceptionnelles d’état d’urgence sécuritaire, contrairement à ce qu’exigeait la Cour de justice de l’UE dans sa décision du 6 octobre 2020 contre la France. Pour arriver à une conclusion aussi brutale, le Conseil d’État a réinterprété la notion de « sécurité nationale » pour l’étendre très largement au-delà de la lutte contre le terrorisme et y inclure par exemple l’espionnage économique, le trafic de stupéfiant ou l’organisation de manifestations non-déclarées. Ainsi, il peut conclure que la sécurité nationale est systématiquement menacée, justifiant le contournement permanent des garanties protégeant les libertés fondamentales et ce même en dehors des périodes officielles d’état d’urgence, soumises à un contrôle démocratique (aussi théorique soit-il).

De même, le Conseil d’État permet la communication des données de connexion à la police pour n’importe laquelle des finalités comprises dans cette notion délirante de « sécurité nationale », alors que la CJUE exige que cette mesure de surveillance soit limitée à la seule lutte contre la criminalité grave.

Cette décision traduit le blanc-seing donné par le Conseil d’État au gouvernement et aux services de renseignement. Reléguant le droit à la vie privée, à la sûreté ou à la liberté d’expression à une pure déclaration de principe dénuée d’effectivité, le Conseil d’État confère à la sacro-sainte sécurité nationale une définition si monstrueuse qu’elle lui permet d’annihiler le reste des droits fondamentaux. Aujourd’hui, il a durablement inscrit dans le droit français le renversement de principe en matière de surveillance : tout le monde est suspect, de tout.

La position du Conseil d’État interroge : quelle légitimité a dorénavant la France pour parler au nom d’une Union européenne dont elle foule aux pieds les principes et les juridictions ? Quel avenir pour le respect de l’État de droit quand le juge français s’oppose aussi frontalement à une décision de justice ? La France n’est plus audible, elle ne doit pas l’être. Dans une Union européenne menacée par des poussées autoritaires et nationalistes, la France vient de créer un sinistre précédent dans la négation des droits fondamentaux promus en Europe depuis la fin de la dernière guerre mondiale. Désormais, chaque État membre — et au-delà — pourra aisément suivre l’exemple français et s’abriter derrière n’importe quelle « sécurité nationale » pour se délier de ses obligations internationales et de l’État de droit.

Six ans de procédure pour voir le Conseil d’État piétiner sans gêne ni hésitation l’ensemble des arguments juridiques qui auraient dû s’imposer à lui. Ne le cachons pas : la défaite est si amère que nous peinons à comprendre comment poursuivre cette lutte sur le plan juridictionnel. Devons-nous encore opposer à l’État un droit dont il ne cherche même plus à tirer sa légitimité ? Peu importe la forme que prendra notre lutte à l’avenir, elle nous apparaît aujourd’hui plus difficile et douloureuse qu’elle ne l’était hier. Plus que jamais, nous aurons besoin de votre aide pour continuer.

Posted in Surveillance

Le Conseil d’État valide durablement la surveillance de masse

Votre Santé vous appartient

Votre Santé vous appartient

 · Seuls trois vaccins sont obligatoires en France. L’imposition de tout autre vaccin est illégalePour ceux qui ne me connaissent pas, je suis médecin généraliste depuis 35 ans, et j’ai vacciné pendant 33 ans, sans état d’âme et en toute innocence coupable, oxymore seulement apparent : l’innocent ne sait pas, mais le médecin qui ne sait pas est coupable. Ma seule information a été la faculté (qui glissa joyeusement sur le sujet en 2-3 heures), et surtout la presse médicale et ses valets, les visiteurs médicaux ; jamais le dogme n’a été remis en question.Il a fallu l’insistance et l’arrogance de Madame Bachelot à l’occasion de la grippe porcine pour que s’ouvre enfin ma machine à penser, à douter. Des ouvrages contestataires me sont tombés dans les mains comme par magie, et j’ai du non seulement remettre en question cette vaccination, mais l’ensemble des vaccins. Chaque nouveau bouquin m’a apporté des révélations, m’a appris le formidable mensonge entretenu depuis Pasteur, dont j’ai découvert qu’il n’était qu’un escroc, avec une nombreuse descendance. J’en parlerai plus tard peut-être.Comprenez qu’un médecin qui refuse de vacciner prend quelques risques avec son Ordre, et compromet gravement ses revenus (en 7 ans, un enfant « rapporte » au moins 500 euros sous cet angle) : ce qui n’incite guère ni à la réflexion, ni à la remise en question. J’ai franchi ce pas, après bien d’autres confrères, dans la discrétion. De plus en plus de confrères et de moins en moins de discrétion, pour eux comme pour moi, car les mentalités évoluent. Nos détracteurs nous montrent qu’en fait ils n’ont jamais étudié la question, ou choisi de ne pas l’entendre. En principe, celui qui se donne la peine d’étudier vire sa cuti dans les mois qui suivent.J’ai donc vacciné trois fois depuis un an (au lieu de 300), sous contrainte, au désespoir, et non sans avoir tout tenté pour expliquer (Je n’ai pas poussé la seringue à fond, pour me donner bonne conscience, mais c’est quand même trois échecs personnels). Cela ne se reproduira plus. Mon chiffre d’affaire n’a pas baissé, ce qui prouve qu’on peut le faire. Je vois moins d’enfants, et c’est dommage pour eux. Mais je vis, je vis bien, je vis mieux, et je vis avec la conscience de faire ce qu’il faut. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les médecins n’arrivent pas à trouver la cause de beaucoup de maladies ? C’est parce qu’ils sont conditionnés à ignorer le lien existant entre les vaccins et diverses pathologies. Les maladies suivantes sont celles pour lesquelles il existe une association avec les vaccins, documentée dans la littérature médicale :• Allergies et eczema• Arthrite• Asthme• Autisme• Reflux acide du jeune enfant nécessitant le cours aux inhibiteurs de la pompe à protons, des médicaments qui ont beaucoup d’effets secondaires• Cancer• Diabète juvénile• Maladies rénales• Fausses couches• Longue liste de maladies neurologiques et auto-immunes• Syndrome de la Mort Subite du Nourrisson (MSN)• Et beaucoup, beaucoup plusIl y a certains effets secondaires des vaccins qui sont documentés dans la littérature médicale et/ou dans les notices des fabricants :• Arthrite, troubles sanguins, thromboses, attaques cardiaques, septicémie• Infections des oreilles• Evanouissements (avec rapports de fractures consécutives)• Insuffisance rénale nécessitant une dialyse• Convulsions/épilepsie• Réactions allergiques sévères, comme l’urticaire ou l’anaphylaxie• Mort subite• Beaucoup de diagnostics habituellement donnés comme motifs d’hospitalisation• Le programme national d’indemnisation des accidents post-vaccinaux (NVCIP) a octroyé plus d’1,2 milliard de dollars ($) d’indemnisation aux victimes, enfants comme adultes.L’autisme est associé aux vaccinsL’autisme était rare avant les programmes de vaccination de masse qui ont été amplifiés en 1991, avec l’introduction des vaccins contre l’hépatite B et l’Hib (méningite). Des dizaines de milliers de parents peuvent attester que leurs enfants sont devenus autistes vraiment peu de temps après avoir reçu ces vaccins ou d’autres.Prenez connaissance de l’information disponible sur le site fourteenstudies.org. Vous verrez que les études réfutant le lien entre vaccins et autisme, sont hautement contestables. Les compagnies pharmaceutiques, les compagnies d’assurance et le système médical vivent financièrement de vos maladies.• Les vaccins ne procurent pas d’immunité à vie, ce qui signifie que des rappels sont recommandés.• Chaque injection de rappel accroit le risque d’effets secondaires.• Les effets secondaires des vaccins peuvent vous rendre malade pour le restant de votre vie. Et, fort opportunément, il existe beaucoup de médicaments pour traiter les effets secondaires provoqués par les vaccins.• Aux Etats-Unis, vous ne pouvez pas poursuivre le fabricant ou votre médecin lorsqu’un accident survient après une vaccination. L’un et l’autre sont protégés par la loi nationale sur les dommages vaccinaux chez l’enfant (« National Child Vaccine Injury Act ») de 1986. Cette loi signée et rendue effective par le président Ronald Reagan stipule :« Aucun producteur de vaccins ne pourra être rendu responsable, dans une action civile, des dommages ou des décès liés à un vaccin. » (Loi publique 99-660) Beaucoup de médecins et de professionnels de la santé ne se vaccinent pas et ne font pas vacciner leurs enfants. Pourquoi ne le font-ils pas ?• Ils savent qu’il n’est pas prouvé que les vaccins soient sûrs ou efficaces.• Ils savent que les vaccins contiennent des substances dangereuses.• Ils savent que les vaccins génèrent de graves problèmes de santé.• Ils ont déjà eu à traiter des patients souffrant de graves effets secondaires de vaccins. La seule personne qui retire avantage d’être en bonne santé, c’est vous et ceux sur qui vous veillez.• Les compagnies pharmaceutiques ont infiltré et pris le contrôle du système médical dans son ensemble, incluant les écoles de médecines, les journaux médicaux, les hôpitaux, les cliniques et les pharmacies locales. Les revenus des médecins dépendent donc d’une foi aveugle, qui implique de ne jamais remettre en question le moindre aspect de la moindre vaccination. Même quand le médecin a sous les yeux les preuves évidentes d’un dommage vaccinal, il/elle est habituellement peu disposé(e) à envisager la vaccination comme en étant la cause. Malgré le fait que la science et la médecine non corrompues confortent l’abandon des vaccins, agir ainsi peut être considéré comme suicidaire pour sa carrière professionnelle. Les signataires de ce document assument définitivement et courageusement ces risques pour votre sécurité et celle de vos enfants.• Les hôpitaux tirent financièrement avantage des hospitalisations et des examens.• Les compagnies pharmaceutiques retirent des milliards de dollars des vaccins.• Les compagnies pharmaceutiques gagnent des dizaines de milliards de dollars grâce à la vente de médicaments destinés à « traiter » les effets secondaires et les maladies chroniques à vie causées par les vaccins.• Les vaccins sont la clé de voûte du système médical. Sans vaccins, les coûts des soins de santé diminueraient parce qu’au final, nous aurions une société plus saine dans son ensemble. Nous avons échangé la varicelle contre l’autisme, la grippe contre de l’asthme, des infections ORL pour du diabète,… et la liste pourrait encore continuer. En voulant frénétiquement éradiquer des microbes relativement bénins, nous avons troqué des maladies temporaires contre des maladies chroniques à vie, lourdes, insidieuses, des désordres, des dysfonctions, des inaptitudes et autres incapacités.Combien y a-t-il de vaccins ?Si les enfants américains reçoivent toutes les doses de tous les vaccins, ils se font administrer 35 injections qui contiennent 113 différentes sortes de particules microbiennes, 59 produits chimiques différents, 4 types de cellules ou d’ADN animal ainsi que de l’ADN humain issu de foetus avortés et de l’albumine humaine.Si vous pensez que vous n’avez pas de souci à vous faire parce que vos enfants sont plus âgés, pensez-y à deux fois. Il y a pas moins de 20 vaccins supplémentaires qui sont actuellement dans le pipeline de développement de l’industrie pharmaceutique pour être mis sur le marché dans les quelques prochaines années, la plupart destinés aux adolescents et aux adultes.Certains composants des vaccins : Comment est-il possible que les vaccins ne puissent pas faire de tort à votre santé avec ça ?• Des virus ou bactéries adventices issues des milieux de culture à partir desquels les vaccins sont fabriqués• Du mercure, un neurotoxique notoire, qui se trouve toujours dans les flacons multi-doses de vaccin contre la grippe utilisés dans le monde entier. En outre, le mercure se trouve toujours, à l’état de trace, dans plusieurs autres vaccins.• De l’aluminium, un poison qui cause la dégénérescence des os, de la moelle osseuse et du cerveau.• Des cellules animales de singes, de reins de chiens, de poulets, de vaches, et d’humains.• Du formaldéhyde (utilisé pour l’embaumement des morts), un cancérigène notoire.• Du polysorbate 80, connu pour causer l’infertilité chez la souris femelle et l’atrophie testiculaire chez la souris mâle.• De la gélatine, issue des porcs et des bovins, connue pour causer des réactions anaphylactiques et que l’on retrouve en grande quantité dans les vaccins ROR et ceux contre la varicelle et le zona.• Du monosodium glutamate (MSG) dans les vaccins à inhaler contre la grippe, une substance connue pour causer des perturbations métaboliques (par ex. diabète), des convulsions et d’autres troubles neurologiques.Les conflits d’intérêts• Les mêmes personnes qui font la réglementation et les recommandations en matière vaccinale tirent aussi avantage de la vente des vaccins. Par exemple, le Dr Julie Gerberding, qui a dirigé le CDC pendant 8 années est, à présent, présidente de Merck Vaccins. Le Dr Paul Offit, membre du Comité de Conseil en matière de pratiques vaccinales (ACIP) a développé et fait breveter son propre vaccin. Selon le CDC, pour un groupe moyen d’environ 10 pédiatres, la valeur approximative du stock de vaccins infantiles à écouler et disponibles dans leurs bureaux, avoisine les 100.000 $. Ces médecins s’enrichissent des visites au cours desquelles vos enfants sont vaccinés et aussi des visites de suivi, qui font suite aux effets secondaires de ces vaccins reçus.Les pédiatres reçoivent des primes trimestrielles de la part des « mutualités » (« health maintenance organizations » – HMOs) avec lesquelles ils collaborent pour maintenir des taux élevés de couverture vaccinale dans leur clientèle et ils sont, semble-t-il, réprimandés par les compagnies d’assurance lorsque les taux de vaccination chutent.Existe-t-il la moindre étude comparant la santé des enfants vaccinés à celle des non vaccinés ?Une étude financée par Generation Rescue, appelée l’ « étude Cal-Oregon » a questionné les parents d’enfants vaccinés vs. ceux d’enfants non vaccinés. Sur les 17.674 enfants inclus dans cette étude, les résultats ont montré :• Les enfants vaccinés avaient 120% plus d’asthme.• Les garçons vaccinés avaient 317% plus de troubles de déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH)• Les garçons vaccinés avaient 185% plus de désordres neurologiques• Les garçons vaccinés avaient 146% plus d’autisme.Les exemptions vaccinales aux Etats-UnisVous avez le droit de refuser ! Utilisez-le. On ne peut pas obliger que votre enfant se fasse vacciner pour fréquenter une école publique. Chaque état rend possible des exemptions et vous avez le droit de refuser les vaccins que vous estimez indésirables (exemptmychild.com) Trouvez un dispensateur de soins qui est en phase avec votre choix de ne pas vacciner et qui vous respectera sur le site vaccinationcouncil.orgBeaucoup de gens choisissent la santé et la sécurité en disant NON aux vaccins.Les groupes qui ne vaccinent généralement pas incluent les praticiens holistiques, les chiropracteurs, les parents qui donnent eux-mêmes les cours à domicile et ceux appartenant à certaines religions. Des milliers de témoignages écrits par des parents d’enfants non vaccinés au sujet de l’excellent état de santé de leurs enfants sont disponibles sur divers sites internet. Les décisions concernant la vaccination vous appartiennent à vous et à votre époux – (se)/partenaire. Personne d’autre n’a à s’en mêler. Ce n’est pas l’affaire des autres membres de votre famille, de vos voisins ou de votre belle famille !Pour avoir une santé brillante, vous aurez besoin de vous investir pour apprendre certaines choses nouvelles.• Le choix de santé sûr est de dire NON aux vaccins. Vous avez le contrôle des choix de santé que vous faites pour vous-même et pour vos enfants. Vous n’avez aucun contrôle sur les conséquences d’une vaccination.• Vous n’avez pas besoin d’un « pédiatre attitré » pour simplement peser et mesurer votre enfant et faire les injections. Envisagez la possibilité de recourir à un praticien naturopathe, un chiropracteur pour enfants, un praticien en médecine orientale ou un homéopathe. Vous pourrez constater que les praticiens de la famille des ostéopathes sont plus ouverts en ce qui concerne les choix vaccinaux.• Les enfants naissent avec de puissantes défenses naturelles. Si cela n’était pas le cas, ils mourraient tous, peu après la naissance. D’énormes cascades de réactions immunitaires complexes commencent dès les premiers cris de la naissance. Ces processus ont besoin de se dérouler naturellement, sans être interrompus par l’injection de substances toxiques.• Informez-vous au sujet des maladies que les vaccins peuvent « prévenir ». Votre enfant n’entrera sans doute jamais en contact avec la plupart de ces microbes et si c’était le cas, quasiment tous les enfants sains et non vaccinés s’en remettent sans aucune séquelles avec à la clé, une immunité durable à vie. La santé ne peut pas « jaillir » de la seringue.• Informez-vous au sujet de l’importance de la fièvre, comment en tirer profit chez soi à la maison et quand recourir à un médecin. La plupart des épisodes fiévreux se résolvent d’eux- mêmes en quelques heures quand on se soigne raisonnablement (drtenpenny.com)• Comprenez que votre enfant peut être vacciné et malgré tout contracter la maladie que vous souhaitiez prévenir. Les vaccins ne peuvent pas assurer la protection qui leur est attribuée. La santé ne peut pas « jaillir » de la seringue, ce n’est pas quelque chose qui s’injecte.• Prenez conscience que les principales clés de la santé sont une bonne alimentation, une eau pure, un sommeil adéquat, de l’exercice et de la joie de vivre.• Apprenez aussi des informations basiques sur les vitamines, en particulier l’information vraiment cruciale au sujet de la vitamine D3. Apprenez comment utiliser les plantes essentielles et les bases de l’homéopathie pour entretenir sa santé et gérer les troubles mineurs.• Informez-vous davantage sur les vaccins que votre médecin ne l’a fait. Votre médecin n’a probablement jamais rien lu sur les vaccins à part les publications sponsorisées par l’industrie qui en font évidemment l’éloge.• Sachez que vous payez pour les soins de santé ; le traitement des maladies est remboursé par les compagnies d’assurance. Votre assurance payera les médicaments et les vaccins.• Gérer votre budget de façon à pouvoir rester en bonne santé. Votre vie en dépendSource :http://infos-autrement.com/seuls-trois-vaccins-sont…/J’aimeCommenterPartager