Une ministre pakistanaise accuse Macron de faire “aux musulmans ce que les nazis infligeaient aux Juifs”

Par Auteur valeursactuelles.com / Dimanche 22 novembre 2020 à 09:06 6 Emmanuel Macron © Christian Hartmann/AP/SIPA

La ministre pakistanaise des droits de l’Homme, Shireen Mazari, s’en est pris à Emmanuel Macron après qu’il a soutenu la publication des caricatures de Mahomet.

Le Pakistan charge encore et toujours la France. Si des manifestations anti-Macron avaient dernièrement lieu, le gouvernement pakistanais n’hésiterait pas à jeter de l’huile sur le feu. Shireen Mazari, ministre chargée des droits de l’Homme au Pakistan, a fait une odieuse et grave comparaison, comme le relaye Le Parisien samedi 21 novembre. Elle a publié sur son compte Twitter un post affirmant que le président « Emmanuel Macron fait aux musulmans ce que les nazis infligeaient aux Juifs ». Elle a aussi ajouté une information complètement fausse et démentie par l’Elysée : « Les enfants musulmans devront avoir un numéro d’identification, comme les Juifs étaient forcés à porter l’étoile jaune sur leurs vêtements pour être identifiés. »

La France s’insurge

La diplomatie française a rapidement répondu aux propos mensongers de Shireen Mazari : « Un membre du gouvernement pakistanais s’est exprimé aujourd’hui sur les réseaux sociaux dans des termes profondément choquants et injurieux à l’égard du président de la République et de notre pays. » La porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a ensuite exhorté le Pakistan à « rectifier ces propos et retrouver le chemin d’un dialogue fondé sur le respect », relaye Le Parisien.  Sur le même sujet “Ceux qui blasphèment doivent être tués” : des milliers de Pakistanais manifestent contre la France

Depuis l’hommage à Samuel Paty – professeur assassiné à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre dernier par un terroriste islamiste pour avoir montré des caricatures de Mahomet en classe – et le soutien appuyé d’Emmanuel Macron pour republier les dessins du prophète, le monde musulman cumule les actions haineuses anti-France. L’ex-Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad avait, par exemple, publié le 29 octobre dernier un texte sur son compte Twitter, où il appelait directement à « tuer » des Français : « Au cours de leur histoire, les Français ont tué des millions de gens. Beaucoup étaient musulmans. Les musulmans ont le droit d’être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé. » S’il déclarait également qu’il n’approuvait pas l’attentat contre l’enseignant, pour lui, la liberté d’expression n’incluait pas non plus « les insultes à l’égard d’autrui ».


https://www.valeursactuelles.com/monde/une-ministre-pakistanaise-accuse-macron-de-faire-aux-musulmans-ce-que-les-nazis-infligeaient-aux-juifs-125905

Eric Zemmour : “Les Identitaires sont des patriotes qui défendent valeureusement leur pays. Je suis à leurs côtés”

Le chroniqueur était face à Jean-Christophe Cambadélis dans Face à l’info sur CNews.

Un face-à-face houleux. Le séparatisme islamiste a de nouveau été abordé dans l’émission Face à l’info présentée par Christine Kelly sur CNews. Cette fois, Eric Zemmour était face au député Jean-Christophe Cambadélis vendredi 20 novembre à 19 h. Ils ont notamment débattu sur l’islamisme et le terrorisme. Un sujet brûlant depuis la vague d’attentats qui a frappé le pays. Le chroniqueur Eric Zemmour a réaffirmé sa « réalité ». « Depuis vingt ans, trente ans », il y aurait, selon le journaliste, une « alliance entre la charia et les caïds de la drogue qui régente des enclaves de plus en plus nombreuses ». Il a ajouté : « On a un islam qui est repris en main depuis des décennies. La lecture fondamentaliste de l’islam a pris le dessus sur une lecture qui aurait été plus tranquille et détachée. »


Hold-up : le documentaire qui vous informe quand la presse vous enfume.



Qualifié de “bombe atomique complotiste” par Ilana Cicurel, eurodéputée et porte-parole (masquée) de LREM. Le documentaire Hold Up fait chauffer médias et réseaux sociaux, et l’observateur avisé ne pourra que constater que cette production semble beaucoup déranger.

Quoiqu’il en soit, chacun sera désormais libre de se faire une opinion puisque les créateurs et producteurs du film ont décidé de rendre le film accessible gratuitement, notamment après sa censure sur Vimeo.
Le voici en version intégrale ci-dessous.

Le génocide du covid-19



«Les gouvernements aiment les pandémies, et ils aiment les pandémies pour les mêmes raisons qu’ils aiment la guerre. Parce qu’elle leur donne la possibilité d’imposer à la population des contrôles que celle-ci n’accepterait jamais autrement…»
R.F Kennedy







https://odysee.com/@fabroots2:3/Claire-Edwards-d%C3%A9nonce-le-g%C3%A9nocide-du-Covid—vid%C3%A9o-censur%C3%A9e-sur-YouTube:4

La fraude électorale américaine orchéstrée par Joe Biden et son équipe n’est pas du tout couverte par les médias français !


Fraude électorale : l’armée américaine aurait mené un raid sur une société de logiciels en Allemagne et saisi des serveurs

Article publié le 18.11.2020

Les Etats-Unis auraient mené un raid sur la société européenne de logiciels Scytl et saisi ses serveurs en Allemagne

Plus tôt dans la journée, le député Louie Gohmert a déclaré à Chris Salcedo sur Newsmax que des personnes sur le terrain en Allemagne rapportent que Scytl, qui a hébergé indûment des données électorales américaines par l’intermédiaire de l’Espagne, a fait l’objet d’un raid par une importante force de l’ARMÉE américaine et que ses serveurs ont été saisis à Francfort.

La vidéo est devenue virale.

Andrea Widburg, d’American Thinker, a indiqué précédemment que Scytl est une société basée à Barcelone qui fournit des systèmes de vote électronique dans le monde entier, dont beaucoup se sont révélés vulnérables aux manipulations électroniques.

Scytl a (ou avait) des liens avec Soros et le parti démocrate. Paul Allen, de Vulcan Capital, co-fondateur de Microsoft, a investi 40 millions de dollars dans Scytl.

Ce soir, nous avons appris de notre source que Bill Gates possède également des actions de Scytl.

Source: Did the US Raid European Software Company Scytl and Seize their Servers in Germany? — Company Refutes Claims?

***

L’armée américaine a effectué un raid et saisi des serveurs en Allemagne, liés au logiciel électoral Dominion
The Spectator News

Des personnes sur le terrain en Allemagne rapportent que Scytl […] a été attaqué par une importante force de l’ARMÉE américaine et que ses serveurs ont été saisis à Francfort.

L’entreprise espagnole Scytl, qui vend dans le monde entier des logiciels de manipulation électorale utilisés aux États-Unis, est au bord de la faillite. Le serveur utilisé pour la manipulation se trouvait en Allemagne.

Voici ce qu’a dit de ce raid plus tôt dans la journée le député Louie Gohmert (Républicain, Texas) :

De notre source : Après que le gouvernement américain eut déterminé que ce serveur Dominion était impliqué dans l’altération de votes [n.d.t. : changement de votes Trump en votes Biden, etc.], les services de renseignements ont commencé à rechercher le serveur et ont découvert qu’il se trouvait en Allemagne. Afin d’avoir accès à ce serveur et de pouvoir l’utiliser légalement, ils ont dû faire travailler le Département d’État en tandem avec le Département de la Justice. Ils ont dû demander au gouvernement allemand de coopérer pour permettre la saisie de ce serveur.
Les documents nécessaires à ce type de saisie ont été mis en place et signés, et il semble que l’armée américaine ait également apporté son soutien à cette opération. L’armée américaine n’était pas à la tête de cette opération. Mais cela aide à expliquer pourquoi Esper a été licencié et Miller et Kash Patel ont été mis en place – afin que l’armée n’interfère en aucune façon avec l’opération.

En mettant la main sur le serveur, ils vont maintenant avoir la preuve directe de la date à laquelle ils ont reçu l’ordre d’arrêter de compter. Ils découvriront également qui a donné l’ordre d’arrêter le comptage et qui a lancé l’algorithme qui a commencé à altérer les votes. La CIA a été complètement exclue de cette opération.

***

L’avocat Lin Wood s’est prononcé sur ce rapport aujourd’hui :

Biden et ses acolytes criminels ne vont pas bien dormir ce soir. Peut-être parce que Biden a probablement oublié le nom de Scytl.
Ses co-conspirateurs connaissent bien le nom. Ils connaissent également le nom de Paragon, la société qui a acheté Scytl en 10/20.
Tout sera révélé.#FightBack https://t.co/AxYVSqjaIs
– Lin Wood (@LLinWood) 14 novembre 2020

***

Mise à jour :
Scytl aurait réfuté ces allégations samedi matin (14 novembre). Puis son site web a cessé de fonctionner.

***

Sources:
Did the US Raid European Software Company Scytl and Seize their Servers in Germany? — Company Refutes Claims? – The Gateway Pundit
Did the US Raid European Software Company Scytl and Seize their Servers in Germany? — Our Intel Source Says YES, IT HAPPENED! – The Spectator

*********

L’armée américaine a-t-elle mené un raid sur une entreprise de logiciels en Allemagne ?

rewboss
Selon une information qui se répand maintenant sur Internet, l’armée américaine a mené un raid sur le sol allemand pour saisir certains serveurs qui ont été utilisés pour manipuler le résultat de la récente élection présidentielle américaine.

***

BOUM !! Les États-Unis ont attaqué la firme logicielle européenne SCYTL et saisi des SERVEURS en Allemagne ! Une source de renseignement américaine le confirme : c’est arrivé !

***

OUI, C’EST ARRIVÉ ! Les Etats-Unis ont attaqué la société européenne de logiciels Scytl et ont saisi ses serveurs en Allemagne !Go Right with Peter Boykin (34:44)

Traductions Cenator

voir aussi: https://lesobservateurs.ch/2020/11/17/fraude-electorale-us-la-strategie-de-trump/




https://lesobservateurs.ch/2020/11/18/fraude-electorale-larmee-americaine-aurait-mene-un-raid-sur-une-societe-de-logiciels-en-allemagne-et-saisi-des-serveurs/

Qui écoute régulièrement de la musique court le risque d’être transformé en singe ou en porc par Allah.

«Celui qui écoute de la musique risque d’être transformé en singe ou en porc»

Voilà ce qu’enseigne aux enfants l’imam de la Mosquée de Brest, en France.

Turned_into_monkey

Rachid Houdeyfa est l’imam de la Mosquée Sunna de Brest en France, sous l’égide du Centre culturel et islamique de Brest, qui a déjà été invité au Québec.

Sermon complet: https://www.youtube.com/watch?v=qFs3VZcVSok

Le prédicateur Houdeyfa a été invité à Montréal à quelques reprises par le Collectif 1ndependance, notamment en 2011 et 2012. Ces événements étaient co-parrainés par le Centre islamique Badr (dont l’un des imams, Lofti Larbi Bouamrane, enseigne à l’Institut Atlas, où enseignait également l’imam anti-démocratie Hamza Chaoui). En 2011, l’événement était aussi parrainé par l’Association des étudiants musulmans de l’Université de Montréal (AEMUM).

6a01156fb0b420970c01bb07b6060c970d-800wi 6a01156fb0b420970c01bb07e7f047970d

Les vues obscurantistes enseignées par Houdeyfa aux enfants sont parfois accommodées à l’école publique au Québec.

On se souviendra de l’école qui, en 2011, a recouvert les oreilles d’une fillette de la maternelle d’un casque anti-bruit pour accommoder ses parents qui croient que la musique est haram.

Casque-antibruit (Dessin de Godin dans l’Actualité)

La même année, face à une demande d’accommodement similaire d’une douzaine de familles d’origine somalienne à peine installées au Manitoba, le professeur Mahfooz Kanwar avait réagi en disant que la réponse aux parents devrait être : «Si vous voulez la charia, quittez ce pays.»

en savoir plus:  http://www.postedeveille.ca/2015/09/la-musique-est-satanique.html

Le Laxisme socialiste en matiere de sécurité et d’éducation va créer une vague terroriste en France!!!

Les établissements privés musulmans sont des usines à djihadistes

Je suis père de deux jeunes enfants. Depuis leur naissance, tout un nouveau pan de l’existence s’est imposé à moi : l’éducation.

Tout en les regardant grandir, j’ai compris très rapidement qu’il fallait donner à l’éducation une importance particulière et y consacrer du temps, parfois infini, pour parvenir à ses fins.

Mes enfants sont Français. Je les éduque selon une éthique française et dans l’esprit de la laïcité française. Cependant, il est important pour moi que mes enfants apprennent la langue arabe.

Je peux en effet contrôler l’éducation de mes enfants dès qu’ils passent le seuil de la maison, mais qu’en est-il en dehors ? Qu’en est-il de l’influence de leurs copains du quartier inscrits en écoles musulmanes dont les valeurs sont parfois en contradiction avec celles que je transmets ? De ses petits cousins, aussi, qui fréquentent des écoles religieuses ?

Je les observe, impuissant, se poser des questions, chercher d’autres réponses. Et je sais parfaitement ce qui les tracasse dans leur tête, et en connais l’origine.

Mon enfant comprend qu’il est Français. Il comprend aussi que l’islam doit être laissé à la maison.  Ma femme et moi, nous nous attachons à leur transmettre le respect et la tolérance envers les autres et à accepter les différences.

Mais oui, dehors c’est un autre discours qui est inoculé à mon fils aîné. Il a de nombreux amis musulmans qui s’identifient à l’Islam et à sa loi de toute leur chair et esprit, et pour eux, c’est juste une question de temps avant qu’ils ne dominent vraiment en France.

Ici, cet « ici » que nous chérissons, sous nos yeux, nous avons arrosé et fait grandir la future génération d’islamistes radicaux, le tout avec des livres, des prières, et des prêches. Merci à l’UOIF.

C’est donc dans l’encadrement de l’éducation nationale, de notre ministère qui finance certains des établissements musulmans, que ces jeunes apprennent un islam extrémiste, qui n’est pas le mien.

Comment est contrôlé l’enseignement dans les écoles musulmanes en France ? Si l’on se conforte à affirmer que les écoles musulmanes sont très réglementées, lorsque la porte de la classe se ferme, l’enseignant est maître de ses élèves, seul à pouvoir décider de ses pics, de ses conseils, de ses blâmes, de ses emportements. Or chaque mot compte.

Aucune surveillance au sein des salles de cours. On se doute tous pourtant que les sifflements et les insultes contre les profanateurs du prophète (comme ce qui a eu lieu pendant la minute de silence des victimes de Charlie Hebdo au lycée Averroès), ne viennent pas de nulle part.

Je n’oublierai jamais lorsqu’un jour mon fils est rentré à la maison et m’a relaté avec enthousiasme qu’un de ses amis du quartier, qui étudie dans une école musulmane, lui a rapporté ce qu’il a entendu aujourd’hui en cours d’ « éthique islamique ». Le professeur a déclaré aux enfants que cette phase historique dans laquelle nous vivons, où le christianisme domine le monde, n’était que temporaire et que le prophète avait promis un monde entièrement musulman. Mon fils, évidemment, m’a posé quelques questions pour éclaircir ces propos.

Mais même avant cela, quand je cherchais, par exemple, des écoles pour y inscrire mes enfants, je suis tombé sur le réseau de la FNEM, une fédération d’écoles musulmanes qui rêve de s’agrandir et de multiplier ces établissements en France, au contenu très islamique.

Au début, je voyais là l’occasion que mon enfant reçoive dans ces établissements une véritable éducation française comme c’est la norme dans les écoles laïques, mais avec en surplus des cours d’arabes, une étude basique du Coran, et de l’histoire de l’islam.

Mais en creusant davantage, j’ai découvert que ce réseau appartenait en réalité à l’UOIF, dont l’idéologie s’apparente à celle des Frères musulmans. .

Ce réseau prétend représenter tous les systèmes privés d’éducation musulmane, mais dans la pratique il n’y a que quelques écoles sporadiques qui ont approuvé l’appartenance au réseau de la FNEM. Je me demande quel financement étatique reçoit ce réseau de nos poches, puisqu’ils prétendent représenter les écoles privées musulmanes et se présentent comme agissant au nom de ce système éducatif.

Au fil de mes recherches, des voisins m’ont convaincu de jeter un œil sur l’établissement Education et Savoir. Pas la peine de vous dire que j’ai vite trouvé mes réponses, sans avoir à déployer beaucoup d’efforts.

Après avoir lu le contenu des programmes de cette école, dans laquelle sont inscrits les enfants de mes voisins, j’ai été confronté à une haine et à une opposition si forte aux valeurs occidentales, et un contrôle en amont de l’UOIF, qui contamine par ce biais l’éducation, que j’ai décidé que je ne placerais tout simplement pas mes enfants en école musulmane.

Je ne suis pas paresseux, j’ai mené ma petite enquête, bien ficelée. Je suis allé plus loin en calculant le ratio d’heures entre le «programme de base» et le contenu islamique, et je me suis rendu compte que la répartition n’était pas très équitable. Ces écoles de la FNEM mettent l’accent sur l’identité musulmane sans l’inscrire dans l’identité française, que je veux transmettre à ma descendance.

Ce petit calcul, relativement simple m’a montré que ces écoles affiliées à l’UOIF font la promotion d’une idéologie des Frères musulmans dans leurs salles de classes, à côté des heures de prière et du programme classique de l’éducation nationale.

Je travaille dur pour faire éclore et perdurer cette identité française chez mes enfants.

Tout ce que je voulais était de familiariser ma progéniture à des leçons spirituelles et non pas à une propagande islamiste (en arabe, dawah) qui prendrait le dessus sur leur identité française.

Ces écoles sont des usines de productions de djihadistes, alimentés par l’idéologie des Frères musulmans – il n’y a pas de meilleure façon de les décrire..

Notre enfant apprend dans une école publique, où on lui enseigne des valeurs que je cautionne, et que je transmets moi-même à la maison. Mais moi et mes enfants ne sommes qu’une goutte dans l’océan.

J’espère que le gouvernement se mettra en urgence à la table des discussions, et reverra sa surveillance des établissements privés musulmans.

Au nom de notre identité à nous, Français, l’Etat doit non seulement couper le budget de ces écoles, mais aussi envisager leur fermeture… »

Publié le 30 juillet 2015 – par

Socialisme et dictature: vers une censure de facebook

La critique de l’islam interdite sur Facebook?

Censure

Facebook recrute des Marocains pour supprimer les « posts »

Facebook vient d’annoncer l’adoption d’une politique formelle pour supprimer des pages ou des publications visant à critiquer l’islam. Selon le site d’information Top Conservative News, Facebook aurait recruté plusieurs personnes dans trois différents pays pour accomplir cette mission. Elles seraient payées $1.50 de l’heure afin de supprimer toute publication ou l’islam serait critiqué. La moitié de ces employés effectueraient cette tâche depuis un bureau basé au Maroc, poursuit la même source.

Cette nouvelle politique de Facebook intervient après l’ultimatum lancé par le Premier ministre Turc, au lendemain de l’attaque contre Charlie Hebdo. Ahmet Davutoglu qui avait participé à la marche pour la liberté d’expression à Paris, avait bloqué l’accès à des centaines de site internet qui avait publié les caricatures du journal satyrique.

Le gouvernement turc avait demandé à Facebook de choisir entre “Banir les critiques contre l’islam ou l’interdiction de Facebook en Turquie”. Facebook avait alors répondu qu’il instituait une interdiction mondiale sur la critique de l’islam sur son réseau social.

Cette annonce intervient deux semaines après que Marc Zuckerberg s’était engagé publiquement à soutenir la liberté d’expression après les meurtres de Charlie Hebdo.

Socialisme et Islam: Les soldats d’Allah n’avaient jamais rêvé d’une telle quantité d’islamo-collabos

CazeneuvevallshollandeDans le monde de 2015, plus personne ne prendrait la défense de Salman Rushdie et de ses Versets sataniques. Au contraire, la caste politico-médiatique française clamerait qu’il l’a bien cherché, elle lui interdirait de publier et l’accablerait de procès pour islamophobie.

La caste refuse de voir que la France est en guerre contre les musulmans, ceux de l’extérieur comme ceux de l’intérieur. Elle affirme même le contraire, parle de « vivre ensemble », de « France terre d’islam ».

D’où vient ce déni du réel de la part des politicards, des médias, du show-biz, de l’enseignement, des juges ?

Bien sûr, de la haine de soi.

Mais pas seulement.

Comment la caste peut-elle affirmer que l’islam est une religion d’amour, de paix, de tolérance alors que l’actualité montre exactement le contraire ?

Un tel comportement n’est pas nouveau. La caste a toujours préféré la collaboration à la résistance. Avant-hier, elle cirait les bottes des nazis dans Paris sous croix gammée ; hier, elle adorait le communisme de la Place Rouge[1] ; aujourd’hui, elle lèche les babouches de l’islam.

Il s’agit, pour elle, à la fois de se préserver de la violence fondamentale de l’idéologie dominante et de continuer à blablater, à éditer, à réaliser des films, à jouer des pièces de théâtre, à chanter, à vivre dans l’entre-soi.

Au lieu d’appeler à la résistance, la caste a toujours choisi de se coucher, voire de coucher. Et elle manigance pour que nous adoptions tous la même attitude. « Plus la lâcheté sera commune, moins la mienne sera apparente », analyse-t-elle.

Si l’on établissait la liste de ceux qui, par trouille, préfèrent l’Autre au Même, il faudrait voir grand. Impossible de citer tous les noms des politiciens de LRPS (prononcer L’herpès), des journaleux de quasiment toutes les rédactions de France, des « vedettes » de la chanson, du cinéma, du sport.

Mais Cazeneuve y tiendrait une place de choix.

Il est l’allégorie à la fois physique, morale, mentale de la crainte de s’opposer à l’islam.

Il y a soixante-quinze ans, à Montoire, une poignée de mains scellait la Collaboration. Cazeneuve a réitéré le geste avec des immigrés clandestins. Image parfaite de l’islamo-collaboration par « lachitude » (comme dirait Mme Royal).

Les islamo-collaborationnistes de par leur lâcheté ressentent la plus minuscule angoisse des musulmans ; par contre, ils demeurent parfaitement sereins devant les décapitations de chrétiens, les assassinats d’Hervé Cornara et d’Aurélie Châtelain, les tabassages de passants, l’un parce qu’il mangeait durant le ramadan, l’autre parce qu’elle était en maillot de bain dans un parc public.

Ce sont, pour eux, des réactions normales de lutte contre l’apartheid, contre le blasphème, contre la mise à l’écart sociale de la part de leurs amis musulmans ostracisés par les affreux, sales et méchants Français de souche.

Les adorateurs d’Allah, au début, ont dû se demander pourquoi il y avait autant de traitres dans les autoproclamées élites françaises.

Même dans leurs rêves de conquête les plus fous, ils n’avaient jamais rêvé d’une telle quantité d’islamo-collabos.

Ils ont vite appris à les utiliser.

En 2015, une tête de cochon devant une mosquée devient un crime contre l’humanité ; un dessin du pédophile de La Mecque dans un journal, l’offense suprême sanctionnée par la mort ; une amende à une femme en niqab, une déclaration de guerre à la « si tolérante communauté islamique ».

Pour la caste, ce sont les musulmans qui sont les victimes. Sa lâcheté lui fait dénoncer une prétendue islamophobie (mot inventée par la propagande islamique) des autochtones comme bien plus grave que les actes des adorateur d’Allah.

L’islam, qui n’a que faire du doute, qui n’est que certitude, qui veut faire de la planète entière une terre soumise à Mahomet, se régale.

Les islamo-collabos se sont eux-mêmes chargés, il y a deux ou trois ans, de métamorphoser l’Affiche rouge[2] en Affiche bleue dans les pages du Nouvel Obs. Les visages d’Eric Zemmour, Renaud Camus, Richard Millet, Elisabeth Lévy, Robert Ménard… les rares intellectuels qui refusent l’islamo-collaboration avaient remplacé ceux du groupe Manouchian.

Le message était clair : les vrais terroristes, ce sont les Résistants qui affrontent l’islam.

Cette forfaiture se lit également dans les règles de plus en plus défavorables aux Français de souche que le gouvernement ne cesse de mettre en place : loi Renseignement qui vise principalement à quadriller l’Internet français pour mettre au pas la Résistance, loi sur les étrangers, pour favoriser la naturalisation des immigrés qui sont dans leur immense majorité musulmans.

La réalité quotidienne que nous vivons dénonce tant leur lâcheté, que les hommes et les femmes islamo-collaborationnistes font tout pour bâillonner les résistants. Cazeneuve en tête. En portant plainte sur plainte, en particulier contre Riposte laïque, le petit homme ne fait que rapetisser davantage chaque jour. Le poids de la haine de soi et de la lâcheté, certainement.

Marcus Graven