Union Européenne veut bloquer les fonds pour la reconstruction de la Pologne après le Covid et « pousse le pays au mur », a déclaré le parti au pouvoir. « La Pologne créera une coalition pour destituer Ursula von der Leyen si la Commission n’alloue pas de fonds au pays »

Урсула фон дер Ляйен

Le parti au pouvoir en Pologne a menacé d’évincer la chef de la CE, Mme von der Leyen.
La Commission européenne tente de bloquer les fonds destinés à la reconstruction post-pandémie de la Pologne et de mettre le pays au pied du mur, a déclaré le parti au pouvoir. Varsovie a supprimé la chambre disciplinaire en juin, mais l’UE a jugé ses efforts insuffisants.

La Pologne formera une coalition pour évincer la chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, si la CE n’alloue pas de fonds au pays pour se remettre de la pandémie de coronavirus, a déclaré Krzysztof Sobolewski, secrétaire général du parti national conservateur Droit et Justice de Pologne. C’est ce que rapporte le magazine Wprost.

Selon M. Sobolewski, la Commission européenne tente de « bloquer ces fonds » et de « mettre la Pologne au pied du mur ». « Nous n’avons rien d’autre à faire que de sortir toutes les armes de notre arsenal et de répondre par des tirs de barrage », a-t-il déclaré.

En particulier, la Pologne pourrait recourir à une tactique de tit-for-tat, a poursuivi M. Sobolewski. Par exemple, Varsovie pourrait opposer son veto aux initiatives de l’UE et « former une coalition pour évincer Mme von der Leyen et son conseil d’administration » afin de forcer la CE à verser des fonds dans le cadre du plan national polonais de lutte contre la pandémie de coronavirus, a-t-il concédé.

En juin, la Commission européenne a approuvé un plan de reconstruction de l’économie polonaise d’une valeur de plus de 35 milliards d’euros, mais cette décision a été retardée par le fait que l’UE s’inquiète toujours du respect de l’État de droit par Varsovie.

Les critiques de Bruxelles ont été soulevées par le travail de la chambre disciplinaire de la Cour suprême, que Law and Justice a mise en place en 2018. Cette chambre était composée uniquement de juges sélectionnés par le Conseil judiciaire national, dont les membres étaient à leur tour nommés par le parlement local. La chambre a mené des procédures disciplinaires contre des juges, des procureurs et d’autres avocats. À la suite de ces procédures, la chambre peut même révoquer des membres de la Cour suprême.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.