« Le raid d’hier soir sur la maison d’un ancien président des États-Unis sans explication ne fera qu’éroder davantage la confiance dans le FBI et le ministère de la Justice », a déclaré M. Grassley, faisant référence à l’exécution par le FBI d’un mandat de perquisition dans la résidence de M. Trump à Mar-a-Lago, le 8 août dernier.

Ranking member Sen. Chuck Grassley (R-Iowa) at a Senate Judiciary Committee business meeting on Capitol Hill, in Washington, on April 4, 2022.(Anna Moneymaker/Getty Images)

Le sénateur Chuck Grassley (R-Iowa) a déclaré s’être entretenu avec le directeur du FBI, Christopher Wray, pour lui faire part de ses inquiétudes quant à la conduite de l’agence, au lendemain de la perquisition de la propriété Mar-a-Lago de l’ancien président Donald Trump à Palm Beach, en Floride.

« Il y a moins d’une semaine, j’ai exprimé de sérieuses inquiétudes sur le fait que le peu de crédibilité qu’il reste au FBI est en jeu suite à sa gestion incohérente d’enquêtes politiquement sensibles, à son incapacité à tenir ses propres employés responsables de leur mauvaise conduite et à son mépris constant de la surveillance du Congrès », a déclaré Grassley, membre principal de la commission judiciaire, dans un communiqué le 9 août.

« Le raid d’hier soir sur la maison d’un ancien président des États-Unis sans explication ne fera qu’éroder davantage la confiance dans le FBI et le ministère de la Justice », a déclaré M. Grassley, faisant référence à l’exécution par le FBI d’un mandat de perquisition dans la résidence de M. Trump à Mar-a-Lago, le 8 août dernier.

« J’ai réitéré ces préoccupations au directeur Wray aujourd’hui », a-t-il poursuivi. « Si le FBI n’est pas extraordinairement transparent sur la justification de ses actions d’hier et ne s’engage pas à déraciner les préjugés politiques qui ont infecté ses enquêtes les plus sensibles, il aura scellé son propre destin. La mission du FBI et les nombreux agents patriotiques qui travaillent dur pour la mener à bien seront à jamais éclipsés par la méfiance que le bureau a semée. »

À la fin du 9 août, le FBI et son agence mère, le ministère de la Justice (DOJ), n’ont pas révélé la raison du mandat de perquisition.

Grassley a déclaré que le ministère de la Justice « a la responsabilité de maintenir la confiance du public et, dans une affaire aussi importante pour notre processus démocratique, le procureur général Garland doit également une transparence totale au peuple américain ».

Sur Twitter, le sénateur a écrit : « La transparence amène la responsabilité & si le FBI et le DOJ ne sont pas transparents au sujet de la descente au domicile d’un ancien [président], ils risquent de nuire davantage à leur crédibilité.

« J’ai déjà soulevé des questions auprès de dénonciateurs [au sujet] de la partialité politique dans les enquêtes, nous avons donc le droit d’être sceptiques », a-t-il ajouté.

The Epoch Times a contacté le ministère de la Justice pour commenter la déclaration de Grassley.

Des temps sombres
Sur son application de médias sociaux Truth Social, Trump a décrié le raid, déclarant : « Ce sont des temps sombres pour notre Nation, car ma belle maison, Mar-a-Lago à Palm Beach, Floride, est actuellement assiégée, perquisitionnée et occupée par un grand groupe d’agents du FBI. »

« Après avoir travaillé et coopéré avec les agences gouvernementales concernées, ce raid inopiné sur ma maison n’était ni nécessaire ni approprié », a déclaré Trump.

Dans un courriel de collecte de fonds le 9 août, Trump a déclaré : « Ils essaient d’arrêter le Parti républicain et moi-même une fois de plus. L’anarchie, la persécution politique et la chasse aux sorcières doivent être dénoncées et arrêtées. »

Le FBI a précédemment refusé de commenter une demande de presse sur le raid de The Epoch Times le 8 août, tandis que son agence mère, le ministère de la Justice (DOJ), n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Christina Bobb, une avocate de M. Trump qui était sur les lieux lorsque les agents se trouvaient dans la propriété de M. Trump, a déclaré à The Epoch Times le 9 août que les agents du FBI recherchaient « des documents présidentiels, ce qu’ils considéraient comme des documents présidentiels, et tout ce qui pouvait potentiellement être classifié ».

« Nous avions été très coopératifs avec eux auparavant. Et je ne comprends pas bien pourquoi ils ont pris des mesures aussi radicales pour faire cela. Mais ils l’ont fait. Et en ce qui concerne la cause probable, ils n’ont pas voulu nous la donner », a-t-elle ajouté.

Outre Grassley, d’autres personnalités républicaines ont demandé des réponses au FBI à la suite du raid.

Le 9 août, le chef de la minorité du Sénat, Mitch McConnell (R-Ky.), a demandé une « explication approfondie et immédiate ».

« Le pays mérite une explication approfondie et immédiate de ce qui a conduit aux événements de lundi », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Le procureur général Garland et le ministère de la Justice devraient déjà avoir fourni des réponses au peuple américain et doivent le faire immédiatement. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.