EPI PHARE: COMMENT ENFUMER LES PARLEMENTAIRES ET FAIRE CROIRE QUE LES BOOSTERS SONT EFFICACES

EPI PHARE: COMMENT ENFUMER LES PARLEMENTAIRES ET FAIRE CROIRE QUE LES BOOSTERS SONT EFFICACES

Publié le 7 juillet 2022 par pgibertie

Une fois de plus Epi Phare a sévi et publie une « étude » contestablee. A comparer des carottes et des navets on peut arriver à démontrer n’importe quoI.

LES NON VACCINES NE SONT PAS PRIS EN COMPTE , Epiphare compare triple dosés et double dosés

Au total, 37 258 768 sujets de 18 ans et plus, ayant reçu deux doses d’un vaccin contre la COVID-19, n’ayant pas été infectés ni hospitalisés pour COVID-19 dans les deux mois précédant le début de l’étude et n’ayant pas reçu une troisième dose de vaccin avant le 15 septembre 2021, ont été inclus avec un suivi moyen de 138 jours

DONC , au début 37 millions de non boostés sont suivis sur toute la période , leur nombre diminue : 7,3millions en fin d’étude

De l’autre côté  zéro boostés  au  début de l’étude  qui deviennent  29 millions en fin d’étude

LES DEUX GROUPES NE SONT PAS COMPARABLES

1 En réalité seuls les non boostés sont suivis pendant la totalité de la période  avec donc beaucoup plus de possibilités de tomber malades 99 jours d’observation  avant hospitalisation   pour les sans rappel, 48 pour les boostés

2 Les plus fragiles boostés avant le 15 septembre ne sont pas dans l’étude

Chaque sujet a été suivi jusqu’à la survenue d’une hospitalisation pour COVID-19, du décès ou de la fin de l’étude (31 janvier 2022). Deux modalités d’exposition étaient considérées : les individus ayant reçu une troisième dose (groupe rappel) et ceux n’ayant pas reçu de troisième dose (groupe sans rappel)

3 Plus de 75% des doses de rappel reçues au cours de la période d’étude ont été administrées en décembre ou janvier

Ce qui veut dire  que les boostés observés  le sont pour l’essentiel pendant la période OMICRON (réputé modéré) et comparés à des non boostés  suivis plus longtemps et majoritaires pendant la période delta

CERTAINS CHIFFRES  NE VEULENT RIEN DIRE

Nous apprenons que du 15 septembre au 1er décembre  601 hospitalisation de boostés sont intervenues mais sur combien de personnes, on part de zéro le 15 septembre pour arriver  à 7 millions et pour les boostés  on part  de 37 millions pour tomber à trente…Normal que les non boostés soient  6611

Pourquoi affirmer que le booster est efficace à 85%

La période du 2 au 25 décembre  correspond à des hospitalisations Delta  dues à des infections de novembre ou du début décembre  , les effectis boostés étaient alolrs encore très minoritaires

La période du 26 décembre  au 31 janvier est la plus intéressante ; hospitalisations de décembre  en majorité omicron  pour des effectifs comparables : 19 millions de boostés et 17, 4  de non boostés

 On obtient 7518 hospitalisés boostés  et 6081 non boostés…. COMMENT PEUVENT ILS CONCLURE QUE LE RAPPEL EST EFFICACE A 85% ?

Ils auraient corrigé avec l’âge…. MAIS PAS L’AGE MOYEN SUR LA PERIODE , celui au 31/01

Quid de la durée de l’observation ?  

On ne peut comparer que ce qui est comparable, Epiphare se moque du monde

LE DIABLE EST DANS LES DETAILS

LES HOSPITALISATIONS PRISES EN COMPTE NE SONT MEME PAS GARANTIES COVID

Et si Epiphare démontrait le contraire regardez ci dessous flambée des vaccins et flambée des cas

DE PLUS LA PERIODE POST JANVIER N’EST PAS PRISE EN COMPTE

L’efficacite des boosters devient négative

l’ idiot utile de Macron

https___www.epi-phare.fr_app_uploads_2022_07_epi-phare_rapport_3eme_dose_vaccins_covid19 (1)Télécharger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.