LES MEDECINS SONT MAJORITAIREMENT HOSTILES AUX INJECTIONS : 2,3 fois plus de risques de contamination après un ou deux rappels que pour les non vaccs. Idem pour les soins critiques

LES MEDECINS SONT MAJORITAIREMENT HOSTILES AUX INJECTIONS : 2,3 fois plus de risques de contamination après un ou deux rappels que pour les non vaccs. Idem pour les soins critiques

Publié le 28 juin 2022 par pgibertie

1°Une large majorité de médecins ne croit plus dans les injections covid . Hélas on ne leur donnera pas la parole

https://www.legeneraliste.fr/services/debats-sondages/proposerez-vous-le-2e-rappel-de-vaccin-anti-covid-vos-patients-eligibles-des-cet-ete

Cecondix • Médecin ou Interne • Le 25/06/2022 à 17:14

VACCIN. n. m. ■ Terme de Médecine. Virus d’une maladie éruptive recueilli dans les pustules p. 704 du pis des vaches et qui, inoculé à l’homme, le préserve de la variole. Il se dit, par extension, de Toute substance qui, inoculée à un individu, lui confère l’immunité contre la maladie parasitaire qui a produit directement ou indirectement cette substance. Le vaccin de la rage. Le vaccin de la rougeole. Il se dit encore de Tout microbe atténué ou même virulent ou de tout produit microbien qui, injecté à l’homme ou à un animal, le prémunit contre la maladie que ce microbe pourrait provoquer. Nous ne sommes donc pas en présence de vaccins mais d’inducteurs de sérum de courte efficacité. Conclusion: “on“ nous ment depuis 28 mois. En conclusion: « fecit qui prodest » me semble être un excellent sujet de réflexion dans toutes les directions

Docteur François P. le 23/06/2022. Aucune efficacité de ce pseudo vaccin qui n’en est pas un et qui nécessiterait théoriquement une mise à jour en fonction des variants ; or , »on » ( ces soit disant bien pensants qui ,la plupart du temps ne savent pas ce représenté un patient) nous incite à utiliser un « vaccin » qui n’est plus d’actualité. bravo Ne parlons pas des effets catastrophiques chez les femmes et les nouveaux nés! Bravo Pfizer et tout le marketing qui suit !!!!!!

  • DIMITRI D  francois P • Autre Professionnel Santé • Le 27/06/2022 à 17:55Tres bien ecrit!!! 0 répondre
  • PATRICE M • Médecin ou Interne • Le 22/06/2022 à 23:53Je ne risque pas de le proposer dès cet été car depuis quelques semaines, j’ai décidé de le déconseiller à tous mes patients (une patiente qui y est suivie m’a indiqué qu’un centre de cancérologie que je ne nommerai pas a adopté la même attitude). Il ne me viendrait pas à l’esprit de vacciner contre la grippe l’hiver prochain avec la souche d’il y a 2 ans. Avec la Covid, c’est pire, puisque le virus ne mute pas une fois par an mais entre 3 et 4 fois par an à peu près. Au point qu’actuellement, la protéine spike d’un Omicron BA 5 doit ressembler à celle du virus de Wuhan contre lequel ce vaccin a été élaboré à peu près autant qu’un chimpanzé à un dromadaire. J’observe au passage que les deux laboratoires producteurs de vaccins à ARNm nous avaient expliqué que cette technologie permettait d’actualiser le vaccin au gré des mutants dans des délais extrêmement brefs, de l’ordre de 2 semaines. Pour autant, celui que nous pouvons proposer aujourd’hui est toujours celui d’origine, sans doute parce qu’il faut écouler des stocks extrêmement juteux sur le plan financier. Ceci me conduit à penser que de toute façon, le virus aura toujours un temps d’avance sur le vaccin en mutant et que partant, la stratégie vaccinale dans cette maladie est un échec cuisant, ce qui n’est pas très étonnant dans la mesure où la maladie elle-même est très peu immunisante et ne protège pas des variants suivants : l’observation montre que l’on peut avoir fait un BA 2 en mars et un BA 5 en juin, quel que soit le statut vaccinal au demeurant. Personne ne peut croire que ce vaccin empêche la transmission du virus quand un lundi de janvier on dénombrait plus d’un demi-million de contaminations alors que 91 % de la population adulte était vaccinée. Quant à la protection contre les formes graves, j’y croirai peut-être quand SPF publiera quotidiennement les chiffres de décès, réanimations et hospitalisations ventilés par classe d’âge et statut vaccinal, mais là on aurait peut-être des surprises. Le seul décès par Covid de ma patientèle est celui d’une femme de 89 ans à qui ses pathologies ne laissaient au mieux que 3 ou 4 mois à vivre et à qui j’avais injecté son booster. Sa dernière phrase avant de sortir de mon bureau a été « Quand même, Docteur, 3 doses pour en arriver là ». Elle est morte 5 jours plus tard. Personne ne peut me qualifier d’anti-vax. D’abord parce que, même si c’est à contre cœur, je suis vacciné 3 doses. Ensuite parce qu’ayant effectué mon premier remplacement en 1979 et posé ma plaque en 1981, j’ai vacciné plus souvent qu’à mon tour, y compris contre la Covid et même avec de l’Astra Zeneca, ce dont je ne suis pas très fier aujourd’hui. Enfin parce que longtemps avant la pandémie, je déclarais à qui voulait l’entendre que les deux progrès majeurs de l’humanité au 20ème siècle n’étaient pas l’électricité ou l’avion mais bien les antibiotiques et les vaccins. Mais personne ne me fera abdiquer ma lucidité intellectuelle et ma rigueur scientifique. Et surtout pas le quarteron de religieux qui nous psalmodient depuis des mois « Vaccinez-vous, vaccineeeeeez vous » sur l’air de « Chaussée aux Moines ». J’abandonne bien volontiers à ces moines, à ces prêtres, à ces imams, le vaccin et l’espoir que les anticorps qu’il produit prendront les chimpanzés pour des dromadaires. Moi, je ne confonds pas la science et la religion. L’erreur est humaine. Persévérer est diabolique.

DOC 21450 • Médecin ou Interne • Le 21/06/2022 à 21:10

Je suis enfin satisfait que la majorité de mes confrères raisonnent à nouveau. L’explosion des effets secondaires graves, des décès post-vaccinaux, …etc, montre que l’Etat et nos autorités sanitaires politiques et professionnelles nous ont mentis intentionnellement depuis le début !! Il est temps de se ressaisir et de faire de nouveau notre métier de médecin. Ce vaccin ne sert à rien, ne protège pas des formes graves, mais il provoque des maladies. D’autant plus que le variant omicron, même sa variante B4, etc, n’est pas dangereux. Il faut seulement traiter nos patients comme nous l’avons toujours fait pour les infections virales surinfectées. Nos patients fragiles avec des co-morbidités, nous les connaissons et nous devons les protéger, mais pas avec ce vaccin qui a montré son inefficacité ! Restaurons un dialogue entre nous et nos patients qui sont toujours dans une peur morbide, car on nous a menti, abusé de notre confiance. Ces psychopathes ne doivent plus nuire, et sont responsables devant la justice. Réveillons nous !

2° LES DERNIERS CHIFFRES DE LA DREES SONT SANS APPEL. PLUS VOUS AVEZ DE DOSES PLUS VOUS SEREZ MALADES

Lanceur d’alerte: Marco Nius

Partager :

https://pgibertie.com/2022/06/28/les-medecins-sont-majoritairement-hostiles-aux-injections-23-fois-plus-de-risques-de-contamination-apres-un-ou-deux-rappels-que-pour-les-non-vaccs-idem-pour-les-soins-critiques/

Un commentaire sur « LES MEDECINS SONT MAJORITAIREMENT HOSTILES AUX INJECTIONS : 2,3 fois plus de risques de contamination après un ou deux rappels que pour les non vaccs. Idem pour les soins critiques »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.