La FDA « approuve » le vaccin COVID pour les bébés de 6 mois, alors qu’une étude a révélé des anomalies cardiaques persistantes chez les enfants vaccinés au COVID.

La Food & Drug Administration (FDA) des États-Unis a autorisé de manière discutable l’utilisation d’urgence des injections de l’ARNm Covid-19 de Pfizer et Moderna chez les enfants âgés de 6 mois et plus, malgré une étude menée à l’hôpital pour enfants de Seattle qui a révélé que les enfants vaccinés au COVID souffrent d’anomalies cardiaques persistantes.

L’étude a suivi 16 enfants de sexe masculin, âgés en moyenne de 15 ans, 3 à 8 mois après leur diagnostic initial de myocardite, dans un court laps de temps après la vaccination par ARNm.

Les auteurs ont utilisé des électrocardiogrammes et la résonance magnétique cardiaque (CMR) pour examiner les anomalies cardiaques telles que les cicatrices myocardiques, la fibrose, la déformation et l’extension réduite du muscle ventriculaire, qui peuvent être associées à une capacité réduite de pompage du sang et à un risque accru de crise cardiaque.

Les auteurs ont constaté que, bien que les symptômes se soient quelque peu résorbés après 3 à 8 mois, la plupart des sujets présentaient encore des anomalies persistantes.

« Bien que les symptômes (initiaux) (tels que la douleur thoracique et l’intolérance à l’effort) aient été transitoires et que la plupart des patients aient semblé répondre au traitement (uniquement avec des AINS tels que l’ibuprofène), nous avons démontré la persistance d’anomalies à la CMR lors du suivi (3-8 mois) chez la plupart des patients, bien qu’avec une amélioration de l’étendue du LGE (une mesure de la capacité du cœur à pomper efficacement). »

Les auteurs ont mis en garde :

« La présence de LGE est un indicateur de lésion et de fibrose cardiaques et a été fortement associée à un pronostic plus défavorable chez les patients atteints de myocardite aiguë classique. Une méta-analyse incluant 8 études a montré que la présence de LGE est un facteur prédictif de décès toutes causes confondues, de décès cardiovasculaire, de transplantation cardiaque, de réhospitalisation, de myocardite aiguë récurrente et de nécessité d’une assistance circulatoire mécanique. »

Pour ceux qui souhaitent revoir une évaluation détaillée de cette étude par un expert médical, vous pouvez visionner cette vidéo –

Les effets à long terme sur la santé de la vaccination par ARNm deviennent de plus en plus évidents grâce aux résultats des recherches publiées. Pendant ce temps, les conseillers du gouvernement font l’autruche. Leurs carrières se sont construites sur la vaccination et il semble maintenant qu’ils soient prêts à ignorer les déficiences évidentes de la vaccination par ARNm parce qu’ils veulent tuer des enfants.

https://expose-news.com/2022/06/21/fda-covid-vaccine-babies-suffer-heart-abnormalities/

Un commentaire sur « La FDA « approuve » le vaccin COVID pour les bébés de 6 mois, alors qu’une étude a révélé des anomalies cardiaques persistantes chez les enfants vaccinés au COVID. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.