Les piquouzés veulent que les non-vaccinés servent aussi de cobayes

Au Burkina Faso, les filles sont excisées ; celles qui ne le sont pas ne trouvent pas toujours un mari.

Elles souffrent….
Une jeune femme m’a un jour dit : « J’ai été excisée, ma fille le sera aussi ! »

Pensait-elle au mariage de sa fille ou était-elle envieuse d’une autre vie possible ?

Je ne sais mais observe semblable ambiguïté avec les vaccins covid:  » Je suis vacciné,tu dois l’être aussi. »

Pourtant, si les « piquouzés » se savaient protégés, ils se moqueraient de l’attitude des autres…

Comme, en Afrique, quand je me moquais des non-vaccinés contre les maladies tropicales.
Ici, il s’agit d’un vaccin expérimental et tout le monde est inquiet de ses conséquences à long terme.

La population sert de cobaye et, pour donner un sens à leur acte, les personnes traitées veulent l’imposer à tous.

Même des ministres « vaccinés » qui attrapent le covid maintiennent l’obligation vaccinale…
Par chance, un « cygne noir » est apparu, un vaccin « classique » est disponible !

Pourrons-nous en bénéficier ou devrons-nous, comme les filles excisées, nous plier aux exigences ?

Claude Brasseur

image_pdf
image_print

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.