INFO LA DEPECHE. Vaccin Moderna : un décès suspect après l’injection du rappel Un surveillant pénitentiaire de 54 ans, en service à l’hôpital de la prison de Fresnes, est décédé subitement quatre jours

Un surveillant pénitentiaire de 54 ans, en service à l’hôpital de la prison de Fresnes, est décédé subitement quatre jours après l’injection de sa deuxième dose de Moderna, révèle La Dépêche du Midi . À Colomiers, son frère s’interroge.

Dans sa maison de Colomiers Jean-Marc est toujours sous le choc. Il y a quelques jours, il a appris brutalement la mort subite de son frère qui travaillait comme surveillant à l’hôpital de la prison de Fresnes, en région parisienne. Un décès qui lui semble bien étrange. « Je l’ai eu au téléphone juste avant d’apprendre la nouvelle et dans la conversation que nous avons eue, il m’a expliqué qu’il avait des ganglions qui étaient apparus au niveau du cou », explique Jean-Marc à La Dépêche du Midi.

Il ne l’a pas revu vivant. Et il se pose aujourd’hui beaucoup de questions. « Mon frère est décédé quatre jours seulement après avoir reçu sa deuxième dose de rappel du vaccin Moderna sur son lieu de travail, en milieu hospitalier et les médecins n’ont rien pu faire, note Jean-Marc e. Les circonstances du drame ne sont pas claires. Ce qui est sûr, c’est que c’était un homme de 54 ans en pleine santé, un sportif, qui avait juste un problème d’hypertension, suivi de près par son médecin traitant ».

Une autopsie est en cours pour trouver les causes de ce décès brutal

Alors que s’est-il passé au centre hospitalier de Fresnes et ce décès peut-il être mis en relation avec l’injection du vaccin Moderna ? « Comme mon frère est mort sur son lieu de travail, entouré d’ailleurs du médecin de garde, le directeur a demandé une autopsie et nous attendons les résultats », précise Jean-Marc. Ce décès suspect intervient au moment où la défiance du public à l’endroit du vaccin Moderna est de plus en plus grande.

Depuis que des cas de myocardites et de péricardites ont été recensés sur des sujets âgés de moins de 30 ans, deux à trois jours après l’injection. Le Moderna est un vaccin à ARN messager de même type que le Pfizer et il est même probablement plus efficace car il est dosé à 100 microgrammes contre 30 pour le Pfizer. À ce jour, les effets secondaires graves signalés aux autorités sanitaires restent très rares (1 pour 20 000) et sont résolus dans la plupart des cas. Mais le Moderna n’est plus conseillé pour les patients de moins de 30 ans qui doivent recourir au Pfizer. Le frère de Jean-Marc, lui, était quinquagénaire. Une tranche d’âge qui n’est pas concernée pour l’instant par ces prescriptions.

Source : https://www.ladepeche.fr/2021/12/03/vaccin-moderna-un-deces-suspect-apres-linjection-du-rappel-9969329.php

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.