Cet excès de mortalité bizarre que le covid n’explique pas….Publié le 26 octobre 2021 par pgibertie

Curieux , la surmortalité covid a chuté de 9/10 depuis juin mais une surmortalité bizarre l’a remplacée pour moitié…C’est quoi…

Publié le 26 octobre 2021 par pgibertie

Curieux , la surmortalité covid a chuté de 9/10  depuis  juin mais une surmortalité  bizarre l’a remplacée pour moitié…C’est quoi…

Le Diable est toujours dans les détails , quand les décès Covid s’effondrent de 90% vous vous attendez à voir la surmortalité faire de même, elle est pourtant cinq fois supérieure à ce que l’on attendait. Regardez bien ce tableau  issu des stats britanniques

Vous constatez  que les morts covid par million sont passés de 20 par jour  à zéro au printemps ? résultat un déficit de mortalité .

A partir  de juillet la mortalité  covid  remonte à deux par million d’habitants. Le déficit de mortalité devait au pire  disparaitre . Bizarrement nous avons à nouveau un excédent de mortalité  qui remonte bien plus haut que l’explication  covid .

C’ est violent et inexplicable…

En bas , c’ est quoi ? Les vaccinations , mais rassurez vous  Veran l’ a expliqué, personne ne meurt des effets secondaires, sauf dans la vraie vie…

En France le scénario est identique . La surmortalité de 2021 atteind le niveau de celle de 2020 dès le mois d’avril. La vague covid terminée la surmortalité par rapport à 2019 fond légèrement en mai juin. C ‘est normal le covid a fait perdre quelques mois de vie à des personnes fragikes qui seraient morte à ce moment là. A partir de juin juillet la surmortalité 2021 repart à la hausse y compris en comparaison avec 2020.

Au 21 septembre 2021 on comptabilise 7000 décès de plus qu’en 2020, l’écart avec 2020 est de 30 000 décès de plus (contre un peu plus de 20 000 en mai).

Comment expliquer cette surmortalité estivale ? Pour moitié par le supplément de décès covid en 2021, pour l’autre moitié on sait pas

ENVIRON 5 ET 8% DE DECES EN TROP CHEZ LES MOINS DE 50 ANS  ENTRE LE 1ER JUIN ET LE 20 SEPTEMBRE 2021 . Pourquoi ?

Les études démographiques  mettent en évidence  un phénomène de long terme, la baisse régulière  du nombre de décès annuels  pour les moins de 40 ans et la très faible hausse numérique  pour les 40 à 65 ans. Le nombre de décès n’augmente qu’après 65 ans .

Ce phénomène a été observé en 2020 année covid

Ainsi  la baisse était de 5% entre le 1er mai et le 31 aout 2020  en comparaison de 2019 pour les moins de 24 ans , elle était visible  dans toutes les catégories  de moins de 65 ans .

Pour l’ensemble de la population  la baisse du nombre de décès  entre 2020 et 2019 étaient encore  de 1600 pour les moins de 65 ans (comme les dernières années. La surmortalité se concentrait entièrement  après 65 ans.

Le phénomène  est encore visible en 2021

Sur la période du 1ᵉʳ janvier au 7 juin 2021 par rapport à la même période de 2019, le nombre de décès quotidiens enregistrés n’augmente que pour les personnes âgées de plus de 65 ans (+13% pour les 65 à 74 ans, +13% pour les 75 ans à 84 ans et +7% au-delà).

En revanche, par rapport à la même période en 2019, le nombre de décès est stable pour les 50-64 ans (+1%) et en baisse pour les autres tranches d’âge (-13% chez les moins de 25 ans ; -5% chez les 25-49 ans).

Il s’est passé quelque chose durant l’été 2021 regardez

POUR LA PERIODE DU 1ER JUIN AU 20 SEPTEMBRE  LA BAISSE  NORMALE ATTENDUE  DU NOMBRE DE DECES DE AU MOINS 5% ( en comparaison de 2019) n’a pas lieu .

Vous constaterez une baisse de 7 à 8% entre janvier  et mai  2021 en comparaison de 2019, toujours pour les moins de 50 ans.

Que s’est il passé entre le 1er juin et la fin septembre pour expliquer cet excès significatif de décès

Le covid n’y est pour rien , il n’y a pas eu de décès covid  pour les moins de 50 ans

tout le dossier noir actualisé de la mortalité non covid est ici

Une vague de surmortalité en Europe, aux Etats Unis et ce n’est pas la covid….Regardons ce qui se passe entre le 15 mai et la fin août, de la semaine 20 à la semaine 35 ; peu de décès de la covid mais une surmortalité inexplicable La comparaison de la surmortalité toutes cau…

Source : https://pgibertie.com/2021/10/26/cet-exces-de-mortalite-bizarre-que-le-covid-nexplique-pas/

Une vague de surmortalité en Europe, aux Etats Unis  et ce n’est pas la covid….

Publié le 16 octobre 2021 par pgibertie

Regardons ce qui se passe entre le 15 mai et la fin août, de la semaine 20 à la semaine 35 ; peu de décès de la covid mais une surmortalité inexplicable

La comparaison de la surmortalité toutes causes et des décès covid met en évidence de surprenants écarts.Entre 40 et 60% de l’excédent de décès chaque semaine ne s’expliqueraient pas par la covid , alors on meurt de quoi dans cet occident survacciné ? La presse n’en parle pas pourtant cette épidémie tue plus que la covid…

Les statistiques officielles cacheraient elles la moitié des excès covid, les effets secondaires des vaccins seraient ils l’explication? Abonnez vous au blog car la censure veille…

En France les plus de 75 ans sont massivement morts en aout septembre, autant que l’hiver dernier, mais officiellement ils étaient protégés de la covid, ils sont morts de quoi?

Un excès anormal de mortalité plus important  que cet hiver ou qu’au printemps 2020. A l’époque on accusait la covid mais officiellement elle ne serait pas cause. Mais alors qu’est ce qui a tué  les plus de 15 ans  et pourquoi personne n’en parle ? Pourquoi une surmortalité toute causes confondues dans les semaineds qui suivent l’appel de Macron du 12 juillet? Il n’y a pas de décès covid à ce moment là..

Aux Etats Unis la moitié de la surmortalité de l’été et l’automne ne serait pas due à la Covid mais alors à quoi?

Le site EUROMOMO  mesure la surmortalité dans l’Union Européenne  le royaume uni , Israelet quelques autres pays du continent . On découvre que depuis le début  de 2021 la Covid représenterait moins de la moitié de la surmortalité enregistrée. La surmortalité serait deux fois plus importante que l’an dernier (sans vaccin ), et elle exploserait après le mois de mai quand  l’épidémie avait ralenti et plus encore en septembre octobre. Cette mortalité par rapport à 2020 ne concernerait pas les plus de 85 ans mais toutes les autres catégories dans les semaines qui suivent leur… vaccination

Une surmortalité qui concernerait a minima 100 000 européens et que n’expliquerait pas la Covid….

marco nius@NiusMarco·Surmortalité en Europe J’ai juste reporté les semaines 20 à 38 de 2021 au dessus des années précédentes

Les Ecossais sont les premiers à s’en inquiéter, cette surmortalité serait plus importante que les décès associés à la Covid .

Le nombre de personnes décédées en Écosse la semaine dernière était 30% supérieur à la moyenne avant la pandémie, ont montré de nouveaux chiffres.

Le National Records of Scotland a déclaré que 1 353 décès toutes causes confondues avaient été enregistrés au cours de la semaine précédant le 10 octobre.

C’était 315 de plus que la moyenne de la même semaine de 2015 à 2019, et le taux de décès « excessifs » le plus élevé depuis la première semaine de janvier 2021.

Il s’agit notamment des décès liés au cancer, aux maladies cardiaques et à la démence.

Cela survient alors même que le nombre de décès où Covid a été mentionné dans l’enregistrement est tombé pour la deuxième semaine consécutive, à 126.

Le nombre de décès liés à la pandémie avait augmenté depuis la mi-août, mais semble avoir culminé à 167 au cours de la semaine se terminant le 27 septembre – bien en deçà des pics précédents lors de l’épidémie initiale du virus et au début de 2021.

Le chiffre est tombé à 143 la semaine suivante, et a maintenant baissé de 17 à 126 – dont 100 étaient des personnes âgées de plus de 65 ans et dont 98 se sont produites dans les hôpitaux. Les hommes représentaient 82 des décès, tandis que 44 étaient des femmes.

Un autre décès a également été enregistré, lié aux effets indésirables d’un vaccin Covid-19.

Cela porte à cinq le nombre total de décès pour lesquels le vaccin était une cause sous-jacente, contre une population de 4,2 millions en Écosse qui a reçu au moins une dose.

Quelles étaient les causes du décès ?

Les 315 décès supplémentaires enregistrés la semaine dernière représentent une augmentation de 30% par rapport à la moyenne sur cinq ans avant la pandémie pour cette période de l’année.

Ils comprennent;

  • 44 décès par cancer,
  • 40 décès supplémentaires liés à des troubles circulatoires,
  • 27 décès par démence ou Alzheimer,
  • et sept d’affections respiratoires.

Il s’agit de la 20e semaine consécutive avec un excès de décès au-dessus de la moyenne quinquennale, et le plus élevé depuis la semaine se terminant le 10 janvier 2021.

En 2020, l’Écosse a enregistré le plus grand nombre de décès excessifs en temps de paix depuis 1891 , lorsque le pays a été touché par une épidémie de grippe russe. https://www-bbc-com.translate.goog/news/uk-scotland-58899460.amp?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=en&_x_tr_pto=nui

Cet excès de mortalité bizarre que le covid n’explique pas….

Publié le 26 octobre 2021 par pgibertie

Curieux , la surmortalité covid a chuté de 9/10  depuis  juin mais une surmortalité  bizarre l’a remplacée pour moitié…C’est quoi…

Le Diable est toujours dans les détails , quand les décès Covid s’effondrent de 90% vous vous attendez à voir la surmortalité faire de même, elle est pourtant cinq fois supérieure à ce que l’on attendait. Regardez bien ce tableau  issu des stats britanniques

Vous constatez  que les morts covid par million sont passés de 20 par jour  à zéro au printemps ? résultat un déficit de mortalité .

A partir  de juillet la mortalité  covid  remonte à deux par million d’habitants. Le déficit de mortalité devait au pire  disparaitre . Bizarrement nous avons à nouveau un excédent de mortalité  qui remonte bien plus haut que l’explication  covid .

C’ est violent et inexplicable…

En bas , c’ est quoi ? Les vaccinations , mais rassurez vous  Veran l’ a expliqué, personne ne meurt des effets secondaires, sauf dans la vraie vie…

En France le scénario est identique . La surmortalité de 2021 atteind le niveau de celle de 2020 dès le mois d’avril. La vague covid terminée la surmortalité par rapport à 2019 fond légèrement en mai juin. C ‘est normal le covid a fait perdre quelques mois de vie à des personnes fragikes qui seraient morte à ce moment là. A partir de juin juillet la surmortalité 2021 repart à la hausse y compris en comparaison avec 2020.

Au 21 septembre 2021 on comptabilise 7000 décès de plus qu’en 2020, l’écart avec 2020 est de 30 000 décès de plus (contre un peu plus de 20 000 en mai).

Comment expliquer cette surmortalité estivale ? Pour moitié par le supplément de décès covid en 2021, pour l’autre moitié on sait pas

Aux Etats Unis la surmortalité explose depuis le mois de juin pour atteindre un niveau inégalé même pour des catégories d’âge très vaccinées

Pourtant constatez le ci dessous en juillet le nombre de décès covid n’atteignait pas le niveau du printemps. La surmortalité des 25 64 ans de juin à aout ne peut pas s’expliquer par la covid, il y a peu de décuès covid

En Israel il y a officiellement bien moins de décès covid en mai jjuin juillet que pendant les vagues précèdentes, alors comment expiquer la surmortalite autour de la semaine 25?

En Israel chaque mois d’aout on compte 3500 décès, l’an dernier 400 de plus liés à la covid (non vaccinés), cette année 630 de plus pour la covid (dont 222 non vaccinés) et 400 que n’expliquent pas la covid.

Ainsi 10% des décès et la moitié de la surmortalité n’auraient pas d’explications…

LA FRANCE

En France la surmortalité apparait nettement par rapport à 2020 (5%) mais c ‘est à un moment où la covi est maitrisée, fin aout. Pour les 15 à 44 ans des pointes de surmortalité toutes causes de 5% à un moment qui correspond à l’après 12 juillet…

Toujours en France la surmortalité des plus de 75ans était deux fois plus importante en 2020 qu’en 2021 après la vague du printemps, aujourd’hui 2021 a pratiquement rattrapé 2020 et la covid n’y es t pour rien , l’explication se trouve dans les décès des quatre derniers mois

Le document ci dessous met en évidence une surmortalité des plus de 75 ans entre la 28eme et la 36eme semaine . Certains en déduiraient que la vaccination n’a pas empéché la dernière vague, mais on nous dit que si alors pourquoi les vieux sont ils massivement morts en septembre?

Regardez bien ci dessous les décès covid officiels en France , ils expliqueraient la surmortalite des semaines 1 à 19 mais en juin juillet il n’ya plus de dé cès covid… mais un surplus de mortalité dans le pays semaine 28 29 30 Ils meurent de quoi . Le président a parlé, souvenez vous, ça pique, ça pique …

Mai juin juillet en France, une surmortalité des jeunes sans Covid en France;

ENVIRON 5 ET 8% DE DECES EN TROP CHEZ LES MOINS DE 50 ANS  ENTRE LE 1ER JUIN ET LE 20 SEPTEMBRE 2021 . Pourquoi ?

Les études démographiques  mettent en évidence  un phénomène de long terme, la baisse régulière  du nombre de décès annuels  pour les moins de 40 ans et la très faible hausse numérique  pour les 40 à 65 ans. Le nombre de décès n’augmente qu’après 65 ans .

Ce phénomène a été observé en 2020 année covid

Ainsi  la baisse était de 5% entre le 1er mai et le 31 aout 2020  en comparaison de 2019 pour les moins de 24 ans , elle était visible  dans toutes les catégories  de moins de 65 ans .

Pour l’ensemble de la population  la baisse du nombre de décès  entre 2020 et 2019 étaient encore  de 1600 pour les moins de 65 ans (comme les dernières années. La surmortalité se concentrait entièrement  après 65 ans.

Le phénomène  est encore visible en 2021

Sur la période du 1ᵉʳ janvier au 7 juin 2021 par rapport à la même période de 2019, le nombre de décès quotidiens enregistrés n’augmente que pour les personnes âgées de plus de 65 ans (+13% pour les 65 à 74 ans, +13% pour les 75 ans à 84 ans et +7% au-delà).

En revanche, par rapport à la même période en 2019, le nombre de décès est stable pour les 50-64 ans (+1%) et en baisse pour les autres tranches d’âge (-13% chez les moins de 25 ans ; -5% chez les 25-49 ans).

Il s’est passé quelque chose durant l’été 2021 regardez

POUR LA PERIODE DU 1ER JUIN AU 20 SEPTEMBRE  LA BAISSE  NORMALE ATTENDUE  DU NOMBRE DE DECES DE AU MOINS 5% ( en comparaison de 2019) n’a pas lieu .

Vous constaterez une baisse de 7 à 8% entre janvier  et mai  2021 en comparaison de 2019, toujours pour les moins de 50 ans.

Que s’est il passé entre le 1er juin et la fin septembre pour expliquer cet excès significatif de décès

Le covid n’y est pour rien , il n’y a pas eu de décès covid  pour les moins de 50 ans

Source : https://pgibertie.com/2021/10/16/une-effrayante-vague-de-surmortalite-en-europe-aux-etats-unis-et-ce-nest-pas-la-covid/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.