Charles Prats, le magistère de la réaction mis sous surveillance Le juge et ancien douanier, très actif à la télé et sur les réseaux sociaux, notamment ces jours-ci pour la promotion de son second livre sur les fraudes sociales, fait l’objet d’une enquête administrative ordonnée par le ministre de la Justice. Il est soupçonné d’avoir enfreint son devoir de réserve.

Avec ses 28 000 abonnés sur Twitter, il est incontournable sur les réseaux sociaux. Sa page Facebook le présente, col ouvert et barbe fournie, comme le secrétaire national de l’Union des démocrates et indépendants (UDI, centre droit) à la lutte contre la triche aux finances publiques. Charles Prats y fait la promo de son dernier livre, le Cartel des fraudes 2, sorti le 14 octobre chez l’éditeur Ring, référence des droites conservatrices et identitaires. Les bonnes feuilles reprenant ses «nouvelles révélations», est-il inscrit sur le bandeau du livre, étaient publiées le même jour dans Valeurs actuelles, à la une sur fond jaune et noir, dans le pur style «Série noire».

Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.