Soviet suprême : Macron veut en finir avec la maison individuelle qui serait un « non-sens écologique, économique et social » 

Nous y voilà, nous sommes clairement mis en face d’une dictature planétaire extrêmement dangereuse qui, sous couvert de vous sauver la vie ainsi que sauver la planète, bouleverse absolument tous les paramètres de nos vies. Il est temps de se lever tous comme un seul homme contre ces malades mentaux, ces sociopathes qui ont détruit la planète et qui veulent aujourd’hui faire semblant de vouloir la sauver.

Il s’agit bien entendu des objectifs de développement durable ou ODD, c’est le nouveau projet du gouvernement mondial afin d’installer la dictature.



https://odysee.com/$/embed/les-odd-le-nouvel-ordre-mondial/1a887edd82baab59a43aa257a9f98f8d2581f658?r=GFRhaygMD6HSeVbJw9ho6zX8GJiuzWjR



Huit mois après avoir lancé une concertation sur « habiter la ville de demain » pour repenser l’aménagement après la Covid-19, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon espère voir fleurir des logements collectifs qui renouent avec « l’intensité heureuse » tout en qualifiant les maisons individuelles de « non-sens écologique, économique et social ».

Le marché de ces dernières est pourtant en plein boom et la maison individuelle demeure l’idéal de vie des Français pour 75% d’entre eux.

L’idéal de vie des Français demeure la maison individuelle pour 75% d’entre eux. Ce n’est pas un énième sondage ou étude d’un réseau d’agences immobilières ou encore une nouvelle note de conjoncture immobilière d’une chambre notariale régionale qui l’écrit, mais la ministre du Logement elle-même qui le dit.

Le modèle du pavillon avec jardin « n’est plus soutenable »

Dans son discours de clôture de la concertation portant sur « Habiter la ville de demain », prononcé ce 14 octobre, Emmanuelle Wargon explique que cette quête « répond à une recherche de confort, d’espace extérieur à soi, de faire du logement son cocon, peut-être accentuée par la période de confinement.» « Cela traduit aussi que l’aspiration à la propriété reste grande et implique de faire des choix sur la nature et la localisation de son logement », ajoute-t-elle.

Et « en même temps », comme dirait le président Macron, ce modèle du pavillon avec jardin n’est « plus soutenable » et mène à « une impasse », estime la ministre du Logement. Il s’agit d’ « un fonctionnement urbain dépendant de plus en plus de la voiture individuelle », d’« un modèle derrière nous » et même d’« un non-sens écologique, économique et social », poursuit-elle…

[…]


Photo d’illustration : Maisons individuelles – (Crédits : DR)

César Armand César Armand

La Tribune

14 octobre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.