Covid : à qui profite le crime ?

À qui profite le crime ? Commençons par la fin. Certains labos viennent d’annoncer un bond de 500 % de leurs actions, nombre de pays poussent à la vaccination de l’intégralité de leur population, enfants inclus, partout l’on parle, avec insistance, de troisième dose…

Depuis fort longtemps, beaucoup décrient les méthodes de Big Pharma, les qualifiant de mafieuses…

Tel Macron et le Rivotril, Macron et la privation de soins, Macron et l’interdiction d’accès aux hôpitaux… la mafia ça ose tout et ça tue sans état d’âme.

Sachant que la mondialisation offrait d’extraordinaires opportunités… il était facile d’acheter un laborantin chinois pour qu’il glisse une bestiole bien covidée quelque part et d’ainsi créer un marché planétaire pour des expérimentations et d’innombrables produits. Puis de détruire le laborantin chinois…

Un petit investissement pour d’incommensurables profits, sur le très long terme !

Outre les politocards complices et corrompus, il est évident que le Covid-19 enrichit d’abord, de façon éhontée, Big Pharma. C’est indéniable.

Certes, la nature a beaucoup d’imagination, ayant inventé d’autres virus bien plus dangereux. Toutefois, c’était au temps où Big Pharma était beaucoup moins organisé voire n’existait pas.

Depuis dix-neuf mois, divers gouvernements et l’OMS font semblant de chercher l’origine de ce virus, pour avoir l’air de s’activer activement.

À cet effet, nous avons bénéficié de divers numéros télévisés et « scientifiques », dont la pathétique visite d’experts de l’OMS à Wuhan en 2021.

Et voilà qu’après le dramatique fiasco afghan, papy Biden se prend à nouveau pour l’Inspecteur gadget et nous sort un rapport niveau zéro.

Ni le FBI ni la CIA n’ont pu d’identifier la source du Sars-CoV-2,  accusant la Chine  de rétention d’informations. Ce ne serait pas une  arme biologique…

“Le conseil du renseignement estime que [le virus] a probablement émergé et a infecté des humains lors d’une première infection à petite échelle”, détaille ainsi le résumé du rapport, situant ce foyer initial à Wuhan “pas plus tard qu’au mois de novembre 2019”.

Selon les experts de l’OMS, pour qui la recherche des origines de la pandémie est “au point mort”. “La quête des origines du virus Sars-CoV-2 est à un tournant critique”, arguant que “la fenêtre de tir pour mener cette enquête cruciale se referme rapidement”.

Pour remonter la piste du virus, les experts traquent les anticorps présents chez des animaux et des personnes potentiellement contaminés avant décembre 2019. Toutefois, ces anticorps disparaissent avec le temps, et la réticence de la Chine pourrait empêcher toute analyse dans les délais impartis.

Le président de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, insiste sur le fait que des enquêtes sont en cours dans plusieurs pays : « Nous avons encouragé les différentes parties à poursuivre ces études ».

Pour l’heure, l’OMS s’en tient toujours à la piste d’une transmission du Sars-CoV-2 de la chauve-souris à l’homme, via un animal intermédiaire.

Un pangolin ou un vison ?

À qui profite le crime ?

Mitrophane Crapoussin

https://ripostelaique.com/covid-a-qui-profite-le-crime.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.