Crises sanitaire et climatique, pour accélérer le programme de Davos

À la pompe par curiosité, je regarde toujours combien de carburant a pris la personne avant moi.

Vous pouvez faire vous-même cette expérience, vous serez très surpris de constater que c’est souvent moins de 20 euros, et bien souvent à peine 10 euros. C’est un marqueur particulièrement significatif de la situation sociale de nos compatriotes. Qui dans ces conditions aura les moyens d’investir plusieurs dizaines de milliers d’euros pour changer de véhicule ou même payer le leasing d’une voiture neuve ? 

Certainement pas l’infirmière qui réside à Rieumes ou le petit employé qui réside à Gaillac. Ceux là, comme l’immense majorité des populations qui résident dans ces zones de relégation sont déjà ultra-paupérisés, ultra-précarisés.

Or l’immense majorité des emplois de cette partie de l’Occitanie est concentrée dans l’agglomération toulousaine. Les gens sont obligés de s’y rendre quotidiennement pour y gagner leur vie, souvent depuis les département ruraux voisins :  Ariège, Aude, Gers, Tarn, Tarn-et-Garonne ; sans moyens de transport en commun, en particulier de trains cadencés sur les lignes radiales qui convergent vers Toulouse. Rien n’a été prévu par les pouvoirs publics en matière de transports en commun depuis le périurbain lointain. Les gens vont se retrouver dans des situations impossibles à gérer.

En 2024, 500 000 véhicules du parc actuel ne pourront plus rentrer en ville, ni même – et c’est beaucoup plus grave – transiter par la moitié Ouest du périphérique. C’est ainsi que le trafic, dont une noria de poids lourds en provenance de Tarbes, de la frontière espagnole, de l’ouest et du sud-ouest de la ville en direction du nord, ou du nord-ouest, vers Paris ou Bordeaux, devront contourner la ville par le périphérique Est. Un remarquable exploit écologique qui va créer un engorgement phénoménal du trafic et concentrer la pollution sur ce côté de la ville. C’est colossal, cela concerne non seulement le trafic international ou inter-régional, mais une très grosse partie du trafic local. Bonne chance pour les gens qui devront emprunter le périphérique Est aux heures de pointe, ce sera l’enfer. Bonne chance aussi aux riverains.

https://www.ladepeche.fr/2021/07/05/pollution-a-toulouse-on-vous-dit-combien-de-vehicules-ne-pourront-plus-circuler-dici-2024-9652806.php

On observera sur la carte ci-dessous que plus on s’éloigne de la ville, plus les gens sont pauvres et plus les véhicules sont anciens. 

La France périphérique, celle des Gilets jaunes, lourdement discriminée par cette mesure de bannissement et de ségrégation sociale. On voit très bien que conformément au programme du Great Reset, tout concourt à une réduction drastique de nos conditions de vie au double motif de la pandémie et du réchauffement climatique ; que cela soit par l’organisation de pénuries ou par des restrictions de la mobilité.

Pénuries organisées. De médecins, de masques, de lits d’hôpitaux, de médicaments, de semi-conducteurs, de pneus, de matériaux du bâtiment, de bois et de plus en plus en plus de toutes sortes de biens de consommation courante.

http://www.economiematin.fr/news-penurie-caoutchouc-pneus-industrie-automobile-sannat

https://www.la-vie-nouvelle.fr/infos/economie/le-btp-face-importante-penurie-materiaux/

Un programme global de type bolchévique. Ce qui nous attend, c’est le programme de Davos, révélé par le Premier ministre espagnol sous le nom de “Espana 2050” : plus de véhicules personnels, des appartements collectifs, plus de propriété privée, réduction de la mobilité, plus de CDI, précarisation du travail, privatisation du système de retraites, retraite à 70 ans, populations regroupées dans des villes verticales, et un revenu universel de subsistance. L’Espagne passe devant pour ouvrir le cortège, mais c’est exactement le même programme qui nous attend. 

https://fr.sputniknews.com/europe/202105221045638876-plus-de-maison-personnelle-plus-de-cdi-retraite-a-70-ans-le-premier-ministre-espagnol-devoile-son/

https://www.elmundo.es/economia/2021/05/20/60a6430dfdddff02808b4598.html

https://aphadolie.com/2021/06/16/espagne-les-socialistes-veulent-en-finir-avec-la-propriete-individuelle-et-les-cdi/

Dans le même temps, le programme des mondialistes prévoit de repeupler les zones rurale et les villages désertifiés par des migrants.Là encore les annonces claires ont été faites en Espagne où le gouvernement Sanchez passe devant pour ouvrir le programme. Même si chez nous les annonces ne sont pas faites de manière aussi claire, nous sommes bel et bien dans la file et c’est exactement le même programme qui est en train de se mettre en œuvre.

https://ripostelaique.com/espagne-les-socialistes-offrent-des-villages-aux-migrants-marocains.html

Reconquista à l’envers.

https://www.lemonde.fr/les-nouveaux-arrivants/article/2017/06/15/en-espagne-des-immigres-marocains-pour-repeupler-les-villages_5145010_5084811.html

En résumé.Dans toute l’Europe occidentale, sous la double justification totalement instrumentalisée du réchauffement climatique et de la pandémie de Covid, c’est le programme du Forum de Davos qui est en train de se mettre en place à vitesse accélérée. Réduction de l’activité, pénuries organisées, paupérisation accélérée de la classe moyenne de souche, réduction des mobilités, réduction de la consommation, reconcentration forcée des populations dans les villes, collectivisation accélérée, suppression de la protection sociale, précarisation du travail, destruction de notre modèle économique et social, destruction de notre société traditionnelle.

Un principe de vases communicants. Dans le même temps, ce sont des millions de nouveaux consommateurs venus d’Afrique, qui ne produiront jamais ce qu’ils vont consommer, qui sont introduits à marche forcée et répandus sur tout le territoire. C’est un véritable principe de vases communicants, ruiner le peuple de souche pour permettre aux nouveaux venus d’accéder à la consommation sur un mode intermédiaire entre celui des pays d’origine et le nôtre qui va se dégrader.

Vers un prochain spasme historique ultra-violent. La crise des Gilets jaunes était née d’une augmentation du prix du gasoil. Il y a tout lieu de penser que la violence sociale que va exercer la mise en place prochaine des ZFE déclenchera un nouveau soulèvement populaire dont on peut espérer que cette fois-ci, ajouté au reste, il emportera ce pouvoir scélérat et sa politique de destruction de notre peuple.

Macron sait pourquoi il a prévu de prendre des mesures très dures.

Pas sûr que les élections de 2022 puissent se tenir.

Pas sûr que Macron et ses commanditaires le veuillent.

Martin Moisan

https://ripostelaique.com/crises-sanitaire-et-climatique-pour-accelerer-le-programme-de-davos.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.