L’EDUCATION CITOYENNE DE LA JEUNESSE : UNE URGENTE LOGIQUE

L’avenir d’un pays, d’une Nation et même d’une Civilisation, passe par sa jeunesse et ses nouvelles générations. La France, encore plus que les autres pays occidentaux judéo-chrétiens, semble avoir oublié cette évidence fondamentale. Pourtant depuis 5 décennies, L’éducation nationale a été infiltrée par 2 idéologies destructrices que sont, d’une part, le socialo progressisme teinté (inversion des 3 termes de l’itération) de « haine de soi », de repentance perpétuelle et d’antiracisme unilatéral, et d’autre part, les restes de mai 68 avec la « ringardisation » des valeurs et racines chrétiennes, la consécration outrancière des libertés individuelles débouchant sur un individualisme puis sur le libéralisme débridé, sans oublier le tout autant ridicule que célèbre slogan : « il est interdit d’interdire ».

Cela s’est traduit, surtout depuis 1981, par une perte d’autorité des enseignants et une «désinstruction nationale» via un nivellement par le bas au nom de l’égalitarisme et une instruction de l’Histoire et des valeurs, plutôt anti nationale. Ces deux directions ont été prises au prétexte de s’adapter au pourcentage toujours plus important d’immigrés et de migrants, afin qu’ils ne se sentent justement pas étrangers, ni ne soient amenés à « renier » leurs cultures, histoires, religions ou pays, au lieu de les encourager à s’intégrer…

Dès lors, dans les programmes d’Histoire, la place de la grande Histoire de France a été peu à peu réduite au minimum. A contrario une place croissante est donnée aux épisodes où ces populations furent victimes de la colonisation et de l’esclavage ou à nos périodes les plus noires comme la collaboration, sans parler de la quasi diabolisation de nos grands Hommes comme Napoléon par exemple, en les jugeant sur les bases d’aujourd’hui et hors contexte de l’époque…

En résumé, pour « intégrer » des populations étrangères, cette éducation nationale façon socialo progressiste a désintégré l’image de la France aux yeux de sa jeunesse autochtone, dont une partie a presque adopté d’autres codes plus « dans le vent » et promus par les médias, les artistes, les publicités et la parole publique au sens large.

C’est quand on commence à ne plus croire en sa Nation, son Peuple, son Histoire et à ses valeurs que toute Civilisation s’écroule et c’est quand la démographie est quasi négative et le solde migratoire toujours plus important, que l’avenir s’assombrit encore davantage…

Tout ceci n’a rien de raciste ou de nationaliste mais reste juste logique, logique au point que 90% des pays et des Peuples sont fiers de leurs racines, histoire et culture et qu’on ne leur demande pas de s’effacer au « profit » d’autres, importées, en les traitant en prime, de racistes ou fascistes. Il suffit d’imaginer ce qu’on demande aux Français demandé en symétrie aux africains, aux asiatiques ou aux arabo-musulmans pour comprendre qu’eux, sont dans la véritable logique et que nous, sommes sous l’influence suicidaire d’idéologies frelatées…

Est-ce-que tout ceci est inéluctable ?

On peut penser que non mais que ça passera par un réveil Citoyen basé sur un retour aux valeurs, une sorte de « Conservatisme moderne » et une reconstruction du roman national qui est, au passage, exactement l’inverse du projet de notre président mondialiste qui n’a aucune notion du mot Nation.

Ce retour salvateur ne se fera pas par un repli xénophobe mais grâce à une plus grande exigence pour ceux qui arrivent ou sont arrivés récemment dans notre encore magnifique pays. Le programme, notamment d’Histoire devra être revu de fond en comble et le respect envers les professeurs sera replacé, de gré ou de force, au niveau où il était il y a 30 ou 40 ans.

Cela passera également par une amélioration des conditions de travail et des salaires des enseignants qui aideront à recréer des « vocations » et par une meilleure protection et sécurité dans les collèges et lycées.

En tout état de cause, que ce soit pour l’éducation ou l’instruction, un minimum de discipline est indispensable car on n’apprend rien dans le chaos et de gens qu’on ne respecte pas…

2022 sera certainement la dernière possibilité de sortir de la spirale d’auto destruction et de          « refabriquer », à moyen terme, des Citoyens Français, fiers de l’être.

2022 dernière date pour endiguer le dénigrement de la France ambiant qui se propage grâce aux médias, l’énorme majorité des artistes, des intellectuels et au sens large, à travers 90% de la parole publique…

Enfin, les populations dont nous parlons ne respectent pas la soumission. Elles respecteront d’autant moins le pays qui les a accueillies, elles ou leurs parents, si ce pays ne se respecte pas lui-même assidu à se brader au nom d’idéologies auto culpabilisatrices et suicidaires…

Espérons…

Walter Boujenah

Président fondateur EJL Citoyens – Cofondateur « La Concorde Citoyenne »

3 commentaires sur « L’EDUCATION CITOYENNE DE LA JEUNESSE : UNE URGENTE LOGIQUE »

  1. « Il est interdit d’interdir » : Ce slogan cher aux soixante-huitards s’est transformé par ces mêmes soixante-huitards en « Il est interdit d’interdir de se faire vacciner ».
    Comme quoi mai 68 était une révolution d’opérette menée par des freluquets à qui on n’a pas osé administrer une bonne fessée.
    PS : j’ai 70 ans et je ne suis pas fier (et ne l’ai jamais été) de faire parti de cette génération d’éternels immatures inconséquents.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.