Bravo au Capitaine Hervé Moreau pour avoir écrit ce texte, il est officier de gendarmerie d’active, il a été puni pour avoir dénoncé toutes ces réalités dans son livre et il va devoir, dans quelques jours, quitter la gendarmerie nationale, qu’il a tant aimée.

le devenir de la France nous regarde tous Civils ou Militaires.Quelle est cette France ? Quelle est cette France dans laquelle une femme peut être brûlée vive par son époux et un policier assassiné par un trafiquant de drogue, presque en une même journée ? Est-ce le pays dans lequel nous vivons ? S’agit-il du pays que nous allons transmettre à nos enfants ?Elle s’appelait Chahinez, elle était la mère de trois jeunes enfants. Il s’appelait Éric, il était policier. Il laisse une compagne et deux petites filles inconsolables.Chahinez demandait à pouvoir vivre en paix, à pouvoir redevenir maîtresse de son destin, à pouvoir échapper à son bourreau, aux pressions de sa communauté, à ce monstre qui l’avait trop frappée, trop martyrisée, qui lui avait fait vivre l’enfer trop longtemps. Il était multirécidiviste, il avait comme toujours été brièvement incarcéré et il avait été vite libéré. Hier il l’a brûlée vive en pleine rue, en usant de la barbarie la plus abominable. Cette femme est morte dans des conditions atroces, comme tant d’autres avant elle, sans que notre société ait pu la protéger.Éric était passionné par son métier, il ne vivait que pour protéger les autres de la violence, du crime, de tout ce qui nous pourrit l’existence et il a été tué de deux balles tirées par un dealer, par un vendeur de mort lors d’une opération de contrôle. Ces morts succèdent à l’assassinat de Stéphanie Monfermé, tuée à coups de couteau par un djihadiste, il y a quelques jours à peine.Ces morts et toutes celles qui vont suivre hélas nous renvoient à l’immobilisme de ceux qui nous gouvernent, à l’impuissance de notre justice et de nos institutions, à la faiblesse de notre démocratie. Ces morts nous renvoient à la violence, atroce et ordinaire, que nos concitoyens subissent par milliers, tous les jours, partout en France et rien jamais ne change. Les ministres se sont rendus sur place, ils ont présenté leurs condoléances et comme toujours affirment leur confiance à une justice autiste et dépassée par ce que nous vivons, incapable de réprimer à la hauteur des souffrances et du mal que nous subissons.Le Grenelle des violences faites aux femmes en 2019 n’a rien changé avec ces demi-mesures. Les moyens manquent encore sur le terrain et les peines prononcées restent insuffisantes pour protéger ces femmes victimes de leurs bourreaux. Le Beauveau de la Sécurité, en cours de débat, n’annonce rien de mieux pour donner suffisamment de moyens aux forces de l’Ordre pour se protéger et protéger les Français de cette violence et de cette délinquance toujours plus fortes.Je suis un Capitaine de gendarmerie d’active, j’ai été puni pour avoir dénoncé toutes ces réalités dans mon livre et je vais devoir, hélas, dans quelques jours, quitter la gendarmerie nationale, que j’ai tant aimée. Mais on ne me fera pas taire, on ne nous fera pas taire. Je continuerai d’agir, à PARLER VRAI, à témoigner, à hurler ces VÉRITÉS à la face de ceux qui voudraient nous imposer le silence et continuer à nier les réalités atroces auxquelles nous sommes confrontés depuis trop longtemps. Je continuerai avec tous mes frères d’arme, avec mes amis policiers, avec tous mes soutiens, avec vous qui lisez ces lignes, à dénoncer la déliquescence totale de notre Nation qui s’enfonce toujours davantage dans la violence et l’injustice, dans la barbarie et le renoncement. Nous continuerons à hurler notre amour de la France et à affirmer notre volonté de totalement changer les choses dans l’espoir d’offrir une autre France à nos enfants, aux générations qui nous suivent. Ils le méritent et nous la leur donnerons à force de courage et de volontarisme. Nous renverserons toutes les oppositions, tous ces faibles et incapables qui ont assez échoué et qui ont assez trompé le peuple.La nuit dernière je n’ai pas dormi, j’ai veillé Chahinez et Éric, j’ai prié pour eux et je leur ai demandé pardon pour tous ceux qui auraient pu empêcher cela et qui n’ont pas agi, pour tous ceux qui ne comprennent rien aux souffrances que nous subissons et qui font que rien ne change. Ce matin, je suis plus que jamais résolu à entrer en politique, comme tant d’autres qui n’en peuvent plus, comme tous ces hommes et femmes, animés du seul intérêt général, animés de la volonté inflexible et implacable de changer ce qui doit l’être pour le bonheur de nos enfants. Ils peuvent essayer de nous faire taire, ils n’y parviendront pas. Nous sommes un, nous sommes des milliers, bientôt nous serons des millions. Ils s’appelaient Chahinez et Éric, ils sont partis mais nous portons leur mémoire et nous donnerons une autre France à leurs cinq orphelins. Nous en faisons le serment .Ensemble, unis et résolus, nous pouvons tout.

merci MONSIEUR Serge Henry

3 commentaires sur « Bravo au Capitaine Hervé Moreau pour avoir écrit ce texte, il est officier de gendarmerie d’active, il a été puni pour avoir dénoncé toutes ces réalités dans son livre et il va devoir, dans quelques jours, quitter la gendarmerie nationale, qu’il a tant aimée. »

  1. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Je salut votre honneur et votre dignité. Nous somme gouverné par des cancres, des crapules. Incompetent sans honneur ni patrie. Il est tant de mettre fin à cette oligarchie aux mains de big pharma et de Davos. Nous avons besoin de rétablir l’ordre, la sécurité, la sérénité, et que la grande silencieuse donne de la voix. Merci pour votre lettre nous sommes de tout cœur avec vous et attendons que l’armée reprenne enfin le pouvoir et nous débarrasse pour toujours des crapules en cols blanc, pedocriminel , loabiste, politiciens véreux et anciens presidents véreux qui sont directement responsable de cette décrépitude.

    J'aime

  2. C’est avec beaucoup d’émotion que je partage cet article.
    La France a besoin d’esprits matures, d’individus Responsables.
    Nous savons, tous et toutes, qu’il faut mettre au pied du mur tous ces gouvernants qui n’en font qu’à leur tête…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.