A Toulouse, pourtant doublement vaccinés, des résidents d’Ehpad attrapent le Covid-19

Des résidents d’au moins un Ehpad de Toulouse et de sa région ont été contaminés par le Covid-19 alors qu’ils avaient été vaccinés. Aucun n’a développé une forme grave de la maladie nécessitant une hospitalisation.

Le 13 avril 2021, l’Agence régionale de santé d’Occitanie annonce que 97, 9 % des résidents des 880 Ehpad de la région ont bénéficié d’une première injection du vaccin contre le Covid-19. Un véritable soulagement et une lueur d’espoir après un an de crise sanitaire. Mais le problème n’est pourtant toujours pas résolu.

Selon les informations de France 3 Occitanie, plusieurs résidents de l’Ehpad Marie Lehmann à Balma (Haute-Garonne) ont contracté la maladie alors qu’ils avaient été vaccinés. Au début du mois d’avril, un salarié de l’établissement a attrapé le Covid infectant trois personnes de l’Ehpad : l’une ayant été doublement vaccinée, une deuxième n’ayant reçu qu’une seule injection et une troisième n’ayant pas été vaccinée.

Positifs au Covid mais sans forme grave

« Nous avons été très surpris, explique le directeur de l’Ehpad, Simon Aymes. Nous savions plus ou moins que le Pfizer n’empêchait pas de contracter le virus mais ce qui nous a rassuré c’est qu’aucune forme grave ne s’est développée. » 

Plusieurs autres membres de la résidence, également vaccinés, ont également développé la maladie appartenant au variant anglais sous une forme asymptomatique ou ne nécessitant pas une hospitalisation.

Toujours selon nos informations, plusieurs autres Ehpad de Toulouse et de ses environs sont concernés par ce phénomène.

Délai d’immunisation long chez les personnes âgées

Cette situation s’explique de plusieurs façons. Le délai d’immunisation contre le Covid-19 est long, particulièrement chez les personnes âgées. Après la première injection, il faut compter 15 jours avant que l’immunité ne commence à se mettre en place. La quantité d’anticorps augmente ensuite progressivement puis intervient la seconde injection, trois semaines plus tard pour une immunité complète. 

Le vaccin est sûrement actuellement la meilleure protection contre la maladie. Mais la probabilité de développer le Covid n’est pas nulle. L’objectif de ce vaccin est avant tout de limiter les formes graves du coronavirus. 

Même contaminés, des vaccins efficaces

Dans un récent article, présent dans le tweet ci-dessous, évoquant des études menées en Israël et au Royaume-Uni, le CNRS constate que « le résultat majeur de l’étude est la démonstration d’une réduction drastique de la mortalité : elle est réduite de 72 % deux à trois semaines après la première dose, et, une semaine après la deuxième dose, aucun décès n’a été répertorié.« https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?dnt=false&embedId=twitter-widget-1&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X2hvcml6b25fdHdlZXRfZW1iZWRfOTU1NSI6eyJidWNrZXQiOiJodGUiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfX0%3D&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1382978699818065920&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Ffrance3-regions.francetvinfo.fr%2Foccitanie%2Fhaute-garonne%2Ftoulouse%2Fa-toulouse-pourtant-doublement-vaccines-des-residents-d-ehpad-attrapent-le-covid-19-2049124.html&sessionId=e63f11748d79c988a889e6118f829284a218eb8a&siteScreenName=France%203%20Occitanie&theme=light&widgetsVersion=ff2e7cf%3A1618526400629&width=550px

Concernant plus spécifiquement les séniors et leur réponse immunitaire plus faible en raison de l’âge, le constat est également positif « sur 62 000 personnes de plus de 80 ans ayant reçu le Pfizer-BioNTech, l’efficacité est de 60 à 70 % après la première dose et de 89 % deux semaines après la seconde, soit des valeurs très similaires à celles obtenues sur des personnes plus jeunes. »
  
Autre élément non-négligeable : le taux d’hospitalisation et la mortalité sont aussi fortement réduits. Sylvain Duchampt

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/a-toulouse-pourtant-doublement-vaccines-des-residents-d-ehpad-attrapent-le-covid-19-2049124.html?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2c7c7nVA6EOt6Mkcba01d_hOw7Edb7JL53n_O6INvspNEN3GrSC1tY7-4#Echobox=1618593798

2 commentaires sur « A Toulouse, pourtant doublement vaccinés, des résidents d’Ehpad attrapent le Covid-19 »

  1. Oui, pas de formes graves ,certes, mais ce poison agit avec le temps, chaque injection du virus sur chaque patient , se transforme et mute, à la défense immunitaire , n’oublions pas que la souche ivrée par l’institut pasteur au laboratoire de P4 de Wuhan en Chine aurait été génétiquement modifié (3 fois) pour le rendre plus résistant ,que le vaccin est composé d’embryons et fœtus humain de malaria, de VIH ,et surtout d’ARN m, qui avec le temps modifie l’ADN et pourrait provoquer une tempête cytokinique, et ronger vos organes de l’intérieure , les effets secondaires( plus ou moins graves) peuvent apparaître jusqu’à 3 ans en arrière, c’est un vaccin expérimental..!!??? https://m.vk.com/away.php?to=http%3A%2F%2Fwww.verite-covid19.fr%2F&post=527435182_4941

    J'aime

  2. Pourquoi les antidotes (remèdes « même anciens » contre le Covid-19) ont quelques chances de réussites plus que les vaccins dont l’efficacité s’amenuise avec l’âge.
    La très grande majorité des rhinopharyngites est due à des virus, en particulier des coronavirus d’où… « Les risques de confusions entre Rhume, grippes, et Covid-19 »
    Rhinopharyngite aiguë, qu’est-ce que c’est ? La rhinopharyngite aiguë est un rhume et constitue l’infection respiratoire virale la plus courante chez les jeunes enfants et notamment chez le nouveau-né. À la naissance, celui-ci possède comme seul moyen de défense immunitaire les anticorps (immunoglobulines G ou IgG) de sa mère.
    La rhinopharyngite est généralement bénigne. Il s’agit d’une inflammation du rhino-pharynx, s’étendant de l’arrière des fosses nasales jusqu’au pharynx. La rhinopharyngite touche ainsi le nez et la gorge. On l’appelle familièrement « rhume ».
    La très grande majorité des rhinopharyngites est due à des virus, en particulier des coronavirus. Dans environ 10 % des cas, elle peut être d’origine bactérienne. Cette forme de rhino est plus difficile à combattre. On compte aussi de nombreux cas de rhinites allergiques, souvent dues aux acariens. La rhinopharyngite bactérienne quand à elle comporte tous ces symptômes mais en plus les ganglions lymphatiques du cou et des oreilles sont enflés. La fièvre est prononcée.
    Se laver le nez reste le meilleur geste anti-rhume. Des antibiotiques sont parfois prescrits pour les personnes risquant des complications : asthmatiques, personnes immunodéprimées… En ce qui concerne les rhinopharyngites bactériennes, les antibiotiques sont toujours nécessaires pour éviter que l’infection ne s’étende plus loin (bronchite, laryngite, sinusite, etc.). Des antihistaminiques sont prescrits pour les cas allergiques. Les chercheurs britanniques ont testé avec succès en laboratoire une molécule qui serait capable de combattre le virus du rhume banal.
    Le rhume est causé par une famille de virus avec des centaines de variantes, rendant presque impossible d’immuniser ou de vacciner contre toutes. Comme les virus évoluent rapidement, ils peuvent rapidement acquérir une résistance aux médicaments. Pour ces raisons, la plupart des remèdes contre le rhume reposent sur le traitement des symptômes de l’infection – tels que l’écoulement nasal, le mal de gorge et la fièvre – plutôt que de s’attaquer au virus lui-même.
    UN TRAITEMENT EFFICACE CONTRE TOUTES LES VARIANTES DU RHUME
    Les chercheurs de l’Imperial Collège London au Royaume-Uni ont mis au point une nouvelle molécule qui cible la N-myristoyltransférase (NMT), une protéine présente dans les cellules humaines. Les virus « détournent » le NMT des cellules humaines pour construire la « coquille » de la protéine, ou capside, qui protège le génome du virus. Toutes les souches du virus ont besoin de cette même protéine humaine pour faire de nouvelles copies d’elles-mêmes, donc la molécule devrait fonctionner contre chacun d’eux. De plus, la molécule agit également contre les virus liés au virus du rhume, tels que les virus de la polio et de la fièvre aphteuse.
    « Un médicament comme celui-ci peut être extrêmement bénéfique s’il est administré tôt dans l’infection, et nous travaillons à faire une version qui pourrait être inhalée, de sorte qu’elle atteigne rapidement les poumons », a expliqué le chercheur principal, le professeur Ed Tate, du département de chimie de l’Impériale.
    Les premiers tests en laboratoire avec des cellules humaines ont montré la capacité de la molécule à bloquer complètement plusieurs souches de virus du rhume.
    « Le rhume est un inconvénient pour la plupart d’entre nous, mais il peut causer de graves complications chez les personnes souffrant d’asthme et de maladie pulmonaire obstructive chronique (BPCO). Un médicament comme celui-ci pourrait être extrêmement bénéfique s’il est administré au début de l’infection, et nous travaillons à la mise au point d’une version qui pourrait être inhalée, afin qu’elle atteigne rapidement les poumons », a déclaré le Pr Ed Tate. Toutefois, précise-t-il, « la façon dont le médicament fonctionne signifie que nous devons être sûrs qu’il est utilisé contre le virus du rhume, et non dans des conditions similaires avec des causes différentes, afin de minimiser les risques d’effets secondaires toxiques ».

    Les rhinopharyngites sont dues à un coronavirus…
    Pour en savoir plus : Rhinopharyngite (de l’adulte) – Topsante.com
    Egalement : Les rhinopharyngites peuvent se compliquer principalement d’angine, d’otite ou de sinusite. La période d’incubation de la rhinopharyngite dure entre 1 et 7 jours, en fonction du virus responsable. La rhinopharyngite est-elle contagieuse ?
    Rhinopharyngite (rhume) : symptômes, contagion, traitement
    http://www.medisite.fr/maladies-orl-et-respiratoires-rhinopharyn…

    Papy CBV

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.