APPEL À LA RÉSISTANCE CITOYENNE FACE À LA TYRANNIE COVIDIQUE

De plus en plus de collectifs se constituent face aux mesures liberticides, aux aberrations politiques, au carnage en cours. Parmi ceux-ci, le Carnaval des sourires, qui veut lutter contre la dictature sanitaire. Touchés en France par ce que Kairos et son rédac-chef ont fait en conférence de presse, ils nous ont contactés. Le collectif veut revoir les sourires, trop longtemps cachés sous ces muselières que sont les masques.

Comment est né votre collectif  ?

Nous sommes un petit collectif composé principalement de trois citoyens d’horizons très différents, de croyances, d’opinions, d’origines et de formations très diverses (Manon, Faustina et Khaled), mais unis pour la même cause  : la lutte contre cette dictature sanitaire sévissant en France, en Belgique, et dans le monde, visuellement incarnée dans le port obligatoire du masque.

Pourquoi avez-vous décidé de mener ce combat  ?

Depuis un an déjà, ce coronavirus dirige nos viesdétruisant au passage nos libertés, les liens sociaux, notre santé physique et mentale et notre économie. C’est une politique de la terreur qui est mise en place dans nos démocraties, alimentée par des mesures répressives et de propagandes politico-médiatiques.

Différents secteurs économiques sont en train de s’effondrer entraînant dans leurs chutes la culture, l’hébergement, la restauration, le tourisme, le social, avec pour conséquence  : chômage, pauvreté, détresse morale et physique, suicide… Des citoyens sont licenciés s’ils osent parler ou émettre une opinion, une interrogation. Nos familles, nos amis souffrent, ne sachant plus comment se comporter en société, les uns avec les autres. Un climat de méfiance et de peur s’installe inexorablement. Des conflits éclatent au sein même de nos proches entraînant de la violence verbale et physique. Le danger est grandissant  !

Les personnes âgées sont emprisonnées et ne voient plus personne, n’ont plus le droit de sentir de la chaleur humaine, tellement vitale pourtant pour les maintenir en vie. L’excellent documentaire de Mr Eric Gueret, «  Vieillir enfermés  », diffusé sur ARTE il y a 1 mois, l’illustre très bien.

Les enfants sont séparés de leurs camarades. Ils n’ont plus accès aux sports, aux loisirs et autres activités extrascolaires. Ils ne peuvent plus profiter du sourire et des multiples expressions faciales de leurs instits, tant primordiale à leur croissance motrice et mentale. Les psychologues, les orthophonistes tirent la sonnette d’alarme  !

Masques et Covid, comment vous voyez cela  ?

Le coronavirus a, pour majorité, des effets de syndrome grippal, avec des conséquences en général bénignes sur la quasi totalité des gens. En effet, les chiffres parlent d’eux-mêmes  : 0,023 % de décès reconnus Covid 19 sur le nombre de gens en contact avec ce virus dans le monde  ! (source  : statista.com). Au début de la crise, on mettait le masque parce qu’il y avait le Covid 19. Maintenant, à l’inverse, il y a le «  Covid 19  » parce qu’on met le masque. Celui-ci est le signe le plus visible de la lutte contre le SARS Cov 2. Il est le symbole  ; le fer de lance et la justification de presque toutes les mesures oppressives de nos gouvernements : on porte le masque parce que le virus serait «  dangereux  », mais inversement le virus est dangereux parce qu’on porte le masque.

Qu’est-ce qui se cache derrière le Covid  ?

Ce virus est la représentation visuelle que le monde est malade  ! La fin de l’état de droit et la tyrannie sanitaire sont-elles scientifiquement et juridiquement justifiées ? Jusqu’à l’apparition du Covid, les «  masques sanitaires  » n’étaient employés que dans un bloc aseptisé et pour un seul but : limiter la propagation des bactéries, plus grosses que les virus. Les masques chirurgicaux n’ont jamais été utilisés pour contrer les virus dans le milieu médical  ! Il est écrit jusque sur leurs boîtes d’emballage que ces masques ne protègent pas des virus dans un sens ou dans l’autre  !

Quel est votre objectif  ? Comment comptez-vous passer à l’action  ?

Nous voulons faire tomber les masques aussi collectivement que possible . «  Tant qu’il y aura le masque, il y aura le covid 19  !  ». Nous avons conceptualisé l’idée d’un «  Carnaval des sourires  ». Ceci faisant contre-pied au principe de ces fêtes généralement déguisées et masquées. Le jour J resterait à déterminer ensemble, collectivement. Plus on serait nombreux à vouloir répondre à cet appel, plus l’action sera forte, belle et noble  !

Un petit message pour susciter chez le plus grand nombre l’envie de vous suivre  ?

Aucune tyrannie du passé n’avait encore osé toucher au principe de la respiration même de son peuple et lui faire payer le prix de l’oxygène à coups de contravention et de prison.

Si le masque tombe, c’est toute la manipulation de nos gouvernements qui tombe avec eux.

Citoyens, internautes, alerteurs, réveillez-vous  ! Unissons nos forces et choisissons ensemble ce jour J du démasquement général de la population, à partir de l’ouverture symbolique de notre carnaval des sourires.

FaustinaKhaled, et Manon, pour « Le Carnaval des sourires »

Plus d’infos ici :

https://carnaval-des-sourires.over-blog.com/2021/02/manifeste-pour-un-carnaval-des-sourires.html

https://carnaval-des-sourires.over-blog.com/2021/02/rappel-d-outre-tombe-a-la-resistance-des-francais.html

ABONNNEZ VOUS A CE SITE …………………..https://www.kairospresse.be/article/appel-a-la-resistance-citoyenne-face-a-la-tyrannie-covidique/?fbclid=IwAR1CPMYamxaL41x5HwfmrD54WFrIeOb72T8-kZMJzfvwsZmc_ZIwu5FYCZk

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.