L’équipe de Trump Team présente une défense de mise en accusation avant le procès du Sénat …Les avocats de Trump soutiennent que la transcription du discours que le président a prononcé le 6 janvier contrevient à l’allégation portée contre lui. Le mémo de la défense présente les extraits utilisés par les responsables de la mise en accusation dans leur contexte et accuse les démocrates de choisir des citations qui correspondent à leurs accusations.

Le 8 février, les avocats de l’ancien président Donald Trump ont présenté leur défense dans le cadre de son procès pour destitution du Sénat, en faisant valoir que le Sénat n’est pas compétent pour juger un ancien fonctionnaire, que les charges retenues contre le 45e président sont insuffisantes, que leur client a été privé d’une procédure régulière et que son droit à la liberté d’expression a été violé par l’article de destitution.

Dans le mémorandum de 78 pages du procès, les avocats affirment que la mise en accusation par le Sénat équivaut à une loi de mise en accusation, une loi que la Constitution interdit au législateur de prendre parce qu’elle reviendrait à infliger une punition sans procès avec jury. La défense soutient également que l’accusation d' »incitation » est contredite par le texte en clair de la transcription du discours du président du 6 janvier.

Les démocrates de la Chambre, rejoints par 10 républicains, ont voté le 13 janvier pour approuver un seul article de destitution contre Trump pour « incitation à l’insurrection », faisant de lui le premier président à être destitué deux fois. Lorsque le procès du Sénat s’ouvrira le 9 février, il deviendra le premier ancien président à être jugé.

La note de procès, rédigée par Bruce Castor, David Schoen et Michael van der Veen, indique « L’article de destitution présenté par la Chambre est inconstitutionnel pour diverses raisons, dont l’une d’entre elles suffirait à justifier un licenciement immédiat. Pris ensemble, ils démontrent de façon concluante que céder à la faim des démocrates de la Chambre pour ce théâtre politique est un danger pour la démocratie de notre République et les droits qui nous sont chers ».

Le procès doit commencer moins d’un mois après le début de la présidence de Joe Biden et un peu plus d’un mois après une violation du Capitole américain le 6 janvier, alors que les deux chambres législatives se sont réunies pour examiner et certifier les votes du Collège électoral. Les avocats de M. Trump ont condamné les violences qui ont eu lieu lors de la brèche et ont souligné que le président avait fait de même dans les remarques qu’il a faites ce jour-là.

Le procès est représentatif de l’emprise durable de M. Trump sur Washington, alors que les législateurs de la Chambre et du Sénat se préparent à s’engager dans des heures de présentations, du temps que le Congrès pourrait utiliser pour tenir les promesses de campagne de M. Biden, notamment un projet de loi de lutte contre la pandémie et des paiements directs de 2 000 dollars aux Américains. La Maison Blanche a déclaré que M. Biden pense que le Congrès peut « marcher et mâcher du chewing-gum » en même temps.

À l’exception de quelques déclarations écrites, Trump lui-même est resté silencieux après avoir été mis sur la liste noire de Twitter, Facebook et de presque toutes les autres grandes plateformes de médias sociaux.

Les démocrates allèguent que le président a incité à la violence au Capitole dans un discours qu’il a prononcé près de la Maison Blanche le même jour. Dans son discours, M. Trump a utilisé les mots « fight like hell » en référence aux efforts juridiques de son équipe en matière d’intégrité électorale. Les démocrates affirment que M. Trump a utilisé ces mots pour inciter ses partisans à la violence.

« Après des mois à répandre son Gros Mensonge selon lequel il aurait remporté une victoire écrasante aux élections de 2020, menant à et le 6 janvier 2021, le Président Trump a convoqué, réuni et incité une foule violente qui a attaqué le Capitole, a coûté la vie à trois officiers de police et quatre autres personnes, a menacé le Vice-président et le Congrès, et a réussi à arrêter le décompte des voix du Collège électoral », indique la note de procès des responsables de la mise en accusation de la Chambre.

Sur les sept arguments distincts présentés dans le mémoire de la défense, l’un se concentre sur le fond des allégations soulevées dans l’article de mise en accusation. Les avocats de Trump soutiennent que la transcription du discours que le président a prononcé le 6 janvier contrevient à l’allégation portée contre lui. Le mémo de la défense présente les extraits utilisés par les responsables de la mise en accusation dans leur contexte et accuse les démocrates de choisir des citations qui correspondent à leurs accusations.

« Il est important de lire le discours dans son intégralité, car les responsables de la mise en accusation ont joué honteusement vite avec la vérité en choisissant son contenu ainsi que celui d’autres discours prononcés devant d’autres publics pour leur Mémorandum de procès, cherchant désespérément l’incitation et cherchant désespérément à détourner l’attention de l’incapacité flagrante à montrer une insurrection », indique le mémo de la défense.

Castor, Schoen et van der Veen pointent également du doigt les démocrates qui ont utilisé les mêmes mots que ceux du discours de Trump, notamment la présidente de la Chambre Nancy Pelosi (D-Calif.), qui a utilisé le mot « fight » en référence à la sécurité des élections, et l’ancienne candidate au Sénat Stacy Abrams, dont le comité d’action politique pour l’intégrité des élections est nommé Fair Fight.

Le mémo de la défense conteste également la qualité des preuves présentées dans le mémoire des responsables de la mise en accusation, en soulignant que toutes les 170 notes de bas de page de l’exposé des faits, sauf trois, citent des rapports des médias et que près de la moitié du mémoire reprend en grande partie des reportages d’actualité.

Le représentant Jamie Raskin (D-Md.), le principal responsable de la mise en accusation de la Chambre, n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires envoyée par e-mail par le Epoch Times. Dans une réponse officielle au mémo de la défense, les responsables de la mise en accusation ont fait une déclaration générale contestant chaque affirmation.

« La Chambre nie chaque allégation de la réponse qui nie les actes, la connaissance, l’intention ou la conduite fautive accusés contre le Président Trump. La Chambre déclare que chaque allégation de l’article de mise en accusation est vraie, et que toute défense affirmative et toute défense juridique énoncées dans la réponse sont totalement sans fondement », déclare la réponse, signée par Raskin.

Le leader de la majorité au Sénat, Chuck Schumer (D-N.Y.), a déclaré qu’il avait conclu un accord avec les républicains du Sénat le 8 février sur le cadre du procès.

Selon cet accord, il y aura quatre heures de débat le 9 février sur la question de savoir si le procès doit être rejeté. Il y a plusieurs semaines, 45 sénateurs du GOP ont voté le rejet de la tenue du procès pour mise en accusation, au motif qu’il est inconstitutionnel.

Chaque partie aura alors 16 heures pour présenter ses arguments à partir de midi le 10 février, suivies de quatre heures pour que les sénateurs puissent interroger les deux parties. Si des témoins ou des documents sont cités à comparaître, un délai supplémentaire pourra être accordé. Le responsable de la mise en accusation et l’équipe de défense de M. Trump disposeront de quatre heures pour les plaidoiries finales.

Jack Phillips a contribué à ce rapport.

Suivez Ivan sur Twitter : @ivanpentchoukov

https://www.theepochtimes.com/trump-team-lays-out-impeachment-defense-ahead-of-senate-trial_3689777.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.