Élections municipales : Ne soyez pas « déconfinis » !

Dans notre France pétillante d’intelligence, et après une période de confinement admirablement orchestrée par les z’élites qui nous gouvernent, nous vivons maintenant (au moins jusqu’au 1er juin) un processus de « déconfinement » tout aussi admirable. Les masques, qui étaient notoirement inutiles il y a deux mois, sont devenus tout à fait tendance, quand ils ne sont pas obligatoires. Les rues se sont à nouveau peuplées, voire surpeuplées – sans parler des transports en commun ! – mais de nombreux parcs et jardins publics sont toujours interdits d’accès. Les magasins de toutes tailles sont ouverts, mais pas les bistrots ni les restaurants… Bref, le principe de précaution est à géométrie variable : c’est vraiment du grand n’importe quoi, qui semble n’avoir d’autre but que de tester les capacités de soumission des masses populaires… et il faut bien dire, hélas, que ça marche !

C’est dans ce contexte que, tout en maintenant la peur de la contagion et la défiance sociale qui s’ensuit, on va « en même temps » (comme dirait l’autre) organiser, le 28 juin prochain, le deuxième tour des élections municipales. Pour ma part, j’ai décidé que je n’y participerai pas, ceci pour deux raisons :

La première, c’est que je n’ai pas envie de me soumettre aux diktats (masque, distances, etc.) qu’on prétend m’imposer « pour ma sécurité » au bureau de vote. Car enfin, de deux choses l’une : ou bien il y a un risque réel de contagion et le meilleur moyen d’y échapper est de rester chez soi. Ou bien le risque est minime, voire quasi nul (ce qui est le cas dans le patelin où j’habite), et les diktats en question sont un foutage de gueule qui ne mérite, en réponse, qu’un gros bras d’honneur – en l’occurrence l’abstention.

La seconde raison est que, dans la plupart des municipalités et en dehors des cas où certaines candidatures ont une dimension politique – je vais y revenir –, le choix que feront les électeurs entre les petits notables locaux qui sollicitent leurs suffrages n’aura, à toutes fins pratiques, aucune importance. En effet, compte tenu du marasme économique généré par le confinement, non seulement ces municipalités vont souffrir de la récession au niveau de leurs ressources propres, mais elles verront en outre leurs subventions sacrifiées, tôt ou tard et quoi qu’en dise le gouvernement, sur l’autel de la rigueur budgétaire. Les « heureux élus », quels qu’ils soient, devront donc, durant plusieurs années et faute de financement, limiter leurs ambitions au strict minimum, à savoir guère plus que la gestion des affaires courantes. Autant dire que les grands projets urbanistiques proposés il y a trois mois par les divers candidats à la mairie ne sont plus aujourd’hui que des promesses n’engageant que les imbéciles qui veulent bien y croire… Dans ces conditions, pourquoi irais-je cautionner une élection qui, par la faute de nos dirigeants, a perdu tout intérêt ?

Restent un certain nombre de villes dans lesquelles le résultat de ces élections aura une portée nationale du fait de la notoriété et de l’engagement politique des candidats en présence. Dans ces cas-là, si votre vote peut être utile, allez-y… mais réfléchissez quand même avant : si, en dépit de la mauvaise humeur prévisible de l’électorat, le candidat macronistement correct a une implantation confortable, ou pire encore si vous êtes dans un fief écolo-socialo-bobo inexpugnable, ce n’est pas la peine de vous fatiguer. Pour désavouer les z’élites qui nous ont mis dans la mouise, mieux vaut alors contribuer au taux d’abstention qu’à l’élection d’un conseiller supplémentaire d’opposition qui, de toutes façons, ne sera jamais écouté. Ne soyez pas « déconfinis », restez chez vous !

En revanche, si vous avez la chance qu’un scrutin de ballottage à l’issue incertaine puisse vous permettre de contribuer à la défaite d’un candidat macronien ou écolo-gauchiste, il est évident que vous ne devez pas vous en priver, surtout si cette défaite doit être au profit d’un concurrent « populiste facho d’extrêm’drouâte » – les grands bonheurs ne se refusent pas ! Et même si ledit « populiste facho etc. » se trouve en ballottage favorable, votre vote contribuera à rendre sa victoire encore plus nette. Vous aurez ainsi, petits veinards, l’occasion de régler vos comptes avec les sagouins qui, profitant d’une crise sanitaire aggravée par leur incompétence, ont réussi à vous priver de vos libertés les plus élémentaires et sont en passe de transformer notre pays en une dictature digne de George Orwell…

Chers amis, je nous souhaite bonne chance.

Jean-Marie BLANC 

 

https://ripostelaique.com/elections-municipales-ne-soyez-pas-deconfinis.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.