un bras cassé s en va un autre prend la place ….Garder Édouard Philippe ou le remplacer par Bruno Le Maire ?

un bras cassé  s en va un autre  prend  la place  ….Garder Édouard Philippe ou le remplacer par Bruno Le Maire ?

« On n’est jamais trahi que par les siens », il s’agit d’un proverbe bien français qui devrait s’attacher à la mémoire du Président Emmanuel Macron.

Le Président est jeune, certes, mais tout de même, il en a usé, non ! N’a-t-il pas trahi ouvertement François Hollande, qui l’avait sorti de l’anonymat, quand il a cru son heure venue et, sans doute, a-t-il eu raison (on a toujours raison, quand la trahison réussit !) car la France n’aurait pas été mieux sauvée avec le « brave François » à sa tête.

Mais toutes ces désertions, tout de même importantes, mais qui, apparemment, ne semblent pas l’inquiéter, devraient lui présenter à l’esprit que l’une d’elles pourrait lui être fatale.

Non, ne vous affolez pas, il ne s’agit pas d’une trahison du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner (n’est pas Nicolas Sarkozy qui veut !), et qui voudrait de ce… à l’Élysée, ni même à Matignon ?

Mais plutôt de deux autres candidats potentiels et autrement plus crédibles : Bruno Le Maire et Édouard Philippe.

Pour Emmanuel Macron qui, s’il n’est pas toujours à la hauteur des circonstances, il faut bien que jeunesse se passe, est tout de même un redoutable manipulateur, le choix qui se présente à lui, après les élections municipales et la crise du « Covid-19 », est des plus simplistes :

Soit il remplace Édouard Philippe par Bruno Le Maire, comme Premier ministre,

Soit il laisse les mêmes, aux mêmes postes, et poursuit sa route.

Dans le premier de ces cas, il se pourrait qu’Édouard Philippe, sorti grandi de cette aventure Coronavirus, se sente pousser des ailes, qui le feront voler jusqu’à l’Élysée.

Dans le second cas, cependant moins probable, il se pourrait que Bruno Le Maire décide le tout pour le tout. Que risque-t-il ? Rester ministre des Finances va devenir un chemin de croix pour qui que ce soit, d’une part avec l’effondrement de l’économie du pays et cette dette (virtuelle sans doute) mais tout de même monstrueuse et catastrophique. Et la question ? Comment la réduire, car la rembourser sera du domaine de l’impossible.

Augmenter les impôts et les charges sociales, il ne faut pas y penser, donc, et que cela plaise ou non, les solutions se font rares.

Surtout en tenant compte des promesses justifiées, mais seront-elles tenues, de revaloriser les salaires des personnels soignants et de réformer les services de santé .

Le gouvernement aura-t-il le courage, pour les deux années qui viennent, de prendre des décisions autoritaires, par ordonnances et sans tenir compte des manifestations de rues (les Gilets jaunes tentent de remettre ça sur le trottoir, mais ce sont des Gilets rouges (de honte) et ils feraient bien mieux de rester confinés).

Augmentation d’un point de la TVA,

Suppression des 35 heures,

Impôts sur le capital de 10 % au-dessus de 100 000 euros. (il faut bien faire un effort quelquefois, non ?),

Prolongation de l’âge du départ à la retraite jusqu’à 65 ans (qui existe théoriquement),

Réduction massive du nombre de fonctionnaires, dans les services non prioritaires.

Et quelques autres « petites » économies : paiement des impôts sur les revenus par tous les citoyens (même par une somme minime), comme cela était prévu lors de la création de cet impôt par le ministre Joseph Caillaux. Et réduction importante du nombre de parlementaires et de députés, etc. Il y en a tellement à la disposition du ministre.

Emmanuel Macron a cru devoir avouer : « C’est très cruel pour moi-même ».

Non, Emmanuel Macron, ce n’est pas pour vous qu’elle est cruelle cette crise généralisée, mais pour tous ceux qui ont perdu l’un des leurs, qui ont perdu leur santé, leur travail, leur situation familiale et leur liberté, parce qu’il manquait de tout et que vous n’avez pas osé l’avouer.

Mais je préfère laisser la conclusion à Michel Onfray : « Peut-on faire un aveu plus narcissique ou égotiste ? Cet homme est incapable d’empathie, il n’a d’amour que de lui-même. Il n’a que faire de la France et des Français. Or, Emmanuel Macron qui se plaint n’est pas au bout de ses peines, son calvaire est devant lui. »

Vous avez rendu hommage au général de Gaulle ces derniers jours (je ne reviendrai pas sur le ridicule du lieu choisi), mais il n’y a rien de commun entre un de Gaulle et vous-même (Et Dieu sait que je n’ai aucune empathie pour de Gaulle), mais, pour lui, il avait un amour de la France (mais sans doute pas pour les Français), qui passait avant tout.

Manuel Gomez

 

 

https://ripostelaique.com/garder-edouard-philippe-ou-le-remplacer-par-bruno-le-maire.html

Un commentaire sur « un bras cassé s en va un autre prend la place ….Garder Édouard Philippe ou le remplacer par Bruno Le Maire ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.