Macron et les écolo-gauchistes veulent la mise à mort du nucléaire

Macron et les écolo-gauchistes veulent la mise à mort du nucléaire

Macron et les écolo-fascistes déglingos-révolutionnaires veulent la fin du nucléaire, le rationnement, la raréfaction et le renchérissement de l’électricité produite par les centrales à charbon polluantes de Merkel !

Gabriel Bouchaud et Thomas Mahler, Le Point.fr : « L’Américain Michael Shellenberger est un fervent défenseur de l’écologie pragmatique et du nucléaire comme la solution au réchauffement climatique. Selon Michael Shellenberger, le nucléaire est le meilleur moyen pour lutter contre le réchauffement climatique.

Michael Shellenberger est une figure de proue des écologistes pragmatiques ou « ecomodernists ».

Michael Shellenberger fustige les écologistes décroissants et défend l’innovation comme remède pour protéger environnement. Depuis quelques années, Michael Shellenberger est devenu un ardent pro-nucléaire, expliquant que les énergies renouvelables, alors même qu’elles devenaient moins chères, ont provoqué une hausse conséquente des prix de l’électricité. Ce qui l’a amené à critiquer l’environnementalisme et à défendre les innovations technologiques depuis les années 2000. J’étais favorable à des solutions technologiques pour les problèmes environnementaux. C’est une différence majeure avec beaucoup d’écologistes qui ne sont pas pour des solutions technologiques mais pour une baisse de la consommation énergétique et du niveau de vie.

Beaucoup considèrent l’espèce humaine comme un cancer sur la terre, ce qui n’est pas mon cas. Je ne connaissais rien aux technologies de l’énergie et je pensais que les énergies renouvelables seraient la solution parce que tout le monde pensait cela. Mais lorsque j’ai pris conscience que le nucléaire n’était pas ce qu’on en disait, tout est devenu plus clair. Le nucléaire représente une source d’énergie infinie et abondante.

C’est l’énergie la plus propre et la plus sûre, selon toutes les mesures. À ce moment-là, j’étais déjà ostracisé par la communauté écologiste à cause de mes critiques de leur discours apocalyptique. Je déplore leur arrogance et leur entêtement borné, ce qui les conduit à faire des choix voués à l’échec. Je déplore leur arrogance et leur entêtement borné, ce qui les conduit à faire des choix voués à l’échec. Embrasser le nucléaire n’a donc pas été si compliqué que ça. Le plus gros défi était de gagner ma vie sans être financé par l’industrie nucléaire ni accepter d’argent de l’industrie. J’aime pouvoir être libre de dire ce que je pense.

Ceux qui ont lu mes écrits connaissent la manière dont je critique l’industrie du nucléaire. L’industrie propose des solutions extrêmement coûteuses pour des problèmes inexistants. Des vieilles centrales comme Fessenheim fonctionnent très bien depuis trois générations et sont bien entretenues en toute sécurité.

Le Figaro, le 1 février 2019 : « Les grandes manœuvres s’engagent autour de Fessenheim« . François de Rugy, adepte de la Transition idéologique, à Volgelsheim pour la ratification du projet de raréfaction et de rationnement de l’électricité contre la revitalisation du territoire, projet ratifié par l’État-Macron, l’EDF qui n’en peut mais, et les collectivités locales soumises aux délires des déglingos-écolo-gauchistes révolutionnaires.

Fessenheim (Haut-Rhin), encore et toujours trop propre et efficace pour une électricité à bon marché. La publication de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), la feuille de route des pouvoirs publics sur la période 2018-2028, a ancré la fermeture de la doyenne des centrales nucléaires d’EDF d’ici à 2020.

Le gouvernement veut mettre en œuvre, sous couvert de la transition idéologique, la décision la plus absurde des écolo-fascistes déglingos-révolutionnaires qui exigent un repli de l’atome dans la production d’électricité de 75 à 50 % d’ici à 2035. À Volgelsheim de Rugy, le ministre de la République de Homards et Jean-Bernard Lévy, le président d’EDF, l’État, le groupe d’énergie et les collectivités locales ratifient la fin de Fessenheim (Haut-Rhin), encore et toujours trop propre et efficace pour une électricité à bon marché.

Malgré cela les industriels voudraient faire croire que les problèmes de sécurité peuvent se résoudre avec de nouveaux équipement très coûteux, des types de pompes à eau ou en déplaçant tel réservoir. C’est ridicule quand on sait que les accidents nucléaires proviennent toujours d’erreurs humaines. Le changement de plans et de modèles de centrales les rend plus chères à construire et plus chères à faire fonctionner !

Alors que la standardisation permettrait de faire baisser les coûts et d’augmenter la sécurité, on fait exactement le contraire. Un peu comme Boeing avec son merveilleux modèle 737 MAX en chute libre.

Rugy, adepte de la Transition idéologique, signe la mort de Fessenheim. L’enjeu est de supprimer un avenir économique à un bassin qui depuis les années 1970 vit grâce à la centrale, avec 5000 emplois directs, indirects et induits selon l’Insee. Les réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim s’arrêteront en mars, pour le premier et en août 2020 pour le second. Le projet de dévastation du territoire doit accompagner la destruction économique de la zone. Quatre axes sont ciblés : suppression d’emplois, dégradation de la desserte de la zone, transition idéologique et innovation écolo-fasciste déglingo-révolutionnaire.

François de Rugy, adepte de la Transition idéologique, a signé l’arrêt de mort de Fessenheim.

La mise à mal du territoire de Fessenheim doit accompagner la dégradation économique de la zone située autour de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) dont la fermeture est prévue à l’été 2020.

La fermeture de la centrale de Fessenheim aura un impact économique majeur sur le territoire dont il faut amortir les effets autant que possible, souligne la déclaration d’intention. La centrale génère des recettes fiscales importantes pour les collectivités et emploie directement 850 salariés d’EDF et environ 350 salariés permanents d’entreprises prestataires et nombre d’emplois indirects et induits. Une cellule psychologique d’accompagnement a été mise en place pour les salariés d’EDF et les prestataires ! Un appel d’offres pour développer 300 mégawatts de capacité solaire dans le Haut-Rhin a été confirmé. Mise en service en 1977, Fessenheim est la doyenne des centrales encore en activité en France. Sa fermeture, promesse de François Hollande-UBU et sa pompe à Phynances, devait intervenir fin 2016 mais a été reportée à plusieurs reprises !

Le nucléaire civil a provoqué moins de dégâts que toutes les autres sources d’énergie. Mais cela n’évite pas le désastre des décisions idéologiques des écolo-fascistes déglingos-révolutionnaires ! L’énergie nucléaire est trois fois révolutionnaire : en médecine, dans la défense et dans la production d’énergie propre.

Cette avancée a fait que les humains utiliseront l’énergie nucléaire pour des milliers d’années, très probablement. L’impact principal de cette technologie révolutionnaire a été développé dans le domaine de la médecine. On se sert des radiations pour explorer le corps humain et pour soigner les cancers.

Et tout le monde ou presque s’accorde à dire que c’est une avancée formidable. En revanche, les armes nucléaires ont traumatisé plusieurs générations, avec ces images d’apocalypse et de destruction. Le traumatisme a été transposé abusivement au secteur de l’énergie. Pourtant, le nucléaire civil a provoqué bien moins de dégâts que les autres sources d’énergie. Mais il y a eu Tchernobyl et Fukushima !

Donc le nucléaire civil a provoqué la mort de deux cents personnes en quatre-vingts ans ! Un livre sur Tchernobyl montre que les médecins en Ukraine et en Biélorussie ont indiqué que les irradiations avaient eu des conséquences sanitaires sans pouvoir lier ces conséquences directement aux radiations nucléaires. Alors que notre monde aujourd’hui est bien plus sûr que par le passé, nous projetons nos angoisses notamment sur le nucléaire. L’écart entre la perception du nucléaire et sa réalité est plus vaste que sur n’importe quelle autre technologie dans le monde. L’OMS estime à trois millions par an le nombre de morts provoquées par la combustion de la biomasse et quatre millions celles provoquées par la combustion d’énergies fossiles tous les ans, là où les centrales nucléaires ne dégagent aucune pollution atmosphérique sous forme de fumée.

Si vous allez à Delhi, en Inde, la pollution est tellement importante qu’avant de vous tuer, elle vous fatigue, elle vous donne des migraines, de l’asthme… Les habitants d’Europe ne comprennent pas l’amplitude de la pollution atmosphérique en Asie  aujourd’hui. À l’inverse, le nucléaire a sauvé autour de deux millions de personnes en ne brûlant pas d’énergies fossiles, selon deux scientifiques de l’université de Columbia, James E. Hansen et Pushker Kharecha. L’industrie du nucléaire civil a fait des erreurs dans sa communication, mais il y a surtout eu un lobbying très intensif de l’industrie des énergies fossiles (gaz, pétrole) contre le nucléaire.

Et puis, il y a cette dérive idéologique des écolo-fascistes déglingos-révolutionnaires et la volonté d’un retour à la nature à travers les énergies renouvelables et le greenwashing des énergies fossiles. Les énergies renouvelables protègent l’utilisation d’énergies fossiles plus que l’environnement ! On a toujours su que le solaire ou l’éolien ne pouvaient pas remplacer les énergies fossiles. Seul le nucléaire, comme le montrent la France et la Suède, a la capacité de remplacer les énergies fossiles efficacement, tout en décarbonisant la production énergétique. Il suffit de comparer la France à l’Allemagne. Si un pays pouvait faire fonctionner les énergies renouvelables comme solution viable de remplacement des énergies fossiles, c’était l’Allemagne.

Aucun autre État n’est capable d’investir 500 milliards d’euros, soit une augmentation de 50 % du coût de l’électricité, tout en étant incapable de décarboniser plus de la moitié de sa consommation d’énergie !

Comment expliquer qu’un pays qui bénéficie autant de l’énergie nucléaire ait prévu de diminuer la part du nucléaire dans la production électrique à 50 % d’ici à 2035 en France, qui est sans conteste la meilleure réussite nucléaire. L’industrie nucléaire a été la victime de l’arrogance des écolo-gauchistes et écolo-fascistes déglingos-révolutionnaires, de la vanité, de l’apathie et d’un manque d’intelligence du gouvernement LREM.

Philippe Carhon : « Les producteurs de gaz et de charbon (rejet de CO2) sont très favorables aux éoliennes« . L’électricité ne se stockant guère, les caractères intermittent et aléatoire du vent et de l’électricité éolienne interdisent de compter sur celle-ci pour satisfaire les besoins de consommation « de pointe« .

Elle ne peut participer qu’à la réponse des besoins « de base ». Or, en France continentale, l’électricité de base est à peu près entièrement (95%) nucléaire et hydraulique : deux sources qui n’émettent pas de CO2.

L’éolien en France continentale ne peut pas sérieusement être crédité de COévité. Ce raisonnement s’applique aussi à la Suède et à la Suisse. Les demandes « de pointe » les plus importantes se produisent par grand froid ou canicule qui accompagnent souvent les anticyclones synonymes d’absence de vent.

Jacques Frot, Ingénieur pétrolier : « L’éolien de la France continentale est une tromperie écologique« .

En France continentale, les éoliennes fonctionnent à équivalent pleine puissance environ 20% du temps et les réacteurs nucléaires 80%, donc 4 fois plus. Or l’unité de puissance installée a sensiblement le même coût d’investissement dans les deux cas. Les 27 milliards d’€ du projet éolien français produiront donc, chaque année, 4 fois moins de KWh électriques que s’ils étaient investis dans l’énergie nucléaire. Et chaque éolienne vivra, on le sait, 2 à 3 fois moins longtemps que les réacteurs nucléaires. Macron, adepte clientéliste de la Transition idéologique pour le vote écolo en 2022, soutient là un projet économiquement désastreux.

C’est insensé ! La seule explication à tant d’irrationalité des Macron de Rugy, adeptes de la Transition idéologique, des écolo-gauchistes et écolo-fascistes déglingos-révolutionnaires, c’est l’impact psychologique inconscient de la bombe nucléaire pour la Transition idéologique, mais les gens n’en ont pas conscience !

Thierry Michaud-Nérard

https://ripostelaique.com/macron-et-les-ecolo-gauchistes-veulent-la-mise-a-mort-du-nucleaire.html

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.