Buzyn à la place de Griveaux : Macron perd les pédales !

Buzyn à la place de Griveaux : Macron perd les pédales !

Il est clair que la Macronie est en mode panique depuis la divulgation des exploits de Benjamin Griveaux, qui a balancé malgré lui une véritable grenade dégoupillée dans les allées du pouvoir, en voulant jouer les Rocco Siffredi en comité restreint. Tout à ses fantasmes sexuels, l’inconscient candidat à la mairie de Paris n’a tout simplement pas flairé le piège qui lui était apparemment tendu.

Mais quand la panique gagne le pouvoir, c’est le règne du n’importe quoi. L’Élysée est visiblement aux abois.

Dimanche matin, la ministre de la Santé nous annonce un risque de pandémie avec le coronavirus :

« Il nous faut préparer notre système de santé à faire face à une éventuelle diffusion pandémique du virus, à une circulation du virus sur le territoire national ».

Mais à 16 h 35, on apprend qu’elle quitte le gouvernement pour devenir tête de liste à Paris ! Emmanuel Macron perd les pédales.

Le portefeuille de la Santé est actuellement le plus sensible des ministères, avec la menace de pandémie et avec la crise des hôpitaux, qui s’aggrave et s’enlise.

Deux dossiers majeurs, qui soi-disant « monopolisaient toute l’énergie de la ministre de la Santé ».

Il faut croire qu’Agnès Buzyn n’a rien d’indispensable et qu’un ministre au fait des dossiers peut être remplacé sans problème par un perdreau de l’année.

« Je ne comprends pas ce que fait le gouvernement. On est en pleine crise sur le coronavirus et là, on nous enlève le commandant du navire en pleine tempête », déclare Patrick Pelloux, président de l’association des médecins urgentistes.

C’est en effet  incompréhensible, signe que tout empire.

Avec ses scandales en série, ses magouilles incessantes et ses démissions en cascade, la Macronie devient un cloaque immonde.

Et inutile d’accuser les réseaux sociaux ou de voir un ennemi de la démocratie derrière chaque arbre. Prétexte facile…

Si l’Élysée ressemble de plus en plus au Titanic et si Macron focalise toutes les rancœurs, c’est uniquement parce que son entourage est un contre-modèle de rectitude morale.

Jamais de Gaulle et ses barons ne se seraient vautrés dans la fange comme l’ont fait certaines figures de la Macronie.

Le peuple exige de ses élus un minimum de dignité et ne supporte plus d’être méprisé. Ça s’appelle la démocratie.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/buzyn-a-la-place-de-griveaux-macron-perd-les-pedales.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.