L’esclavage et le racisme sont dans l’ADN de l’islam

L’esclavage et le racisme sont dans l’ADN de l’islam

Pour une documentation plus détaillée sur l’islam, voir le site : www.islam-questions.com

La responsabilité de l’islam dans l’esclavagisme et le racisme est accablante comme le montre ce fichier PDF qu’on  peut télécharger :

https://drive.google.com/file/d/1Zvtlcn2LGDG9BrEnovQIpDorKsWuL5Sv/view?usp=sharing

Mais on fait tout pour cacher cette réalité. Que ce soit dans les manuels d’histoire enseignée à nos élèves, ou dans les débats sur l’esclavage sexuel pratiqué par les terroristes de l’État islamique (Daesh) ou de Boko Haram, on pratique le déni de réalité dans le but d’exonérer l’islam de ses crimes contre l’humanité. On préfère falsifier la réalité historique qui montre que cette barbarie remonte aux premiers temps de l’islam et qu’elle a été pratiquée d’une manière massive par Mahomet lui-même. 

Vidéo : les captives de Mahomet :

Hammad Abdessamad :

L’asservissement des nations africaines par les arabo-musulmans :

Mahomet et ses compagnons ont réduit à l’esclavage sexuel les femmes, les filles et les fillettes des personnes qu’ils ont massacrées et dont ils ont pillé les biens, les terres, les maisons et les troupeaux. Le Coran dit exactement : « ce que vos mains droites ont possédé », ce qui signifie pour l’unanimité des exégètes, des théologiens et des jurisconsultes musulmans, les captives et les enfants mâles non pubères que les musulmans ont pris dans le cadre du butin, pendant le djihad.

Chronique de l’islamisme – Viol des captives de guerre en islam :

Le Coran affirme avec force que l’esclavage est voulu par Allah et personne ne peut remettre en cause cette volonté d’instaurer la supériorité des musulmans sur leurs esclaves :

(S16, V75) : « Allah vous propose en parabole un esclave appartenant [à son maître]. Cet esclave est dépourvu de tout pouvoir, et un homme à qui Nous avons accordé de Notre part une bonne attribution dont il dépense en secret et en public. [Ces deux hommes : l’esclave et son maître] sont-ils égaux ? Louange à Allah ! Mais la plupart d’entre eux ne savent pas. »

(S30, V28) : « Allah vous a cité une parabole sur vos propres actions : Avez-vous associé vos esclaves à ce que Nous vous avons attribué en sorte que vous soyez tous égaux [en droit de propriété] et que vous les craignez [autant] que vous vous craignez mutuellement ? C’est ainsi que Nous exposons Nos versets pour des gens qui raisonnent. »

Allah a instauré cette inégalité entre les hommes :

(S16, V71) : « Allah a favorisé les uns d’entre vous par rapport aux autres dans [la répartition] de Ses dons. Ceux qui ont été favorisés ne sont nullement disposés à donner leur part aux esclaves qu’ils possèdent de plein droit, au point qu’ils y deviennent associés à part égale. Iront-ils jusqu’à nier les bienfaits d’Allah ? »

Le Coran donne implicitement aux musulmans la permission de gagner de l’argent en utilisant les esclaves comme prostituées si elles sont d’accord :

(S24, V33) : « Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes . Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu’elles ont été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde. »

Le Coran rend licite l’esclavage sexuel à Mahomet et aux musulmans. Ils ont le droit de réduire à l’esclavage les captives dont ils ont massacré les pères, les maris et les frères :

(S33, V50) : « ô Prophète ! Nous t’avons rendues licites celles que tu as possédées comme butin, parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées.

Nous savons certes, ce que nous avons prescrit aux musulmans en ce qui concerne leurs épouses et les esclaves qu’ils possèdent, afin qu’il n’eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

Même quand il demande à Mahomet de cesser le mariage avec de nouvelles épouses, Allah lui laisse le droit d’acquérir par la guerre d’autres esclaves sexuelles :

(S33, V52) : « Il ne t’est plus permis désormais de prendre [d’autres] femmes, ni de changer d’épouses, même si leur beauté te plaît ; à l’exception des esclaves que tu possèderas. Et Allah observe toute chose. »

Pour les musulmans, Allah précise qu’il leur permet les relations sexuelles avec les esclaves qu’ils possèdent :

(S70, V29-30) : « Ceux qui se maintiennent dans la chasteté et n’ont de rapports qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent. Dans ce cas, ils ne recevront aucun blâme. »

En plus, Allah permet aux musulmans de réduire à l’esclavage sexuel les captives dont les maris sont encore en vie :

(S4,V24) : « Et parmi les femmes, vous sont interdites les dames qui ont un mari, sauf si elles sont vos captives que vos mains ont acquises (et réduites à l’esclavage) . Prescription d’Allah sur vous ! »

Ce verset a permis le viol de masse des captives, y compris celles qui étaient mariées, après la victoire sur les tribus de Awtass. Le Coran instaure ainsi une pratique qui va se poursuivre jusqu’à nos jours, comme le font l’État islamique (Daesh) ou Boko Haram.

Si les autres sociétés humaines ont pratiqué l’esclavage, l’islam a donné une légitimité divine à l’esclavage. Alors que les autres peuples (français, anglais, américains…) ont reconnu avoir commis un crime contre l’humanité en pratiquant l’esclavage et ont demandé pardon, les musulmans ne reconnaîtront jamais avoir commis le moindre crime en pratiquant l’esclavage.

Ils ne demanderont jamais pardon aux victimes. Il agissent ainsi parce que s’ils reconnaissent l’esclavage comme crime contre l’humanité, cela reviendrait à condamner leur divinité, Allah et leur prophète, Mahomet.

C’est en cela que l’islam est différent : il refuse de demander pardon aux victimes, parce qu’il enseigne encore aujourd’hui à des dizaines de millions d’enfants que le musulman, à l’exemple de son prophète Mahomet, a le droit divin de réduire à l’esclavage les autres humains. C’est un droit divin qu’Allah a accordé au musulman, parce qu’Allah le reconnaît comme supérieur aux autres êtres humains et lui donne le droit divin de réduire les femmes de ses victimes à l’esclavage sexuel. Il n’y a aucun doute sur ce fait : l’islam en tant que doctrine, est raciste et esclavagiste.

Il ne changera jamais, parce que cela reviendrait à remettre en cause la parole d’Allah dans le Coran et à condamner Mahomet lui-même. Quand on fait la comparaison avec les autres peuples qui ont pratiqué l’esclavagisme, on occulte ce fait fondamental : si les autres peuples peuvent évoluer vers plus de justice et reconnaître leur pratique de l’esclavagisme comme crime contre l’humanité, l’islam n’évoluera jamais, parce que son dogme considère la loi d’Allah comme parfaite, éternelle, valable en tous temps et en tous lieux.

Ce droit donné au musulman, en commençant par leur prophète Mahomet, de réduire les femmes, les filles et même les fillettes de leurs victimes à l’esclavage sexuel, est clairement prescrit dans ce verset :

(Sourate 33, Verset 50) : « Ô Prophète ! Nous t’avons rendu licite le rapport sexuel avec les esclaves que tu as acquises parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées… »

Comme on le constate, le Prophète ne les possédait pas avant les razzias qu’il a menées. Il a capturé ces femmes et il les a réduites à l’esclavage. Il en a distribué à ses soldats, en tant qu’esclaves sexuelles, et il a pris pour lui-même les plus belles : on peut citer Jawhariya, la princesse de Banu Al Moustaliq, Rayhana, la princesse des Banu Quraydhat, Safiyat, la princesse des Banu Nadir. Il a reçu comme cadeau Marya la Copte, suite aux menaces qu’il a proférées envers l’évêque d’Alexandrie…

Le grand Averroès, qui est considéré par les musulmans et les Occidentaux comme l’un de plus grands savants et philosophes que « l’islam des Lumières » a produits en Andalousie, a écrit dans son ouvrage de jurisprudence qui fait autorité encore aujourd’hui :« Bidayat al mujtahid wa nihayat al mouqdassid », ces précisions sur le droit musulman :

La nature obligatoire du djihad est fondée sur [le verset du Coran 2:216] : « Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. » (…)

Tous les infidèles qui refusent l’islam et rendent un culte à toute autre divinité en dehors d’Allah doivent être combattus. Cela est fondé sur [le verset du Coran 8:39]: « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus de dissension religieuse, et que la religion soit entièrement à Allah. »

Les dommages infligés à l’ennemi peuvent consister en atteintes à sa propriété, à sa personne ou à ses libertés individuelles, c’est-à-dire sa mise en esclavage et son appropriation.

Il n’y a rien d’équivalent dans le message que Jésus-Christ ou ses apôtres ont transmis dans la Bible.

L’Église, en pratiquant l’esclavage, a trahi le message du Christ.

En revanche, les musulmans qui pratiquent l’esclavage agissent en conformité avec la parole d’Allah dans le Coran, et le message de Mahomet qui a lui-même pratiqué le viol et l’esclavage sexuel.

Mais, dans nos médias dominants et sur nos plateaux de télévision, on continuera à pratiquer le déni d’évidence sur le racisme et l’esclavagisme dans l’islam.

Zohra Nedaa-Amal

https://ripostelaique.com/lesclavage-et-le-racisme-sont-dans-ladn-de-lislam.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.