Décodeurs : pour Assma Maad, RL ne doit pas dire que Paris est dégueulasse !

Décodeurs : pour Assma Maad, RL ne doit pas dire que Paris est dégueulasse !

Nous l’avouons, cet article, publié au mois de novembre par les fameux « Décodeurs du Monde » avait échappé à notre vigilance, ce qui est fort dommage. En effet, la journaleuse Assma Maad, dont l’embauche ne doit rien devoir à la discrimination positive, se livre, dans ce texte intitulé « De vieilles photos utilisées pour montrer qu’Anne Hidalgo a pourri notre capitale » à un gros numéro de voltige, pour essayer de défendre le maire de Paris, et surtout d’enfoncer notre site.

D’abord, rien que le titre est d’une rare malhonnêteté. À sa lecture, le Français moyen comprendra que les photos utilisées sont très anciennes, et ne peuvent impliquer l’actuel maire de Paris. On s’attend même à ce que la vaillante journaliste nous démontre que ce sont des faux, qui n’ont pas été pris à Paris.

Rien de tout cela, la malheureuse est obligée de constater que les photos sont authentiques, et qu’elles ont toutes été prises à Paris. Caramba, encore raté ! Les photos dateraient de 2017. Donc, Hidalgo n’était pas maire, en 2017, Mademoiselle Maad ? Toujours pour défendre le maire de Paris, et surtout attaquer Riposte Laïque, qualifié « de site d’extrême droite, clairement hostile à l’islam, condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale », la journaleuse explique que les images sont vraies, mais qu’elles sont la suite de campements de migrants ! Et elle en profite pour stigmatiser l’hostilité de ceux qui ne veulent pas de clandestins, à Paris ou ailleurs.

La déontologie de cette vaillante journaleuse consiste donc, dans un titre, à laisser entendre que les informations de Riposte Laïque sont fausses, puis ensuite, faute d’avoir pu le prouver, d’accuser notre site de mal penser, et de publier des articles avec des mauvaises intentions. Quitte à cacher une évidence : Paris est de plus en plus dégueulasse, mais Riposte Laïque n’a pas le droit de le dire !

Cela s’appelle juste le délit d’intention, le nouveau jouet des petits flics de la pensée unique.

Nous attendons par ailleurs avec intérêt quel sera le traitement des Décodeurs du Monde, et de la presse en générale, devant le prochain procès d’Anne Hidalgo contre la dessinatrice Ri7 et Pierre Cassen, accusé d’être le directeur de publication du site, suite à ce dessin.

Va-t-elle expliquer que la dessinatrice a croqué le maire par sexisme, islamophobie et laïcisme, et donc que ce dessin est nauséabond ? Des fois que les vaillants « décodeurs du Monde » soient intéressés par cette affaire où le maire de Paris, qui criait « Je suis Charlie » en 2015, montre qu’elle apprécie aussi peu l’humour que les djihadistes, nous leur rappelons que ce procès aura lieu le jeudi 12 décembre, à la 17e chambre de Paris, à partir de 13 h 30.

Paul Le Poulpe

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/09/13/de-vieilles-photos-utilisees-pour-montrer-qu-anne-hidalgo-a-pourri-notre-capitale_5510242_4355770.html

De vieilles photos utilisées pour montrer qu’Anne Hidalgo « a pourri notre capitale »

Des images de Paris couverte de détritus circulent pour critiquer la maire de Paris. Elles sont datées, sorties de leur contexte, et alimentent souvent un discours anti-migrants.

Par   Publié le 13 septembre 2019 à 19h36 – Mis à jour le 13 septembre 2019 à 19 h 44

Temps de lecture 2 min.

Comme beaucoup de personnalités politiques, la maire de Paris, Anne Hidalgo, n’attire pas que les admirateurs. Si des critiques légitimes sont émises concernant le manque de propreté à Paris, d’autres s’engouffrent dans la malhonnêteté. Quitte à user de vieilles ficelles, comme la publication de photos datées et sorties de leur contexte pour dénoncer sa gestion actuelle dans la capitale. Comme ce tweet très partagé et publié le 11 septembre.

Mais ces photos, relayées à intervalles réguliers sur Facebook comme sur Twitter, ont été prises à des moments précis et ne traduisent pas forcément une situation persistante.

POURQUOI CES PHOTOS SONT DÉTOURNÉES

Une image en particulier se retrouve souvent sur les réseaux sociaux. Elle montre un boulevard de Paris, jonché de packs de bière et de bouteilles vides.

La photo, il est vrai, est frappante et choquante. Elle illustre de nombreux textes critiquant Anne Hidalgo. Comme sur cet article de Contrepoints – que nous considérons, dans le Decodex, comme un site ayant déjà diffusé de fausses informations. Idem sur le blog « Dreuz. info » qui publie régulièrement de fausses informations, notamment sur l’immigration, ou encore sur Riposte laïque, un site d’extrême droite, clairement hostile à l’islam, condamné à plusieurs reprises pour provocation à la haine.

Mais cette image a été prise lors d’un événement exceptionnel : l’Euro de football 2016. Il s’agit du boulevard Clichy à Paris, où plusieurs milliers de supporters irlandais s’étaient réunis le 13 juin pour assister au match de leur équipe face à la Suède et avaient prolongé la fête tard dans la nuit. D’où cet amas de déchets. La Mairie de Paris déclarait au Parisien « avoir organisé la riposte pour nettoyer plus efficacement toutes ces incivilités ».

Le Parisien

Une autre photo utilisée dans le tweet cité plus haut, montre des tentes dans un campement. Une fois de plus, le contexte est important. L’image provient d’un article du Daily Mail daté de juin 2016. Elle a été prise lors de l’évacuation d’un campement de migrants installé dans les jardins d’Eole à Paris. Plus d’un millier de personnes, dont de nombreux Afghans, Soudanais, Somaliens et Erythréens, y vivaient dans des conditions sanitaires très dégradées.

Enfin, les deux photos restantes ne datent pas non plus de 2019. Elles ont été beaucoup partagées sur Facebook en juin 2017 et sur Twitter par un membre du Rassemblement national (RN) d’Ile-de-France. Il précisait que les photos étaient prises boulevard Ney à Paris, à proximité de la porte de la Chapelle.

Des tensions étaient effectivement nées entre riverains et migrants dans ce quartier du 18arrondissement. Un centre humanitaire ne parvenait plus à accueillir ces populations en grande précarité, et un campement sauvage s’était mis en place. Une épidémie de gale difficile à gérer ne permettait pas aux services de propreté de la mairie de ramasser les poubelles et détritus.

Si ces images, toutes antérieures à 2019, ont bien été prises dans la capitale, elles ont une même finalité : l’instrumentalisation de la misère sociale des plus démunis à des fins militantes.

Assma Maad

 

https://ripostelaique.com/decodeurs-pour-assma-maad-rl-ne-doit-pas-dire-que-paris-est-degueulasse.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.