Fraudes sociales : la France est généreuse avec les étrangers

Fraudes sociales : la France est généreuse avec les étrangers

Des rumeurs sur la fraude aux immatriculations à la Sécurité sociale (des milliards d’euros) avaient circulé sur les réseaux sociaux, indiquant notamment l’existence de 1 800 000 de « faux comptes » et, encore plus impressionnant, 3 100 000 de centenaires alors qu’en réalité ils n’étaient, en 2016, que 21 000.

Cela paraissait tellement « impensable » qu’il pouvait s’agir de « fausses rumeurs ».

Le magazine « Valeurs Actuelles » confirme cette fraude spectaculaire et l’explique « preuves à l’appui ».

Nathalie Goulet, sénatrice, membre de l’UDI, et Carole Grandjean, députée LREM, en apportent témoignage lors d’une analyse effectuée au cours d’un rapport parlementaire:

« Il y a bien 1 800 000 millions de « faux comptes » inscrits à la Sécurité sociale, avec des versements annuels estimés à environ 5 à 6 000 euros par Français en prestations diverses.

(Environ de 9 à 11 milliards d’euros par an).

L’un des résultats de ce rapport est encore plus surprenant : le RNIPP (Répertoire national d’identification des personnes physiques) dénombre 3,1 millions de centenaires toujours vivants, alors que l’Insee en comptabilisait 21 000 en 2016, soit 3 079 000 centenaires n’existant plus et qui perçoivent leurs allocations vieillesse.

Cette fraude scandaleuse a une explication administrative : la fraude documentaire.

*L’administration, lorsque vous êtes nés à l’étranger et que vous sollicitez l’obtention d’un numéro de sécurité sociale, l’Insee vous attribue manuellement un numéro et, généralement, c’est le code 99.

Et c’est à ce moment que débute la fraude.

En 2010 il a été démontré qu’il était possible de fournir des photocopies, à la place des pièces originales, et ces photocopies ont fait exploser les « faux » dans les démarches et cela explique ces 1 800 000 millions de « faux numéros » de Sécurité sociale accordés.

Cela explique également et prouve la part importante que représente l’immigration dans cette fraude sociale.

Première constatation ahurissante, la comparaison des chiffres entre le RNIPP et l’Insee.

Selon le RNIPP il y aurait 11,9 millions de personnes nées à l’étranger et percevant des prestations sociales, alors que selon l’Insee, il n’y aurait que 7,9 millions d’étrangers vivant officiellement en France.

Donc, s’il s’avère que si ces chiffres sont exacts, il serait possible à un étranger de s’inscrire en France afin de percevoir les allocations sociales, RMI, etc. puis quitter la France et repartir dans son pays d’origine tout en continuant à les toucher.

C’est ainsi qu’en 2010 (mais nous souhaiterions bien avoir des chiffres plus récents !) 412 000 Algériens touchaient une pension de la part de la Caisse d’assurance vieillesse française, soit le tiers de tous les bénéficiaires de ces retraites versées par la France à des étrangers retournés dans leur pays d’origine.

La raison et l’explication : les numéros étant attribués et validés indéfiniment, les familles ne signalent pas les décès.

Simple, non ! C’est grand, c’est généreux, la France !

Manuel Gomez

https://ripostelaique.com/fraudes-sociales-la-france-est-genereuse-avec-les-etrangers.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.