À l’approche des municipales, les partis musulmans passent à l’offensive

À l’approche des municipales, les partis musulmans passent à l’offensive

Avec le slogan “Agir pour ne plus subir”, l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) a lancé dimanche à Clichy, en banlieue de Paris, sa campagne électorale pour les municipales de mars, où ce parti espère présenter une cinquantaine de listes.

Le musulman endosse tous les maux, il est servi en pâture à chaque enjeu électoral majeur. La réponse ne doit pas être religieuse ni communautaire, elle doit être politique“, a déclaré le président de l’UDMF, Nagib Azergui, devant environ 80 personnes.

L’UDMF, “musulman, démocrate, laïc et français“, veut “combattre le rejet, la discrimination” face aux “discours sectaires“, à “ceux qui rêvent d’une France repliée sur elle-même” et qui “n’ont pas compris la richesse de la diversité et de la pluralité“, a-t-il ajouté.

Debout sur l’estrade devant un drapeau français et un européen, il a joué la victimisation en rappelant le récent “acharnement de certains leaders politiques à vouloir exclure nos listes du prochain scrutin“.

Plusieurs figures à droite ont réclamé l’interdiction de listes communautaristes aux municipales et le patron des sénateurs LR, Bruno Retailleau, a déposé le 8 novembre une proposition de loi en ce sens, après une nouvelle polémique autour du port du voile. Emmanuel Macron s’est lui prononcé contre une telle interdiction.

En public, c’est la taqiya intégrale. “L’UDMF n’est pas et ne sera jamais un parti confessionnel ni réservé aux musulmans. Nous ne sommes pas des muftis, la sphère religieuse n’est pas notre terrain“, a martelé Nagib Azergui, qui regrette une “islamisation des débats”.

Parti créé en 2012, l’UDMF a recueilli presque 29 000 voix aux européennes de mai dernier, avec cependant des pics dans quelques communes en région parisienne: 7,43% à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), 6,77% à Mantes-la-Jolie (Yvelines). À Poissy (Yvelines), un bureau avait recueilli 29,81% des voix.

Pour les municipales de mars, l’UDMF, qui revendique près de 1000 adhérents, ambitionne selon Nagib Azergui de présenter une cinquantaine de listes.

Source: AFP

2 commentaires sur « À l’approche des municipales, les partis musulmans passent à l’offensive »

  1. Ce qui était à craindre arrive inévitablement, puisque notre gouvernement est incapable d’interdire ce mouvement communautaire ultra dangereux. Le nombre de musulmans français a atteint son seuil critique.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.