Macron : quand la méprise devient mépris

Macron : quand la méprise devient mépris

Vous croyez vraiment que Macron ira au bout de son mandat ? Attention, il ne faut jamais se laisser influencer par des espoirs personnels face à une réflexion sur des faits objectifs. Ainsi, à mi-mandat, Hollande était-il lui-même en bonne posture pour achever son mandat ? Et il l’a terminé ! Si on fait la liste de ses déconvenues, problèmes avec ses femmes, la cravate de travers, la chapka ridicule, le scooter nocturne, les montages photos destinés à le ridiculiser puisqu’il aime la rigolade, tout axait sur le ridicule, vrai ou faux, du personnage. C’était largement suffisant pour que la deuxième partie de son mandat soit vouée à l’immobilisme. Toute réforme aurait pâti d’une absence de sérieux au sommet. Et aujourd’hui, est-ce une absence de sérieux de Macron qui pourrait faire obstacle à une poursuite active du quinquennat ? Évidemment non. Macron n’est pas un rigolo (sans évoquer le « Just a rigolo » de Louis Prima) mais c’est un certain mépris pour son personnage qui semble se développer, y compris dans son électorat victime d’une méprise électorale. Or si le ridicule éloigne, le mépris abaisse. On peut patienter et attendre qu’un Président plaisantin comme Hollande finisse son mandat et soit remplacé ; on peut rejeter un Président Sarkozy trop matamore pour rester crédible. Mais un Président qui suscite des doutes sur l’aspect moral de ses comportements, sur la fiabilité et la valeur de ses convictions, sur les détails de sa vie personnelle, de sa vie publique, de son entourage, un tel Président ne fait pas rire. Et il doit faire preuve d’un ego surdimensionné pour oser entreprendre des réformes qui, même bonnes, seront refusées en raison de la personne de qui elles viennent.

C’est pourquoi il ne m’étonnerait pas que Macron interrompe volontairement son mandat quand il sera furieux de constater le soutien de plus en plus insuffisant de ses députés détournés de leurs partis d’origine. « Puisque c’est comme ça, je démissionne et vous verrez bien ce qui arrivera . » ou bien « Puisque c’est comme ça, je dissous l’Assemblée nationale et je neutraliserai l’inévitable cohabitation ».

« Na ! » comme dit l’enfant de 3 ans.

Roger Champart

https://ripostelaique.com/macron-quand-la-meprise-devient-mepris.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.