Italie. Des mères de famille achètent les services sexuels de migrants

A VOMIR PAUVRES DÉPRAVÉES VOUS ME DÉGOÛTEZ !!

Italie. Des mères de famille achètent les services sexuels de migrants

Les affaires d’agressions sexuelles commises par des migrants dans les pays d’accueil apparaissent régulièrement dans l’actualité européenne. Mais il arrive parfois que des relations soient désirées… par les Européennes elles-mêmes.

C’est notamment le cas en Toscane, région du centre-ouest de l’Italie. Dans la ville de Camaiore mais également à Forte dei Marmi, l’affaire alimente les discussions locales.

De quoi s’agit-il ?

Le centre d’accueil pour migrants de Camaiore fait régulièrement l’objet de surveillances de la part des Carabinieri (police italienne). Une surveillance qui s’est accrue depuis qu’une rumeur persistante évoquait la présence de femmes africaines dans le centre à la nuit tombée. Des soupçons de prostitution qui ont vite été dissipés.

Les policiers ont en effet découvert que les femmes en question étaient des Européennes. Des mères de familles des environs qui s’introduisent dans le centre dans le but d’avoir une relation sexuelle avec des migrants, majoritairement jeunes et africains.

Autant dire qu’une fois l’information révélée, les rumeurs ont redoublé d’intensité et laissent désormais la place à toutes les spéculations dans cette région bordant la Méditerranée. La question est récurrente : qui sont donc ces femmes qui cherchent une aventure exotique ? Et surtout, qui sont les malheureux maris ?

Du sexe contre des recharges téléphoniques

Alors que les autorités italiennes affirment qu’il n’y a eu aucun paiement pour ces « services » sexuels rendus par les migrants aux mères de famille locales à Camaiore, la situation à Forte dei Marmi n’est pas la même.

Forte dei Marmi est une station balnéaire réputée et un haut lieu du tourisme chic italien. Elle est aussi située en Toscane, elle est toute proche de Camaiore. Et il se trouve que la proximité du centre d’accueil pour migrants attire également les femmes en villégiature sur la côte.

Ces dernières seraient elles aussi nombreuses à se rendre au centre en question. Mais, contrairement aux femmes de Camaiore, elles rémunèreraient les jeunes garçons contre une prestation sexuelle. Une rémunération qui se ferait sous forme de recharges téléphoniques pour téléphones portables, très prisées des migrants.

Alors que l’Italie s’est régulièrement plainte auprès de l’Union européenne de l’afflux de migrants sur son territoire, il semblerait qu’une partie des femmes du pays y voient un avantage certain.

Au final, une simple affaire de moeurs qui rappelle toutefois que le cœur et la raison sont deux choses bien distinctes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Un commentaire sur « Italie. Des mères de famille achètent les services sexuels de migrants »

  1. Bien du mal à croire cela ! Si elles sont en manque il existe des gods. Sinon à mes yeux ce sont des salopes et tant mieux si elles se font taper dessus. Car je sais pour avoir habité la frontière Italienne que les Italiens sont encore bien plus infidèle que les français, chez eux c’est une institution et les femmes ferment les yeux. Aussi croyez moi, pour se satisfaire les Italiennes ont l’embarras du choix.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.