En France, la police doit arrêter les racailles avec douceur, sinon c’est l’IGPN

En France, la police doit arrêter les racailles avec douceur, sinon c’est l’IGPN

Les racailles sont toujours excusées… mais les policiers n’ont droit à aucun mouvement d’humeur !!!

 

Combien de citoyens français sont-ils conscients actuellement des immenses dangers qui les guettent, n’importe où dans nos villes et villages, de la part de redoutables racailles faisant si peur à nos dirigeants de pacotille, qu’ils préfèrent envoyer les forces de l’ordre mater des rebelles plus que légitimes, en gilets jaunes, plutôt que s’attaquer réellement aux vrais fauteurs de troubles, bandits, escrocs, trafiquants en tous genres… que viennent grossir les arrivées massives de faux migrants-vrais envahisseurs, avec la complicité des nouveaux esclavagistes que sont les ONG, et les dirigeants inféodés à l’UE ?

Déjà trop peu à mon sens…

Mais combien sont conscients de la multiplication de ces périls journaliers, s’il n’y avait pas précisément les forces de police pour protéger la population de la vermine qui pullule impunément dans nos rues ?

Encore bien moins, j’en ai peur !

S’il est parfaitement compréhensible de se révolter contre l’attitude intolérable de certains policiers ou gendarmes, vis-à-vis de manifestants usant de leur droit constitutionnel de protester contre des gouvernants indignes, il est tout autant stupide et contre-productif de toujours pointer du doigt les forces de l’ordre, à la moindre arrestation, justifiée, de ceux qui précisément enfreignent régulièrement nos lois !

Il suffit pourtant d’un minimum de jugeote pour constater que précisément nos indignes élus, dont le comportement pour beaucoup laisse de plus en plus à désirer (voir le nombre de casseroles judiciaires aux basques de certains… sans trop de vagues !), sont un peu frileux quant à l’application stricte de ces lois, puisque étant eux-mêmes de véritables brigands, volant le pauvre monde !

Chaque jour nous apporte une nouvelle « affaire » impliquant de près ou de loin, un ou plusieurs de nos élus, ou « nommés »,… cela fait la « une » (parfois discrète) de quelques médias pendant quelques jours, selon l’importance du délit… et puis plus rien et ce grâce à un nouveau « scandale » qui fera d’autant plus de bruit qu’il ne concernera pas un membre du sérail !

Combien de politiciens, élus ou ex-élus, fraudeurs avérés, sont aujourd’hui en prison ??? Je vous laisse chercher, cela devrait vous occuper un bon moment.

Et alors que fait le peuple, victime de ces malfrats en col blancs, donneurs de leçons de surcroît ?

Il s’empresse de monter au créneau à propos de prétendues « violences policières », y compris à l’encontre de vrais voyous s’attaquant eux-mêmes en permanence à l’autorité de l’État… et dont les « témoignages » sont très souvent des vidéos émanant de portables des racailles elles-mêmes !

En revanche, combien de vidéos pouvant nuire à ces individus, sont curieusement « retirées » du circuit ?

Mais pour certains gravissimes citoyens-autruches, c’est toujours la faute des policiers ! Ce qui n’empêche pas les mêmes de s’indigner « mais que fait la police ? » quand une violence est faite à proximité de leur périmètre de sécurité…

De même qu’au lieu de hurler contre les terroristes auteurs d’attentats meurtriers, en demandant des peines exemplaires, le ridicule est pris de répondre par des fleurs, cœurs, bisous… en clamant « ils n’auront pas ma haine » ; faut-il que systématiquement, chaque fois qu’un vrai brigand est arrêté de manière musclée (précisément parce qu’il est lui-même violent) ce soit les policiers qui soient mis au pilori ?

Je peux comprendre qu’à notre époque où, consciemment ou non, nous sommes quelque peu anesthésiés par un confort que n’avaient pas nos aïeux, au point d’être longs à la détente et supporter bien plus longtemps qu’eux, l’insupportable…

Mais de là à pratiquer l’inversion des valeurs, si chère à nos élus corrompus, en tendant en permanence l’autre joue (bizarrement valable chez les athées et les laïcs…) aux assassins, il y a des limites que je me refuse à laisser franchir sans réagir.

Comment accepter que des individus prévoient la mort atroce de policiers dans une voiture en flammes, sans provoquer une émeute dirigée contre ces racailles ; et que c’est précisément l’inverse qui se produit, puisque par exemple, le militant antifasciste Antonin Bernanos, condamné en octobre 2017 à trois ans de prison ferme pour avoir participé, quai de Valmy, à l’incendie d’une voiture de police le 18 mai 2016, lors des manifestations contre la loi travail, va sortir de prison pour être mis sous bracelet électronique… et ce, bien que les services de renseignement redoutent fortement que Bernanos ne mène la mobilisation des antifascistes parisiens lors du G7 prévu à Biarritz à la fin du mois d’août.

https://www.20minutes.fr/justice/2576539-20190802-paris-militant-antifasciste-antonin-bernanos-va-sortir-prison

Inutile de dire que si cela était le cas et qu’intervienne un « accident » visant des « sommités », je ferais soigneusement l’économie de mes larmes et de ma compassion… puisque jusqu’à preuve du contraire, si notre liberté d’expression se rétrécie dangereusement, nous n’avons pas encore obligation de pleurer les agressions de ceux que nous méprisons !

Mais pour revenir à la prétendue violence policière envers les adorables racailles de nos cités, toutes innocentes comme l’agneau qui vient de naître… voici comment est traitée une arrestation policière :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=30&v=2vIqE_wvX_g

D’accord c’est violent… mais demande-t-on aux forces de l’ordre d’œuvrer avec douceur, et pourquoi pas tendresse, envers ceux qui bafouent la loi et les droits des autres citoyens, et qui par ailleurs ne se privent pas de caillasser les voitures de police venant troubler leurs juteux trafics ???

C’est pourtant ce que l’on serait en droit de croire en lisant par exemple les quelques lignes qui suivent la vidéo (filmée par qui ? Devinez !) postée par Le Parisien« Le jeune homme interpellé dans le cadre d’un trafic de stupéfiants a porté plainte contre les forces de l’ordre. »… où l’on repère vite le ton du gauchiste outré, forcément du côté du pauvre interpellé.

Bien évidemment la vidéo, du moins le passage que l’on tente de nous « vendre », ne montre pas l’intégralité de la scène… ce qui ne manque pas d’être souligné par un commentaire fort à propos, malgré les fautes d’orthographe.

Wardaddy

On veux le reste de la vidéo d’ailleurs, on veux toute la vidéo enfaite.

D’autres commentaires montrent également que les citoyens sont de moins en moins dupes des « versions officielles » véhiculées par les médias aux ordres :

Magnifique Lulu

Le gars a eu 3 jours ITT et c’est quoi son travail, vendre de la drogue ! je comprends son mécontentement, la sécu paye moins bien que la vente de barrettes de shit !

Andreas Oliver

Il a enfin chope le mec qui vend de la drogue aux enfants et qui pourrit la vie du quartier. Il n’avait qu’a pas résister. Bravo !

Daniel Colignon

Soutien total aux policiers. Je suppose que les juges vont remettre dehors ce Dealer. Tant que leur propre gamin n’est pas touché…

On apprend également par ailleurs… d’après la célébrissime « source proche du dossier », qu’une enquête est en cours pour démêler une deuxième affaire visant ces policiers de la Compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI) 93, qui auraient amené deux jeunes (forcément innocents !) dans un hall pour les frapper.

Petit aparté personnel : j’ai souvent régulièrement croisé policiers et gendarmes près de chez moi, d’abord en région parisienne où j’ai longtemps demeuré, et de nos jours dans le sud de la France (y compris en manifs Gilets jaunes) et curieusement aucun d’entre eux ne m’a jamais « traînée dans un hall pour me frapper » ; comment expliquer cette bizarrerie ?

Dans cette seconde affaire, c’est d’ailleurs un policier de la CSI qui a déposé plainte pour violences volontaires de la part de ces deux jeunes… conduits à l’hôpital mais qui l’auraient quitté avant d’avoir été soignés… (sans doute pour ne pas causer d’ennuis à leurs agresseurs ?).

D’après la source, anonyme bien sûr, il s’agirait de la même commune, du même jour et du même créneau horaire… mais l’IGPN ne serait pas saisie de cette seconde enquête, a expliqué une autre source proche du dossier !

Quel dommage que ces fameuses « sources » ne soient jamais présentes lorsque jeune filles, vieillards ou handicapés se font tabasser, violer ou tuer par les racailles de banlieue !

http://www.fdesouche.com/1247803-saint-ouen-93-la-police-des-polices-saisie-apres-une-intervention-filmee

Non seulement je ne suis pas choquée de la manière dont les policiers appréhendent les vermines vendeurs de drogues ou autres saletés, mais je les en félicite… souhaitant en revanche que lorsqu’il s’agit de citoyens en gilets jaunes, ils cessent d’obéir aveuglément à des ordres iniques !

Pour exemple, voici comment lors du Mondial 2018, la police russe a remis les idées en place d’un supporter russe trop exubérant.

Eh oui, en Russie les « rappels à l’ordre » sont bien plus musclés que les « rappels à la loi » infligés aux voyous par des magistrats français de plus en plus indignes de leur noble fonction.

En France, ces policiers auraient droit sans doute au même sort injuste et disproportionné de Sébastien Jallamion (lire « À mort le flic ») pendant que l’ordure qui l’a salement dénoncé pour avoir écrit des vérités coule de paisibles jours sans ennuis (saloperie !).

Alors qu’on se le dise ; il y a surement des brebis galeuses dans la police, comme partout… mais qu’on ne vienne pas me soûler avec des accusations systématiques contre les gardiens de la paix, dès que ceux-ci font leur devoir de protection des braves gens contre les brigands.

Au regard de tous les fainéants professionnels qui font carrière dans la politique (entre autres) et se gavent au frais des contribuables, nos policiers, comme nos soldats (du moins ceux de la base) sont souvent mal payés, mal logés, astreints à des horaires démentiels, corvéables à merci, ne sont plus craints et respectés et se font fracasser en missions de plus en plus dangereuses…

Et il faudrait qu’ils n’aient jamais de mouvements d’humeur vis-à-vis de ceux qui les narguent parce que se sachant protégés par les couards qui nous gouvernent ?

Imaginez un instant qu’un jour ils décident de contrevenir en masse à leur interdiction de manifester, en restant pendant une semaine, ou même 48 heures, chez eux (en arrêt de maladie), nous serions dans de beaux draps ! Déjà qu’ils ne sont plus bien propres…

Alors arrêtons d’accuser la police à tort et à travers ; les vrais renégats n’en seront que plus sévèrement punis, et tous les autres ne pourront que nous rejoindre, le jour où le peuple décidera enfin de montrer aux indignes et aux traîtres, qui est le maître !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

https://ripostelaique.com/en-france-la-police-doit-arreter-les-racailles-avec-douceur-sinon-cest-ligpn.html

Un commentaire sur « En France, la police doit arrêter les racailles avec douceur, sinon c’est l’IGPN »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.