Benalla : des règlements suspects dans les comptes de campagne de Macron ?

Benalla : des règlements suspects dans les comptes de campagne de Macron ?

Certains paiements à des membres du service d’ordre de celui qui n’était alors que candidat à la présidentielle auraient échappé à la CNCCFP.

D’après une information du Monde, plusieurs versements à des membres du service d’ordre (SO) du candidat à la présidentielle Emmanuel Macron, alors dirigé par Alexandre Benalla, n’auraient pas été déclarés auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), chargée de valider l’ensemble des dépenses de campagne. Plusieurs membres de ce SO ont témoigné, sous couvert d’anonymat, pour le quotidien.

Plusieurs distributions de billets

Les premiers faits remontent au 10 décembre 2016. Alors candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron réussit le tour de force de rassembler 15 000 personnes, selon son équipe, lors d’un meeting porte de Versailles, à Paris. Il est alors entouré d’un service d’ordre nouvellement dirigé par un certain Alexandre Benalla, 25 ans, et alors inconnu du grand public. Selon les informations du Monde, la présence des membres du SO n’aurait laissé aucune trace dans les documents comptables remis à la CNCCFP. « J’ai été payé plus tard au QG de campagne, de la main à la main par Benalla, 120 euros en liquide », explique l’un d’eux au quotidien, qui confie également avoir assisté à une distribution de billet « pour dix gars », après un autre meeting. Lui qui a enchaîné les rassemblements et déplacements autour du président entre décembre 2016 et mai 2017, est incapable de présenter une fiche de paie antérieure à février 2017, deux mois après son arrivée. Contacté par Le Monde, Alexandre Benalla s’est, lui, défaussé, renvoyant les journalistes vers les responsables financiers de la campagne et du parti.

SUR LE MÊME SUJET

Les comptes flous de plusieurs sociétés de sécurité

Pourtant, les échanges WhatsApp avec ses hommes, qu’a pu consulter Le Monde, démontre bien que l’ex-« Monsieur sécurité » de l’Elysée contrôlait strictement son SO. « Je connaissais Alexandre depuis longtemps », fait valoir un agent de sécurité mobilisé à plusieurs occasions. Sa petite société, ISB, n’apparaît pourtant sur les comptes de campagne qu’en avril 2017 pour trois missions facturées 9 200 euros au total. « Avant, c’était bénévole, on rendait service à un ami », avance-t-il. Pareil pour la société Tego Sécurité, dont le patron, Darko Bulatovic, rencontre Benalla en novembre 2016 : aucune trace d’une quelconque facture avant février 2017 et seulement sept missions inscrites pour un montant total d’environ 60 000 euros. Pourtant, dans un portrait que lui consacrait le journal serbe Vesti, Darko Bulatovic assurait que sa société avait « fait toute la campagne présidentielle ». D’autres membres du SO évoque aussi des « bizarreries »dans la gestion de leurs notes de frais. « Il récupérait les notes de frais de tout le monde, il envoyait une note globale à la comptabilité, et c’est lui qui nous payait », assure l’un d’eux.

Des tensions entre Alexandre Benalla et Cédric O

Selon Le Monde, il existait aussi certaines tensions entre Alexandre Benalla et le patron des affaires générales, dont le service lui avançait souvent plusieurs milliers d’euros sur son compte personnel. Par exemple, en avril 2017, il demande une avance de 5 000 euros. « Compte tenu des montants, tu seras celui qui sera le plus regardé par la commission de contrôle, donc les comptes doivent être impeccables », le prévient alors Cédric O, directeur des affaires générales et futur secrétaire d’Etat au numérique. « Or, à ce stade, le fait que tu viennes me demander une nouvelle avance alors qu’il reste autant d’argent à régulariser n’est pas de nature à me rassurer, loin de là », s’inquiète-il à l’époque. De plus, de nombreux témoins interrogés par le quotidien expliquent avoir renoncé à réclamer leur remboursement. « On nous a expliqué que nos justificatifs étaient dans des cartons au QG de campagne, et que ces cartons ont été perdus lors du déménagement vers le siège du parti. C’est étrange que ce soit justement les cartons du SO qui aient disparus », pointe l’un d’eux, qui estime avoir ainsi perdu 700 euros.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.