À Béziers, le “mode de vie à la française” n’est “pas négociable”

À Béziers, le “mode de vie à la française” n’est “pas négociable”

Le journal municipal biterrois a de nouveau fait parler de lui, saluant notamment “le retour du bon sens depuis cinq ans”, c’est-à-dire depuis l’élection de Robert Ménard aux commandes de la ville.

Dans la ville de Robert Ménard, il est certaines traditions qu’il convient de sauvegarder, telles que le « mode de vie à la française ». C’est en substance le message qu’on pouvait retrouver dans une double page du numéro 99 du journal municipal de Béziers, sorti le 15 juillet, partagée sur Twitter par l’édile affilié Rassemblement national. La commune biterroise n’a pas de place pour les communautarismes : « Notre mode de vie n’est pas négociable », peut-on lire en gros.

380 personnes parlent à ce sujet

Charte des mosquées, lutte contre les kebabs…

La ville – ou du moins les éditeurs du journal – semble apprécier un calme retrouvé dans la commune héraultaise depuis l’élection de Robert Ménard à la mairie. « Depuis cinq ans, c’est le retour du bon sens. Le message a le mérite d’être clair : à Béziers, on vit en France, et donc, à la française ». C’est selon ce leitmotiv que le cofondateur de Reporters sans frontières (RSF) a modelé la ville depuis 2014. Ses principaux faits d’armes sont ainsi mentionnés : interdiction des paraboles et du linge aux fenêtres dans le centre historique, arrêtés anticrachats et antichichas, création d’une brigade de lutte contre les incivilités, instauration d’une charte des mosquées visant à interdire « la promotion d’un islam agressif »… Rien n’est laissé au hasard afin de préserver Béziers du communautarisme.

Trojan_horse ن 🐸@Trojan_horse666

: « Notre mode de vie n’est pas négociable. A , on vit en France, et donc, à la française »

Voir l'image sur Twitter
Voir les autres Tweets de Trojan_horse ن 🐸

Ce n’est pas tout : des sanctions ont été prévues à l’égard de ceux qui voudraient brandir un drapeau étranger durant un mariage ou qui arriveraient en retard à l’événement. Robert Ménard a également fait sienne la « lutte contre l’implantation de nouveaux kebabs et commerces communautaires » et la « défense de la crèche de Noël » de la ville, qui avait déjà fait polémique. Un encart signale d’ailleurs qu’elle est chaque année visitée par quelque 23 000 touristes. Enfin, un jumelage a été effectué avec le village chrétien syrien de Maaloula.

Un commentaire sur « À Béziers, le “mode de vie à la française” n’est “pas négociable” »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.