« République de la délation », « militaires abondamment sifflés » : Emmanuel Macron nous prend-il pour des idiots ?

« République de la délation », « militaires abondamment sifflés » : Emmanuel Macron nous prend-il pour des idiots ?

Emmanuel Macron ne cesse décidément pas de nous étonner. Et vous avez compris dans quel sens. Après un 14 Juillet marqué par trois faits objectifs pour le moins gênants (Président sifflé, gilets jaunes arrêtés préventivement, émeutes des supporteurs de l’équipe d’Algérie) et sur lequel planaient encore les images dévastatrices de l’affaire Rugy, le président de la République a décidé de contre-attaquer, depuis la Serbie où il était en visite officielle….

Là, il ne nous étonne plus car il nous avait habitués à ces techniques de communication : parler de l’étranger, surtout pour afficher une autorité qui, de fait, est considérablement dévaluée, comme le constatait Philippe Bilger. Comme si s’adresser verticalement aux Français (enfin, plutôt obliquement, depuis des estrades internationales transformées en Olympe délocalisé) pouvait compenser une dévitalisation patente de cette autorité.

Premier temps de cette communication : rien sur les émeutes post-match de la CAN. Le service après-vente de ces scènes inacceptables est laissé aux médias officiels ne voyant que liesse perturbée « à la marge », comme ils disent, par quelques « incidents ». Mensonge par omission.

Deuxième temps : défendre le ministre Rugy comme il avait défendu, il y a un an, Alexandre Benalla face à la presse. « Je ne prends pas de décisions sur la base de révélations, mais de faits, sinon ça devient la République de la délation. […] Il y a encore, dans notre pays, le respect de la personne individuelle, des droits de la défense et de la possibilité de répondre, sinon ça devient la République de la délation. Il suffit que je sorte une photographie, dise des choses sur vous, sur n’importe qui, ça devient Les Dix petits nègres. »

La « République de la délation » est une bien bonne formule. François Fillon aurait pu l’employer. Finalement, c’est la marque de fabrique de cette présidence.

Déjà, il y a un an, Emmanuel Macron nous avait servi le coup des images douteuses, des faits, de la vérification des sources, en s’en prenant aux « médias ». Jusqu’à ce “Qu’ils viennent me chercher !” historique qui ne cesse de nourrir les refrains des gilets jaunes.

Troisième temps : les faits, justement, et ces sifflets du 14 juillet. Emmanuel Macron s’est planté en défenseur des militaires, des pompiers « abondamment sifflés » le 14 juillet. Que dire ? Qu’il n’est vraiment pas beau de mentir ? Surtout sur le dos de ces militaires, pompiers, policiers que l’on prétend défendre ? Je me demande si le mystérieux best-seller attendu pour septembre ne s’intitulerait pas « Un Président ne devrait pas mentir comme ça… »

Le Monde rapporte, au sujet de l’affaire Rugy, cette confidence d’un ministre : « C’est un truc à la con qui va nous suivre pendant un moment. Certains n’ont pas compris que le pays a changé depuis dix ans, que le cumul des affaires a sapé la confiance des Français dans leurs hommes politiques. Ce genre d’attitude ne sert pas notre cause. »

Quelqu’un de la majorité pourrait-il aussi dire à l’oreille du Président que la meilleure façon de traiter ce « truc à la c… », ce n’est certainement pas de prendre les Français pour des c… ?

https://www.bvoltaire.fr/republique-de-la-delation-militaires-abondamment-siffles-emmanuel-macron-nous-prend-il-pour-des-idiots/

Un commentaire sur « « République de la délation », « militaires abondamment sifflés » : Emmanuel Macron nous prend-il pour des idiots ? »

  1. Général François Lecointre…

    Mon Général !
    Une fois n’est pas coutume,
    Je voudrais en mon nom,
    Et avec mon humble plume,…
    Si d’autres désirent me rejoindre,
    Seront les bienvenus….
    Je voudrais donc,. en mon nom,
    Mon Général !
    Effacer des troupes,… cette revue
    Et son incroyable tohu-bohu,
    Qui ont accompagné à votre insu,
    Cette descente huée,.. sifflée,
    Qui n’ont jamais été aux armées,
    Conduites,.. menées,… dirigées…

    Mon Général !
    Dire, s’il le fallait,
    Au général François Lecointre,
    Le profond respect aux armées,
    De tous les manifestants,..
    Du peuple de France,…
    Que le mépris, les médisances,
    Qu’une faim de liberté,.. d’égalité,
    Pour la première fois
    Sur ces Champs Élysées,
    A poussé aux crimes de lèse-majesté,
    Celui de devenir,… hors la loi !…

    Mon Général !
    Que cela a dû être extrêmement pénible,
    Insupportable,.. douloureux
    Que de descendre les Champs Élysées
    Aux côtés d’un demi-dieu….
    Assurer cette belle et honorable mission,
    Qui loin du métier de guerre et ses tension,
    Entendre,.. cris, sifflets,
    Onomatopées de singes,…camouflets…

    Mon Général,
    Unique,.. et regrettable,
    Expérience fort désagréable,
    Dans une vie de Haut commandement,
    Dans une vie de Haut commandement, inouï !
    Lors habitué
    Endurci,… coutumier
    Aux risques et dangers
    De tous ces terrains d’affrontements
    Où,… avec grand honneur avez servi…

    Mon Général,
    Unique,.. et regrettable,
    Expérience fort désagréable,
    Entendre,.. cris, sifflets,
    Onomatopées de singes,…camouflets,
    Subir ces injures,…. ces avanies,
    Qu’une colère de 8 mois,
    Qu’une misère ignorée du roi,
    Adressées à cette pâle figure….
    Qui fait œuvre de merdocrature…
    Dont son œuvre première,
    De jeter aux meurtrières,
    La Nation ouvrière…..

    Mon Général,…
    Macron,.. cet olibrius
    Au lendemain de ces sifflets,
    Là,.. sur la scène internationale
    Ose, dénature la portée du camouflet,
    Macron,…
    N’assume pas l’affront
    Porté à l’image de Jupiter,
    Macron,..
    N’assume pas l’humiliation
    Son incapacité à représenter la Nation,

    Mon Général,..
    Macron,…
    En indigne chef des armées,
    Indigne patron,
    Fait porter les vilénies,
    Les affronts et avanies,
    Aux armées et leur front,…
    Là,.. Macron,…
    Touche le fond !…
    Mon Général
    Le fond.. !

    Avec tout le respect que l’on vous doit,…
    Ce n’était peut-être pas le bon choix,…
    Mais l’écoute et l’intelligence,
    Ne sont pas l’apanage des rois…
    Jadis,.. la Bastille fortune des convergences,
    Lors,… quand sont bafouées les droits,
    Sans doute faut-il changer les lois… !

    Les lois !

    Mais ami(s),..
    Vous n’êtes toujours pas obligés de me croire,.. à me suivre,. Ou pas ! Ou pas !
    Ou demandez à Benalla … !

    Christian le 16 juillet 2019

    Avec tout le respect que je dois à la Justice, à la Police et aux Armées de mon pays !
    « Honneur et parole vaut gant et pistole »… Provbe allemand 1886

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.