Suisse : pour les mineurs, ce n’est jamais assez.

Suisse : pour les mineurs, ce n’est jamais assez

Genève : les mineurs non accompagnés exigent que la Suisse les prenne en charge financièrement jusqu’à 25 ans.

https://ripostelaique.com/mecontents-de-la-bouffe-les-mineurs-etrangers-cassent-tout.html

On en est quasiment à espérer qu’il se passera bientôt encore quelque chose, du type outrecuidance, arrogance, insolence, quelque chose de pire que ces entortillées qui souillent nos piscines, que ces barbares qui violent nos filles, pour qu’enfin, enfin, le monde entier se rende compte que nous sommes piégés.
En Suisse, des migrants mineurs non accompagnés ont écrit à la conseillère d’État chargée de l’instruction publique (DIP), pour dénoncer leurs conditions d’accueil à Genève.

Dans leur lettre (ils savent écrire ? On parie qu’un gentil dévot lettré leur a prêté sa plume ?), les jeunes morveux dénoncent les agissements « racistes » des gérants [L’Etat les a bien entendu placés dans des hôtels à la suite de « problématiques » rencontrées dans les structures d’urgence.].

La liste est loin d’être exhaustive : outre de meilleurs hébergements, les MNA revendiquent une prise en charge jusqu’à 25 ans, sans oublier un permis de séjour pour éviter d’être la cible d’arrestations « racistes » de la police.

Le problème de ces mineurs étrangers n’est que la pointe de l’iceberg d’un conflit humanitaire qui a déjà éclaté dans d’autres pays européens et qui menace d’exploser dans le nôtre.

Quand les responsables politiques des pays européens prendront-ils conscience de ce qui nous arrive ? Ce n’est pas avec les drones, les robots, ni avec le fameux sous-marin nucléaire que Macron a dévoilé à toute la planète le 14 juillet, qu’on va sauver notre vieux Continent d’une menace que ces mêmes responsables politiques font semblant d’ignorer ! La vie en Suisse leur étant apparemment insupportable, pourquoi ne retournent-ils pas, comme ils sont venus, dans leur pays ?

Une rente à vie sans bouger le petit doigt, logés dans les hôtels des bords du lac, violer nos filles, voler, chaparder, exiger.
Ils sont partout chez eux ici, en France, en Europe et ils en redemandent, encore et encore. On ne peut que leur donner raison. Nous sommes tellement stupides qu’on leur accorde tout ce qu’ils demandent. La plupart de ces sauvages ont compris : il suffit de ne pas apprendre la langue et de ne pas chercher de travail pour être assisté à vie ! Mais qu’attendons pour nous agenouiller devant ces fripouilles ? Qui sont ceux qui informent avec une telle acribie tous ces jeunes sur leurs « droits » au point qu’ils n’hésitent pas à faire part bruyamment de leurs exigences ? Il y de la manipulation gauchiste derrière tout cela. La république universelle veut accueillir en son sein l’humanité entière, même quand il n’y plus assez de pain pour ses enfants.

Une gentille fermière faisait part de la minceur de ses revenus (175 euros de la sécu et 325 euros de l’administration agraire qui gère les retraites des agriculteurs). Et elle n’oserait jamais réclamer, alors qu’elle a travaillé depuis l’âge de 14 ans en commençant par l’usine. Et la semaine de 35 heures n’existait pas.
Nous sommes gouvernés par des pédants, des prétentieux, méprisants et destructeurs. L’essentiel pour eux est que leur doctrine républicaine « universelle » s’applique à tous, à la condition qu’eux en soient préservés.
(Source : Les Observateurs.ch)

En France, un SDF sur quatre est un ancien enfant placé. Ne bénéficiant plus d’aide lorsqu’ils atteignent leur majorité, ces enfants doivent se battre pour poursuivre leurs études et ne pas s’isoler. Aujourd’hui, lorsqu’un enfant qui a été placé en foyer atteint l’âge de 18 ans, il ne bénéficie plus de la prise en charge de l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Il existe les « contrats jeunes majeurs », financés par les départements, qui permettent en théorie de prolonger la prise en charge de certains au-delà de leur majorité, en fonction de leur projet personnel et professionnel. Mais l’obtention de ces contrats est de plus en plus aléatoire, faute de moyens !!! Dans ces conditions, il est difficile à ces jeunes de poursuivre des études, de faire les démarches administratives, de trouver un logement puis d’obtenir un emploi. Leur défaut : ils sont blancs.

https://www.franceinter.fr/info/contrats-ase

Honte à vous, Monsieur Macron, honte à votre gouvernement d’escrocs, de simulateurs, honte pour vos avions, vos grands crus, vos véhicules de luxe. Honte pour les enfants de France, laissés pour compte de la République.

Anne Schubert

https://ripostelaique.com/suisse-pour-les-mineurs-ce-nest-jamais-assez.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.