Et avec l’Islam on en est où ???

brown concrete wall
Photo de Andreea Ch sur Pexels.com

En l’absence de recensements officiels portant sur la religion, il est assez difficile de chiffrer avec précision le nombre de musulmans en France. Les évaluations les plus récentes se situent dans une fourchette allant de 5,7 millions à  8,4 millions, en 2016 en France, soit 8,8% de la population, musulmans pratiquants et non-pratiquants, mais les chiffres ne sont pas très juste, allez savoir pourquoi ?

En 2015, le nombre de musulmans dans le monde est estimé à 1,8 milliard, soit 24 % de la population mondiale, ce qui fait de l’islam la deuxième religion du monde après le christianisme et devant l’hindouisme. C’est, chronologiquement parlant, le troisième grand courant monothéiste de la famille des religions abrahamiques, après le judaïsme et le christianisme, avec lesquels il possède des éléments communs.

L’islam se répartit en différents courants, dont les principaux sont le sunnisme, qui représente 90 % des musulmans, le chiisme et le kharidjisme.

Je ne vais pas m’étendre sur ce qu’est telle ou telle religion.

Lisez cet article qui regroupe toutes les religions, merci.

Où se trouvent les croyants ? Aujourd’hui, ce “Jeu de cartes”, il faut s’attaquer à un sujet épineux : la religion.capture-decran-2018-04-24-a-08-08-16.png

L’étude démographique basée sur près de 2 500 procédures de recensement, sondages et registres de population, 31,2% seraient chrétiens (2,26 milliards), 24,1% musulmans (1,8 milliard), 15,1% hindous (1,1 milliard), 6,9% bouddhistes (511 millions) et 0,2% juifs (14,6 millions), 16 % de la population mondiale (1,16 milliard de personnes) sans appartenance religieuse — ce qui ne veut pas forcément dire sans sentiment religieux comme le montrent les sondages (voir notre dernière carte). Ce groupe de personnes, qui n’appartient à aucune mouvance religieuse particulière, forme par conséquent le troisième groupe religieux du monde et rivalise en taille avec la population revendiquant être de confession catholique.

Si les chrétiens sont, avec les musulmans, les fidèles les plus équitablement répartis sur la surface du globe, il est tout de même intéressant de se pencher sur la taille des foyers religieux. Les trois foyers majeurs de la chrétienté (Europe, Afrique et Amérique du Sud) demeurent relativement égaux en taille. Cependant, contrairement aux idées reçues, la plus grande partie des personnes de confession musulmane se situe en réalité en Asie et non au Moyen-Orient.

Pour finir, cette rétrospective internationale et universelle je vous propose un dernier éclairage à l’aide d’une carte interactive réalisée en janvier 2018 par les équipes du quotidien britannique The Telegraph à l’occasion de la Journée mondiale de la religion.

Lien à cliquer, passez votre souris sur la carte du monde, agrandissez pour voir votre pays votre région et pourquoi pas là où vous habitez.

Pour les détracteurs qui se gaussent les papilles intellectuelles, faisant une masturbation via un coït des méninges, et bien vous avez tout faux il n’y a pas 25 millions de musulmans en France cela reste une minorité par rapport au reste du monde soit 1/5ème de la population mondiale…

Je voulais remettre les pendules à l’heure par rapport à de nombreux détracteurs qui font passer certaines religions pour la 1ère, vue les statistiques je n’ai rien inventé, ni extrapolé juste ramené des faits et des vérités.

Combien de mosquées en France…

(selon les chiffres de la mise à jour du 8 janvier 2018 (6556  lieux recensés pour 95 départements.) 

Quand on va sur cette page et qu’on lit çà j’ai la rage….

Adresse du CCIF – Collectif contre l’islamophobie en France  >>>ADDH-CCIF 8-10 passage du Désir PARIS 75010

 » Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d´ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d´un peuple croyant «  Le Coran/ verset 9.14  

« Lorsque vous rencontrez  des mécréants frappez-les à la nuque. Puis, après les avoir dominé, enchaînez-les solidement.   Ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions » Le Coran / verset 47.4 

25 janvier 2019 / Nouvelle mise à jour de la page des mosquées, salles de prière, agences de propagande, associations et écoles salafistes. 217  lieux recensés

(L’après Daech, entre géopolitique et mystique.
« L’après-Daesh », c’est peut-être un peu tôt. En Irak ou en Syrie, l’État islamique a perdu son assise territoriale ces derniers jours. Mais une partie de leurs combattants est toujours-là, disséminée, qui pourra encore perpétrer des attentats. Il y a aussi tous les groupes affiliés de l’État islamique que ce soit ailleurs au Moyen-Orient, dans la bande sahélo-saharienne, en Afghanistan ou au Pakistan…).

Selon la religion musulmane et la croyance ce serait Adam qui aurait édifié la 1ère, puis Abraham qui l’aurait reconstruite, puis ensuite Ismaël sur un ordre de Dieu.

La mosquée Quba est la première construite aux premiers temps de l’hégire. Après avoir été chassé de la Mecque, le Prophète trouva refuge aux abords de Médine où il y construit sa maison et cette mosquée. L’édifice, qui a évolué à travers le temps, fait désormais 6.000 m², dispose de quatre minarets de 42 mètres et possède 62 coupoles.

C’est quoi une mosquée ? Une mosquée est plus qu’un lieu de culte ; elle sert d’institution sociale et éducative : elle peut, ainsi, être accompagnée d’une madrassa, d’une bibliothèque, d’un centre de formation, voire d’une université. Elle sert aussi de lieu de rencontres et d’échanges sociaux.

Changement d’affectation des lieux de culte.

Les mosquées dans le monde,  « toute la terre est une mosquée sauf les cimetières et les lieux d’aisance ». Une autre parole affirme que « la terre m’a été rendue lieu de prière et pure.  Quiconque parmi les hommes de ma communauté atteindra l’heure de la prière aura un lieu de prière et de pureté ».

Selon une parole attribuée à Mahomet,

Plusieurs exemples de lieux de culte étant passés d’une religion à une autre existent, certains concernent l’islam. La Kaaba était avant l’islam un lieu de culte païen, on y trouvait 360 idoles L’Islam et le paganisme, la kaaba et la pierre noire,  (Ce temple longtemps honoré avant Abraham était un sanctuaire polythéiste muni de 360 statues d’idoles (ou bétyles), il s’y trouvait aussi des images d’Abraham et d’Ismaël, ce qui indique que Mahomet ne fut pas le premier à parler du rapport de ce sanctuaire avec Abraham et que la nation arabe conservait une vieille tradition à ce sujet, alors qu’Abraham (s’il a vraiment existé ce qui reste à prouver) ne s’est jamais rendu en Arabie… que Mahomet fit détruire lorsqu’il effectua la circumambulationautour de la Kaaba futur principal lieu saint de l’islam. Quant à la mosquée Al-Aqsa désignée comme le troisième lieu saint de l’islam, elle fut érigée sur le mont du Temple là où se situait le Second Temple de Jérusalem et qui est aujourd’hui encore perçu par les Juifs comme le lieu le plus saint du judaïsme. En 1453, lors de la prise de Constantinople, les Ottomans transformèrent presque toutes les églises, monastères, et chapelles de la ville y compris la basilique Sainte-Sophie (Hagia Sophia), badigeonnant les mosaïques contraires à l’interdit de la représentation dans l’islam et lui adjoignirent quatre minarets, Sinan architecte turc fut influencé par l’architecture de Sainte-Sophie dans ses réalisations ultérieures. En 1528 le souverain moghol Babur fit construire une mosquée à Ayodhya en Inde. Les Hindous et des historiens considèrent qu’elle fut construite sur le lieu où se trouvait le temple du dieu hindou Rāma, démoli par le pouvoir islamique, en conséquence de quoi un groupe de 75 000 personnes menés par des hommes politiques indiens ont démoli cette mosquée lors d’émeutes en 1992. Inversement des mosquées ont également été converties, notamment en Espagne après la Reconquista comme en témoigne l’actuelle cathédrale de Séville située à l’emplacement d’une ancienne mosquée almohade dont le minaret a été conservé et transformé en clocher ou la Mezquita de Cordoue. On observe également ce phénomène en Europe du Sud-Est et Inde à la fin de leur occupation musulmane.

Si au fur et à mesure des siècles les musulmans et les chrétiens ont fait de leur lieux de cultes tantôt l’un tantôt l’autre, 4 exemples d’églises qui sont devenues des mosquées.  la chapelle Saint-Joseph de Clermont-Ferrand a été prêtée pendant plus de 30 ans à la communauté musulmane de la ville qui s’est contentée de camoufler les symboles chrétiens derrière de nouvelles décorations, la commune de Graulhet dans le Tarn. En 1981, une église désaffectée a été transformée en mosquée.

Cependant il convient de noter que de nombreuses contraintes conditionnent une telle transformation.

• En effet, si l’église appartient à la commune, il faut d’abord qu’elle fasse l’objet d’une opération de désaffectation, c’est-à-dire retirer à l’église son caractère public. Pour ce faire, il faut impérativement l’accord de l’évêque puis du Préfet. En revanche, une telle opération n’est pas nécessaire si elle appartient à un diocèse. En outre, la commune ne peut céder l’église pour un prix inférieur à sa valeur réelle, sous peine de porter atteinte au principe de non subvention des cultes.

• De plus, il faut prendre en compte le fait que bien souvent, les églises inusitées se situent en zone rurale où le culte musulman est peu présent, comme dans les petits villages. L’offre et la demande de lieux de culte auraient donc peu de chance de se rencontrer.

• Une des autres contraintes serait que l’édifice ne soit pas trop « marqué » par une architecture ou une « décoration » chrétienne. Difficile en effet d’imaginer une mosquée avec des vitraux représentant la Crucifixion ! De plus, l’intervention sur les décors au sein d’une église s’avère d’autant plus difficile lorsque cette dernière est classée au titre des monuments historiques (aujourd’hui près de 15 000 églises le sont).

• Enfin, même si toutes ces conditions sont remplies, encore faut-il que la communauté locale soit suffisamment souple pour accepter une telle transformation.

De telles opérations ont également pu être réalisées dans de grandes villes telles que Lille (Chapelle des Sœurs Dominicaines) ou Nantes (Chapelle Saint-Christophe).

Essayer de rétablir le lien. Le gouvernement a organisé ce lundi 15 juin 2015  la première rencontre de l' »instance de dialogue » censée renforcer le lien avec les musulmans de France. Responsables de fédérations, recteurs de mosquées, imams, aumôniers, théologiens, islamologues et personnalités de la société civile étaient ainsi invités à participer à des réunions et des tables rondes. A la question de savoir s’il fallait transformer des églises abandonnées en mosquées pour pallier ce manque, Dalil Boubakeur a répondu qu’il s’agissait d’une option envisageable. « C’est le même Dieu, ce sont des rites qui sont voisins, fraternels et je pense que musulmans et chrétiens peuvent coexister et vivre ensemble », a-t-il indiqué.

Toutes les églises n’ont pas le même propriétaire

Pour répondre à cette question, il faut se demander à qui appartiennent les églises. Et c’est dans la loi de 1905 que se trouve la réponse. La règle est très simple. Tous les édifices construits ou acquis avant la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat sont la propriété de l’Etat. Les églises et leur entretien sont à la charge des communes, et seules les cathédrales sont sous la responsabilité directe de l’Etat.

Quant aux lieux de culte édifiés après 1905, ils appartiennent au patrimoine de l’Eglise et sont gérés par des associations cultuelles qui relèvent en principe du diocèse.

Or, lorsqu’une église est propriété de l’Etat, ce dernier à certaines obligations, notamment celle de mettre l’édifice à la disposition des croyants. Comme le souligne le site du diocèse d’Annecy, « cette propriété publique est grevée d’une sorte d’’usufruit cultuel’, puisque ces biens sont affectés au culte catholique, à l’exclusion de tout autre ». Difficile donc de transformer une église datant d’avant la loi de 1905 en mosquée.

Voilà un problème que personne ne soulève, un problème envahisseur, qui profane les églises, les lieux de cultes sont des lieux d’échanges de Dieux ??? comment peut dire Dalil Boubakeur recteur de la Grande Mosquée de Paris depuis 1992, il a été président du Conseil français du culte musulman de 2003 à 2008, puis de 2013 à 2015, peut dire des choses pareilles,  je suis outrée en écrivant cet article de voir l’amalgame que peuvent faire certains sur les cultes ??? Dire qu’il y a des similitudes ??? des rites ??? pris dans deux religions ??? et dire à un chrétien ou un juif que sa religion ressemble à celle des musulmans…. AU SECOURS….

La liberté, l’égalité des droits pour l’ensemble des citoyens, l’état de droit, le suffrage universel, la responsabilité des élus et la séparation des pouvoirs (religieux et politique), sont des principes auxquels une majorité de musulmans devraient se soumettre adhérant ainsi au vingt-et-unième siècle, respecter les droits, la lois, les institutions et la république Française, mettre sa religion en avant est elle un frein à la citoyenneté ??? ou alors sont’ils plus con-citoyens que citoyens….

L’état est un état bankster, qui fait de notre pays un minarais sur l’Europe et le monde, avoir vendu notre France avec le pacte de Marrakech,  macron a vendu la France, aux islamistes, pendant que le grand débat est accueillie dans une mosquée à Marseille. La mosquée Islah de Marseille, accusée de promouvoir la haine par le sénateur RN Stéphane Ravier, a hébergé lundi soir une réunion publique dans le cadre du “grand débat national” lancé par Emmanuel Macron.

« Une mosquée islamiste, qui diffuse des textes appelant au djihad » Le président du groupe RN-MBM au conseil municipal de Marseille, Stéphane Ravier, n’hésite d’ailleurs pas à évoquer sur Twitter « une mosquée islamiste, qui diffuse des textes appelant au djihad, à la haine des mécréants, à la mort des apostats ». Maire du VIIe secteur de la ville, l’élu avait d’ailleurs déjà dénoncé auprès de Valeurs actuelles « un lieu de culte qui publie des textes haineux ».

« Les élus qui se disent républicains, qui disent défendre les valeurs de la République, la laïcité, en réalité, sont prêts à tout, quitte à aller dans des débats dits ‘nationaux’ dans une mosquée, qui plus est reconnue comme islamiste. » Visiblement gênée par la mauvaise publicité, la mosquée a suspendu, ce mardi, son site Internet désormais inaccessible. Voilà qui clos tout, chutt plus personne ne voit et plus personne n’a rien à dire.

Lien du tewett.

MERCI AUX ANONYMOUS   AUX LANCEURS D’ALERTES ETC… (qui lisent cet article) de faire la lumière SUR CETTE QUESTION ??? QUI A SUPPRIME CE SITE ??? personne ne le dit ??? est ce tabou ??? ou inquiétant ???

Extrait de l’article de la Croix : Au fond de la salle, Ali explique que, dans le quartier des Oliviers, les fidèles prient dehors depuis un mois. La mosquée, qui occupait depuis seize ans un local sans droit ni titre en connaissance de cause de la mairie, a été fermée en février.  Lien de l’article.

Du coup parce que je suis curieuse j’ai demandé à mon ami gogole combien de mosquée à Marseille ???  30 mosquées, combien d’églises ??? 11 églises….  lien de l’article. c’est quand même drôle de voir çà… que soit disant des fidèles priaient dehors…. ou sous une tente…. au fait que dit Mahomet ??? « la terre m’a été rendue lieu de prière et pure.  Quiconque parmi les hommes de ma communauté atteindra l’heure de la prière aura un lieu de prière et de pureté ».

ET voilà que je lis cet article, petit extrait : Malek Chebel, fervent partisan d’un islam moderne et soutenant les mouvements de laïcité, fait part à Historia de ses espoirs et de ses inquiétudes. « Il est indispensable que les mentalités évoluent. Pour ce faire, un travail de concept et de pratique visant à séparer la vie religieuse de la vie civile est nécessaire. Le rôle de l’imam doit s’inscrire dans le cadre de la mosquée où il remplit une fonction morale d’orientation spirituelle. Sorti de la mosquée, l’imam redevient un citoyen comme les autres. Il serait dangereux de croire qu’il puisse avoir une autorité sur tout. Mon combat consiste à récuser radicalement, et sans retour, toute forme d’ingérence du religieux dans la vie civile et politique. » « Il faut séparer le Palais de la Mosquée » un article à lire qui date de 2003 mais tellement vrai, à lire c’est troublant de vérité, merci à lui.

Je termine sur ce point positif.

Bien à vous.

LaddyMarie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.