Alexandre Benalla déjà contredit lors de l’audition de l’ex-directeur de cabinet du préfet de police

Alexandre Benalla déjà contredit lors de l’audition de l’ex-directeur de cabinet du préfet de police

COUAC Le port d’arme d’Alexandre Benalla ne lui aurait pas été délivré pour sa sécurité personnelle…

L’autorisation de port d’arme à Alexandre Benalla a été délivrée « dans le cadre de ses missions » et non pour « sa sécurité personnelle », a affirmé mercredi l’ex-directeur de cabinet du préfet de police Yann Drouet, contredisant les propos de l’ex-chargé de mission d’Emmanuel Macron.

 

L’autorisation de port d’arme à Alexandre Benalla a été délivrée « dans le cadre de ses missions » et non pour « sa sécurité personnelle », a affirmé mercredi l’ex-directeur de cabinet du préfet de police Yann Drouet, contredisant les propos de l’ex-chargé de mission d’Emmanuel Macron. « C’est dans le cadre de ses missions, de sa fonction, de la mission qu’on a considérée comme étant une mission de police et du fait qu’il est, dans le cadre de ses fonctions, manifestement exposé à des risques d’agression », a-t-il détaillé.

L’ancien chef de cabinet du préfet, aujourd’hui secrétaire général de la coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme, était interrogé sur l’obtention du permis de port d’arme d’Alexandre Benalla délivré par la préfecture de police de Paris en octobre 2017. « On a considéré son action de coordination des services de sécurité de la présidence, on a estimé qu’il exerçait sa mission auprès du président de la République – une des personnalités les plus exposées de France dans un contexte de menace terroriste des plus élevées – et on a considéré que, dans le cadre de ses fonctions, dans le cadre de sa mission, il était manifestement exposé à des risques », a encore ajouté Yann Drouet.

Les sénateurs avaient déjà des doutes

Interrogé quelques heures plus tôt, Alexandre Benalla a expliqué aux parlementaires avoir fait une demande de port d’arme « à titre personnel », « pour des motifs de défense et de sécurité personnels ». « Je confirme sous serment que c’est un courriel du directeur de cabinet du président de la République qui a déclenché l’instruction du dossier », a pour sa part indiqué Yann Drouet. « Durant les deux ans et demi que j’ai passés à la préfecture de police, c’est la seule demande de port d’arme que nous avons reçu de la présidence de la République », a-t-il par ailleurs souligné.

Les déclarations sur ce point d’Alexandre Benalla avaient déjà éveillé les soupçons de certains sénateurs, dont le socialiste Rachid Temal. C’est aussi un moment de l’audition, face au co-rapporteur, Jean-Pierre Sueur, qui avait des plus tendus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.