đŸ‡«đŸ‡· La justice confirme la lĂ©gitime dĂ©fense pour les 2 policiers qui avaient abattu un homme au Havre.

MERCI MONSIEUR

Il aura fallu 4 ans Ă  la Justice pour reconnaĂźtre la lĂ©gitime dĂ©fense concernant 2 policiers ayant abattu un homme qui venait de poignarder un passant Ă  22 reprises au Havre. Quatre longues annĂ©es pour admettre l’Ă©vidence…Â đŸ‡«đŸ‡· La justice confirme la lĂ©gitime dĂ©fense pour les 2 policiers qui avaient abattu un homme au Havre.

Deux policiers avaient ouvert le feu sur un homme qui venait de poignarder un passant Ă  22 reprises, au Havre (Seine-Maritime), en 2014.

L’affaire s’était dĂ©roulĂ©e dans la nuit du 15 au 16 dĂ©cembre 2014 dans un quartier sensible du nord du Havre. L’agresseur, Abdoulaye Camara, ĂągĂ© de 30 ans, Ă©tait « en Ă©tat de dĂ©mence meurtriĂšre » selon la police. Il avait poignardĂ© 22 fois un passant avant de profĂ©rer des menaces envers les deux policiers de la brigade canine. Les deux fonctionnaires l’avaient abattu de dix balles.

Peu avant les faits, le suspect avait saccagĂ© son appartement et s’était blessĂ© en brisant des vitres. Il avait ensuite menacĂ© des jeunes filles, qui avaient alors fait appel aux secours.

La justice a prononcé un non-lieu pour les deux policiers, qui avaient été placés sous le statut de témoins assistés.

La famille a fait appel

« AprĂšs quatre annĂ©es d’instruction, le magistrat a retenu la thĂšse de la lĂ©gitime dĂ©fense en prenant une ordonnance de non-lieu Ă  l’encontre des deux fonctionnaires de police », a indiquĂ© François Gosselin, procureur de la RĂ©publique du Havre.

Une dĂ©cision qui ne satisfait pas l’avocat de la famille. « Les termes de cette ordonnance ne nous satisfont pas et j’ai formĂ© un appel devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rouen », a expliquĂ© Me Guillaume Routel, avocat de la famille d’Abdoulaye Camara.

L’IGPN avait dĂ©jĂ  conclu Ă  la lĂ©gitime dĂ©fense

« Nous contestons que les conditions de la lĂ©gitime dĂ©fense aient Ă©tĂ© rĂ©unies. On aurait pu l’interpeller avec d’autres moyens, notamment avec un taser ou le chien de la brigade canine prĂ©sent le soir du drame » a ajoutĂ© l’avocat.

L’inspection gĂ©nĂ©rale de la police nationale (IGPN) avait conclu elle aussi Ă  la lĂ©gitime dĂ©fense, dans son rapport de compte rendu datĂ© de 2015.

Actu17.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.