Comment ma petite ville, si charmante, est devenue peu à peu un enfer …

Comment ma petite ville, si charmante, est devenue peu à peu un enfer …

AVANT :

Je me souviens des années 60 quand j’étais petit, vivant dans une petite ville du sud de la France.

On sortait faire une promenade le soir avec mes parents sur l’esplanade, on sentait la douce chaleur et les effluves enivrantes des fleurs plantées dans les massifs.

On sortait tranquille sans aucune crainte car on ne croisait que des français polis,

Les gens parlaient entre eux c’était si paisible…

 

 

PEU APRES …

Puis petit à petit j’ai vu des gens bizarres qui vociféraient dans un sabir que je ne comprenais pas et qui était tellement désagréable à entendre, qui se comportaient d’une manière irrespectueuse …

Puis j’ai vu les mêmes massifs de fleurs qui sentaient si bon piétinés, vandalisés, couverts de détritus, puis mes parents m’ont expliqué qu’il était devenu dangereux de sortir le soir se promener car il y avait eu plusieurs personnes que l’on connaissait qui s’étaient faites agresser, blesser, qu’il y avait des bagarres de plus en plus souvent..

On n’est plus sortis…

 

PETIT A PETIT:

Et petit à petit cette petite ville si paisible est devenu un enfer où on ne pouvait plus dormir le soir a cause de ces même gens  qui hurlaient et foutaient le bazar toute la nuit (forcément ils n’avaient pas à se lever le matin pour aller travailler).

On appelait la police qui venait rétablir un ordre éphémère car sitôt les policiers repartis ça recommençait, puis au fil du temps, la police ne répondait plus à nos appels et ne venait plus, laissant ces « nouveaux venus » prendre possession de cette petite ville ou tout français ne pouvait plus sortir le soir sans risquer d’être agressé, tout ça avec un laxisme des autorités que je ne comprenais pas (on m’avait appris les bonne manières et on m’avais appris que si je dérogeais au code de bonne conduite et ne respectais pas la loi, la police pouvait venir m’arrêter pour que je sois sanctionné) car personne ne disait rien a ces gens fauteurs de troubles..

 

ENSUITE :

Puis j’ai vu les rues de ma petite ville se transformer en boui-boui ou ces « gens » faisaient rôtir des moutons et préparaient du couscous en pleine rue bloquant toute circulation sans qu’aucune intervention de la police n’ait lieu, ma petite ville ressemblait maintenant à un dépotoir d’ordures, les rues étaient jonchées de crachats, d’étrons humain, de trainées de pisse et de déchets de tous genres (c’est vrai que ces gens bizarres   crachaient partout et j’en ai vu faire leurs besoins dans un coins de rue le cul à l’air sans aucune gêne) .

 

PUIS UN JOUR :

Puis un jour j’ai vu ces même gens sortir des armes d’une voiture et les transporter dans une cave en pleine rue à 11h du matin sans aucune crainte et en toute quiétude ( la police ne venait plus alors pourquoi s’inquiéter) .

Vols, agressions, meurtres étaient devenus monnaie courante. j’ai même eu à me battre un soir à 23h dans une rue en rentrant chez moi pour me défendre contre 3 de ces gens bizarres  qui m’avaient agressé gratuitement juste pour se faire un de ces « sales français » comme je les entendais dire.

Heureusement que j’avais une solide formation en arts martiaux qui m’a permis de leur péter le gueule et des les laisser par terre et qu’à cette époque encore ils n’avaient pas tous compris qu’il leur suffisait d’aller porter plainte pour que je sois emprisonné et poursuivi pour coups et blessure et pour « racisme » …

 

A LA FIN :

Et les choses ont ainsi empiré au fil des années jusqu’au moment où mes parents ne pouvant plus supporter tout ça ont décidé de déménager…

Ma petite ville si paisible et si tranquille, était devenu un bouge infâme peuplé d’individus pourris, dégueulasses, dangereux qui semblaient avoir le droit de tout faire, avoir des droits que moi je n’avais pas, je ne comprenais plus …

 

En résumé les ma petite ville s’était islamisée  …

Ce que j’écris ici n’est pas une histoire inventée, c’est du vécu….

Malheureusement…

Publicités

2 commentaires sur « Comment ma petite ville, si charmante, est devenue peu à peu un enfer … »

  1. Il y aurait eu moins de problèmes et de malheurs si l’Occupation avait continué : le régime nazi aurait grosso modo suivi la même courbe vers la modération que le régime fasciste espagnol de Franco (qu’on peut considérer comme un reste de ce qu’était l’Europe de l’Axe) et à partir de 1960 environ il serait devenu plus civilisé que la moyenne des régimes parlementaires anglo-saxons. Les pires régimes sont toujours ceux qui se drapent dans des idéaux universalistes. Il aurait mieux valu pour faire l’Europe Unie la suprématie d’un pays en particulier et plus fier que les autres d’être de race blanche. Hitler serait mort vers 1953 et ses successeurs auraient fait le bilan du pour et du contre de son règne pour dire qu’il était 90% bon avant 1940 mais à 50% seulement après à cause de sa maladie si bien que les horreurs de la guerre auraient été mieux remises en cause que présentement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.