« ÇA VA PAS OU QUOI ? », QUAND LE CAMP DUPONT-AIGNAN RÉPOND AUX AVANCES DE FILLON

« ÇA VA PAS OU QUOI ? », QUAND LE CAMP DUPONT-AIGNAN RÉPOND AUX AVANCES DE FILLON

ON NE M’ACHÈTE PAS – Le candidat souverainiste poursuit sa campagne de terrain, et se gargarise de renvoyer dans les cordes les missionnaires que lui envoie François Fillon pour lui demander de se désister en sa faveur.

Il est le mieux mesuré des outsiders de la campagne. Et il croit à sa bonne étoile. Nicolas Dupont-Aignan balaye les sondages qui le donnent à 3,5% et préfère la lecture du « potentiel électoral », ce nouvel outil sondagier qui mesure le score que pourrait atteindre tel ou tel candidat. Pour lui, c’est 18%. Alors forcément, quand on répète à longueur de plateaux télé qu’on sera au second tour, le score fait rêver. Et douter, chez les adversaires directs que sont les fillonistes, alors que les intentions de vote ne le donnent pas en meilleur état à mesure que se rapproche le premier tour de la présidentielle.

« Son attitude a été méprisante »

D’ailleurs, ces derniers ne s’en laissent pas compter et se montrent assez inquiets de ce que Nicolas Dupont-Aignan pourrait, par sa seule présence, réduire à néant les derniers espoirs de qualification de François Fillon au second tour. De quoi amener ce dernier « à envoyer des émissaires pour lui faire du gringue », nous raconte un membre de son équipe de campagne, le jour du meeting de la porte de Versailles. « Ils lui ont demandé de se désister avant le premier tour. » « Tout ça pour le faire siffler après. Je crois qu’ils sont très nuls ! » Le candidat s’amuse aussi de textos « ahurissants » qu’il a reçus : « Je les dévoilerai, ces SMS, plus tard », a-t-il confirmé à LCI.

Une autre visite de courtoisie a eu lieu peu après, selon ce même proche : « Pour me dire que Nicolas Dupont-Aignan devait se sacrifier pour Fillon, pour la France, avec des promesses de retours au centuple, de rencontre avec Fillon. Je leur ai répondu : ‘Mais c’est trop d’honneur ! Ça ne va pas ou quoi ?' » De toute évidence, l’échange cinglant avec l’ancien Premier ministre durant le débat du 4 avril n’est toujours pas passé : « On n’est pas des chiens. Son attitude au débat a été méprisante. »

« Les gens ont découvert un Fillon sournois »

Pour la garde rapprochée du candidat souverainiste, c’est certain, « François Fillon ne gagnera pas. » Principale raison selon ce proche : « Pour être Président je suis convaincu qu’il faut être en empathie un minimum. Il ne l’est pas. » Son changement d’attitude entre sa victoire à la primaire et la révélation des emplois de ses proches au Parlement n’ont rien arrangé : « S’il a gagné à la primaire, c’est parce qu’il inspire confiance et solidité apparente. Mais les gens l’ont découvert sournois. »

Voit-on pour autant le second tour ? En public, on espère bien « passer devant Benoît Hamon et beaucoup de monde ». En privé, l’équation est plus délicate : « On craint un resserrement des rangs derrière Fillon. Un vote utile de droite face à un risque de gauche » qui défavoriserait celui que la droite surnomme le « Taubira de la droite« . Même si « beaucoup de gens viennent en disant que Fillon, ce n’est pas possible, ça va se solidifier autour des fidèles de Fillon. » Des électeurs sur lesquels l’équipe souverainiste ne se fait pas d’illusion. Restent les abstentionnistes et les indécis. Et comme ils sont assez nombreux, tous les espoirs sont permis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s