La charge de Fillon contre le «cabinet noir» ne convainc pas tous les ténors LR

LAURENT WAUQUIEZ ………La question des affaires est devenue la “mono-question” de cette campagne qui donne la nausée», a-t-il ajouté. «

Laurent Wauquiez et Gérard Larcher ont pris leurs distances avec l’argument deployé par François Fillon selon lequel il serait la victime d’une «machination» orchestrée par l’Elysée.

Tous les ténors de la rue de Vaugirard ne sont pas prêts à reprendre à leur compte la théorie du «cabinet noir» qui s’acharnerait contre François Fillon. Et ce, alors même que le candidat de la droite à l’élection présidentielle multiplie récemment les références à cet élément de défense. Il faut «arrêter de parler de complot» et «insister sur les valeurs et le programme», a demandé Laurent Wauquiez, invité mercredi de Franceinfo. «Il faut dire à la droite et au centre que François Fillon, c’est le seul qui porte ces valeurs», a conseillé le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Tout en disant encore croire à la victoire, il a regretté que la campagne soit «totalement escamotée» par les affaires touchant François Fillon. «La question des affaires est devenue la “mono-question” de cette campagne qui donne la nausée», a-t-il ajouté. «Je ne parle pas de complot, pas de “cabinet noir”, ce n’est pas mon sujet. Mon combat, ce sont les valeurs, le travail, la lutte contre le communautarisme, les classes moyennes», a complété l’ancien ministre.

La veille, déjà sur Franceinfo, c’est le président du Sénat Gérard Larcher qui prenait ses distances avec l’existence d’un «cabinet noir» à l’Elysée. «Je n’ai aucun élément qui me permette de vérifier cette information», a-t-il balayé, alors même que le sénateur a autrefois été un inconditionnel de François Fillon. S’il a dit avoir «des questions depuis longtemps» sur l’existence d’un tel dispositif, il a estimé que l’ensemble des éléments troublants qu’il a pu constater («la présomption d’innocence foulée au pied, le secret de l’instruction avec d’ailleurs des morceaux choisis, la rapidité de l’intervention des parquets»), n’en «font pas un cabinet noir». Gérard Larcher a toutefois «partagé» la demande d’une enquête formulée auprès de la justice par six ténors Républicains (Bruno Retailleau, Valérie Pécresse, Luc Chatel, Philippe Bas, Nathalie Kosciusko-Morizet, Christian Jacob). «Je ne sais pas si les faits évoqués sont exacts (ceux formulés dans le livre “Bienvenue place Beauvau”) mais ils appellent à l’évidence une enquête», a-t-il dit.http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/29/35003-20170329ARTFIG00321-la-charge-de-fillon-contre-le-cabinet-noir-ne-convainc-pas-tous-les-tenors-lr.php?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1490811036

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s