Le chef de l’Etat confirme la demande formulée par l’ancien Premier ministre d’accélérer les poursuites contre Nicolas Sarkozy.

FILLON EST VRAIMENT UN POURRI DE TRAITRE LA PREUVE ….

Le chef de l’Etat confirme la demande formulée par l’ancien Premier ministre d’accélérer les poursuites contre Nicolas Sarkozy.

Voilà qui ne devrait pas arranger les affaires de François Fillon qui ne parvient pas à s’imposer dans la course à l’investiture pour la présidentielle ! Dans le livre des journalistes du « Monde » Gérard Davet et Fabrice Lhomme, « Un président ne devrait pas dire ça », François Hollande confirme que l’ancien Premier ministre a demandé au secrétaire général de l’Elysée Jean-Pierre Jouyet d’accélérer les poursuites judiciaires contre Nicolas Sarkozy.

François Fillon « a dit à Jouyet : ‘Mais comment ça se fait que vous ne poussiez pas la justice à en faire davantage ?' », explique le chef de l’Etat. Avant d’ajouter :

« C’était ça le message de Fillon, c’était : ‘Si vous ne faites rien, il reviendra.' »

Le candidat à la primaire de droite a toujours nié avoir fait une telle demande.

« Une affaire d’Etat »

Tout a commencé avec un autre livre des journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme, « Sarko s’est tuer », publié en novembre 2014. L’ouvrage passe en revue les différentes affaires judiciaires qui impliquent Nicolas Sarkozy. Ils y racontent notamment que, lors d’un déjeuner le 24 juin 2014, François Fillon a demandé au secrétaire général de la présidence, Jean-Pierre Jouyet, que l’Elysée influe sur les juges contre l’ancien président, pour contrecarrer son retour en politique.

« Mais tapez vite ! Jean-Pierre, tu as bien conscience que si vous ne tapez pas vite, vous allez le laisser revenir. Alors agissez ! », aurait lancé l’ex-Premier ministre à celui qui fut son secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes de 2007 à 2008, avant de rejoindre François Hollande en 2014.

Les deux enquêteurs indiquent dans la presse détenir un enregistrement de leur discussion avec Jean-Pierre Jouyet. Lequel, après plusieurs volte-face, avait fini par confirmer avoir eu cette discussion.

François Fillon évoque alors une affaire d’Etat :

« Je ne peux pas croire que le secrétaire général de l’Elysée ait pu tenir aux journalistes du ‘Monde’ les propos qui lui sont prêtés. Si c’était le cas, ce serait une affaire d’Etat d’une extrême gravité. Ce serait une tentative de déstabilisation d’un responsable de l’opposition », dénonce-t-il.

L’ancien Premier ministre porte plainte pour diffamation contre les journalistes du « Monde ». Débouté par le tribunal correctionnel de Paris en juillet 2015, François Fillon avait fait appel de la décision des juges. En février dernier, il a été à nouveau débouté.

E. G.       http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20161012.OBS9721/hollande-remet-une-piece-dans-l-affaire-fillon-jouyet-sarkozy.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s