François Fillon dans « l’Emission politique » : les intox du candidat de la droite

François Fillon dans « l’Emission politique » : les intox du candidat de la droite

François Fillon a pris des libertés avec la vérité, lors de « l’Emission politique » sur France 2.

François Fillon, le candidat de la vérité ? Plus vraiment. Le candidat de la droite était l’invité de « l’Emission politique » sur France 2, ce jeudi 23 mars. Il a affirmé avoir rendu les costumes offerts par son ami Robert Bourgi, a « mis en cause » François Hollande, a fait face à Christine Angot… mais François Fillon a aussi pris des libertés avec la vérité.

# La déchéance de nationalité, une mesure du Front populaire ? Faux

François Fillon a assuré que la déchéance de nationalité était une mesure déjà mise en place par le Front populaire, en 1938. Un argument qui est repris également par des sites du FN et par des membres du parti d’extrême droite, comme Bruno Gollnisch.

Une loi a bien été prise en ce sens le 12 novembre 1938  (que l’on peut lire aussi ici). Sauf que… Léon Blum, à la tête d’une majorité de Front populaire, était président du Conseil des ministres, une première fois du 4 juin 1936 au 29 juin 1937, et une seconde fois du 13 mars au 10 avril 1938.

Or le texte de loi date du… 12 novembre 1938. C’est Edouard Daladier, membre du parti radical, qui était alors président du Conseil.

# Ce que font les forces armées allemandes au Sahel

Interrogé sur la présence militaire au Sahel, l’ex-Premier ministre affirme que la France « ne peut plus être le gendarme du monde ».

« Il faudrait que nous soyons épaulés par d’autres pays européens », explique-t-il, fustigeant la présence seulement « logistique » de l’Allemagne au Sahel. « Il faut que l’Allemagne engage ses forces dans les combats », ajoute-t-il, assurant que les soldats allemands font de la formation. C’est erroné.

L’Allemagne a significativement renforcé sa présence militaire au Mali, au point d’être devenue l’une des nations phares de la Minusma, explique ce papier de France 24, publié le 26 février 2017. A la grande satisfaction de la France. L’armée allemande y envoie « quatre hélicoptères de combat Tigre qui participeront à des missions de reconnaissance, au côté de blindés légers et drones allemands », explique l’article.

# La disparition de Jeanne d’Arc des livres d’histoire

François Fillon affirme que Jeanne d’Arc a disparu des manuels d’histoire lorsqu’ils ont été réécrits.

« On avait réécrit les programmes, parce que lourds, mais il y avait cette vision d’ensemble. Ils ont été repris par madame le nouveau ministre de l’Education nationale, en supprimant des époques et des personnages. On a supprimé Jeanne d’Arc par exemple. »

Ce n’est pas tout a fait vrai. Jeanne d’Arc n’est plus nommée dans le programme d’Histoire du cours élémentaire de deuxième année (CE2) et du cours moyen, comme c’était le cas jusqu’en 2012. Mais elle est évoquée en classe de cinquième lors d’un cours sur le thème « Société, Eglise et pouvoir politique dans l’Occident féodal », comme le mentionne le ministère de l’Education sur son site.

Sarkozy, Fillon, Le Maire : quand la droite veut récrire l’histoire de France

Et comme le souligne la rubrique Désintox de « Libération », ce n’est pas la première fois que François Fillon déclare ceci. Par ailleurs, Clovis est toujours au programme de CM1 et Voltaire et Rousseau sont étudiés en quatrième dans le thème des Lumières.

# Le cabinet noir de l’Elysée ? « Le seul qui y croit, c’est Fillon »

Un démenti en direct. François Fillon s’est appuyé un livre, « Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d’un quinquennat » (Robert Laffont), pour démontrer l’existence d’un « cabinet noir » à l’Elysée. Selon l’ex-Premier ministre, « on cherchait un cabinet noir, on l’a trouvé, en tout cas, à travers ces allégations » du livre.

Un « cabinet noir » à l’Elysée ? Fillon pris en flagrant délit de complotisme

Est-il exact que les auteurs ont écrit que « François Hollande fait remonter toutes les écoutes judiciaires qui l’intéresse » à l’Elysée ? « Pas du tout. On n’a jamais écrit ça », répond le journaliste Didier Hassoux interrogé par France Info.

« Je vais vous lire le haut de la page 24 (…) ou le bas de la page 23 : ‘Le retour aux affaires des chiraquiens nourrit bien évidemment le soupçon sarkozyste de l’existence d »un cabinet noir. Il n’est pas possible d’en apporter la preuve formelle comme il n’est pas possible de prouver le contraire’. »

Pour le journaliste : « La seule personne qui croit qu’il y a un cabinet noir à l’Elysée c’est François Fillon. Il y croit tellement que le 24 juin 2014 (…) il est allé voir Jean-Pierre Jouyet, qui est le numéro 2 de l’Elysée, pour lui demander d’activer ce cabinet noir. Ce cabinet noir n’existe pas ».

Paul Laubacher http://internet.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170323.OBS7057/francois-fillon-dans-l-emission-politique-les-intox-du-candidat-de-la-droite.html

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s