Présidentielles : Tout sauf Macron !

A LIRE ABSOLUMENT CECI NOUS CONCERNE TOUS ……………..

Je persiste à penser que le scénario de l’élection présidentielle française est écrit d’avance, et qu’il faudrait un miracle pour qu’Emmanuel Macron ne soit pas élu.

Je veux encore espérer que les sondages sont, en France, aussi inexacts qu’ils l’ont été aux États-Unis avant l’élection de Donald Trump, et qu’un sursaut se produira, mais mes espoirs sont minces.

Je tiens pourtant à souligner une fois encore pourquoi une victoire d’Emmanuel Macron serait une horreur.

Emmanuel Macron n’est pas seulement le candidat de François Hollande et de l’aile social-démocrate du parti socialiste, il est le candidat du multiculturalisme, de l’effacement de l’histoire et des repères qui font de la France un pays de civilisation occidentale.

Il est le candidat d’une perspective de gouvernement mondial technocratique, et il est le candidat de l’islamisation irréversible de la France.

Celle-ci est bien plus avancée que ne le disent les grands médias.

Les chiffres donnés, en général, à des fins d’anesthésie sont faux : ils évoquent deux ou trois millions de musulmans en France. C’est inexact.

Un article d’Yves Mamou publié par le Gatestone Institute, un centre de recherche pour lequel je travaille aux États-Unis, donne des éléments précis et concordants qui permettent de multiplier le chiffre par cinq environ.

Le problème n’est pas en soi le nombre d’individus ; il est celui que pose l’islam lui-même.

L’islam n’est pas une religion, c’est un système total.

Et cela se voit par la constitution de quartiers musulmans où l’ensemble du mode de vie devient musulman, et qui fonctionnent désormais comme des enclaves étrangères sur le sol du pays.

Cela se voit aussi par des empiétements graduels dans des domaines qui excèdent de beaucoup la sphère religieuse.

Le livre publié sous la direction de Georges Bensoussan, il y a quelques semaines, Une France soumise, constitue un bilan d’autant plus accablant qu’il vient une quinzaine d’années après un livre qui avait déjà été publié par Georges Bensoussan : Les territoires perdus de la république.

À lire Une France soumise, on voit à quel point la situation a empiré depuis quinze ans, et on discerne que, désormais, comme je l’ai écrit récemment ailleurs, c’est la république entière qui est en train de devenir un territoire perdu.

Sont touchés en profondeur des secteurs-clés, tels que l’éducation, la santé, la sécurité intérieure, la défense nationale.

Un autre livre, paru très récemment, constitue un signal d’alarme et vient compléter Une France soumise.

Il est constitué d’entretiens avec Renaud Camus.

Il s’appelle 2017, dernière chance avant le grand remplacement. Le sous-titre pose l’alternative très concrète à laquelle le pays se trouve confronté : « Changer de peuple ou changer de politique ».

Et il s’agit bien de cela : sans un changement de politique, dans quelques années à peine, un changement de peuple sera survenu. Renaud Camus parle de colonisation, comme l’a déjà fait Éric Zemmour, et souligne que l’émergence des enclaves étrangères que j’évoque plus haut est un phénomène de colonisation au sens strict du terme.

Il souligne que la transformation en cours de la république entière en un territoire perdu montre que la colonisation avance vite et est destinée à se poursuivre.

Il dit que deux peuples co­existent désormais sur le territoire français : les envahisseurs et les envahis.

Il note que la France est passée d’une situation où les musulmans ne s’intégraient pas, à une situation où, peu à peu, les tenants de l’islam exigent que la France s’intègre à l’islam.

Ce qu’il ne note pas, mais qui est en filigrane derrière ses mots, est que l’islam est incompatible avec la démocratie, avec le développement économique, avec la liberté individuelle.

La gauche qui porte Emmanuel Macron entend utiliser l’islamisation pour abraser ce qui la gêne et obtenir une soumission générique.

Elle ne discerne pas à quel point elle joue avec le feu, et elle semble ne pas comprendre qu’une fois la soumission obtenue, l’islamisation se débarrassera aussi de la gauche.

Renaud Camus ne donne pas de consigne de vote, et je me garderai moi-même d’en donner.

Il énonce néanmoins ce qui peut être considéré comme une prise de position : tout sauf Macron !

Je suis entièrement d’accord cette prise de position et cette consigne de vote. http://www.les4verites.com/politique/presidentielles%E2%80%89-tout-sauf-macron

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s