2F Conseil : l’autre affaire Fillon

EST CE QUE VOUS VOUS RENDEZ COMPTE DU NOMBRE DE CASSEROLES QU IL TRAINE ? TOUTES LIÉS  AU FRIC … IMAGINEZ LUI PRESIDENT ? MAIS IL NOUS RUINE C EST LA BANQUEROUTE AVEC LUI .

Des soupçons de conflits d’intérêts pèsent sur la société du candidat de la droite.   

Petit à petit, davantage de lumière se fait sur 2F Conseil, la mystérieuse société de François Fillon. Depuis plusieurs mois, l’entreprise, créée en 2012 – peu après que le Sarthois a quitté son poste de Premier ministre – suscite des interrogations dans la presse française : M. Fillon ne s’en serait-il pas servi pour monnayer son précieux carnet d’adresses, et ce alors qu’il était redevenu député ? Les riches clients de son entreprise n’ont-ils pas eu une influence sur son activité de parlementaire ?

Ce mercredi, c’est Mediapart qui apportait une nouvelle pièce à ce dossier, en révélant l’identité d’un des clients de 2F Conseil : Fouad Makhzoumi, homme politique et entrepreneur libanais, patron de la société FPI, basée à Dubaï, qui figure parmi les leaders mondiaux de la fourniture de pipelines. Le businessman était notamment lié à l’ancien ministre de la Défense britannique, Jonathan Aitken, qui a été contraint de démissionner en 1995, notamment pour n’avoir pas déclaré ses connexions avec Makhzoumi. Selon Mediapart, ce dernier aurait servi de « poisson-pilote » à Fillon au Moyen-Orient. Si les communicants du Sarthois ont confirmé l’existence d’un contrat signé entre 2F Conseil et FPI début 2016, ils n’ont pas précisé la nature des activités qui étaient requises.

Selon le site d’informations, 2F Conseil n’aurait pas touché plus de 20 000 euros pour ce contrat, celui-ci étant soumis à une grosse prime de résultat (« success fee »), en cas de réalisation d’objectifs qui n’auraient finalement pas été atteints. Mais un épais brouillard demeure sur le contenu exact de la demande de Fouad Makhzoumi.

Soupçons

Déjà, lors de sa conférence de presse du 6 février, M. Fillon avait dû se justifier sur sa société de conseil, précisant notamment avoir « exercé de 2012 à 2016 cette activité en toute légalité. J’ai donné des conférences dans de nombreux pays et j’ai conseillé des entreprises ».

Au total, selon les éléments déposés au tribunal de commerce, 2F Conseil a rapporté à Fillon plus de 750 000 euros en salaires et bénéfices, entre juin 2012 et décembre 2015. Parmi ses clients, figure notamment Axa, qui a versé plus de 200 000 euros à la société de Fillon, entre mi-2012 et mi-2014. Selon le patron du groupe, Thomas Büberl, la mission recouvrait des conseils concernant des « investissements de long terme », dans le contexte de l’après-crise financière.

Mais on voit mal quelle était exactement l’expertise de François Fillon en la matière. Des soupçons qui se renforcent d’autant plus que Henri de Castries, patron d’Axa au moment du contrat, est désormais l’un des principaux conseillers du candidat des Républicains, cité même comme éventuel Premier ministre en cas de victoire. Les mauvais esprits notent aussi que le programme de M. Fillon, dans sa première mouture, prévoyait de transférer une partie de la couverture de la Sécurité sociale… aux assurances et aux mutuelles.

Des députés s’interrogent

Parmi les autres clients de 2F Conseil, figure le cabinet d’expertise financière Ricol et Lasteyrie, dont l’un des dirigeants est René Ricol, qui fut, sous le gouvernement Fillon, responsable du Commissariat général à l’investissement, chargé de gérer les 35 milliards d’euros des Investissements d’avenir – le fameux « Grand Emprunt ». Enfin, la banque Oddo a également été un client de 2F Conseil. Début février, « Libération » signalait à cet égard que Philippe Oddo, le patron de la banque, avait recruté en septembre 2015 un ancien membre du cabinet de François Fillon, Arnaud Barthélémy, ex-consul de France à Hong Kong.

En février dernier, des députés de gauche se sont interrogés sur les liens de M. Fillon avec Axa, et notamment sur une éventuelle influence sur les positions du député de Paris, dans le débat sur la transposition en droit national de la directive européenne relative aux activités d’assurance.

Saisi, le déontologue de l’Assemblée nationale avait précisé que le député de Paris « n’était intervenu à aucun moment » dans ce débat. Il avait également estimé que, « sur le plan juridique, les activités de M. Fillon au sein de la société 2F Conseil sont en conformité avec […] le Code pénal », dans la mesure où elles ont été entamées avant le début de son mandat de député. Dix jours, très précisément, avant son élection dans la deuxième circonscription de Paris. Or, le code électoral « interdit à tout député de commencer à exercer une fonction de conseil qui n’était pas la sienne avant le début de son mandat ».

Gagner beaucoup d’argent

Nombreux sont ceux qui jugent que la concomitance entre ces activités de conseil et son mandat politique n’en pose pas moins un problème déontologique. François Fillon lui-même le reconnaissait d’une certaine manière, lors d’une interview accordée au « Parisien », en juin 2012 : « Si Nicolas Sarkozy avait été réélu, ma vie aurait été plus simple, expliquait-il. J’aurais fait des conférences à travers le monde et gagné beaucoup d’argent. Je suis toujours très épaté de voir ce qu’ont réussi à faire [Tony] Blair (NdlR : l’ancien Premier ministre britannique) et [Gerhard] Schröder (NdlR : l’ancien chancelier allemand). La manière dont ils ont su gérer leur carrière après la politique est pour moi un exemple. »

Seul hic : François Fillon a voulu gagner beaucoup d’argent… tout en poursuivant sa carrière politique. Une grande partie de ses problèmes actuels naissent sans doute de cette contradiction.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :