Fillon accusé par un hebdo lyonnais d’avoir offert un autre cadeau à Marc Ladreit de Lacharrière

Fillon accusé par un hebdo lyonnais d’avoir offert un autre cadeau à Marc Ladreit de Lacharrière

Selon une enquête d’un hebdomadaire lyonnais, François Fillon aurait permis le classement aux monuments historiques d’une propriété de son ami Marc Ladreit de Lacharrière, alors que les experts de l’époque s’y étaient unanimement opposés. L’équipe de Fillon dément catégoriquement auprès de BuzzFeed News.

C’est une archive qui jette encore davantage le trouble sur les liens entre François Fillon et son ami milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière. L’ancien Premier ministre qui intéresse déjà les enquêteurs pour avoir proposé le grade suprême de la Légion d’honneur au propriétaire de la Revue des deux Mondes et ex-employeur de Penelope Fillon, et qui a aussi reçu un prêt de 50.000 euros non déclaré par cette même personne, aurait également usé de son influence pour qu’une de ses propriétés soit classée au titre des monuments historiques.

C’est ce qu’affirme un article de l’hebdomadaire satirique lyonnais Les Potins d’Angèle publié une première fois en 2012 et, dans une version plus étoffée, le 8 mars dernier, à quelques semaines de la présidentielle.

L’article des Potins d’Angèle / Via lespotinsdangele.com

En 2012, le milliardaire voulait en effet que l’une de ses propriétés, l’église Saint-Pierre de Lubilhac à Coux (Ardèche), soit inscrite au titre des monuments historiques. Ce classement n’est pas qu’une mesure symbolique. Les propriétaires d’une demeure historique peuvent en effet déduire les charges liées à ce bien. Par ailleurs, la propriété est en principe exonérée de droits de donation et de succession. Une telle décision revient à la CRPS, soit la Commission régionale du patrimoine et des sites, présidée par le préfet de région qui dépend lui-même de l’exécutif en place.

Un avis pourtant défavorable des affaires culturelles

Mais selon Les Potins d’Angèle, le classement aux monuments historiques de l’église familiale appartenant à Marc Ladreit de Lacharrière n’aurait jamais dû être accepté. Les services de la direction des affaires culturelles ont tous donné un avis défavorable. François Fillon aurait pourtant donné des instructions pour que cet avis ne soit pas respecté selon l’hebdomadaire, qui indique dans son édition du 8 mars:

«L’ancien conservateur du Musée gallo-romain Jacques Lasfargues, avait eu beau s’étrangler devant ce mauvais coup porté à l’authenticité du patrimoine, l’affaire avait été pliée grâce au vote positif des fonctionnaires obéissants.»

D’après les informations obtenues par BuzzFeed News, un premier dossier avait en effet été refusé par la CRPS le 21 mars 2011. Mais en février 2012, l’avis est devenu favorable et le 3 mai 2012, la direction régionale des affaires culturelles (Drac) a finalement validé ce classement. Il a été acté par arrêté le 15 mai 2012, jour de la passation de pouvoir entre Sarkozy et Hollande.

Sollicitée par BuzzFeed News, l’équipe actuelle de François Fillon dément toute intervention de l’ancien Premier ministre:

«Oui, il est vrai qu’une première demande avait été rejetée et qu’une seconde avait été acceptée. Mais il n’y a aucune preuve d’une quelconque intervention de François Fillon. Nous démentons catégoriquement toute intervention du cabinet du Premier ministre de l’époque. C’est une décision qui dépend du préfet de région. D’ailleurs, le président du Conseil général de l’Ardèche et socialiste Pascal Terrasse avait aussi appuyé le dossier.»

Contacté, l’élu PS a reconnu avoir écrit un courrier à la Direction régionale «de manière à attirer l’attention sur cette requête». Mais cette lettre a été envoyée en février 2011, donc avant que la commission ne rejette la demande.

«François Fillon n’a jamais remis en cause notre info»

Les Potins d’Angèle ne publient pas de document prouvant l’intervention de François Fillon, mais Gérard Angèle, le journaliste auteur de cette enquête, maintient l’intégralité de son information:

«Toutes mes sources étaient catégoriques sur cette intervention exceptionnelle du gouvernement qui était dirigé à l’époque par François Fillon. Ils ont fait classer une église qui n’a rien d’historique. À l’époque, le directeur régional des affaires culturelles, Alain Lombard, s’était carrément déplacé devant la Commission régionale du patrimoine et des sites. Ce qui n’arrive jamais.»

Il affirme qu’à l’époque, François Fillon n’avait pas remis en cause la véracité de son information:

«Après la publication de notre article en 2012, François Fillon n’a jamais remis en cause notre article. Il n’a publié aucun démenti et ne nous a jamais attaqués en diffamation. C’est sûr que cette information résonne différemment aujourd’hui.»

Selon Le Monde, la justice s’intéresse en tout cas déjà aux liens entre Fillon et son ami. Les enquêteurs ont adressé une réquisition judiciaire à la grande chancellerie de la Légion d’honneur afin de se faire communiquer le dossier de Marc Ladreit de Lacharrière. Les magistrats du PNF et les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption (OCLCIFF) s’interrogent sur les raisons pour lesquelles le propriétaire de la Revue des deux Mondes a accepté de salarier, de mai 2012 à décembre 2013, moyennant 5000 euros brut par mois, pour un travail dont ils doutent de la réalité, la femme de François Fillon.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s