Affaire Fillon: Pourquoi la crise à droite n’est pas vraiment finie

De toute façon mise en examen ou pas , plus on gratte le verni plus on découvre un homme menteur,  intéressé,  cupide , avide de pouvoir ,  sa vie est pourrie par l argent ,  son  ego est incommensurable , le seigneur de la Sarthe ne pense qu a sa gueule de la France il en parle pas beaucoup , on entend parler que de sa femme et de lui … depuis novembre on en a marre des MALHEUR DE FILLON …. vous pouvez partir et laisser la place a un candidat PROPRE QUI AIME LA FRANCE SVP MONSIEUR FILLON .

Affaire Fillon: Pourquoi la crise à droite n’est pas vraiment finie

POLITIQUE Le candidat LR semble avoir repris la main lundi, mais pour combien de temps?…

François Fillon a-t-il remporté son bras de fer? Mis sous pression depuis plusieursjours par Les Républicains, le candidat semble avoir renversé la vapeur lundi soir, à l’issue d’une réunion du comité politique. La mise en examen? Ses conséquences politiques? La droite veut tout oublier. « Il doit porter le projet, le débat est clos. C’est moi-même qui l’ai annoncé, j’assume et je suis au côté de François Fillon », a réaffirmé mardi le président du Sénat Gérard Larcher… quelques heures après avoir voulu le « débrancher ».

L’ancien Premier ministre repart donc sur le terrain mardi soir à Orléans. La crise est-elle pour autant terminée ? Plusieurs éléments permettent d’en douter.

1. La menace judiciaire plane toujours

François Fillon a réussi à sauver sa candidature. Mais les ennuis judiciaires sont toujours présents. «Il y aura une mise en examen le 15 mars, c’est une réalité […] on ne peut pas faire comme si ça n’existait pas», rappelle Valérie Debord, porte-parole LR et vice-présidente de la région Grand-Est, sur France Info ce matin.

François Fillon sera donc bien chez les juges d’instruction à fin d’éventuelle mise en examen le 15 mars prochain dans l’affaire des emplois présumés fictifs de son épouse Penelope. «Je ne sais pas ce qui se passera, mais c’est la première fois qu’on verra un candidat à la présidentielle auditionnée en pleine campagne», s’inquiète le sénateur sarkozyste Alain Houpert. «J’ai peur que la situation se dégrade, elle ne peut que se dégrader… Il pourrait y avoir des perquisitions, des drames qui pourraient éroder notre électorat».

>> A lire aussi : Et maintenant «Le Canard» révèle l’existence d’un prêt de 50.000 euros non déclaré de Fillon

Un député LR se désole: «On n’est pas à l’abri d’un nouvel épisode judiciaire, comme une citation directe, qui pourrait relancer une crise». La candidature Fillon pourrait aussi être affaiblie par de nouvelles révélations. Dans son édition de mercredi, le Canard enchaîné révèle que l’ancien Premier ministre aurait obtenu un prêt de 50.000 euros en 2013, sans intérêts et non déclaré.

2. Le malaise est profond dans le parti

Après avoir demandé lundi à François Fillon de «prendre ses responsabilités», plusieurs dizaines d’élus sarkozystes ont finalement décidé de «faire campagne à fond» derrière lui lors d’une réunion mardi matin. En façade, la famille joue l’unité. Mais le malaise semble bien ancré au sein des Républicains. D’après le compteur de Libération, 305 élus LR avaient ainsi lâché le champion de la primaire avant lundi.

«François Fillon a réalisé une opération de com’ qui vise à repousser systématiquement le plan B jusqu’à qu’il soit trop tard. Mais le débat n’est pas clos. On est 160 parlementaires à penser la même chose. Beaucoup de maires dans mon département n’ont pas encore envoyé de parrainages. Ils attendent le dernier moment. C’est un signe», espère Alain Houpert.

>> A lire aussi : Affaire Fillon: Malgré les affaires, François Fillon en tête des parrainages pour la présidentielle

Plusieurs députés ont refusé de répondre à nos sollicitations «à ce stade». Mais un cadre LR reconnaît, en off, que le malaise n’est pas dissipé.  «Je pense que garder Fillon est une erreur. Il y a eu un retournement lundi car tout le monde se tient par la barbichette. Pour survivre, Fillon n’avait d’autres solutions que d’être candidat. La jeune génération ne veut pas qu’un des leurs sorte du bois, car il prendrait la place pour dix ans. Ca stérilise tout.»

Le député poursuit: «La limite pour trouver une alternative est le 17 mars [le dépôt des parrainages]. Après, c’est fini. Temps que la date n’est pas passée, il reste une possibilité. Il peut y avoir un effondrement dans les sondages par exemple… Mais je reste pessimiste sur la présidentielle. Sur le terrain, rien n’a changé depuis vendredi. Les gens ne se disent pas « Oh la manifestation du Trocadéro m’a fait changer d’avis sur Fillon »».

Autre signe de fébrilité à droite, la rencontre prévue mercredi entre Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon pour mettre fin à la crise a été annulée.http://www.20minutes.fr/elections/presidentielle/2026087-20170307-affaire-fillon-pourquoi-crise-droite-vraiment-finie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s