Affaire Fillon: «Plus on tarde à mettre en place un plan B, plus on risque de perdre», estime le sénateur LR Alain Houpert

merci monsieur Houpert au moins vous etes lucide.

Affaire Fillon: «Plus on tarde à mettre en place un plan B, plus on risque de perdre», estime le sénateur LR Alain Houpert

INTERVIEW Le sénateur LR Alain Houpert maintient ses doutes quant à la candidature de François Fillon, convoqué le 15 mars devant les juges…

François Fillon a-t-il (de nouveau) écrasé un putsch au sein de sa famille politique ? Après plusieurs jours agités chez Les Républicains, ceux qui appelaient le candidat de la droite à renoncer se sont apparemment ravisés. Mais pas tous : le sénateur sarkozyste Alain Houpert (Côte-d’Or), qui appelait déjà François Fillon à céder sa place il y a trois semaines, a toujours des doutes, comme il l’a expliqué ce mardi à 20 Minutes.

>> A lire aussi : Suivez les développements de l’«affaire Fillon» en direct par ici

Après la manifestation de dimanche et la réunion du comité politique lundi, les doutes sur le maintien de la candidature Fillon sont-ils enterrés ?

C’est une opération de communication et une posture qui minimisent la crise et ne changent pas le fond. Beaucoup de choses sont détruites. On est en train de raccommoder et le sparadrap ne tient pas bien longtemps. Le mal est fait, il y a eu des fractures. Beaucoup de gens sont partis. Le débat n’est pas clos : on est 160 parlementaires à penser la même chose. Dans mon département, plein de maires attendent le dernier moment pour prendre une décision de parrainage, c’est un signe. Quant à la réunion du comité politique, c’est le comité Théodule, il a été nommé par François Fillon. C’est le bureau politique qu’il faut réunir.

Nous avons le droit de poser des questions, d’attendre la date de dépôt des signatures [date butoir le 17 mars], on n’est pas en dictature. J’ai peur que la situation se dégrade elle ne peut que se dégrader. Je ne sais pas ce qui peut se passer le 15 mars, mais il pourrait y avoir des perquisitions, des drames, qui éroderaient notre électorat. J’ai beaucoup de respect pour François Fillon mais il faut qu’il règle ses affaires.

>> A lire aussi : François Fillon obtient le soutien du comité politique LR et ne lâche rien

Que pensez-vous de la façon dont François Fillon agit dans cette situation ?

Il est dans une posture d’entêtement, celle de quelqu’un qui prend en otage le parti et les Français. Dimanche, François Fillon était dans une posture d’autorité, de jusqu’au-boutisme : « j’y suis, j’y reste ». C’est la méthode Coué, « moi ou le chaos ».

Le nombre annoncé de 200.000 personnes signifierait qu’il y avait 10 personnes au mètre carré. C’est de la manipulation et je le regrette car cela ne correspond pas aux valeurs de notre parti. Il [François Fillon] a démontré qu’il y avait un socle [à la manifestation de dimanche], mais cet électorat est radicalisé, c’est Sens Commun, ce n’est pas la France. Beaucoup de gens sont en colère car ils ne se reconnaissent pas dans cet électorat. Il y a aussi eu des contre-manifestations.

La présidentielle est l’élection où il y a le moins d’abstention, il faut rassembler. Quel est le seuil pour prendre conscience des réalités ?

>> Affaire Fillon: Pourquoi la crise à droite n’est pas vraiment finie

Comment abordez-vous la suite de la campagne ?

Si on ne trouve pas de solution, on soutiendra François Fillon, mais j’ai peur que l’on perde dans le déshonneur. Plus on tarde à mettre en place un plan B, plus on risque de perdre, mais on perdrait dans l’honneur. Il va falloir la faire cette campagne… En 2012, j’étais au Trocadéro [au meeting de Sarkozy]. Il y avait plein de monde, et pourtant on a perdu…

Je veux qu’on gagne, mais notre candidat n’est pas audible, et ça va être de pire en pire. Je ne sais pas ce qui se passera le 15 mars, mais c’est la première fois qu’on verra un candidat à la présidence auditionné en pleine campagne. Laissons-nous le temps d’attendre quelques jours…http://www.20minutes.fr/elections/presidentielle/2026571-20170307-affaire-fillon-plus-tarde-mettre-place-plan-b-plus-risque-perdre-estime-senateur-lr-alain-houpert?utm_medium=Social&xtref=twitter.com&utm_campaign=Echobox&utm_source=Twitter&utm_term=Autofeed#link_time=1488942947

 

Publicités

Un commentaire sur « Affaire Fillon: «Plus on tarde à mettre en place un plan B, plus on risque de perdre», estime le sénateur LR Alain Houpert »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s